Le jeu 650 km

650km : Le Forum
Mer 19 Sep 2018, 05:22 *
Bienvenue. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
News du 30/08/2018
Avis à tous les survivants!

Salut à tous, l'équipe de 650km à décider d vous laisser un peu plus de tps de jeu en retardant la fermeture de celui-ci pour une durée encore indéterminée suites à vos demandes
Nous vous souhaitons donc un bon jeu !

Échouez-vous avec nous dans notre nouveau canal discord dédié à 650km!
Cliquez sur le lien suivant et rejoignez-nous! https://discord.gg/SqxZ6HX


Une question sur le jeu ? Consultez le :
Merci de consulter les Règles du Forum avant toute participation.
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Discussion: [Journal] L'aventure d'un aveugle  (Lu 2435 fois)
Jeu 29 Nov 2007, 22:07
Hilt
Shaolanom
Hors ligne Hors ligne


Messages: 144



Journalisée
Journal de HILT, un aveugle sur l'île


Petite présentation
Mon nom est Mélania je suis la rédactrice de ce journal. Mais le vrai auteur, l'aventurier de cette île n'est pas moi-même. En effet Hilt en est le véritable auteur. Vous me direz alors pourquoi il ne l'écrit pas lui-même ce journal. Et bien, il est est incapable, pas qu'il ne peut pas se servir de ses mains, au contraire, mais il est aveugle. Son chien, Snoopy, lui n'a pas survécu au crash. Voilà, maintenant tout ce qui sera écrit le sera sur la commande de Hilt.

Mes souvenirs de ma vie avant le crash de l'airbus (Avant l'île)
Mon nom est Hilt. Je ne suis pas né aveugle. J'ai vécu 13 ans avec la vue. Le 3 août, journée que je n'oublierais malheureusement jamais, est la journée où j'ai tous perdu : ma vue, ma mère, mon père et ma soeur. Nous partions en vacances en Arizona, quand soudain un automobiliste fou prends la route à contresens. Et il percute une voiture, celle en face de nous et mon père à son habitude roulait assez vite, car il connaissait bien, nous avons percuté la voiture. J'ai dû rester une heure dans la carcasse de la voiture. *Pleurs* Mais j'étais évanoui, je ne me suis rendu compte de rien. Mais en ouvrant les yeux : Les TENEBRES, je n'ai vu que du noir, pas de lumière, rien, j'entendais je sentais la douleur tout, Mais je ne voyais plus rien. J'ai hurlé, un médecin est accourut et m'a demandé ce que j'avais, je lui ai dit sur un ton que je regrette maintenant, que je ne voyais, plus rien, nada. Il m'a expliqué ce que j'avais et que malheureusement je ne retrouverais surement plus jamais la vue. Ma première idée a été, même si je trouve ça bête aujourd'hui, "Je veux mourir, je ne veux pas vivre aveugle". Et puis les potes sont venues, au début j'avais du mal à savoir qui était qui, mais j'ai fini par les reconnaître rien que par la voix. D'ailleurs même si cela fait peur, être aveugle n'a pas que des désavantages, les gens vous aide, font attention à vous, vous remarque, mais la vue je la regrette quand même, toutes ses couleurs, la beauté et la mocheté des choses, oui être aveugle est une aventure, mais que l'on ne peut stopper. J'ai appris à lire le braille. D'ailleurs, j'ai l'impression que ma sensibilité tactile c'est affiné, comme mes sens restants. Question de survis je suppose. Mais le 29 novembre 2007, la vie m'a encore joué un tour et plutôt pas sympa.

