Le jeu 650 km

650km : Le Forum
Mar 23 Juil 2019, 05:58 *
Bienvenue. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
News du 07/07/2019
Avis à tous les survivants!

650km a été lancé en février 2006, il y a plus de 13 ans au moment même où Omegames naissait. J'ai plein de souvenir de cette époque, pas tous heureux car se lancer dans cette aventure sans avoir été préparé au succès que 650km.com allait avoir, fût très stressant et il faut le dire, m'a complètement coupé de la création de jeu et m'a jeter dans le rôle de PDG, troquant mon recueil d'idée contre un plan comptable.

C'est donc avec une certaine émotion que je vous informe la fermeture officielle de 650km.com, jeu de survie, gratuit en ligne qui aura ravit presque un demi million de personnes dans le monde!

Une suite? un futur?
Avec une équipe très (trop) réduite pour faire des annonces ou prévisions, il est très difficile de créer un futur a 650km... plus par manque de temps et de main d'oeuvre, le monde ayant changé drastiquement en 10 ans, l'esprit de challenge et les principes d'honnêteté et de franchise ont presque disparu...laissant la place à ceux qui veulent survivre ou briller à tout prix.
Cela dit, depuis que je me suis éloigné du rôle de PDG, j'ai retrouvé le goût de l'écriture, et des idées de design emmergent doucement et prennent formes, donc si vous êtes curieux sans trop vouloir investir de temps, rester brancher sur le discord de 650km, dont je vous rappelle le message de notre accolyte BigBug001!
Merci à vous tous, pour avoir joué sur mon jeu, et pour m'avoir fait vivre mon rêve de gamin fan de jeu de rôle et de Robinson Crusoé! À bientôt!!

650km.com sera fermé officiellement le 01 Aout 2019.

Échouez-vous avec nous dans notre nouveau canal discord dédié à 650km!
Cliquez sur le lien suivant et rejoignez-nous! https://discord.gg/SqxZ6HX


Une question sur le jeu ? Consultez le :
Merci de consulter les Règles du Forum avant toute participation.
Pages: 1 [2]   Bas de page
Imprimer
Auteur Discussion: [Aventure RP] Il était une fois dans l'Océan...  (Lu 27366 fois)
Réponse #50 Jeu 11 Sep 2008, 16:55
magestik25
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 249



WWW
Journalisée
Magestik partageait la peur défia, plein d'image tournait dans sa tète, il revoyait son rêve, image par image, et se cris, surtout se cris. Il venait de l'île s'en était sur mais d'où? loin, près. Peut être qu'ils étaient en danger, peut être pas. Magestik n'arrivait pas à se concentrer. Puis tout à coup il s'arrêtât, Zen se dit il, il faut que je me concentre. Que j'arrête de penser à se rêve, mais le cri, le cri! non, Magestik n'arrivait pas à se concentrer. Mais une pensée traversa soudain son esprit, et si ce n'était rien, et si c'était juste un rêve due à la douleur, mais le cri, le cri. Il y a qu'une seule explication, nous ne sommes pas seul sur cette île et l'autre personne qui y est, est en en danger. Il faut que je me ressaisisse dis magestik, que j'oublie se rêve et que je me concentre sur la vérité. Il y a une personne en danger sur l'île et il faut l'aider. Il faut que je sorte, se dit il, sinon il pourrait lui arriver malheur. Il faut que je me ressaisisse. Tout à coup un bruit au dehors, venait d'attirer son attention, comme si quelque chose était tombé dans les feuilles mortes, qu'est ce se dit il, il faut que j'aille voir, mais si c'était. Magestik était terrorisé, il se déplaçât vers un coin de sa cabane, sortit sa lance, la serrât bien fort contre lui et se dirigeât vers la porte, pas à pas. Il s'arrêtât devant la porte, posât sa main sur la porte. une goûte de sueur ruisselât de son front. Commençât doucement à pousser la porte et vus dans les feuilles morte une jeune femmes qui se relevait, Il regardât attentivement et il l'a vit se diriger vers la source, il n'y avait pas de monstre, pas le moindre chat aux alentour à part elle et soulagé il ouvrit complètement la porte. La porte fit un bruit et la jeune femme eut peur et accélérât l'allure. Elle courait vers la source.

