Le jeu 650 km

650km : Le Forum
Mer 19 Sep 2018, 20:39 *
Bienvenue. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
News du 30/08/2018
Avis à tous les survivants!

Salut à tous, l'équipe de 650km à décider d vous laisser un peu plus de tps de jeu en retardant la fermeture de celui-ci pour une durée encore indéterminée suites à vos demandes
Nous vous souhaitons donc un bon jeu !

Échouez-vous avec nous dans notre nouveau canal discord dédié à 650km!
Cliquez sur le lien suivant et rejoignez-nous! https://discord.gg/SqxZ6HX


Une question sur le jeu ? Consultez le :
Merci de consulter les Règles du Forum avant toute participation.
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Discussion: [Journal] Boomerang  (Lu 3396 fois)
Mer 02 Juil 2008, 23:21
maybe
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 279



WWW
Journalisée

Acte I


Scène 1


Je ne peux plus respirer. Voilà le message que m'envoie mon corps en me réveillant douloureusement. Par pur instinct j'ouvre les yeux... et les ferme aussitôt. De l'eau. Je suis dans l'eau. Je suffoque. Ma gorge me brûle. Mes yeux me piquent. J'ai besoin d'air. Ma bouche est entrouverte, j’essaie de recracher le liquide qui envahit ma gorge mais l’instant d’après, de l’eau y pénètre à nouveau. Je tousse. Je suis en train de m’étouffer. Cette eau ne veut pas partir de moi. Mon corps se met en marche, secoué par les derniers soubresauts de vie qui l’activent. J’ouvre les yeux. Je panique, je suis en état de choc. Tout est noir. Qu’est ce que je fais ici ? Pas le temps de répondre. Je veux sortir de là, j’essaie de nager, tremblante à l’idée de mourir ici et maintenant.

Mon corps ne cesse de tousser, il rejette l’eau pour en récupérer à nouveau et m’empêche de nager. Je regarde la bulle d’air que je n’ai pu retenir. Je pense que c’était la dernière. Je la regarde monter sûrement vers la surface, perçant la pénombre. Là haut, une lueur pâle, secouée par le courant. Elle semble si loin. Mon cœur bat la chamade, mes oreilles me font un mal de chien, mon nez et ma bouche sont remplies de cette eau salée, je fais partie d’elle à présent. Je regarde bêtement la lueur là-haut. Mes yeux me piquent mais ça n’a plus d’importance. Mon corps cherche désespérément de l’air. Une pression envahit tout mon corps, j’ai l’impression que mes poumons se compressent, qu’ils vont écraser mon cœur qui bat si fort, comme s’il voulait sortir de sa cage. J’ai envie de dormir. Dormir me fera tellement du bien. Je suis sûre que j’irais mieux après. J’aimerais tellement arrêter de tousser, ça me fatigue. La lueur en haut, tout en haut, semble s’éloigner de moi. Mes paupières se ferment.

Ma main frôle quelque chose, en dessous de moi. Je sursaute et me retourne. Un corps bouclé sur son siège, immobile. Enfin je crois, je n’ai pas le temps d’analyser l’image, mon corps est déjà parti, il essaie de nager à la surface. Il a peur. J’ai peur. Ma gorge me brûle, qu’est ce qu’elle me fait mal ! Mes yeux fixent cette lumière à la surface, j’ai l’impression de ne pas avancer. Bon sang ! De combien de mètres suis-je à la surface ?! The Sound of silence de Simon et Garfunkel résonne dans mon cerveau. Je m’étais toujours dit que si je devais mourir, je voulais avoir cette chanson dans ce fameux tunnel sombre et la lumière au bout. Non vas t-en !! Je ne veux pas t’entendre maintenant. Je nage de toutes mes forces. Pourquoi est ce si long ? Mes oreilles sifflent, le silence de la mer m’oppresse et pourtant cette chanson martèle mon esprit. Je veux arrêter d’entendre le son du silence. Je veux sortir d’ici ! Quand est ce que …. ?
« Dernière édition: Lun 15 Sep 2008, 19:29 par Lline »
Réponse #1 Dim 06 Juil 2008, 12:09
maybe
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 279



WWW
Journalisée
Scène 2

Ca y est ! Je respire. Je tousse plutôt. De l’air frais. La mer est mouvementée, les vagues essaient de me ramener dans les profondeurs de leur antre. J’essaie de me maintenir à la surface et de récupérer mon souffle. Mes poumons me font toujours aussi mal. Ma gorge n’a pas cessé de me brûler, mais l’air frais la soulage.  Le ciel est gris, menaçant. L’orage est proche.  J’essaie de percevoir quelque chose autour de moi, un bateau, une île, un objet, je ne sais pas ce que je cherche mais je le veux.

