Le jeu 650 km

650km : Le Forum
Lun 18 Fév 2019, 03:43 *
Bienvenue. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
News du 20/11/2018
Avis à tous les survivants!

Salut à tous, il y a du mouvement en approche sur notre serveur discord, alors vite, venez nous rejoindre, on vous attend !

Échouez-vous avec nous dans notre nouveau canal discord dédié à 650km!
Cliquez sur le lien suivant et rejoignez-nous! https://discord.gg/SqxZ6HX


Une question sur le jeu ? Consultez le :
Merci de consulter les Règles du Forum avant toute participation.
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Discussion: [OMI] Partie 3 - Du chocolat sinon rien - MI : Lline  (Lu 16553 fois)
Lun 31 Mar 2008, 00:05
Le Maître de l'île
Hors ligne Hors ligne


Messages: 263




Journalisée
Le soleil décline après une merveilleuse journée dans cet archipel idyllique. La Maîtresse de l'Île est aux anges. Tout est prêt, il ne manque plus que le dernier ingrédient qu'elle vous a envoyés chercher il y a cinq jours de celà pour enfin terminer sa toute nouvelle création... Une odeur délicieuse flotte dans sa luxueuse hutte sur pilotis. Elle lève les yeux vers la mer, regarde passer, rêveuse, un albatros... De chaudes couleurs illuminent le ciel...




Puis, soudain, vous entend approcher. En un instant elle est sur la terrasse, impatiente, un chat noir sur les talons... Mais son sourire s'efface bien vite quand elle vous voit... les mains vides. Des flammes se mettent à danser dans ses yeux et soudain le ciel jusque là totalement vierge, se couvre de gros nuages noirs et menaçants. Vous avez soudain envie d'être une minuscule souris pour vous cacher dans un petit trou et ne pas avoir à subir SA colère...

Elle fulmine, mais sa colère froide vous glace le sang et les os mieux que n'importe quels cris.

Et soudain... son chat bondit sur vous.

Enfin, plus exactement sur votre voisin. Ou ce qu'il en reste... Il y a quelques secondes à peine se tenait encore à côté de vous un de vos compagnons d'infortune, et là... c'est avec incrédulité que vous regardez la souris s'enfuir en couinant devant le félin qui fond sur sa proie. Un frisson parcourt votre échine. Finalement, vous retirez votre pensée de tout à l'heure. Souris, c'est bien trop dangereux...

Quoique... La Maîtresse de l'Île semble disposée à jouer avec vous comme son chat avec sa proie...


- Vous rendez-vous compte du désastre que vous venez de provoquer? Comment vais-je pouvoir terminer ma nouvelle recette de fondant au chocolat épicé s'il me manque le principal ingrédient?... Bande d'incapables ! Deux kilos de fèves de cacao ! C'était tout ce que je vous demandais ! Deux malheureux petits kilos à récupérer sur les cacaoyers de l'autre côté des marais...

Vous entendez à ce moment là un nouveau couinement. Le chat noir repasse devant vous, une souris gigotant dans sa gueule. La Maîtresse de l'Île le regarde vous semble-t-il... avec une grande tendresse... Mais cet instant fugace est déjà loin et elle reprend avec sévérité, se retournant vers vous.

- Alors? Comment avez-vous pu échouer dans une si simple mission ? Je vous écoute... Et je vous préviens, vous avez intérêt à être convaincants, mon chat est un infatigable chasseur...

Aucun d'entre vous n'ose prendre la parole. D'un vague geste du doigt, elle propulse l'un de vous deux mètres en avant.

- Toi! Oui, toi, Bing... Vas-y, explique-moi donc...

« Dernière édition: Mar 09 Fév 2010, 08:40 par Lline »
Réponse #1 Lun 31 Mar 2008, 01:09
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13791




Journalisée
Bing était arrivé parmi les derniers, et il avait bien eu raison lorsqu'il vit le sort réservé à celui qui était en tête de file. Mais en regardant bien le félin, une étrange impression lui vint. Il l'avait déjà vu quelque part ... tout comme la Maîtresse de l'Île. Tous deux lui semblaient familiers, mais il ne put vraiment retrouver d'où venait cette impression, sans doute d'une de ses diverses aventures qu'il avait vécu il y a de ça très longtemps. Quoi qu'il en soit la Maîtresse de l'Île et son félin faisaient remonter en lui des souvenirs, et un instant il sombra dans une douce nostalgie.

C'est alors qu'il entendit son nom.


- Toi! Oui, toi, Bing... Vas-y, explique-moi donc...

Bing, oui c'était lui ! Posant son regard dans celui de la Maîtresse de l'Île, tout sentiment nostalgique agréable disparut instantanément. Oui ce regard ne lui était décidément pas inconnu, mais la lueur de colère qui l'habitait l'était et le sourire sur le visage de l'homme disparut aussitôt.
Reprenant ses esprits, il fit le maximum d'efforts pour revenir à la réalité, il en allait de sa survie désormais et il devra être convainquant.

*Alors le cacao ... les marais ... et le bonhomme ... j'y suis*

- Hm oui comme vous pouvez donc le constater nous revenons bredouilles. Pardonnes-nous Ô Maîtresse.

Bing pose un genou à terre mais se retrouve nez à nez avec le félin alors se relève. Manquant de tomber il continue :

- Notre périple fut parsemé d'embûches, j'ai même cru y rester à plusieurs reprises ... Tout allait bien au début, nous avions fait des kilomètres sans problèmes. Mais arrivés aux abords du marais nous avons du faire face à un individu peu commun.



- Effectivement, un naufragé comme nous et moi. Moi qui croyais que nous étions seuls ... or ce n'était donc pas le cas. Dans un premier temps nous avions décidé de l'ignorer et de continuer notre route, car comme j'ai dit à mes compagnons: la Maîtresse de l'Île nous attend, nous ne devon spas dévier de notre route pour quoi que ce soit !

Mais l'individu suspicieux a décidé de son côté de nous suivre sans dire un mot. Au départ il était loin de nous, mais il faut croire qu'il marchait d'une allure plus rapide car très vite il nous a rattrapé. J'encourageais alors mes camarades à accélérer le pas car comme je leur disais: ainsi nous arriverons plus vite !

Mais malheureusement l'un de nous ne pensait pas comme moi ...



Bing marqua une pause. Allait-il réellement continuer son récit ? Car bien qu'il ai fait ralentir le groupe à cause de son action, ce n'était pas un mauvais bougre. Certes il avait son caractère, il était impulsif et n'en faisait souvent qu'à sa tête mais il lui était sympathique.
Mais croisant le regard implacable de la Maîtresse de l'Île, Bing se sentit contraint de continuer :

- C'est Crazy ... oui il s'est arrêté et a commencé à interpeller l'individu. Je dois avouer qu'il me faisait froid dans le dos cet homme, c'est pourquoi j'avais proposé à mes amis d'accélérer l'allure afin de le semer. Or donc Crazy a commencé à dire à ce naufragé de partir. Voyant qu'il ne bougeait pas et que, bien pire, il s'approchait de plus en plus, Crazy commença à le bousculer.
Quelle bêtise il n'avait pas fait là ! L'homme vira au rouge tomate et hurla, se ruant sur Crazy ... Bien entendu à nous tous nous avons réussi à le maîtriser mais il était costaud, à un point que nous avons mis trop de temps à le maîtriser vraiment, même à cinq !

Si seulement il avait écouté mes recommandations, sans doute serions-nous arrivés plus tôt ...
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #2 Lun 31 Mar 2008, 02:04
Grosnez
Invité


Courriel
La sueur me trempait le dos, ma chemise me collait, tel un timbre sur le dos d'une enveloppe.
Non pas que la course effrénée contre le temps pour rapporter le cacao fusse si terrible, mais l'atmosphère qui régnait dans les cuisines de la Maitresse était plutôt ...
comment dire... moite
L'odeur n'était pas désagréable, la chaleur ne l'était pas non plus, mais il y avait un petit quelque chose, une impression de je ne sais quoi...
Agenouillé comme il se doit devant sa Grandeur, je lorgnais du coin d'un oeil le chat qui se repaîssais d'un de nos camarades mystérieusement transformé en souris.


- C'est Crazy ... oui il s'est arrêté et a commencé à interpeller l'individu. Je dois avouer qu'il me faisait froid dans le dos cet homme, c'est pourquoi j'avais proposé à mes amis d'accélérer l'allure afin de le semer. Or donc Crazy a commencé à dire à ce naufragé de partir. Voyant qu'il ne bougeait pas et que, bien pire, il s'approchait de plus en plus, Crazy commença à le bousculer.
Quelle bêtise il n'avait pas fait là ! L'homme vira au rouge tomate et hurla, se ruant sur Crazy ... Bien entendu à nous tous nous avons réussi à le maîtriser mais il était costaud, à un point que nous avons mis trop de temps à le maîtriser vraiment, même à cinq !

Si seulement il avait écouté mes recommandations, sans doute serions-nous arrivés plus tôt ...


J'avais bien sur bondis à l'écoute de mon nom, Lui qui avait tant proné la camaraderie pendant tout ce trajet, lui qui parlait de valeur d'amitié, de loyauté ...
Je ne pensais pas qu'il citerait quelqu'un et encore moins ma personne ..

Je sentis les flammes du regard de la Maitresse sur le sommet de mon crane, je ne devait pas lever les yeux vers elle, je m'imposais cette forme de respect en pensant que si jamais je la regardais en face, je finirai aveuglé jusqu'à la fin de mes jours...
Je déglutis tout de même pour apporter ma justification :


Maitresse, Ho Maitresse, je t'en pris soit miséricordieuse, il est vrai que j'ai parlementé avec ce nouveau venu, mais ce n'étais que pour recenser un nouvel admirateur à ta Grandeur, un ouaille de plus dans le groupe n'aurait pas été de trop pour traverser les marais, car sait on ce qui vit la bas ?...


