Le jeu 650 km

650km : Le Forum
Dim 16 Déc 2018, 06:21 *
Bienvenue. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
News du 20/11/2018
Avis à tous les survivants!

Salut à tous, il y a du mouvement en approche sur notre serveur discord, alors vite, venez nous rejoindre, on vous attend !

Échouez-vous avec nous dans notre nouveau canal discord dédié à 650km!
Cliquez sur le lien suivant et rejoignez-nous! https://discord.gg/SqxZ6HX


Une question sur le jeu ? Consultez le :
Merci de consulter les Règles du Forum avant toute participation.
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Discussion: [Journal] Je reviens vite...enfin presque  (Lu 4416 fois)
Dim 31 Août 2008, 00:50
Chuck Nolland
Inahoori
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 62


Wilson tu m'passe le rhum ?


WWW
Journalisée
Jours : 2
01/09/08

Voila prés d'une semaine que je suis sur cette île déserte , je commence seulement à écrire ce journal , pour la bonne et simple raison que je viens seulement de trouver une ramette de papier et un stylo .


Je me suis réveiller au alentour de 14 h ,un fulgurant mal de tête me fit prendre conscience de se qui m'était arrivée , d'ailleurs la carcasse de l'avion me le rappela que trop bien . Je réussi non sans mal à me levait et c'est alors que je vis prés d'une centaine de corps pour la plupart mutilés par le crash , cette épouvantable vision me fit vomir .C'est alors qu'une main m'agrippa et me tira hors de la porté des flammes .La main qui m'avait arracher a cette vision d'horreur était celle d'une hôtesse , elle me dit d'attendre et de ne pas m'affoler , je vis d'autre personne pour la plupart choquer et blesser , je les observa quelque instant avant de sombrer dans le sommeille .

Je fut réveiller par les pleur et les râles des passager , j'ouvris mes yeux , je vis , le commandant prendre les chose en ,il demandait le métier de tout le monde ,il y avait de tout du conducteur de train au cadre en passant par le docteur ,moi j'étais graphiste <<a par dessiner sur des feuilles de bananier >>dit le commandant me faisant entendre que si j'avais pue crevais , je lui répondit que pilote d'avion c'était pas franchement utile ,l'une des hôtesse tenta de détendre l'atmosphère mais se fut peine perdu je ramassa mon sac à dos et ma valise et partit vers les montagne qui se trouvait au sud de l’ île .
 
L'exploration des montagne fut un peu ardu mais je m'en sortait pas trop mal . La nuit arrivas assez vite ,je pris donc l'initiative de me posais sur un plateau qui me semblait un endroit parfait pour établir mon campement : il était à deux , trois mètres de la mer et on pouvait y descendre assez facilement et quelques arbres fruitier y pousser . L'endroit choisi je construit une sorte de tante avec des branchages ceci fait je mis en oeuvre un geste ancestral pour faire du feu : je sortit mon briquet et enflammas plusieurs branches . C'est ainsi que je m'endormis après un repas composer de deux barres de céréales .
« Dernière édition: Dim 31 Août 2008, 11:55 par Chuck Nolland »
Réponse #1 Dim 31 Août 2008, 00:54
Chuck Nolland
Inahoori
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 62


Wilson tu m'passe le rhum ?


WWW
Journalisée
Jours : 3
02/09/08

Lorsque je me suis réveiller le soleil été déjà haut dans le ciel ,il devait être midi ou plus . Cette nuit là j'ai pris conscience que mon abri n'était pas vraiment  étanche , je pris donc la  décision de le renforçait , mais d'abord je devais faire un inventaire :         
Une valise
Un sac à dos
Une veste de cuire
4 jeans et pantalons
3 bermudas
5 t-shirt
3 pulls
Une trousse de toilette
Une brosse à dent user
Un tube de dentifrice à moitié vide
Un rasoir
De la crème à raser
3 cotton-tige
Du parfum
Un peigne
Une gourde
Une batterie solaire
Un lecteur MP3
Un appareil photo numérique
Un téléphone portable casser
La liste faite, je me rendis jusqu'à la carcasse de l'avion ,ce qui me permis de découvrir :
Un siège de 1er classe
Une caisse de bar au céréales (miam)
Une caisse de ice tea (fini le lait de coco)
Une caisse d'outil en tout genre
 Quelque articles d'hygiène
Une canne à pêche et ses accessoires
 Et un cerf-volant
« Dernière édition: Dim 31 Août 2008, 11:56 par Chuck Nolland »
Réponse #2 Dim 31 Août 2008, 00:57
Chuck Nolland
Inahoori
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 62


Wilson tu m'passe le rhum ?


WWW
Journalisée
Jours : 10
09/09/08
 
La routine c'était installée dans mon campement ,le matin j'allais pêcher puis je relevais mes collet , je mangeais mon déjeuner je chassais , cueillais , réparais ,je soupais ,je dormais .
J'ai même commencer à parler avec une noix de coco :
<<Peut-être que j’aurais du rester avec les autre ?
Ha non si c’est pour qu’on se foute de ma gueule à cause de mon travail qu’ils estiment pas assez  utile sur une île déserte . Il s’est   vu l’autre , pilote de ligne gna gna gna c’est pas ma faute gna gna gna responsabilité gna gna gna .
Qu’est que tu en pense coco ?>>.