Une vague passe par-dessus moi et m’entraîne dans l’eau. Je panique, je ne veux pas retourner là dedans. Je remonte à la surface, déterminée. Je me mets  à nager dans le sens du courant. Peut être est ce que je m’éloigne d’une terre ferme, mais tant pis, je ne veux pas retourner là-dessous. Mes bras me font mal, ainsi que mes jambes. Tout mon corps crie de douleur. Ma tête elle aussi est engourdie. Je veux me reposer. Je nage, je nage, les vagues parfois me poussent en m’avançant vers ma non-destinée, et parfois m’enfoncent dans la mer. Ma gorge cesse de me faire mal, mais mes bras n’en peuvent plus de battre l’eau. J’essaie de me reposer en faisant la planche, mais le courant est fort et me noie aussitôt. Je continue. Je n’espère rien, je fais, je ne veux penser à rien d’autre. L’orage gronde. Les vagues sont plus capricieuses. Tout à coup, l’une d’entre elles me recouvre, je sombre dans l’eau, je suis remuée dans tous les sens. Je n’étais pas préparée, ma gorge se remet à me brûler, je panique. Un autre courant me sort violemment de l’eau, je n’essaie plus de nager, seulement de me maintenir à la surface. Je n’ai plus aucun repère. Une vague dans mon dos me pousse tout à coup,  je touche violemment une surface dure et perd connaissance.
Réponse #2 Dim 06 Juil 2008, 12:29
maybe
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 279



WWW
Journalisée
Scène 3

Je sens que je bouge. Ma main par pur réflexe s'agrippe. Une surface dure. Je suis sur une aile d'avion. La mer s'agite mais elle est beaucoup plus calme que tout à l'heure. Il fait noir tout autour de moi. Et à part le remous de l'eau et la faible pluie, il n'y a aucun bruit. J'ai envie de pleurer. Parce que je suis là toute seule, et je n'ai aucune idée de ce que je dois faire. Je regarde cette étendue d'eau qui s'étend loin à l'horizon. Et c'est bien cela le problème, juste de l'eau.

Mes vêtements sont humides et le petit vent qui souffle me refroidit, je passe les bras autour de mon corps et je m'assoie. Je respire de l'air frais, comme c'est agréable ! Je n'ai pas envie de bouger, je ne me rends pas vraiment compte de ce qui m'est arrivée, seulement que je suis en vie, et que c'est sacrément bien. L'aile est assez grande pour moi, j'éprouve une certaine joie à avoir ce confort, et de ne pas être bléssée. Quelques heures auparavant, je me plaignais de ces sièges trop prêts les uns des autres, de mon voisin bruyant lorsqu'il mangeait et du bébé qui pleuraient quelques rangs devant. Je voudrais retourner dans cet avion.

Je ne me souviens même pas pourquoi nous sommes tombés. Il y a eu des secousses qui m'ont réveillée. Un masque était devant mon visage. Mon voisin me l'a enfilé avant que je ne comprenne vraiment ce qu'il se passe. Et après l'avion est entré dans l'eau. C'est tout ce dont je me souviens pour l'instant.

Je suis fatiguée, je suis terrifiée, je suis paniquée. Et je ne sais pas quoi faire.
« Dernière édition: Lun 08 Fév 2010, 22:51 par maybe »
Réponse #3 Lun 08 Fév 2010, 23:11
maybe
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 279



WWW
Journalisée
Scène 4


Il y a un petit enfant qui pleurt. Je l'entends depuis 10 minutes et maintenant j'en suis sûre. J'essaie de me concentrer pour savoir d'où provient le cri. Je m'y connais rien en courant et en vent. La nuit est noire et le ciel est couvert de nuages. Je ne vois même pas la lune. Mais les pleurs ne sont pas loins.
J'essaie de crier mais aucun son ne sort de ma bouche. Je suis totalement déshydratée et mon ventre crie famine. J'essaie de faire circuler ma salive.