Une goutte glissa silencieuse de mon front vers mon nez, et lacha prise pour rebondir directement au sol, là où maintenant finissais la plupart d'entres elles...


malheureusement pour nous cet individu devait être sous l'emprise de la pleine lune, poilu et vociférant à souhait il n'attendit pas la fin de ma phrase pour nous sauter dessus, mais nous avons eu le dessus tant bien que mal.

je me remémorrais la rixe pour finir mon intervention orale
Et je ne sais ce qui est passé par la tête de Romeya, mais elle a absolument voulu l'apprivoiser, il parraitrait que cet espece de loup-garou lui rappelait trop son chien Youki qu'elle avait bien avant notre naufrage sur cette ile...
Si bien que nous sommes restés longtemps après la tombée de la nuit à tenter de maitriser "la chose" à quatre !!
Bien sur Romaya ne participait pas, pour pouvoir l'amadouer disait elle et si l'un de nous lachait prise, l'on ne serait même là plus pour témoigner .
Je vous le dit Romaya nous a bien fait perdre plus de temps ..
Réponse #3 Lun 31 Mar 2008, 12:38
Romeya
Shaolanana
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 369


Oyé Oyé...



Journalisée
Alors la..... Je n'en revenait absolument pas, personne n'avait écouté le pourquoi du comment et je commencais a fondre en larmes devant notre Maitresse après que Crazy ai raconté son histoire, m'impliquant directement.....

- Et je ne sais ce qui est passé par la tête de Romeya, mais elle a absolument voulu l'apprivoiser, il parraitrait que cet espece de loup-garou lui rappelait trop son chien Youki qu'elle avait bien avant notre naufrage sur cette ile...
Si bien que nous sommes restés longtemps après la tombée de la nuit à tenter de maitriser "la chose" à quatre !!
Bien sur Romeya ne participait pas, pour pouvoir l'amadouer disait elle et si l'un de nous lachait prise, l'on ne serait même là plus pour témoigner .
Je vous le dit Romeya nous a bien fait perdre plus de temps ..


J'étais bien sur écroulée après ces révélations grotesques puisque finalement mes soit disant compagnons me plantaient un couteau dans le dos et plus particulièrement ce très cher Crazy avec qui nous avions bien discuté pendant notre périple !

Maitresse, je vais vous expliqué..... Lorsque nous avons rencontré ce naufragé, qui somme toute était effectivement bizarre, je vous l'accorde ! Nous aurions du accélérer le pas comme Bing nous l'avait demandé, mais quand Crazy a décidé de discuté avec lui, moi je me suis mise un peu plus loin car comme il vous l'a expliqué, il me rappellait le chien de ma jeunesse avec qui je n'ai eu que des déboires, il me mordait, détruisait tout sur son passage, enfin bref, la n'est pas le problème......


Le problème est que j'ai vu au loin Philouz, et comme je sais que rien ne lui résiste, j'ai pensé qu'il pourrait venir a bout de ce naufragé loup-garou.... Donc que nous pourrions aller beaucoup plus vite en laissant Philouz s'occuper de cette "chose". Mais personne n'en a fait cas, ils se sont tous ruer sur ce pauvre homme.... chien.... loup......je ne sais plus comment le qualifier du coup, et c'est donc pour cela que je suis restée a l'écart !

Je continuais mon histoire pour expliquer correctement a notre Maitresse, quand un autre détail me revins en tete.... Je marquais une pause et la Maitresse me regarda d'un air fixe et insistant, me priant de continuer mon récit....

Oui mais vous savez, je ne sais pas si je dois........

Deuxième regard insistant de sa part, qui voulait dire que je ferais mieux de tout lui expliquer rapidement,si je ne voulais pas finir en petite proie chassée par son minou !



Bon voila, pour moi, tout ceci est arrivé à cause de Clo, si elle n'avait pas voulu faire ce détour pour chercher quelque chose a manger comme ces petites baies qu'elle a cueilli dans ce malheureux buisson et ben on en serait certainement pas la aujourd'hui !!!! D'une, on aurait vos 2 kg de fèves, et de deux, on serait arrivés bien plus vite !!!

Notre Maitresse me fit un signe de tete pour me dire de m'en aller. En me retournant, je vis que Clo, m'en voulait a mort d'avoir dévoiler ça a notre Maitresse, mais que faire d'autre...... Il fallait que je lui dise !

« Dernière édition: Lun 31 Mar 2008, 22:02 par Romeya »
Et ben dis donc.... Suis devenue une Pirate Ivre.... !
C beau la vie sur une île !!!!
A la bon' vot' les naufragés !
Réponse #4 Lun 31 Mar 2008, 14:53
clo
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 2643




Journalisée
Tout se bousculait dans ma tête.

« clo » cette accusation raisonnait comme un coup de canon.

J’avais beaucoup de mal à accepter que la première femme à s’exprimer devant la Maîtresse de l’Ile accuse injustement une autre femme. Un peu de solidarité féminine n’aurait pas fait de mal …
Surtout que la Maîtresse … était une femme elle-même. Elle serait peut-être mieux disposée à l’égard de ses semblables. Quel coup bas !

Il fallait que j’arrive à détourner l’attention de la Maîtresse de cette accusation mensongère.
Il fallait qu’elle oublie mon existence.

Je me levais en gardant la tête penchée et les mains jointes dans une attitude de dévotion et de contrition qui me paraissait tout à fait adéquate.

Maîtresse, je tiens tout d’abord à exprimer ma tristesse et ma honte de n’avoir pas su vous ramener les précieuses fèves de cacao dont vous avez besoin. Je suis mortifiée de ne pas avoir su vous satisfaire et j’espère que vous aurez de nouveau confiance en moi à l’avenir pour m’envoyer de nouveau en mission.

Comme je ne regardais pas la Maîtresse, je ne pouvais pas voir si mes excuses faisaient de l’effet. Cependant, la facilité avec laquelle les mots étaient sortis me donnait du courage.

Romeya dit vrai, j’ai effectivement fait un détour pour cueillir des baies. Par contre, ce qu’elle passe sous silence c’est qu’elles vous étaient destinées Oh, Maîtresse … Elles devaient venir décorer votre Gâteau qui n’en aurait été que plus appétissant.

  Pourvu que j’ai mis assez de conviction dans ma voix …



Une fois les baies cueillies, J’ai aperçu un joli petit bassin et je m’en suis approchée pour m’y laver les mains. Mes compagnons avaient aussi besoin de panser leurs plaies et de nettoyer les stigmates de la bagarre. Sans cette halte, l’odeur du sang risquait d’attirer les animaux. Voilà ce que Romeya appelle perdre du temps ...

  Allez, il est temps de passer la main, il faut que je sois convaincante pour que la Maîtresse détourne son attention de moi. Je m’applique à rester immobile comme pour me fondre dans le décor.


Maîtresse, Il n’a pas échappé à votre sagacité que Crazy n’a pas nié sa première erreur : interpeller cet homme-loup effrayant et féroce et provoquer la bagarre qui nous a tant retardés et qui a diminué nos forces.

Il faut que je conclue maintenant sinon la Maîtresse risque de s’impatienter et je vais finir
« sourissifiée » et poursuivie par le chat.



Je vais à présent vous révéler la seconde erreur de Crazy.
Lorsque nous avons atteint les marécages, nous avons décidé de les contourner et de passer par la plage. Ce chemin était un peu plus long mais il nous semblait sûr. Nous préférions parcourir plus de distance mais assurer le succès de la mission.
Crazy portait les armes et lorsqu’il a décidé d’emprunter ce petit chemin qui s’enfonçait directement dans le marais … Nous avons été obligés de lui emboiter le pas. Nous avions besoin de nos armes.


  Attention, c’est le moment crucial, il ne faut pas que je manque mon effet.
Je me retourne avec emphase.
Le changement de position est bienvenu, mes muscles tétanisés retrouvent un peu de leur souplesse.
Mon doigt accusateur désigne Crazy.
Je dois disparaitre aux yeux de la Maîtresse.
Crazy seul doit cristalliser sa colère.


Maîtresse, Crazy a fait échouer notre mission en nous entrainant dans les marécages !
« Dernière édition: Lun 31 Mar 2008, 14:59 par clo »
Réponse #5 Lun 31 Mar 2008, 19:45
Grosnez
Invité


Courriel

Maîtresse, Crazy a fait échouer notre mission en nous entrainant dans les marécages !

J'avais le sourire aux lèvres en m'avançant devant la Maîtresse, elle allait encore pouvoir sévir car cette Clo mentait comme elle respirait, et il fallait lui couper le souffle promptement !

Alors comme vous l'entendez vous même Ho votre Magnificience, Clo estime que j'aurai fait une erreur en voulant vous apporter un disciple de plus, mais n'estime en aucun cas en faire une, en vous imposant des baies pour votre Gateau ! Alors que je suis sûr qu'elle n'y connait rien en cuisine, elle se prend pour la Chef ou quoi ?

Hésitant à lever les yeux vers notre Maitresse, je continuais de fixer Clo qui chancelais, et portais l'estocade ...



je relançais rapidement le débat

Les armes n'étaient qu'un prétexte, j'étais le seul a posséder la carte pour aller aux cacaoyers ! et vous le savez hô Divine Déesse, puisque c'est vous qui me l'avez remise en mains propres !
Cette Clo d'abord calomnieuse, est devenue menteuse !
Elle tente de vous embrouiller et de nous rendre girouette, si j'avais appris le latin, je l'aurai surement oublié depuis sa Tartuferie ..