6H30, l'heure du démon. (Avant l'île)
Mon avion pour la côte Ouest, destination San-Fransisco, était pour 6H30, en effet je devais retrouver un éminent médecin qui pensait peut-être me soigner. Je pris l'avion à l'heure, tranquillement et sans accrocs, rien qui aurait pu me faire présager ce qui allais suivre. Ma voisine, Mélania m'apprenait que l'avion n'était pas très remplis et m'a décrit l'avion du mieux qu'elle pouvait. Elle voulait savoir ce qu'être aveugle faisait quand soudain un cri retentit "QUE PERSONNE NE BOUGE OU J'VOUS FLINGUE". Un homme d'une quarantaine d'année voulut faire la malin, il fut abattu dans un vacarme assourdissant. Le pirate de l'air cria "FAITES PAS LES MALINS OU J'VOUS TROUE LA PEAU". Il y eut un petit murmure qui s'éteignit presque aussitôt qu'il avait commencé. Ils éloignèrent Mélania, car elle me décrivait ce qu'il se passait. L'homme nous a appris qu'il y avait quatre personnes répartit dans l'avion. L'avion qui devait aller à San-Fransisco continua pour aller, en théorie, en Corée. Au bout d'une demi-heure, un autre son assourdissant retendit et une vitre se brisa, deux hommes se disputèrent quand un coup, le coup de feu ultime et fatale pour ce vol retentit. Il avait atteint le pilote, après que la balle ayant raté ça cible, traversa la porte et atteignit le pilote. l'avion partit en piqué et n'ayant toujours pas trouvé le masque à oxygène, je perdis connaissance.

Hilt a trouvé cette journée éprouvantable, il est fatigué et il s'endormit sur ces mots. Je m'arrête donc d'écrire pour aujourd'hui.
« Dernière édition: Dim 02 Déc 2007, 19:03 par Lline »
Pas de signature -_-"
Réponse #1 Sam 01 Déc 2007, 08:29
Hilt
Shaolanom
Hors ligne Hors ligne


Messages: 144



Journalisée
Journal de HILT, un aveugle sur l'île

Peu après le crash (Jour 1)
Une personne me secouait et m'appelait. La voix pleurait et me disait qu'elle ne voulait pas rester seul ici. J'ouvris les yeux et comme d'habitude je vis le néant. La voix poussa des hurlements à ce moment. Je reconnus cette voix, c'était Mélania. Je lui ai demandé ce qui s'était passé et elle me répondit que l'avion c'était écrasé et que nous étions les deux seuls survivants. Mélania me proposa de sortir les valises qui n'étaient encore brûlées. J'avais du mal à les sortir, alors elle me les passa pour que je les sorte. Mélania compta quarante et une valises ou sacs. Mélania est allée récupérer ce qui pouvait l'être dans la carcasse de l'avion. Elle récupéra aussi les armes des terroriste pour se défendre en cas de mauvaise rencontre. Nous avons ensuite marché un à deux kilomètres dans la jungle pour rejoindre la plage. Nous avons fait une petite dizaine d'aller-retour pour installer les bagages près de la plage. Nous avons décidé de vérifier si cette île en était bien une et si elle était inhabitée.

Le voyage (Jour 1)
Pour entreprendre ce voyage autour de l'île nous avons pris un sac appartement surement à un homme qui devait aller camper. Nous avons aussi vidé une des valises pour y mettre nos trouvailles pendant le voyage. Ce voyage à durer cinq, six heures pour une distance d'une trentaine de kilomètres. Et cette île est bien une île et qui plus Déserte. Nous avons aussi traversé deux rivières ce qui laisse présager deux sources. Nous allons nous installer près de la plus proche qui est à environ trois kilomètres. Et à cinq kilomètres de l'endroit où nous allons nous installer, se trouve une montagne. La source se trouve à environ un kilomètre du campement. Avec des vêtements attachés entre eux Mélania m'as délimité la zone qu'il fallait dégager pour notre campement. La zone faisait quatre mètres par trois. Mélania après sont trois ou allez retour pour nous ramener les bagages, apporta un sac plein de papier vierge ainsi que des cahiers. Je lui ai proposé de commencer le journal.