Attention !

Mais c'était trop tard, la jeune femme trébuchât et tombât dans l'eau en envoyant de l'eau tout autour d'elle. Magestik couru vers la source pour porter secours à cette nouvelle arrivante.

Ça va mademoiselle?

Magestik tandis la main pour aider Prissou à se relever.
magestik25:Karaho /courc79:Shaolan / magestik2:Inaho
Une envie soudaine de RP, venez ici.
Réponse #51 Mar 16 Sep 2008, 19:48
douduo
Shaolanana
Hors ligne Hors ligne


Messages: 19


Chienne survivante d'un crash et d'un naufrage !



Journalisée
La chienne passa devant une source, et elle s'y arrêta pour boire. Lorsqu'elle n'eut plus soif elle releva la tête et regarda son reflet dans l'eau. Mais une étrange lueur s'y reflétait. Elle rapprocha sa tête de l'eau, et aperçu avec horreur, même peur, que cette lueur ne venait pas de l'eau mais de ses yeux, qui avaient pris une couleur sang. Elle recula rapidement, en trébuchant sur une racine, puis fit demi-tour et courra à toute allure vers la jungle.
Elle s'arrêta lorsqu'elle ne senti plus ses pattes et ses poumons, qu'ils lui donnaient l'impression d'être en feu. Elle tomba d'épuisement, et s'endormit pour récupérer de cette course ...

Quand elle se réveilla, elle ne comprit pas tout de suite pourquoi ses pattes lui faisaient mal. Puis elle se rappela  de ses yeux. Alors elle se mit à réfléchir, assise, et pensa qu'elle avait eu une illusion. Une fois cette conclusion faite, elle se releva et parti à la recherche de gibier.
Après une bonne chasse, où elle avait pu manger à sa faim, elle alla boire dans une flaque d'eau. Elle redoutait ce qu'elle allait voir.
Lorsqu'elle vu son reflet onduler sur l'eau, avec toujours ces yeux de braises, elle se sentie mal à l'aise : Pourquoi avait-elle des yeux comme ça ?
Après de longues minutes de réflection, elle pensa que cela n'était pas si géant, car elle voyait toujours aussi bien, et le seul problème qui se posait, c'est quand elle rencontrerai un humain, il aurait sûrement peur d'elle. Mais aucun homme n'était apparu depuis le naufrage, et la question se poserai lorsque la chienne verrait un homme.


*Dans ma maison misérable, ma maîtresse criait soudain de joie. Je relevait la tête pour savoir ce qui se passait. Elle me donna une caresse, toujours aussi contente et commença à ramasser toutes sortes d'affaires.
- Il ne faut pas que j'oublie tes croquettes, ma belle.
Tout en disant ça, sa joie disparu. Elle courra chercher une enveloppe, dont elle sorti un papier, et lu rapidement la lettre. Elle s'assombrit encore plus lorsqu'elle lança un regard vers moi.
-Je vais t'installer clandestinement. Puis une fois au bord des côtes égyptiennes, nous nous jetterons à l'eau pour arriver en Égypte, loin de France. J'espère que je ne me ferait pas prendre ...
Puis elle recommença a faire ses valises.*


La chienne se promenait dans la jungle. Elle avait oublié son nom et cherchait parmi ses souvenir se nom disparu. Plongée dans ses souvenirs, elle ne se rendit pas compte qu'un grognement menaçant retentissait au loin.
C'est lorsqu'elle se rapprocha beaucoup du grognement, qu'elle entendit se grognement.
Mais c'était trop tard. Un ours apparu, et se lança à la poursuite du chien qui courrait à en perdre haleine entre les arbres. Mais l'ours connaissait se coin de l'île, et eu vite fait de retrouver le chien, qui dans un effort désespéré grimpa à un arbre. L'ours griffa le dos du chien, mais sans parvenir à l'attraper.
La chienne réussi à grimper sur un branche épaisse, à l'abri des pattes de l'ours. Le sang coulait sur son pelage, et elle souffrait.
L'ours, en bas de l'arbre, s'acharnait à essayer de l'attraper.
La chienne essaya de se lécher le dos, mais elle n'y arriva pas. La douleur était cuisante, et la chienne perdait des forces. Elle essaya de s'installer, et elle ne résista pas à la fatigue, malgré tout les dangers qui menaçaient de la tuer.
La chienne se réveilla à la nuit tombée. L'ours était parti, et elle descendit de l'arbre. Elle alla en souffrant à la source la plus proche. Elle s'avança dans l'eau et senti avec délices la douleur partir un peu ...