Mais depuis le début, l'on parle de perte de temps, soit nous avons un retard, mais est il si important si nous avions ramenés les fèves ? NON ...
et devant les cacaoyers, qui s'est empiffrée ?




j'avais fait une pause, le temps d'humecter mes lèvres,il faisait chaud si près des fourneaux ..
ou bien La Maitresse me cuisait le crane en me regardant fixement ?
Je repris bien vite ..

Et Bien c'est Clo, encore une fois !!
C'est un ventre sur patte cette fille, elle n'arrête pas de penser à manger et de s'empifrer
je comprend maintenant pourquoi son pauvre Youki lui faisait des misères, à mon avis elle lui piquait même sa gamelle !
Et je ne vous raconte pas non plus les gaz et leurs odeurs ...

Allez Allez Clo raconte à Notre Majestée


je repris prestement une place au frais
Réponse #6 Lun 31 Mar 2008, 20:24
Le Maître de l'île
Hors ligne Hors ligne


Messages: 263




Journalisée
Allons bon... un naufragé perdu et agressif, un PhilouZ évanescent... et cette histoire de carte et de passage à travers les marécages... Ils essayaient de l'embobiner ou quoi?

Le chat noir passa en courant devant elle, jouant toujours avec sa petite proie. La Maîtresse de l'île scruta intensément les cinq rescapés plantés devant elle. Certains commettaient déjà leurs premières maladresses...


Romeya ! Comment peut-on à ce point confondre un homme et une femme? Tu me déçois, tu me déçois beaucoup ! Faut-il que tu aies été distraite et peu appliquée à ta mission pour en venir ainsi à confondre les genres ? Par ailleurs, le divin PhilouZ a bien des choses autrement plus importantes à faire que de s'occuper d'un pauvre hère que vous auriez pu aisément maîtriser à vous tous... Vouloir l'impliquer dans cette histoire est ta première erreur... Sois plus attentive, Romeya, j'attends mieux de ta part...


Romeya - 1ère épingle

Un imperceptible mouvement de l'index et Romeya se trouvait maintenant avec de belles moustaches de souris sur le visage... Premier faux pas...

La Maîtresse de l'île foudroya alors CrazyO du regard.


CrazyO ! Je ne sais pas ce qui t'est passé par la tête quand tu as cru recevoir cette soit-disant carte de mes propres mains... S'il y a une chose que je ne supporte pas, mis à part les gâteaux au chocolat sans chocolat, c'est bien qu'on me prête des comportements que je n'ai jamais eus !

Sa lourde chevelure sombre se soulevait lentement, comme électrisée par la colère qui l'habitait.

La seule chose qui me retient de te réserver le même sort qu'à notre amie la souris, c'est qu'il semblerait que tu aies malgré tout réussi à faire traverser les marais à cette troupe de bras cassés... Mais méfie-toi... la prochaine fois je serai bien moins indulgente ! Tu ne récoltes qu'une paire de moustaches pour le moment...


CrazyO - 1ère épingle

Elle se calma aussitôt, comme si la punition l'avait apaisée, puis fit un geste en direction de Clo.

La gourmandise est un bien vilain défaut... ou n'est réservée qu'aux Maîtres de l'Île, ma fille... Qu'as-tu à répondre aux accusations portées contre toi? Que s'est-il réellement passé devant les cacaoyers?
« Dernière édition: Lun 31 Mar 2008, 21:12 par Lline »
Réponse #7 Mar 01 Avr 2008, 09:22
clo
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 2643




Journalisée
Cette fois, j'étais plus confiante. Crazy avait déjà perdu du crédit auprès de la Maîtresse. A mon avis, me retourner directement l'accusation n'était pas un bon calcul.

J'allais expliquer à la Maîtresse une fois pour toutes qui avait sorti le groupe de ces marécages, chapitre passé sous silence par ce fourbe de Crazy.

Je me levais donc, une nouvelle fois, la tête penchée et les mains jointes tout en restant toutefois, à bonne distance de la Maîtresse.

Maîtresse, Crazy insulte votre intelligence ! Il parle tout d'abord du chien de Romeya, pour ensuite dire que c'était le mien ... Cette histoire de Youki m'a tout l'air de sortir de son imagination. Il essaye en portant de fausses accusations de troubler votre jugement.

Attention toutefois à toujours flatter la Maîtresse, il ne faut pas avoir l'air de lui donner des leçons.

Crazy vous parle de ce qui c'est passé devant les cacaoyers. Il oublie un peu vite que sans mon intervention nous aurions tous péri dans les marécages.

  Je fis une pause pour créer un effet dramatique et en profitait pour me gratter discrètement l'oreille gauche …


Alors que nous progressions sur le chemin que nous avait imposé Crazy, il se fit de plus en plus petit et disparut bientôt dans le marécage. Nous ne pouvions plus reculer. Il nous fallait nous frayer un chemin entre les roseaux et les rochers. Nous avions de l'eau jusqu'à la taille. Soudain, des vautours des marais ont commencé à nous attaquer. Ils nous croyaient certainement sur le point de mourir


Heureusement, j'ai eu la présence d'esprit de sortir mon mégaphone et d'imiter le bruit du crapaud venimeux, seul prédateur des vautours des marais. Ces charognards ont aussitôt battu en retraite. Nous avons pu poursuivre notre mission.

Mes jambes tremblent, mes épaules s'affaissent, il faut que je me rassoie vite avant de m'évanouir.

Lorsque à la fin de ce périple épuisant, nous avons enfin découvert les cacaoyers, nous avons pris soin de cueillir les plus beaux fruits à votre intention, Oh Maîtresse. Et ce n'est qu'ensuite que nous avons TOUS mangé quelques fèves pour reprendre des forces pour le trajet du retour.

  Je vois des mouches blanches danser devant mes yeux, je suis à bout. Mais il faut que je finisse, je ne dois pas paraître faible.


Je ne relève pas les accusations olfactives de Crazy, elles témoignent juste d'un manque flagrant d'argument valable et leur porter crédit me rabaisserait !

Pas mal la dernière phrase. Je me drape dans ma dignité avant de porter mon accusation. Ça m'a l'air convainquant tout ça ...



Pour le chemin du retour, Assilem a porté le sac qui contenait votre précieuse récolte. Elle pourrait peut-être vous dire où sont passées ces fèves de cacao.
Réponse #8 Mar 01 Avr 2008, 20:32
assilem
Invité


Courriel
Je m'avance et salut respectueusement la maitresse de l'île comme il se doit de le faire quand on est une dévouée servitrice (ça se dit ça?)

Maîtresse, c'est effectivement moi qui avait les fèves de cacao. J'avais tenu a les prendre en voyant l'incapacité de mes compagnons à s'entendre. N'ayant pas pris parti dans leurs nombreuses disputes pour savoir qui avait fait l'erreur, j'étais normalement neutre. Je dis bien normalement car quelqu'un n'était apparament pas de cet avis...

Héhé petit suspense...

Hé oui, Bing, lui, a trouvé drôle de tout faire foirer rater! Car après notre petit casse croûte, il a pris la tête de notre groupe et nous a guidé dans les collines environnantes en disant qu'il les connaissaient bien (les collines) car il avait grandi dans cet environnement. Il devait bien les connaître car il nous a conduits au bord d'une étendue de plantes vertes.


Il nous a conseillé de les sentirs, car elles avaient une merveilleuse odeur. Effectivement elles sentaient très bon. Je me suis étonnée que lui ne fasse pas de même et il m'a répondu: "j'aime tellement cette odeur, que je préfère ne la sentir que très rarement afin de garder tout le bonheur quand je le fait. Maintenant son conportement ne m'étonne pas car peut après, alors que nous nous remettions en route,   Clo a sorti une blague dont je ne me rappelle plus et qui nous a fait exploser de rire, bien trop pour une simple blague. Ainsi Bing nous avait conduitdans un champs de plantes qui font rire!! Le problème c'est que nous nous tordions tellement de rire que nous avons du nous asseoir. Dans les quelques instants de lucidité que j'ai eu, je me suis dite qu'il ne fallait pas abîmer les fèves. J'ai enlevé mon sac et je l'ai posé près de moi.Bing s'est approché de moi et a vainement essayer de me calmer. Nous avons tout de même fini par reprendre à peut près nos esprits, Bing nous a pressés de repartir. Il a alors pris mon sac en prétextant que je n'était pas tout a fait encore capable de le porter.

Je reprend mon souffle et regarde la maîtresse. Devant son regard approbateur,je baisse humblement la tête et reprend mon récit:


Peut après, le monsieur dont je vous parle depuis un bon moment a prétexter une envie pressante pour aller se cacher derrière les buissons. Le hic, c'est que je l'ai vaguement vu ...

Je rougis

Petite voix:Il...il avait déjà fini si vous voyez ce que je veux dire...
Je l'ai vaguement vu fouiller dans mon sac. Ce n'était surement pas pour chercher du papier car il L'avais déjà en main après l'avoir demandé a crazyO, et pas pour le remettre car quand il nous a rejoints, il l'avais encore dans les  mains.