Jours : 11
09/09/08

Lorsque je dézingué  l'avion ,j'ai trouvée une ramette de papier et un stylo mais sa je vous les déjà dit …
Quoi d'autre , mis à par le fais que j'ai fais un rêve bizarre après avoir fais une chute de quatre mètres : il y avait un tamanoir blanc en pyjama rouge qui ma dit que si je ne défendait pas les tamanoir d’INAHO (il parait que c'est le nom de l'île ou je suis )
Je serait écraser sous une tonne de poile de tamanoir musqué (jamais entendu parler ).
Donc du coup je préfère ne pas trop chasser les tamanoir .
« Dernière édition: Dim 31 Août 2008, 11:59 par Chuck Nolland »
Réponse #3 Dim 31 Août 2008, 12:31
Chuck Nolland
Inahoori
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 62


Wilson tu m'passe le rhum ?


WWW
Journalisée
 Jours : 31
29/09/08

Je ne me rase plus à quoi bon ?
L’ indifférence que j’éprouver pour ma situation c’est transformée en mélancolie , coco c’est fait dévorer par des singes , plus personne avec qui parler , même Three Little Birds ne me réconforte plus . Je commence à chasser de gros animaux (cerf ,cochon ,bélier ) , il faudrait penser à les répertorier genre Cervus elaphus hinahorius .   
Mais pour sa faudrait trouver un autre carnet en attendant j’explore l’île ,c’est ainsi que j’ai découvert des ruines . J’aurais bien voulu y entrer mais une pierre boucher l’entrer un peut à la manière du cyclope Polyphème  dans l’Odyssée
Réponse #4 Mer 03 Sep 2008, 20:48
Chuck Nolland
Inahoori
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 62


Wilson tu m'passe le rhum ?


WWW
Journalisée
Jours : 36
 03/10/08  10H30

Ce matin je me suis rendu conte que je parlais tout seul . Seul .Un mot qui m'épouvante et pourtant il me colle à la peaux car il est moi , je suis seul . Ce sentiment était une partit intégrante de moi qui prenait de plus en plus de place au fil des jours , de plus en plus seul de moins en moins moi . Un monstre qui me hante … mais je suis se monstre ! Non je ne suis pas le monstre seul je suis moi Chuck Nolland . Je suis sur cette î:le , maudite ? Non ! Je n'ai jamais été aussi bien que aujourd'hui . Mais je ne suis pas Seul ! Je suis moi ! Imaginés que vous vous appeliez Robinson Crussoé , hin ? C'est pas ironique sa ! Je ne suis pas seul ! Oui , car mon arc et mes flèches sont avec moi . Les ruines sont ouverte Ulysse est partit sous un bélier . Il faut que je rentre dedans , il faut que je vois se qui se cache dedans , IL FAUT QUE JE RENTRE ! Je rentre , j'ai peur ,non , j'ai pas peur , je suis pas seul ! Un mouvement , une gueule , des griffes , je tire des flèches je tombe en arrière . Des lames de feux lacèrent ma peaux , je vois une forme hérisser de flèche . Mes flèches ! Je vois soudait mon ennemi . Une panthère , ces griffes rouges de sang , la douleur .
Réponse #5 Mer 03 Sep 2008, 20:50
Chuck Nolland
Inahoori
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 62


Wilson tu m'passe le rhum ?


WWW
Journalisée
Jours : 36
 03/10/08  22H30

Je suis vivant ! J'ai tué une panthère ! Je…Seul .Non !
Des gémissement , je me retourne et …un chien ! Je vois un chien , je ne suis pas S… , je m'approche , il se frotte contre moi , je pleur , Il y a moi et Rintintin , tiens ,je trouve vite des nom au chose . Rintintin sa sonne bien pour un chien . Rintintin et Chuck , sa sonne bien . Nous…Nous , Seul n'est plus là … Donc nous avançons dans la salle suivante … mince , il y en à partout , je veux des corps enfin des squelettes . Des conquistadores et de corsaires …
Je vous écrit en ce moment dans mon campement , dans le dédale j'avais trop de travaille : prendre une armure de conquistador , les vêtements des pirates , leurs armes .
Réponse #6 Mer 10 Sep 2008, 14:00
Chuck Nolland
Inahoori
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 62


Wilson tu m'passe le rhum ?


WWW
Journalisée
  Jours : 43
 010/10/08  07H30

Enfant j’apprenais des poèmes  , des dizaines de poèmes , parlant d’amour , de joie , de tristesse , de mélancolie , de nostalgie , mais un seul me revenait en mémoire . Un seul parmi des dizaines  de poèmes .Mais un poèmes qui allait  de paires avec ma mélancolie , non que Rintintin ne me remontait pas le moral , mais il ne pouvait me faire oublier ma famille et mes amies . Ce poème je l’aimait par sa simplicité et son écriture clair . Mais vous qui me lisez  ces lignes trouver à coté de mon corps sans vie , vous vous demandait quel est se poème non ?  Je lavais appris par esprit de contradiction toute la classe avais préférer choisir un poème de Baudelaire . Moi de Joachim du Bellay : <<Heureux qui, comme Ulysse >> . Un poème qui m’avait valu un 20/20 ,  un poème qui remonta assez ma moyenne pour monter dans l’ales du professeur qui m’avait considérer comme « nonchalant ,un brin provocateur «  . Ce poème le voici : 

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la doulceur angevine.


Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP SMF 2.0 | SMF © 2011, Simple Machines XHTML 1.0 valide ! CSS valide !