Plusieurs jours après, une fois à peu près guérie, elle réussi à tuer un énorme lapin, elle n'en n'avait jamais rencontré de pareil : le pelage roux, avec une longue queue et des oreilles plus petites que la moyenne (pour ceux qui n'avaient pas compris, c'était un renard ! Mais cette chienne n'avit jamais vu de renards, comment aurait-elle pu le savoir ?). Elle arriva a enlever la peau sans l'abîmer, puis la nettoya dans une source. Elle venait de se créer une veste, et elle l'enfila, pensant que cela pourrait la protéger ...

Franchement, cette île était bizarre : elle abritait un chien avec une veste rousse et aux yeux rouges !
Réponse #52 Ven 26 Juin 2009, 15:42
Eniphia
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 23



WWW
Journalisée
"Que...?"

La peur finit par la gagner totalement... Une personne venait juste de crier vraiment très fort, un cri d'une grande détresse, et juste après...Juste après... Un bruit de feuilles froissées vint à leurs oreilles. Sûr : Eniphia ne sortira jamais ! Déjà qu'elle n'avait même pas ouvert la bouche pour dire la phrase qu'elle aurait voulu dire, hors de question qu'elle aille voir ce qui se trouvait dehors, non loin de la petite cabane aménagée de Magestik, dans les feuilles. C'est que, elle, voyez-vous, elle a une carrière importante, une vie parfaite -mis à part que sa malchance a voulut qu'elle se retrouve ici-, pleins de fans et des tonnes d'hommes à sa merci. Jamais, jamais la jeune femme n'accepterait de mourir ici, dans une île totalement sauvages et pas très accueillantes. Pas du tout accueillante, plutôt.

Eniphia ne bougea pas, donc. A regarder la porte ainsi, en attendant quelque chose, peut-être ? La mort ? Dire qu'elle est toujours célibataire et sans enfants, et tellement jeune ! Trop jeune pour finir sa vie ainsi. Il lui faut encore faire pleins de choses ! Bon, d'accord, elle a déjà visité New York, Paris, Tokyo, Hong Kong, Las Vegas, enfin, ce genre de choses. On va plutôt dire qu'il lui manque une famille et un foyer, plutôt... L'argent, la célébrité, les fans, tout se tralala, elle l'a déjà, et en est déjà très heureuse! Et puis, jamais Eniphia n'avait fait quelque choses de mal, la punir ainsi n'était pas neccessaire, Monsieur Jésus ! Ah, elle qui n'est pas croyante, elle considère sa malchance comme une punition de Dieu... Dire que cela fait à peine 2 jours qu'ils sont ici ! Ou 3... Enfin, elle ne sait plus. En étant ici, la notion du temps se perd, apparament.

Finalement, Magestik se releva pour aller enfin prendre sa lance. Alors, il osait aller voir ce qui se trouvait dehors ? Quel courage. La manequin, elle, ne poserai plus un seul pied dehors seule pendant un moment, et lui, il arrivait à se relever si facilement ! Bon, armé d'une lance mais, s'il tombait sur un ours ? Comment se protéger à mains nues, voyons ? Ca parrait pourtant si logique. Encore faut-il savoir s'en servir, et c'est totalement une autre histoire pour la femme brune, qui n'a jamais touché une autre arme qu'un simple couteau de cuisine ! Et encore, ces moments sont rares. Comme si elle avait le temps de se faire elle-même de la cuisine...

"Ma...!"