Je me retourne avec emphase vers Bing:

Tu peut nous expliquer ce que tu faisais dans mon sac? et puis, on ne t'as jamais appris qu'il ne faut pas fouiller dans le sac des demoiselles?
Réponse #9 Mer 02 Avr 2008, 11:25
Grosnez
Invité


Courriel

levant une main en signe d'interjection, j avançais aussi d'un pas, prêt à me remettre à ma place


Votre Immensité, je ne peux qu'acquiescer les dires d'Assilem, Bing m'a effectivement demandé
Le papier toilette,
ce que je lui ai remis .Il n'avait pas fini le rouleau quand il est revenu , et même si c'était un peu long je pensais qu'il avait été un peu malade de manger toutes ses feves, ou de revenir dans le pays de son enfance...
Je ne savais pas que tu fouillais dans le sac Bing, que voulais tu y trouver ? ou y mettre ?..


je me remis à ma place promptement
Réponse #10 Jeu 03 Avr 2008, 00:17
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13791




Journalisée
Bing était devenu tout rouge, il ne pensait pas qu'on l'avait surpris. Vu que personne n'avait rien dit il croyait avoir été la discrétion même. Oserait-il avouer le pourquoi du comment qui l'avait emmené à mettre ainsi les mains dans le sac d'Assilem ?
Il s'avança timidement, claudiquant légèrement, et d'une faible voix avoua toute l'histoire.

- Eh bien ... C'est assez délicat ... A vrai dire jamais je n'oserais fouiller impunément dans l'intimité d'une jeune demoiselle, jamais ! D'ailleurs lorsque je lui ai proposé de lui porter le sac, c'était essentiellement par pure galanterie ! Mais la situation, j'en ai bien peur exigeait ce faux pas.

Pour vous expliquer, je dois remonter quelques instants avant l'incident. J'avais du m'éclipser effectivement pour une envie pressante. J'avais trouvé un bel endroit, bien isolé et un arbre ma foi bien sympathique avec des grandes feuilles bien lisses. Malheureusement je n'avais pas bien inspecté l'endroit ainsi je fus victime d'un piège à loup bien caché.



Je n'ose pas vous raconter plus de détails ... car j'en souffre encore à l'instant où je vous parle. Ne voulant donc en parler à personne car étant de nature forte, je cherchai alors dans le sac d'assilem quelconque bandage ou pansement. Je ne sais comment Assilem ne remarqua pas le piège à loup accroché à mon pied gauche mais il était bien là. Alors je m'excuse auprès d'Assilem mais la douleur fut plus forte que moi ...

Quant à cette histoire de plantes j'assume entièrement ! Car en plus de sa vertu hilarante elle redonne des forces ! J'ai pensé qu'on en aurait grandement besoin pour revenir au bercail plus vite. Et si je n'avais pas l'air de ressentir tant que ça les effets des plantes c'est que j'y suis habitué rien de plus.

Par contre j'ai un truc à soulever à propos de l'un de nous. Car ...



- ... Romeya fit quelque chose d'assez suspect lorsque nous reprîmes la route ! Je l'avais tu jusque là, mais puisqu'on en est à dénoncer tout le monde. J'ai clairement vu Romeya croquer dans une graine de cacao ! (D'ailleurs j'ignorais que ça pouvait se faire ...) Alors je n'ai vu que ça car elle a remarqué que je la surveillais, mais je ne saurais dire combien de temps elle en mangea ...
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #11 Ven 04 Avr 2008, 13:59
Romeya
Shaolanana
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 369


Oyé Oyé...



Journalisée
Et alors...... Allons y gaiement ! Une fois de plus, j'étais dépitée de voir qu'a nouveau un de mes compagnons de quète puisse penser que j'avais commis une faute quelle qu'elle soit...... Je m'avancais vers notre Maitresse timidement après cette deuxième accusation.

Maitresse, je vais vous expliquer clairement que je n'y suis pour rien ! Je n'ai jamais gouter à vos fèves de cacao..... Je ne sais pas ou Bing a vu ça, mais en tout cas, il a mal vu ! Ce doit etre a cause de son pied coincé dans ce piège a loup, il a du avoir des hallucinations !  Le pauvre je le comprends..... Il avait très très mal, et la douleur cause parfois des sensations étranges. D'ailleurs, il m'accuse alors qu'il le dit lui même, il n'a pas vu grand chose étant donné que j'avais remarqué qu'il me regardais, et du coup a tourné la tête.....

Je me lancais dans de grosses explications là, et je me dis qu'il serait mieux de dire pourquoi ce ne pouvait être moi.....


Maitresse, moi je cherchais le trousseau de clé pour fermer le cadenas pour baricader le sac contenant les fèves de cacao que nous devions vous ramener, justement afin que personne ne puissent y toucher !!! Et oui lorsque vous m'avez donné ces clés, je me suis dis que je devais absolument m'en servir. Sinon a quoi bon me les avoir donné ?
Voila Maitresse, je ne faisais qu'éssayer de protéger votre "trésor" afin que vous puissiez finir votre nouvelle recette ! (Qui entre nous devrait etre absolument délicieuse !!!)


Je me retournais et regardais fixement mes compagnons...... J'ai bien sur remarqué qu'une certaine personne baissait la tete comme pour éviter d'etre mise en cause. Mais je n'avais pas le choix ! Meme nétant pas de nature "cafteuse", je me devais de dire la vérité afin que le mystère des fèves de cacao soit éludé mais aussi pour me protéger.....

Maitresse, étant occupée a trouvé la clé du cadenas sur le trousseau, j'ai remarqué que.......

Non je ne pouvais pas ! Comment faire pour dire la vérité sans blesser la personne que j'avais vu faire ce geste impenssable....
Bon aller je me lance !




C'est Crazy, elle rejete les torts sur tout le monde, mais avant toutes accusations, ne devrait-elle pas raconter pourquoi elle s'est enfuit en courrant lorsque nous nous sommes apercu qu'il ne restait plus aucunes fèves de cacao dans le sac !!!! Elle les avait toutes jeter afin que vous ne puissiez pas faire votre fondant au chocolat épicé...... C'est alors que nous l'avons rattrapée et prié de retourner chercher des fèves mais elle n'a jamais voulu.......

Et plus le temps passait, plus nous nous disions que nous devions rentrer pour tout vous expliquer !

Voila pourquoi nous revenons bredouille, Maitresse.....


Notre Maitresse me pria de retourner a ma place afin qu'elle entende le récit de Crazy.

Et ben dis donc.... Suis devenue une Pirate Ivre.... !
C beau la vie sur une île !!!!
A la bon' vot' les naufragés !
Réponse #12 Ven 04 Avr 2008, 14:03
Le Maître de l'île
Hors ligne Hors ligne


Messages: 263




Journalisée
La Maîtresse de l'île écoutait attentivement le rapport de ses émissaires. Elle haussa le sourcil en entendant Clo raconter l'épisode où ils avaient tous mangé des fèves... Etaient-ils fous de croquer à même des fèves non préparées? Se moquait-on encore d'elle?

L'air dubitatif, elle écouta néanmoins en silence la suite des plaidoiries. L'épisode des plantes hilarantes fit passer un petit sourire sur son visage jusque là fermé. Ah, ce fameux champ de plantes... Mais elles n'avaient rien de mauvais : il est de notoriété publique que le rire est salutaire pour la santé.

Elle regarda Bing s'avancer en boitillant. Entendant l'épisode du piège à loup, elle en fut offusquée. Elle détestait cette manière barbare de s'en prendre aux animaux, aux loups, qui plus est, eux qui avaient un chant si mélodieux quand montait la lune... Quand il retourna à sa place dans la ligne des survivants, elle fit un petit geste de la main, et lut sur son visage la surprise et le soulagement de ne plus ressentir de douleur.

Romeya était désormais mise en cause, mais restait désespérément muette. La Maîtresse de l'Île caressa distraitement son chat noir, qui en avait fini avec sa proie, puis, excédée par ce silence, prit à nouveau la parole.


- Je n'ai pas envie d'y passer la nuit, Romeya ! Par ton silence trop prolongé, tu te rapproches un peu plus du stade de la souris...

Romaya possédait désormais une longue queue de souris...


Romeya - 2ème épingle

Romeya se défendit alors d'avoir mangé les fèves. Et pourtant, elle expliqua juste après qu'il n'en restait plus aucune dans le sac... Prenant une nouvelle fois CrazyO pour une fille. Pas physionomiste pour deux sous, celle-là...

- CrazyO? Tu t'es donc enfui? Une explication à ce sujet?...
« Dernière édition: Ven 04 Avr 2008, 15:19 par Lline »
Réponse #13 Ven 04 Avr 2008, 18:06
Grosnez
Invité


Courriel
Mais ou Romeya avait elle était allée chercher tout ça ?
Bien que plus rassurer de ne pas être la tête de turc de la Maîtresse je m'avançais toujours penaud mais confiant en sa neutralité.

Enfui ? Votre Bonté
je ne me suis pas enfui, encore des balivernes venues de cette mécréante qui me prend pour une fille!
Elle doit avoir la vue et l'audition qui baisse, car je me suis expliqué du pourquoi je courrais vers les cacaoyers
et avec un rictus de dégout je m'aventurais à expliquer posement le pourquoi du comment.



En fait comme nous avions déjà déjeuner plus tôt je ne crois pas que Romeya tenta de gouter vos fèves, mais plutôt ce qu'elles renfermaient, des vers ou des asticots visqueux et innombrables
j'en ai encore la nausée, la voir avec ses trucs pleins la bouche ...
tentant de ne pas vomir aux pieds de sa seigneurie je pensais vivement à autre chose.

Alors comprenez moi, Votre Immensité j'ai soupçonné que vous les vouliez saines vos fèves, et à la vue des ses êtres grouillants, j'ai décidé de les jeter rapidement, c'est alors que j'ai compris que c'était quelqu'un qui les y avait mis, Romeya ? Bing ? dernièrement ils avaient été vu très pres du sac



Mais c'était sans compter que l'accusation aurait été trop facile .
je toussais, j'allais avançer un nom, il me fallait de l'aplomb

Seule Assilem avait apporter un sac, où Bing avait eu l'occasion de prendre le rouleau d'essui-fesses.
Je pense donc qu'elle rouspétait après lui d'avoir fouiller pour une autre raison...
Elle y cachait les asticots  !!