L'installation (Jour 2)
Mélania a finis de ramener les bagages après que je me suis endormis. La nuit a d'ailleurs été plutôt froide. Mais c'est logique on est bientôt en hiver. Mélania a fait un inventaire de ce que nous possédions. Sinon cette deuxième journée sur l'île a été exclusivement dédiée à la construction du campement et l'aménagement des alentours. Nous avons fini de déblayé l'endroit de notre futur campement. L'endroit est à une vingtaine de mettre de la plage et est situé à la lisière de la forêt. Le sol du campement est moitié sablonneux moitié terreux. Mélania a cherché des grosses branches que j'ai aidées à ramener. Je les ai taillées pour les enfoncer plus facilement dans le sol. La zone de quatre mètres par trois, n'est recouverte que de deux couvertures d'un mètre cinquante par deux. Six valises serviront de placard dans le campement. Les autres sont posées plus ou moins bien. Le midi nous avons mangé une barre de céréales chacun. Pendant l'après midi nous avons aménagé les alentours pour que je ne me perde pas. Nous avons aussi cherché d'autres branches pour faire des murs, un toit et une barrière. Nous avons fabriqué un mur. Du côté de la plage, car c'est de là que venait les vents les plus froids et frais.
« Dernière édition: Dim 02 Déc 2007, 11:50 par Hilt »
Pas de signature -_-"
Réponse #2 Sam 01 Déc 2007, 13:42
Hilt
Shaolanom
Hors ligne Hors ligne


Messages: 144



Journalisée
L'inventaire
_Couverture : 5
_Briquet : 3
_Vêtement : Plein
_Montre : 2
_Arme à feu : 3
_Munition : 53; 51
_Arme blanche : 2
_Barre de céréale : 15; 13; 7
_Fruit : 22; 19
_Plat en Inox : 4
_Valise/Sac : 41
_Livre : 57
_Tente : 1
_Couvert : 30
_Assiette : 10
_Réchaut à gaz : 1
_Stylo : 7
_Cahier : 3
_Boite d'allumette : 1
_Conserve : 7
_Bouteille : 9
« Dernière édition: Dim 02 Déc 2007, 15:27 par Hilt »
Pas de signature -_-"
Réponse #3 Dim 02 Déc 2007, 15:19
Hilt
Shaolanom
Hors ligne Hors ligne


Messages: 144



Journalisée
Journal de HILT, un aveugle sur l'île

Mes marques (Jour 3)
Ce matin, Mélania et moi sommes retournés à la carcasse de l'avion. Nous avons récupéré de la tôle pour en faire des panneaux gravés pour me repérer dans le campement et dans ces alentours. Je pouvais maintenant me diriger à peu près bien pour aller entre le campement et la source. Je commençais à avoir soif, je commençais donc à tâter les valises fixer de manière à en faire des petits placards. Mélania avait gravé sur les bagages le nom des objets qui étaient dedans (Eau, Nourriture, Armes/Munitions, Vetements Mélania, Vetements Hilt, Autres). Six valises, six placards, six catégories. Je pris mes marques sur la plage aussi. A une cinquantaine de mètre du ruisseau se trouve, sur la plage, un petit massif rocheux. Mélania et moi comptions les peu de jours passés sur l'île, l'hiver approchais à grand pas. Il fallait que nous finissions un campement digne de ce nom pour résister cet l'hiver. Et faire quelques stocks de nourriture.