Trop tard. Il avait déjà ouvert la porte, et le bruit de celle-ci aurait avertie n'importe qui dans un paramètre de 100m qu'ils sont là. Bon, sûr, la discrétion, c'est foutue. De dos, Eniphia pût deviner le visage surpris de son ami, qui cria aussitôt un "Attention", addressé à une certaine personne. Alors, c'était un autre naufragé, cette personne qui venait de foutre la peur à ces deux-là ?! C'est vrai, la petite demeure est trés bien caché. Le seul moyen de le voir, ce serait de visiter autour de la source d'eau potable, pour peut-être y faire un campement. Et, apparament, cette personne aussi avait été attiré par la source, ce qui est tout bonnement normal.

Plouf.

Et, apparament, cette personne venait aussi de trébucher dans la source... Alala ! La fatigue doit être très présente, chez cette femme qui venait de joliment tribucher dans la source et éclabousser tout autour d'elle. Oui, car, aussitôt, Magestik était partit porté secours à la jeune femme, et Eniphia était sortit elle aussi pour voir la scène. Pauvre dame, elle aussi, elle avait dû avoir très peur. En bon galant, l'homme tendit donc la main vers la nouvelle naufragée n°3, lui proposant donc de l'aide. A son tour, la célébrité avança pour voir un peu plus près la femme, accompagné d'un petit sourire. En guise de rencontre, et pour appaisser la situation, elle sortit donc, joyeusement :

"Hé bien ! Vous voilez désaltérer, Madame. Hu hu !"
Nusiria, sur Shaolan depuis 3070 jours, campement en F6.
Réponse #53 Dim 28 Juin 2009, 09:38
magestik25
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 249



WWW
Journalisée
La jeune femme se releva tranquillement de cette chute "volontaire" dans l'eau. Ce petit rafraîchissement lui avait fait oublié tout ces problèmes. C'est alors qu'elle revue la personne qui lui avait crié attention. Il était venu vers la source et lui tendait la main.

Ça va mademoiselle?

Avait il dit, Prissou reprenait peu a peu ses esprits et attrapa la main de Magestik et elle se tira hors de l'eau. Il se passa ensuite une longue seconde entre les deux, ils se connaissaient pas, mais ils étaient là, face a face, presque l'un contre l'autre, les yeux dans les yeux, en se tenant la main. Il y a des secondes comme celles là où le temps est tout d'un coup ralentit comme pour laissé aux personnes dans cette seconde le temps de vivre tout un évènement. Mais au contraire juste après la seconde c'est comme si le temps au contraire était accéléré par un sentiment de gène. Mais très vite, A la fin de cette seconde, ils revinrent dans le monde réelle et se séparèrent d'un petit bond. Soudain, Prissou qui avait repris ces esprits dit:

ou est il? Ou est rex?
Magestik était devenus tout rouge au contact de cette fille, Beaucoups de pensés traversaient son esprits. Il due encore se calmer et enfin répondit:

Rex? Qui est rex?

Prissou avait recommencé a trembler, terrorisé a la simple pensée de Rex, elle avait envie de courir encore, courir toujours, courir loin, loin de cette île, loin des bêtes sauvages, loin des démons, loin de REX.

"Hé bien ! Vous voilez désaltérer, Madame. Hu hu !"

C'était Eniphia qui venait de sortir de la cabane, tout d'un coup, juste après que Prissou ai vue Eniphia et la cabane, elle se précipita a l'intérieur a la vitesse d'un guépard.

Qu'est ce qu'il se passe?

Dit Magestik étonné en regardant Eniphia, Puis il rentra a l'intérieur a la suite de Prissou. Dans un coin de la cabane se trouvait Prissou, tremblotante, terrorisé par tout ce qu'elle venait de vivre.

Est ce que ça va?