Réponse #14 Sam 05 Avr 2008, 20:50
assilem
Invité


Courriel
Bon alors, il vas falloir éclaircir ça...

Je m'avance et salue respectueusement la maitresse.
Je me tourne vers CrazyO, sans tourner le dos a la bienfaitrice de l'ile


CrazO, ton histoire d'asticot est totalement ridicule! Quel intérêt y aurait il a mettre des asticot dans les fèves hein , explique moi!!
Le PQ, c'était pas moi qui l'avait c'était toi et toi seul dans ta besace!! tu l'as toi même confirmé!!!J'etais effectivement la seule a avoir apporté un gros sac mais vous aviez tous une besace ou un petit sac contenant un peu de nourriture et des effets personnels.Quelqu'un pouvait très bien avoir des asticots dans son sac!!!


Je me retourne vers la maitresse de l'île

Nous avons donc du partir a la suite de monsieur puisque nous n'avions pas vraiment le choix et que ,en soit c'était une bonne chose.
Le problème, c'est que CrazyO nous a mené au beau milieu d'un camps d'amazones!!!



Au beau milieu d'un camps de ces féroces guerrières!!! Je ne sait pas comment il s'est débrouillé mais on y était! Heureusement pour nous, elles n'étaient pas si féroces. Au contraire elles étaient tout a fait charmantes. Et les deux malheureux garçons de cette expédition sont tombés sous le charme!!Comme si on avait rien d'autre a faire!!
Celle qui paraissait être la chef nous a baragouiner un truc bizarre(je ne comprend malheureusement le langage amazone). Enfin, elle n'avait pas l'air de nous chasser au contraire, mais plutôt de nous inviter a prendre un thé...Ne voulant pas refuser par peur de les vexer et de les décider a nous étriper, on a accepté. Il faut dire aussi que ces garçons *jette un regard réprobateur a Bing et CrazyO* ne voulais pas les perdre de vue...



CrazyO, qui semblait s'être rendu compte de l'erreur qu'il avait faite en nous emmenant ici, résistait tant bien que mal. Mais Bing... complètement gaga!!!
Maitresse vous pourrez lui demander ce qu'il faisait a flirter des amazones alors que l'on devait vous ramener des fèves de cacao, moi je trouve ça un peu léger comme comportement.. Mais vous jugez comme vous l'entendez. Ah, il va aussi surement nous servir une de ses excuses branlantes...


Je saluai et me reculai parmi mes compagnons, si je peut encore les appeler ainsi...



J'ai eu un petit problème pour la carte excuse, si quelqu'un  peut résoudre ça...
Edit Ad': il te manquait juste la balise IMG!
« Dernière édition: Sam 05 Avr 2008, 21:44 par AdelK »
Réponse #15 Sam 05 Avr 2008, 23:22
Le Maître de l'île
Hors ligne Hors ligne


Messages: 263




Journalisée
Décidément, c'est une manie chez vous de me faire attendre ! Toi aussi, Assilem ? Hmmm... Qui plus est, accepter une invitation à prendre le thé alors que vous veniez de constater la disparition de mes précieuses fèves me semble hautement déplacé !

Un geste de la main plus tard, une paire de petites moustaches fines et légèrement frisotantes ornaient désormais le visage d'Assilem.


Assilem - 1ème épingle

Lasse d'être debout, d'un claquement de doigts, la Maîtresse de l'Ile fit apparaître un gigantesque fauteuil en osier et s'installa en tailleur sur son confortable coussin écru pour écouter la suite du récit des aventuriers perdus.

Le chat noir sauta alors sur ses genoux et s'y roula en boule, ronronnant comme un camion. Gratouillant distraitement le sommet de son crâne, la Maîtresse de l'Ile reprit, les sourcils interrogateurs.


- Bing? Alors, mes cousines Amazones? Tu les aurais trouvées à ton goût? Trop pour accomplir la mission que je t'avais confiée, peut-être?
Réponse #16 Dim 06 Avr 2008, 00:08
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13791




Journalisée
- Bing? Alors, mes cousines Amazones? Tu les aurais trouvées à ton goût? Trop pour accomplir la mission que je t'avais confiée, peut-être?

- Oh oui ! Magnifiques ! Jamais je n'ai vu d'aussi belles jeunes femmes, elles avaient ce ces jambes ! Longues et fines ... et des yeux ... Mais euh ... hm je m'emporte. Elles en vous arrivaient pas à la cheville très chère Maîtresse !

J'avoue qu'au départ je n'étais pas fâché d'être le prisonnier de ces charmantes amazones, j'ai même dans la poche les coordonnées de l'une d'elles ... Hm bref. Au bout de quelques instants j'ai bien compris que l'on devait malheureusement mettre fin à ce rêve éveillé car nous avions une mission comme le souligne si bien Assilem.
Donc j'ai décidé pour cela de me rapprocher encore plus de ces amazones. Je réussis donc à atteindre leur chef et lui proposai de se diriger vers un endroit plus ... intime. Elle accepta et m'amena donc dans sa cabane. Là je passai des heures à essayer de la convaincre de nous laisser partir. Je mis donc toute mon énergie à la tâche. Et finalement je parvins à troquer notre liberté en échange des coraux que je portais toujours sur moi. Elle m'avoua que c'était pour elle un souvenir de ces heures inoubliables ...



- Je comprends donc tout à fait pourquoi Assilem trouva mon comportement suspect, mais si nous nous en sommes sortis c'est entièrement grâce à moi.

Un point que j'aimerais éclaircir néanmoins c'est le comportement de Clo après que nous prîmes congé des amazones. Elle insistait lourdement pour que nous revenions aux marais. Or si nous y retournions nous risquions de mettre plus de temps pour revenir lui ais-je expliqué ! Mais elle s'entêtait et s'est dirigée vers ces marais. Nous n'avons rien pu faire de plus que de la rattraper ... Pourquoi vouloir nous retarder ainsi ? Je me le demande encore ...


Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #17 Dim 06 Avr 2008, 21:42
clo
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 2643




Journalisée
Il ne comprend pas, il ne comprend pas ? Alors, il va comprendre là ! Il va voir ! Tout le monde va comprendre !

Évidemment qu'il fallait retourner dans les marécages !

Je me levais brusquement, lançait un regard assassin à Bing.

Maîtresse, voilà qu'après avoir été séduit pas les amazones, Bing oublia sa mission. Vous nous aviez confié une tâche, qu'il semblait prendre à la légère !

Aiguille, viens petite aiguille, regarde, plante toi là, dans les fesses de ce malotru !

Crazy a reconnu avoir jeté vos précieuses fèves. Et comme il prétend également qu'elles étaient infestées de parasites, la meilleure solution pour vous satisfaire était de retourner aux cacaoyers se procurer de nouveaux fruits.

  Voyez Maîtresse, comme je me soucie de votre bien-être, et surtout comme je veux rentrer chez moi …


Je tentais de l'expliquer aux autres mais personne n'a entendu ce que je disais.


Ils écoutaient la radio tellement fort que mes explications ne leurs parvinrent pas.

Hein, Maîtresse que ce sont des imbéciles. Comment vouliez vous que nous réussissions avec cette équipe de bras cassés ?

J'ai donc rebroussé chemin, en prenant soin d'éviter le camp des amazones. Par bonheur, les autres m'ont suivi, même si ils ne comprenaient pas pourquoi.



Je vous assure que ce n'est pas une cabale, Maîtresse, mais une fois de plus, Crazy a retardé le moment où votre demande serait satisfaite. Il a décrété que l'heure du repas était venue et qu'il allait chasser, pour chacun d'entre nous, un merle rose, qu'il nous préparerait selon la recette qu'il tient de la grand tante de son cousin par alliance, enfin, je crois.
Réponse #18 Dim 06 Avr 2008, 22:58
Grosnez
Invité


Courriel
Je me levais une nouvelle fois, secouant la tête et déplorant le manque de courage de mes ex-camarades d'infortunes .

Il a décrété que l'heure du repas était venue et qu'il allait chasser, pour chacun d'entre nous, un merle rose, qu'il nous préparerait selon la recette qu'il tient de la grand tante de son cousin par alliance, enfin, je crois.

Je tentais de lever la tête plus haut qu'à l'accoutumée, mais si ce n'est les chevilles et à peine ses genoux, je ne pouvais, sous peine surement d'en tomber amoureux, regarder notre Maitresse...
Etait-elle aussi belle que ses cousines Amazones ?
Je lorgnais donc l'ivoire du coussin sur lesquels ses arpions étaient délicatement posés.


Que nenni Chère Célimène ce n'est pas du tout ce que j'ai dit !