L'ours (Jour 3)
Ce midi, nous avons mangé chaud. C'était un lapin que Mélania a tué avec le lance-pierre qu'elle a fabriquée ce matin. Elle a ramené des lianes pour solidifier les attaches du campement, mais je lui ai proposé d'en faire des collets pour récupérer de la nourriture. Nous avons fabriqué trois collets et solidifier le mur, car il n'était pas très solide. Mélania m'a dit de percer des petits bouts de tôle, elle ne m'avait pas dit pourquoi, mais je lui faisais confiance, avec un galet et une pierre plutôt pointu. Quand Mélania est revenu j'avais fini depuis un moment. Elle me décrivait ce qu'elle faisait et quand elle eut finit elle secoua les ficelles et me dit que s'était des alarmes pour savoir si un animal était pris dans un piège. Bien sûr si un animal touche la liane entre ici et le piège cela tintera aussi, mais elle cherche une solution pour empêcher cela, quand un des pièges s'alarma. Mélania me pris la main et une valise puis m'entraîna vers un des pièges. Nous avons couru sur à peu près un kilomètre. Quand elle s'arrêta et me dit tout doucement de ne faire aucun bruit. On avançait doucement vers le piège et j'entendis le bruit d'un petit animal, Mélania pris l'animal et me dit que c'était un lapin, un lapin mâle. Je compris qu'elle voulait faire un élevage de lapin pour avoir de la nourriture. Elle m'entraîna ensuite vers le campement. Une fois arrivée, elle perça la valise pour laisser respirer le lapin et me dit qu'elle allait chercher une sorte de maïs sauvage qu'elle avait aperçu tout à l'heure. Moi pendant ce temps, j'essayais d'améliorer le campement. Environ quinze, vingt minutes plus tard, j'entendis Mélania pousser un grand cri, il avait l'air de venir de partout et nulle part à la fois. Je me dirigeai vers les placards et pris une arme et vérifia qu'elle était chargée.  Mélania recria, le cri venait, il me semblait, de ma gauche, je me dirigeais donc vers le cri le plus rapidement qu'il m'était possible d'aller en l'appelant. Elle me répondit, mais je ne savais pas d'où venait le cri, je l'appelais pour lui demander où elle était, mais elle répondit qu'elle ne savait pas et elle avait l'air de se déplacer, d'échapper à quelque chose. Je lui demandais ce qu'il se passait, elle me dit qu'un ours la poursuivait et qu'elle essayait de lui échapper. Je lui ai dit de venir vers moi si elle pouvait, elle me dit que c'était de la folie, mais je répliquais que j'étais armé et que l'arme était chargée. Elle me dit qu'elle ne savait pas où j'étais mais qu'elle essayait de se diriger vers la source. D'où j'étais la source se trouvait vers ma gauche il me semble. Je courais comme je pouvais la main tendue en avant pour ne pas me prendre les arbres, quand je tombis après m'être pris les pieds dans une liane. Je me suis relancé, mais je m'étais blessé au genou et éraflé le visage, mais je courus vers la direction qui me semblait être la source. J'appelai Mélania pour savoir où elle était quand j'entendis deux coups de feu. J'étais perdu et je me sentais faible et inutile, Mélania m'appela, me dit que tout était fini, qu'elle l'avait eu cette ours de malheur et je me sentis encore plus inutile.Elle me demanda de répondre, puis me supplia presque. Je lui répondis que j'étais tombé et que c'était pour ça que je ne répondais pas, je ne voulais pas l'inquiéter. Elle me dit de lui parler pour qu'elle me retrouve. Elle m'a retrouvé en trente minutes. Elle me ramena au campement rapidement et me dit qu'elle était désolée de m'avoir fait attendre. Une fois arrivée au campement elle a remarqué que quelque chose n'allait pas. Je lui ai expliqué que je me sentais inutile, elle m'a répondu que sans moi elle n'aurait pas put, voulut survivre. Puis nous avons dépecer l'ours et coupé sa viande, ensuite nous l'avons rangé. Comme il commençait à se faire tard, nous avons fini le lapin, écris la suite du journal.
Pas de signature -_-"
Réponse #4 Ven 07 Déc 2007, 11:41
Hilt
Shaolanom
Hors ligne Hors ligne


Messages: 144



Journalisée
Dsl pour ceux qui suivait mais j'arrete se journal, je reprendrai vers janvier/février peu etre avant mais ça m'étonnerais. Et oui c'est dur de réflechir à comment "vois" un aveugle.
Pas de signature -_-"
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP SMF 2.0 | SMF © 2011, Simple Machines XHTML 1.0 valide ! CSS valide !