Question dont on connaissait déjà la réponse juste en regardant Prissou.
« Dernière édition: Dim 28 Juin 2009, 09:42 par magestik25 »
magestik25:Karaho /courc79:Shaolan / magestik2:Inaho
Une envie soudaine de RP, venez ici.
Réponse #54 Dim 28 Juin 2009, 16:08
rex
Shaolanom
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 660




Journalisée
  Pourquoi ? Mais pourquoi s’était-il aventuré dans ces ruines maudites ? Et pourquoi toucha-t-il cette mystérieuse épée ? S’il avait su qu’elle était la prison d’un esprit démoniaque, probablement enfermé ici depuis des millénaires, il se serait abstenu. Mais, maintenant, il était trop tard. Il lui était impossible d’enclencher la marche arrière. Qu’allait-t-il faire ?

  Le démon, en lui, devenait de plus en plus présent et oppresser d’avantage chaque jour son esprit. Et, bientôt, Rex ne posséda quasiment plus le contrôle de son corps. Le terrible démon en profitait pour mettre à feu et à sang la jungle. On entendait alors dans les moindres recoins de la forêt les complaintes d’agonie des animaux et des arbres, massacrés sauvagement. Et si rien n’était entrepris pour l’arrêter, la dizaine de survivants rescapés sur cette ile subirait dans peu de temps le même sort.

  Et dans un dernier regain d’énergie, dans un ultime combat interne, Rex reprit le dessus sur le démon et réussit à partir en direction du centre de l’ile. Il le savait, personne n’habitait là-bas, dans ces montagnes et ces plateaux hostiles où avaient élue domicile ours, aigles et panthères, attendant les imprudents toutes griffes dehors. Au moins, il lui serait impossible de causer du tord à un humain …

~°~°~°~°~

  Cela faisait des mois qu’il errait ici, dans cette région désolée. Des mois, qu’il essayait de contrôler ses démons, empêchant de toutes ses forces sa deuxième âme de reprendre le dessus. La tâche fut ardue. Et, un jour, un jour où la pluie lessivait l’ile, Rex craqua. Et sa bataille intérieure devint une bataille externe. La séparation s’engagea.

  Le démon n’était resté logé dans son corps durant tout ces mois que dans un seul but : se recréer petit à petit son propre corps. Et ce jour-ci, sa mission était terminée. Il s’extirpa de Rex, qui retrouva sa véritable âme. Quelque peu sonné, il s’effondra sur le sol. Mais il n’eut guère beaucoup de temps pour reprendre ses esprits. Le démon aurait pu décider de le laisser là et de s’enfuir mais il choisit une autre possibilité : en finir pour toujours avec lui. Le tuer.

  Il le prit donc par le cou et, l’étranglant tout à la fois, il le souleva au dessus du sol. Rex ne trouvait plus sa respiration, il étouffait. Il se sentait mourir lentement. Et il devait trouver une solution pour s’extirper de cette puissante emprise. Un coup de pied bien placé et le tour fut joué : en lui enfonçant son talon dans le haut du ventre, il réussit à s’échapper et le démon se retrouva plié en deux, les mains sur le ventre. Mais, cet acte fit monter en cet abominable monstre la colère. Un intense feu s’alluma dans ses yeux, qui devinrent deux véritables braises ardentes. Il voyait tout en rouge. En rouge sang.

  Affolé, Rex se mit à courir à toute vitesse dans la direction opposé. Le démon le prit en chasse, s’armant d’un bloc de pierre, qu’il faisait léviter au dessus de sa tête, et d’un tronc d’arbre, qu’il tenait fermement dans sa main gauche. Par malheur, Rex trébucha sur une pierre à fleur de sol et s’effondra par terre. Le démon était là. Le jeune homme sentait déjà sa dernière heure approchée. Dans un dernier élan de courage, il lança des pierres à la face de son opposant. Deux pierres atteignirent la cible visée : une se logea dans l’œil gauche et l’autre, tranchante comme la lame d’un rasoir, lui sectionna net une oreille. Rex se demandait comment il avait pu réaliser un tel exploit. Et le démon, lui, se mit à hurler de souffrance. Il abattit alors son bloc de pierre sur le jeune, l’écrasant sous des dizaines de kilos de roche. Rex avait beau lutter de toutes ses forces, il en restait néanmoins humain.