J'ai demandé ou était la clef du cadenas, pas l'heure du repas ! car j'étais attaché, pas que j'allais chasser ! A cause des Amazones, pas d'un merle rose ...Je ne vous fait pas un dessin mais elles voulaient m'emprisonner pour des galipettes dans la grande tente pleine de coussins et assurer leur descendance !!! et non pas préparerait selon la recette qu'il tient de la grand tante de son cousin par alliance
Donc il est vrai que j'ai mis rapidement de la distance entre elles et nous, je devais d'abord vous satisfaire..

et puis rien ne m'empechera d'y retourner finir mes jours plus tard
Enfin quand nous fumes retournés dans les marécages, pour y retrouver les cacaoyers, et enfin revenir avec nos, heu vos fèves

 

L'un d'entre nous décida de nous fausser compagnie.
j'hésitais à avancer son nom, il m'était un compagnon agréable, mais il m'avait trahi le premier quand la maitresse l'avais interrogé.
C'était Bing , Bing qui avait tenter de se dissimuler sous le peu d'eau et qui respirait avec un bambou, plus tard il avait grimpé dans un arbre hirsute, puis avait même tenter de nous semer .. si bien que nous avons décider de nous encorder !
je m'interrogeais à haute voix sans m'en rendre compte
Que faisait-il ? avait-il peur de revenir la bas, comme un criminel sur le lieu de son méfait ?


si bien qu'après un moment de silence, je compris qu'il me fallait lui laisser la place
je reculais




Réponse #19 Dim 06 Avr 2008, 23:56
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13791




Journalisée
- Peur oui ! J'avais grande peur ! Mais aucunement de revenir car je n'avais rien à me reprocher ! Au contraire, s'il l'avait fallu j'y serais retourné cent fois, Ô Maîtresse, rien que pour vous je n'aurais pas compté les aller-retours.

De quoi avais-je peur me demanderez-vous ? Et vous auriez raison, comme toujours. Eh bien à mon grand malheur, et je crois que je les attire, j'étais poursuivi par le Pirate Fantôme !



- J'essayais donc de lui échapper tout en évitant de le faire aller vers mes camarades qui étaient en possession des graines de cacao. C'est pour ça que j'ai tenté de les semer, pour ça aussi que je me suis caché sous l'eau car les fantômes d'après ce qu'on m'a dit ne peuvent pas voir sous l'eau.

A un moment je me crus sauvé, je pensais l'avoir semé à travers les bois lorsque je tombai nez à nez avec Crazy, suivi du reste de la troupe. Et tout à l'arrière de mes camarades, Romeya qui tenait dans sa main une sorte de collier muni d'un médaillon !



- A première vue je ne me serais pas inquiété, car je connais les femmes, elles sont coquettes, même dans les situations les plus difficiles. Mais quelle ne fut pas ma surprise de voir qu'avec ce médaillon Romeya semblait pouvoir contrôler le fameux Pirate Fantôme ! En effet, celui-ci s'inclinait devant elle. Mais pourquoi lui ordonner de me poursuivre à moi ?
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #20 Mar 08 Avr 2008, 13:07
Le Maître de l'île
Hors ligne Hors ligne


Messages: 263




Journalisée
Toujours pas de réponse... Tant pis pour elle. Romeya n'aurait pas dû jouer ainsi avec la patience de la Maîtresse de l'île. En un instant, elle fut transformée à son tour en une petite souris.


Romeya - 3ème épingle

Le félin dressa aussitôt la tête, fixant le petit rongeur terrifié tapis à quelques mètres... Il descendit en silence des genoux de sa maîtresse et s'avança, menaçant, vers l'animal. La tension était palpable au sein des 4 survivants encore humains... Chacun observait la scène en silence, craignant sans doute de finir de la même manière.

Puis la souris finit par partir en flèche vers la forêt, suivi de près par le félin noir.

D'un claquement de doigts, la Maîtresse de l'île attira l'attention des rescapés.


- Bien, où en étions-nous? Ah, oui... Donc, vous aviez fini par fausser compagnie à mes cousines Amazones et vous étiez dans les marais... Je crois que nous ne saurons jamais pourquoi Romeya avait lancé le Fantôme de Rackham Barbe Pourpre contre Bing... Mais vous étiez à nouveau dans les marais. Vous pouviez donc encore retourner chercher mes précieuses fèves, il me semble.

D'ailleurs, Bing... tu es incohérent. Si j'ai bien suivi vos explications fumeuses, vous n'aviez plus aucune graine de cacao à ce moment là. Sois plus précis, gamin...


Une paire de moustaches surgit alors sur le visage de Bing.


Bing - 1ère épingle

- Bien, voyons voir... Assilem ! Explique-moi donc ce qui vous a empêchés de retourner aux cacaoyers...

Réponse #21 Mar 08 Avr 2008, 19:47
assilem
Invité


Courriel
Je caressait pensivement mes moustaches quand:

- Bien, voyons voir... Assilem ! Explique-moi donc ce qui vous a empêchés de retourner aux cacaoyers...

Je sursaute
je m'avance et m'incline


Maitresse...

Je ne savait pas trop que penser de cette divinité qui venait de nous débarrasser de cette traitresse, mais en même temps de tuer, je trouve bien inutilement une de nos camarade...

Je vais essayer au mieux de résumer la situation...On a bien fini par ce débarrasser de ce fantôme, mais au bout d'une ou deux heures de course folle. Après ces évènement, Clo a proposé de s'arrêter pour manger un morceaux. Nous ne nous sommes pas fait prier, nous disant que pour vous servir, il valait mieux que nous soyons en forme. Comme nous pensions ne pas avoir asser de provision pour tout le voyage (nous avions fait demi tour ça faisant du chemin en plus) Elle nous a proposé des champignons qu'elle avait cueilli un peu plus tôt.


Le hic, c'est que peu après, on a commencé a dire un peu n'importe quoi, voyant ici des bananier oranges et là des canards violets...Enfin... je dit on mais Clo ne participait pas a notre délire!! Pourquoi? au début je ne m'en suis pas rendu compte. Ça m'est revenu il y a un bout de temps maintenant: Avant de manger ses champignons, elle a bu quelques gorgées d'une petite fiole sans étiquette. Un antidote aux champis hallucinogènes sans doute. Tout ça n'aurait pas vraiment été grave si mademoiselle Clo ne nous avait pas entrainé quasiment dans une mare boueuse, manquant de nous y faire tomber et de nous mettre HS!


Je me tourne vers Clo

Tu voulais récuperer les graines et la gloire pour toi toute seule hein!
Peut tu maintenant nous expliquer tes motivations? Et ne vas pas me dire que j'allucinais et que cette mare boueuse n'existait pas , j'ai mis le pied dedans, je m'en suis bien rendu compte crois moi!
Réponse #22 Mar 08 Avr 2008, 22:05
clo
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 2643




Journalisée
Une deuxième souris ...
Presque tous mes compagnons déjà affublés d'une moustache ...
Le chat se pourléchant les babines ...

Maîtresse, une fois de plus, une histoire rocambolesque vient justifier l'échec de notre mission. Pas un n'a le courage d'admettre sa responsabilité. Que vous faites preuve de patience devant des histoires d'amazones, de fantôme, de PhilouZ et des sombres péripéties du papier toilette.

Je me tiens bien droite, je regarde toujours le même petit caillou, on dirait qu'il cligne de l'oeil pour m'encourager.

Je n'ai pas mangé de champignons mais sachez, Maîtresse, que j'ai risqué ma vie pour les cueillir afin de nourrir mes camarades. En effet, je suis allergique aux champignons. La potion que je buvais est un antihistaminique puissant. Un choc anaphylactique m'aurait tué à coup sûr. Je n'aurais pas pu continuer ma mission.

  Je secouais la tête de gauche à droite pour faire comprendre à notre Maîtresse l'incompétence de mes camarades …



J'ai donc mangé une noix de coco à la place. Mes compagnons déliraient, certainement en hypoglycémie puisque après le repas, la situation s'est arrangée.
Nous étions en mauvaise posture. Mes compagnons s'enlisaient dans une mare boueuse, nous étions faibles mais par bonheur, les cacaoyers se dressaient devant nous. Malheureusement, nous avions déjà cueilli les plus belles fèves des arbustes les plus proches. Je suggérais alors à mes compagnons de s'enfoncer dans les buissons pour trouver des fruits dignes de votre grandeur.


  Voyez, Maîtresse comme je suis lèche botte dévouée.




Chacun a rangé dans son propre sac les fèves qu'il vous destinait. Ceci me paraissait bien plus sûr. Cependant, un de mes compagnons n'approuvait pas cette répartition. Bing insista pour que toutes les fèves lui soient remises. Au vu de son succès à vous les ramener, ce n'était pas la meilleure des solutions !
« Dernière édition: Mar 08 Avr 2008, 22:06 par clo »
Réponse #23 Mar 08 Avr 2008, 23:50
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13791




Journalisée
Bing eut une envie soudaine de manger du fromage. Il ne pouvait penser à rien d'autre que du fromage. Mais quand son regard croisa celui du félin lové non loin de lui il se reprit et put répondre aux accusations de Clo :

Effectivement j'ai proposé de porter toutes les fèves. Je me suis dit que ainsi on avancerait plus vite. D'ailleurs j'ai eu raison, mes compagnons trouvèrent rapidement un rythme de marche très convenable, mais moi par contre j'étais à la traine et je commençai à me dire que mon idée n'était pas la meilleure. J'appelai donc mes amis qui étaient maintenant loin devant. Mais on ne m'entendait pas ... et au bout de quelques minutes je les perdit de vue pour finalement me rendre compte que je m'étais moi-même perdu.



- Une chance que j'avais sur moi une des deux boussoles de notre groupe. Ainsi je pus me rendre au point de rencontre que l'on s'était fixés si l'un de nous se perdait en chemin. Là nous nous répartîmes à nouveau les graines, je m'en souviens très bien !

Une chose m'intrigue cependant. Lorsque j'étais sur le point de me perdre et que j'appelai alors mes camarades, je vis alors Crazy se tourner vers moi, je suis pourtant certain qu'il m'a vu et entendu puisqu'il m'a fait un signe. Je pensai qu'il allait faire demi-tour pour m'aider mais il n'en fit rien et reprit la marche comme si de rien n'était.


Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #24 Mer 09 Avr 2008, 00:19
Grosnez
Invité


Courriel
Crazy par ci, Crazy par la, j'en avais un peu ma claque de tout ça
ce n'était pas ma faute voilà, mais tous me renvoyer la balle , ils devaient tous m'en vouloir pour autre chose...


Mais heu non Matronne
vous devez bien vous rendre que tout cela est irréalisable
ils vous mentent, leurs élucubrations sont de véritables chateaux de sable ...



de carte, me souffla t on derrière ..
mais je savais qu'ils ne voulaient que ma chute, un faux pas et hop je finirai comme mou pour le chat.


de carte de sable quand bien même, aucun ne tien bien longtemps contre le vent ou la pluie !
et je vais souffler et postilloner contre vos mensonges pour faire valoir la vérité !
car rien n'est vérité votre beauté
rien dans le discours de Clo par exemple...



elle ceuille des champignons et mange une noix de coco ?
mais où l'a t elle trouvé, et pourquoi ne pas en avoir pris pour nous ? pourquoi risquer sa vie pour nous donner des champignons si elle est allergique.. leur contact prolongé aurai pu être mortel, avec ou sans flacon ..Et quand Bing est à la traine c'est toi qui me dit d'accelerer ..

Clo explique nous

Réponse #25 Jeu 10 Avr 2008, 09:51
clo
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 2643




Journalisée
Et nanani, et nanana et patati et patata ...

Maîtresse, Crazy ne trouve même plus d'argument pour réfuter les accusations d'incompétence qui pèsent sur lui. Et elles sont nombreuses, et bien argumentées, elles !

Tu vas voir, la prochaine petite souris, ce sera toi !

J'avais réussi à trouver un vieille noix de coco à moitié pourrie que j'ai mangé alors que j'ai cueilli pour mes compagnons des champignons de première fraîcheur, et il m'en tient rigueur ! Ne comprend-il pas que je travaillais à la réussite de notre mission. A-t-il autant que moi le désir de combler vos désirs ?

  Et de rentrer chez lui …


Je tiens, Maîtresse, à démentir le fait d'avoir poussé Crazy à accélérer. Je lui ai juste montré sur le coté du chemin, une chose qui l'a effrayé, il a donc accéléré le pas..



Il a été terrifié par le squelette d'un tout petit animal, à mon avis un lapin. Il a eu tellement peur qu'il s'est mis à trottiner puis à courir. A ce rythme là, il est normal que Bing n'aie pas pu nous suivre.



Je trouve cependant assez suspect qu'un grand gaillard comme Crasy aie peur d'un lapin, fut-il mort. Ne voyait-il pas là un nouveau moyen de faire échouer notre mission ? Et de vous offenser ?
Réponse #26 Jeu 10 Avr 2008, 17:40
Le Maître de l'île
Hors ligne Hors ligne


Messages: 263




Journalisée
Ils allaient finir par lui faire perdre le fil à force de traînasser... D'un air sévère, elle ajouta une paire de moustaches à Clo.

- Clo, toi aussi?! C'est décidément une manie dans cette troupe de me faire attendre ! Et puis quelle idée de montrer un squelette à ce froussard de Crazy... Et il y a aussi cette histoire de champignons qui n'est pas claire, on ne propose pas des champignons à ses amis quand on ne sait pas s'ils sont comestibles !

* Et puis pour être lèche-bottes... c'est plus pratique d'être une souris.*


Clo - 1ère épingle

Elle balaya d'un regard sévère les quatre compères debout devant elle. Elle ne savait toujours pas ce qu'il était advenu de la cargaison de fèves...

- Laissez tomber cette histoire de squelette de lapin. Vous aviez fini par vous retrouver au point de rendez-vous grâce à vos boussoles. Et après? Crazy, puisque c'est toi le dernier mis en cause, explique-moi donc pourquoi vous n'êtes pas directement revenus depuis le point de rendez-vous...
Réponse #27 Jeu 10 Avr 2008, 20:11
Grosnez
Invité


Courriel
- Laissez tomber cette histoire de squelette de lapin. Vous aviez fini par vous retrouver au point de rendez-vous grâce à vos boussoles. Et après? Crazy, puisque c'est toi le dernier mis en cause, explique-moi donc pourquoi vous n'êtes pas directement revenus depuis le point de [/i]rendez-vous...

Sans prendre la peine de faire de courbettes, ni d'avancer devant elle, interloqué et interpellé de la sorte
je repondis du tac au tac.


bah parce que j'avais perdu mes chaussures dans le marais! et que je me retrouvais en chaussettes !

réalisant vivement à qui je m'adressais et comprenant mon erreur, je fis vite une révérence, un genou à terre, montrant ainsi mes pieds nus et écorchés.
j'avais bien entendu laissé mes chaussettes sales et trouées à l'entrée.

votre Sainteté, voyez, boursouflures et écorchures, je ne pouvais que suivre difficilement les autres, leur faisant confiance pour nous ramener aux Theobroma de la Famille des Sterculiaceaes .


L'on avait laissé la carte de l'aller proche des Plantes ci dessus nommées. Mais Bing avait la boussole, et il a dit vouloir revenir par un raccourci, bien sur, nous ne pensions pas retourner vers eux mais directement vers vous .
Si bien que je me croyais dans Blair Witch, complétement paumé et sous l'emprise des mauvaises personnes. Bing décidais de tout, Bing voulais être le chef au départ, puis au pârtage puis au retour et où sommes nous ? ici les mains vides !
Réponse #28 Ven 11 Avr 2008, 20:34
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13791




Journalisée
- Oui j'avoue avoir voulu retourner aux plantes. Effectivement, mais apparemment tout le monde n'a compris le pourquoi du comment de ma décision, je l'ai pourtant bien expliqué mais Crazy devait être bien trop occupé à s'imaginer entre les mains de ces Amazones ... (Dommage pour lui, il va tomber de haut quand il retournera les voir car la chef m'a confié qu'elles étaient heureuses de laisser partir ce malotru ...).

Bref je nous ai fait passer par les plantes car c'était un autre chemin qui était praticable contrairement au chemin normal. Car effectivement en temps normal nous aurions du passer par les marais.



- Or celui-ci était impraticable lorsque j'ai fait une ronde d'inspection pendant que les autres se reposaient (même Crazy y a perdu ses chaussures). J'ai donc tout simplement dit à mes compagnons qu'il fallait passer par un autre endroit et j'ai tout naturellement proposé de passer par ce champ de plantes.

Mais les fèves n'ont pas disparues à cause de moi ... nous les avions toujours et ce n'est pas un léger allongement du parcours qui nous les auraient fait perdre. Par contre si nous étions passés par les marais nous nous serions embourbés et là fatalement nous aurions perdu les fèves ainsi que nos vies.

Par contre, Crazy n'est pas aussi franc qu'il n'y parait.



- Au départ il nous parle de nous faire confiance pour qu'on arrive aux cacaoyers, puis il m'accuse de les avoir menées à elles. C'est assez absurde comme raisonnement ... Car bien entendu il nous a fallu revenir aux plantes pour éviter les marécages ...

Mais soit ... on va dire qu'on le croit. Par contre le sujet Assilem est à soulever également. Elle n'a pas trouvé meilleure idée que de s'évaporer dans la nature, comme ça sans prévenir. Quand nous nous en sommes rendus compte nous avons attendu, et même nous sommes revenus au point de rencontre. C'est là qu'elle est revenue, l'air louche et prétextant des lacets défaits ... A mon avis c'est un autre problème, car refaire ses lacets ne prend pas autant de temps au point de se faire devancer.

Que mijotait-elle de son côté ? Aucune idée ... J'espère qu'elle a une bonne explication.
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #29 Sam 12 Avr 2008, 12:27
assilem
Invité


Courriel
Bon, il vas falloir s'expliquer...
Je m'avance et salue la maitresse de l'île

Cela me coute un peu de dire la vérité, elle est un peu ...ridicule.

Je me tourne vers Bing


A tu déjà entendu parler de la maladie des marais? Maladie que l'on appelle aussi quelquefois Diarée...
A cause de nos nombreux passages dans les marais , j'ai fini par la choper cette foutue maladie!


Je me retourne vers notre maîtresse a toutes

Je m'était donc écartée du chemin pour me soulager.( pour ce qui est du PQ, oui j'en avais je l'avais récupéré a un moment sans importance de notre trajet)


Mais comme toujours, un incident est survenu sous la forme d'un chasseur qui a eu la très bonne idée de me confondre avec une biche. A croire qu'une personne voulant voir notre mission échouer, nous envoi des obstacles...Le truc, c'est que ce chasseur est très habile car je n'ai su qu'il était qu'une fois qu'une de ses flèches ses plantée à mes pieds, les manquant de peu. (J'avais déjà remonté mon pantalon.)J'ai pris mes jambes a mon cou en hurlant. Mais mes compagnons étaient déjà loin...J'ai du fuir a toute vitesse avec a mes trousses un chasseur complètement dingue! J' ai tout de même fini par arriver au point de rassemblement échevelée et toute essoufflée.


Une fois arrivée sur place, j'ai demandée à mes compagnons de me laisser le temps de me reposer. Mais Clo n'était pas de cet avis. Elle a tout de suite voulu repartir, disant que j'avais "fait perdre asser de temps comme ça", que si j'étais " trop faible , il valait mieux que je reste a mourir au milieu de la jungle"... Je vous laisse imaginer tout ce qu'elle a pu dire. Elle est ensuite partie, entrainant les autres à une allure que j'avais de la peine a suivre.
Clo, sait tu que l'union fait la force? Si oui pourquoi ne pas m'avoir laissé le temps de récupérer?
 