Hééééé !
dis-je d'une voix fébrile. Hééééééééééé tu m'entends ?

Les braillements s'arrêtent, comme un hoquet. Puis ils reprennent de plus belles dans un Mamaaaaaaaaan. J'imagine un petit garçon frigorifié dans un blouson de sauvetage en train de flotter sur l'eau. Il n'est vraiment pas loin. Je crois qu'il se trouve sur ma droite. Je mets mes mains dans l'eau et j'essaie de pagayer. Mais l'aile est trop grande, je n'arrive pas à avancer comme je le souhaite.

Hééééééééééééé ! Essaie de nager vers moi ! Tu m'entends ? Viens vers moi !

Le petit continue de pleurer. Il est mort de peur. Il pleure tellement qu'il s'en étouffe. Il a des soubressauts, je crois que ça le calme un peu car je l'entends hoqueter.

Héééééé ! C'est bon, ça va aller. Viens vers moi. Si tu viens, tu pourras voir ta maman.


Le petit se remet à pleurer en appelant sa mère. Je n'aurais pas dû dire ça. Mais bon les gamins n'ont jamais été mon fort. J'espère qu'il n'est pas assez grand pour connaitre le principe de "n'écoute pas les  inconnus qui te demandent de les suivre".

Allez rejoins moi, j'ai des bonbons !

Je tappe dans mes mains, j'espère qu'il arrivera à me localiser comme ça. Je ne sais pas pendant combien de temps je fais cela, mais je me sens ridicule. Le petit a arrêté de pleurer, je ne l'entends plus, mais je continue de tapper dans mes mains, au cas où. Les vagues sont plus intenses, je m'accroche à l'aile pour éviter de ne pas tomber. Je n'arrête pas de penser au gamin. Où est il ?





Réponse #4 Jeu 11 Fév 2010, 19:17
maybe
Inahoderi
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme

Messages: 279



WWW
Journalisée
Scène 5


J'entends un petit clapotement non loin de moi. L'enfant se remet à pleurer de plus belle. Je l'encourage à me joindre, mais cette fois le courant à l'air de nous éloigner. J'essaie de tendre mon bras sur la surface noire, au hasard. L'eau est glacée. Une vague me mouille complétement et me fait claquer des dents. J'imagine le petit garçon depuis des heures dans l'eau... Un vent de je ne sais où se lève, je n'entends même plus ma propre voix.

Le vent est vraiment fort. Et bizarrement, au lieu de me propulser sur le côté, il me colle contre la tôle. Il vient d'en haut, littéralement d'en haut. Une lumière violente surgit et m'éblouit. Elle illumine une large périphérie. Je peux voir un petit enfant à quelques mètres de moi dans l'eau. Je lui fais signe. Il me voit et essaie de nager vers moi mais les vagues l'en empêchent. Je ne peux pas m'empêcher de trembler à cause du froid. Je regarde en l'air. La lumière semble surgir de nulle part. C'est peut être un hélicoptère. J'essaie de me mettre debout malgré les vagues et de faire signe. Je crie mais les bruits de l'engin sont beaucoup plus puissants. Ce doit être un gros hélicoptère moderne, car la lumière est immense. Il y a pleins de petites lumières tout autour, je suis impressionnée à quelle vitesse le ciel s'est dégagé, les étoiles sont même trop brillantes. L'engin s'éloigne lentement. Je crie de toutes mes forces pour qu'il reste. Mon réflexe est de lui courir après et je tombe à l'eau. Je remonte très vite à la surface et je m'accroche à l'aile.

Et je suis sûre et certaine de ce que j'ai vu. La lumière s'est intensifiée autour de l'enfant dans l'eau. Un gros spot sur lui. J'étais soulagée en me disant qu'il l'avait vu, et que le garçon m'avait vu. Alors ils allaient le sauver, et après ils me secouraient. Mais la lumière se fit beaucoup plus éclatante et m'aveugla. Et le noir revient.

En un instant, il n'y avait plus d'engin, plus de bruits, plus de vent, plus de vagues. Juste le silence. Et plus de petit enfant.
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP SMF 2.0 | SMF © 2011, Simple Machines XHTML 1.0 valide ! CSS valide !