  Il sortit la tête des gravas une bonne dizaine de minutes après l’impact, la respiration coupée, le visage et les membres en sang. La dernière heure ne cessait de se rapprocher. Il croyait déjà voir la Mort et sa faux roder aux alentours. Puis le démon cogna violement le jeune homme de son palmier déraciné. Celui-ci fut, de par le choc, extirpé des débris et vola sur dix mètres, allant s’écraser dans un autre rocher, qui se fendit à son contact. Son corps glissa lentement sur le sol, baignant désormais dans une marre de sang. Il ne pouvait plus rien faire, à part peut-être contempler son assassin, impuissant face à tant de rage. Mais, alors que le démon, maintenant armé d’une vieille lame rouillée, sortie fraichement du sol à en voir son état, s’apprêtait à assener le coup final, une étrange lueur attira l’attention de Rex. Elle semblait émaner du rocher qu’il venait d’anéantir. Il se traina difficilement jusqu’à atteindre un petit cristal bleu, caché parmi les débris. Il le prit dans ses mains.

  A son contact, la pierre se mit à briller plus que jamais, éblouissant les deux combattants d’un puissant flash lumineux. Puis, une intense chaleur s’en dégagea. Ne supportant plus cette dernière, le jeune homme la lança le plus loin possible. La pierre sembla rentrer en contact avec le démon. Et lorsque l’intense lumière fut entièrement dissipée, il eut l’agréable surprise de découvrir le corps du démon, calciné, la pierre incrusté dans ses chairs. Le jeune homme devait aller porter la bonne nouvelle aux autres. Et il savait qu’en effectuant le voyage jusque dans la forêt dans un état pareil, il signait son arrêt de mort. Il n’avait guère plus de chance de survivre en restant ici …


~°~°~°~°~

  Une bonne partie de la journée s’était déjà écoulée. Le soleil commençait à chuter petit à petit dans le ciel. Il sera bientôt remplacé par la Lune. Le jeune homme avait enfin atteint la jungle mais il lui restait encore à trouver ses confrères et consœurs naufragés. Et il ne lui restait que peu de temps avant la nuit. De plus, il était à bout de souffle. Il ne savait pas exactement combien de temps il pourrait encore vivre dans cet état.

  Puis, au détour d’un arbre, il découvrit une petite source où coulait une belle eau claire, autour de laquelle s’organisaient trois survivants. Il ne lui fallut guère longtemps avant de reconnaître l’un d’entre eux, ou plutôt l’une d’entre elles : Prissou. Il s’élança alors en sa direction mais, rapidement, il chuta et s’effondra sur le sol. Le corps couvert de sang, les muscles lacérés et les os à mi-broyés. Difficilement, il rejoignit le groupe en rampant sur le sol. Chaque centimètre devenait une vraie épreuve : des petites brindilles et des gravillons venaient se loger dans les plaies ouvertes. Il hurla tout ce qu’il put hurler.

  Puis, il arriva près du groupe, à mi mort. Sa vie était sur le point de se finir, il ne devait très certainement lui rester que quelques instants trop courts devant lui … Il essaya, pour très certainement la dernière fois, de communiquer avec la race humaine. Il fixa droit dans les yeux Prissou, puis s’adressa à elle :


«  Prissou, le démon n’est plus. J’ai réussi à le vaincre. Il m’aura fallu tout ces mois pour être le vainqueur de ce combat. Et j’aurais acheté ma victoire avec ma vie … Prissou, je ne sais pas combien de temps exactement il me reste à vivre … Je ne sais pas si mes blessures peuvent être pensées … Prissou je vais mourir. N’oublie pas mon nom, quand il faudra gaver ma croix. Je m’appelle Rex. Pris … »

  Sa vue commença à se troubler. Il ne trouva plus ses mots, il se mit à tousser. Et il cracha du sang, des marres de sang. Sa respiration s’obstrua. Ses membres s’engourdirent. Il lutta contre l’évanouissement de toutes ses forces. Mais son heure semblait être venue. Il s’effondra sur le sol, sombrant dans l’obscurité. Etait-il donc mort ?
Pages: 1 [2]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP SMF 2.0 | SMF © 2011, Simple Machines XHTML 1.0 valide ! CSS valide !