« Dernière édition: Dim 13 Avr 2008, 11:58 par assilem »
Réponse #30 Sam 12 Avr 2008, 23:04
clo
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 2643




Journalisée
Allons bon, moi qui me soucie toujours des autres, me voilà accusée d'abandon !

Je commence à en avoir un peu marre que la patate chaude me retombe dessus.

Je me levais une nouvelle fois, prête à répondre à ces balivernes.

Maîtresse, Assilem ment, je ne voulais pas l'abandonner ! Jamais je n'aurai laissé une de mes compagnes seule dans un lieu hostile.

Je crois que j'avais rougi tellement cette idée me révoltait.

Je voulais qu'Assilem se repose mais, le point de rendez vous n'était pas le lieu adéquat.


Il y avait des cactus autour de nous et je ne voulais pas que les membres de notre expédition se blessent et s'affaiblissent encore. J'ai donc proposé d'aller s'étendre un peu plus loin, dans un lieu plus hospitalier où nous pourrions reprendre des forces.
Je vous rappelle, Maîtresse, que nous étions en possession de vos précieuses fèves et que nous avions besoin de toute notre énergie pour vous les ramener. Nous avions convenu de prendre 30 minutes de repos et de marcher ensuite jusqu'à la nuit.


  Bon, elle n'est pas sensée savoir le temps exact de pause que nous nous étions octroyé.


Malheureusement, au moment de repartir ...

Et hop, à toi la patate !



Bing ne trouvait plus son sac. Oui, le sac qui contenait les fèves. Disparu.

Elle est chaude, hein, la patate ?


Pourtant, personne ne s'était approché de Bing, ni de son sac, car, pour se délasser, il avait quitté ses chaussures ... Ce qui avait l'avantage de faire fuir les moustiques et nous également !
Réponse #31 Dim 13 Avr 2008, 20:14
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13791




Journalisée
- Tiens alors maintenant c'est encore moi qui ai gardé toutes les fèves ? La première fois que j'avais voulu les porter à moi tout seul tout le monde a rouspété alors ensuite on a partagé le lot. Et on a fonctionné comme ça jusqu'à la fin du voyage ! Enfin pas jusqu'à la fin mais jusqu'à ce qu'on es perde bêtement ... mais j'y reviendrais ...

Et si j'avais les chaussures qui sentaient c'est que des insectes s'y étaient réfugiés lorsque je les avais enlevé lors de ma précédente pause. Ils sont morts en diffusant cette odeur affreuse, normal que j'aie voulu aérer tout ça ...



- Ensuite oui j'avais bel et bien perdu mon sac, j'avais sans doute du l'égarer lors d'une de mes nombreuses pauses car rappelez-vous j'avais le pied dans un piège et mes pieds me faisaient très mal. Mais je n'ai pas jugé nécessaire de le récupérer vu que chacun avait une belle réserve de cacao dans son sac. J'en viens donc au moment où nous les perdîmes toutes.

J'avais demandé une pause pour reposer mon pied douloureux et ainsi je me suis assis. A côté de moi mais pas trop à cause de l'odeur de mes pieds s'assit également Crazy. Les autres s'en sont allés faire un petit tour histoire de vérifier si le chemin était sûr.

Tout à coup, sorti de nulle part, un sanglier nous apparut, bavant et grognant tel un animal des enfers. Je ne pus faire grand chose à cause de mon pied et tellement j'avais peur. Mais Crazy fit une horrible chose !



- Effectivement car pour faire fuir ce sanglier il s'est mis à lui jeter des petits cailloux. Ce fut efficace vers la fin, car l'animal mangea tous les cailloux puis s'en fut sans réclamer son reste. Mais je fus figé d'effroi lorsque je compris que ce n'étaient pas des cailloux qu'avait utilisé mon camarade mais bel et bien les fèves de cacao ! Si j'avais su avant je l'en aurais empêché ... Je vous demande pardon Ô Maîtresse ...
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #32 Dim 13 Avr 2008, 21:21
Grosnez
Invité


Courriel
hoooo le menteur !!!
le peureux et le menteur, tu sais Bing Notre Chaperonne est perspicace, elle sait lire dans ton coeur

comme ses cousines dans ton pantalon
depuis un certain temps je passe pour le trouillard, le pleutre mais vous avez oublié comment nous avons maitriser le loup garou
depuis j'aurai eu peur d'un squelette de lapin et d'autre fadaises.
Nous n'avions pas mangé de viande depuis des jours
et j'étais armé



je l'avais pris chez les amazones, il m'a servi a couper les liens qu'y m'entravaient.
Je me suis battu, j'avais faim, et le combat était loin d'être équilibré
j'étais faible, fièvreux, les pieds en sang, et par dessus le marché Bing qui me jetait des trucs sur la tête.
Maintenant qu'il dit que c'était les fèves je comprends mieux le non impact sur l'efficacité de son aide pendant le combat
mais si c'était bien les graines de cacao


Pourquoi Clo ne l'en a pas empeché, elle était arrivé un peu avant Assilem et quand cette dernière est arrivé il n'y avait plus rien à jeter.
donc Clo n'a pas tenter d 'arreter Bing, voulait elle qu'on echoue si près du but ?

Réponse #33 Dim 13 Avr 2008, 22:45
clo
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 2643




Journalisée
Affolée d'entendre encore son nom mis en cause, Clo fit soudain une chose insensée. Elle se leva et se mit à courir en direction de la mer. Elle voulait échapper à ce procès et au châtiment qui ne manquerait pas de les frapper tous.

Elle courut, courut, se jeta dans l'eau et commença à nager.


(Désolée, je pars en vacances demain matin et je pensais, au vu des parties précédentes, que la partie serait finie au moment de mon départ.)
Réponse #34 Lun 14 Avr 2008, 00:51
Le Maître de l'île
Hors ligne Hors ligne


Messages: 263




Journalisée
Tout se précipitait... Les accusations fusaient, dans tous les sens, les 4 rescapés se renvoyant l'un l'autre la faute de leur échec. Jusqu'à ce que, dans un geste de désespoir, Clo prenne ses jambes à son cou. Pour la Maîtresse de l'Ile, c'était le signe qu'elle attendait.

Elle leva un doigt et tous se figèrent instantanément.


Bing ! Tu devrais savoir qu'une hygiène irréprochable est plus que vitale pour survivre sur une île comme celle-ci. Tâche de t'en souvenir à l'avenir.

Un claquement de doigts et sa paire de moustaches disparut.

Crazy ! Tu as été bien imprudent de t'attaquer à un sanglier en furie avec un simple petit coutelas en os... Et encore plus de le voler à mes cousines, en temps normal cela t'aurait valu ma grande colère... Mais par chance pour toi, une autre semble bien plus coupable par ses actes...

Un claquement de doigts et sa paire de moustaches se volatilisa elle aussi. Le félin, toujours aux pieds de sa maîtresse, remuait la queue, agacé de voir ses proies potentielles reprendre aspect humain.


Assilem ! ... Euh... non, rien. Pense à manger du riz. Et il faudra que je retrouve ce chasseur pour lui expliquer que la seule qui a des yeux de biche, ici, c'est moi...

Nouveau claquement de doigts... Assilem retrouva son visage habituel.

Enfin, la Maîtresse de l'Ile se tourna vers celle qui avait été stoppée net dans sa course. Elle s'adressa à elle, un peu plus fort.


Clo ! Quand on a une mission aussi importante à remplir, on ménage sa monture et ses camarades, l'excuse du CaCtus ne tient pas, ils ne piquent pas sauf quand on les agresse ce qui, j'en suis sûre, n'était l'intention de personne... Mais surtout, on ne fuit pas devant les accusations, c'est la meilleure preuve de culpabilité qui soit ! Médite-le pour une prochaine réincarnation...

 
Clo - 2 épingles d'un coup ^^

Dernier claquement de doigts. Clo se transforma en une toute petite souris sur laquelle le chat noir se précipita en un instant, trop heureux d'avoir un nouveau jouet.

Le soleil était maintenant tout à fait couché et les premières étoiles s'allumaient une à une dans le ciel. La Maitresse de l'Ile se tourna alors vers les trois survivants qui semblaient terrorisés. Il était bon de leur rappeler, de temps en temps, qui était le vrai maître sur cette île.

Mais il était bon aussi, parfois, de leur montrer qu'elle pouvait se montrer généreuse. En un ultime geste de la main, elle soulagea leurs blessures et autres pépins de santé et fit apparaître une portion de poisson grillé entouré de méli-mélo de fruits et légumes finement cuisinés, posés sur une feuille de bananier, à leurs pieds.


Allez, et reposez-vous... Je ferai à nouveau appel à vous d'ici quelque temps, et peut-être, si vous réussissez, aurez-vous la chance d'être largement récompensés...

Elle rentra dans sa cuisine. Son envie de chocolat lui était passée. Ce soir, elle mangerait plutôt des bananes flambées au rhum.



« Dernière édition: Lun 14 Avr 2008, 00:57 par Lline »
Réponse #35 Ven 25 Avr 2008, 22:22
Lline
Scribouilleuse
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne


Messages: 6409




Journalisée
Une petite chose que je voulais vous donner et puis j'ai oublié, après-coup ;)

Citation de: Rôles
- Clo : avocat
- assilem : écolier
- Bing : orphelin
- Romeya : général à la retraite
- CrazyO : prestidigitateur

Sur ce, je clôture ce topic, encore merci de votre participation :)
Son plus beau matin d'hiver - Amateur de lectures? Visitez la la Bibliothèque
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP SMF 2.0 | SMF © 2011, Simple Machines XHTML 1.0 valide ! CSS valide !