Le jeu 650 km

650km : Le Forum
Sam 22 Sep 2018, 08:48 *
Bienvenue. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
News du 30/08/2018
Avis à tous les survivants!

Salut à tous, l'équipe de 650km à décider d vous laisser un peu plus de tps de jeu en retardant la fermeture de celui-ci pour une durée encore indéterminée suites à vos demandes
Nous vous souhaitons donc un bon jeu !

Échouez-vous avec nous dans notre nouveau canal discord dédié à 650km!
Cliquez sur le lien suivant et rejoignez-nous! https://discord.gg/SqxZ6HX


Une question sur le jeu ? Consultez le :
Merci de consulter les Règles du Forum avant toute participation.
Pages: 1 [2] 3 4   Bas de page
Imprimer
Auteur Discussion: [Journal] Mais pourquoi j'ai pris l'avion?  (Lu 59385 fois)
Réponse #50 Lun 24 Août 2009, 17:28
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 23

   Disparue! Amie n'est plus là. Décidement, elle n'aime pas s'attarder. J'espère qu'elle ne va pas me faire le coup à chaque fois. Oups, elle ne connait pas l'usage de la pelle non plus. Me reste plus qu'à aller me laver le pied. La source glacée me fait du bien. Je remarque un morceau de peau échouée sur une pierre. Les restes d'une jupe. Apparemment, Elle ne doit pas être une bonne couturière. A midi, ça sera lapin à la broche. Mais en attendant, je met de l'eau à bouillir. Une fois chaude, j'y ajoute de l'écorce de bouleau à infuser. Très pratique le bouleau on peut faire plein de choses avec. Son écorce contient de la vitamine C, qui se diffuse dans l'infusion. Et un cachet d'aspirine d'économisé. Je passe le reste de la matinée à glander, sur un fauteuil.

   Je me décide enfin à me mettre au travail. J'utilise les mêmes techniques que pour le batiment déjà existant. Sur la gauche de celui ci, j'en accole un deuxième, identique mais avec la pente du toit dans l'autre sens. J'obtiens une maison traditionnelle avec un toit à deux pans.

Jour J + 24

   Je rajoute un troisième élément, avec ce coup ci le toit qui part en remontant, puis, toujours à la suite, un auvent qui redescend.

Jour J + 25

   Sur le devant, je prolonge les trois extensions par un auvent. Au total, les travaux m'ont pris deux jours et demi, mais ça en vallait vraiment la peine. Maintenant, j'ai un vrai palais.

Jout J + 26

   J'ai remarqué que le temps change. Ca annonce la pluie. Je passe la matinée à empiler mon stock de bois sous le grand auvent. Dans l'élément numéro trois de mon batiment, qui me servira d'entrepot et d'atelier, je stocke le reste de mes toles et les objets que j'ai récupéré.

   L'après midi, je pars à la chasse, en ayant pris soin d'emmener mes vêtements de pluie dans un sac. Je me dirige vers la montagne. Je préfère aller en terrain découvert afin de pouvoir surveiller le ciel. J'arrive à l'orée de la jungle, je vois la clairière. Soudain, quelque chose me tombe dessus. Ca grouille sur ma tête! Paniqué, je me met à gesticuler dans tous les sens. C'est un arbre qui me libère de mon agresseur mystère. Je me relève rapidement. J'identifie une grosse araignée aplatie contre la branche qui est venue à mon secours. J'en récupère les pattes. A ce qu'il parait, grillées, c'est délicieux.

   Pas un seul animal dans la clairière. J'entame la montée dans les hauteurs rocheuses. Je ne sais pas si je vais trouver une proie ici, mais j'ai tellement envie depuis un bon moment de me ballader par ici que je continue mon ascension. A part quelques volatiles qui planent dans le ciel, c'est plutot désert. J'aperçois comme un genre de nid sur une corniche.

   La curiosité est un vilain défaut, et je ne suis pas parfait.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #51 Mar 25 Août 2009, 17:34
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   J'escalade la roche jusqu'à arriver à la corniche, sur une zone plate assez large, avec un nid au bout. Son contenu me met l'eau à la bouche: des oeufs! Oeufs = omelette = bon gueuleton! Une future omelette qui n'attend plus que moi! Alors que j'allais m'avancer vers eux, un aigle me tombe dessus. Plutot en colère, le bestiau! J'arrive à parer son attaque, mais il m'a fait chuter à terre. Dans le ciel, il est déjà en train de virer pour son deuxième assaut. Je me saisis d'une branche qui trainait par terre et me relève d'un bond. Je prie pour que mon entrainement au base-ball sur console de jeu paie ses fruits. Le rapace furieux fond sur moi. Je balance la branche de toutes mes forces. Home run! L'aigle s'écrase en bas sur les rochers. Je suis tellement heureux de mon exploit que, de joie, je jette la branche en l'air. Je me rappelle soudain, mais trop tard, d'une certaine loi de physique qui dit que lorsqu'on jette une branche en l'air, elle vous retombe obligatoirement sur la tronche. Je confirme, cette loi est toujours valable. Je ramasse les oeufs en me frottant le haut du crane.

   Un grondement se fait entendre dans le ciel. L'orage approche. Je redescend du promontoire du plus vite que je peux. Il me faut quitter la montagne, et rentrer au plus vite. Au passage, je suis légèrement ralenti par un cochon sauvage qui fait l'expérience de ma lance. C'est avec une bonne charge de viande sur les épaules que je retrouve l'herbe verte de la plaine. La pluie se met à tomber. J'ai bien fait de prévoir mes vêtements de pluie. Un éclair zèbre le ciel, suivi d'un autre. Le tonnerre me fusille les oreilles. Les orages, par ici, ils ne rigolent pas. J'atteins la lisière de la jungle. Maladroitement, je glisse sur l'herbe mouillée. Je tombe à la renverse, lachant le cochon qui va heurter un arbre mort. Allongé sur le sol, je vois une branche se détacher et tomber. Bien sur, je suis en dessous. J'en ai marre de ces [CENSURE] d'arbres! Je ramasse mon cochon que je traine par les pattes jusqu'à mon campement. Tant que je suis habillé, j'en profite pour faire une provision de fruits et légumes, car la pluie a l'air de s'être bien installée.

   Je me régale d'une bonne omelette. Mais sans champigons, c'est plus sur.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #52 Mer 26 Août 2009, 17:22
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 27

   A mon réveil, la pluie est toujours aussi intense. Je passe la matinée à m'occuper du cochon afin de refaire mes provisions. Ensuite, je décide d'amènager mon intérieur. Mon abri se présente de la sorte: à partir de la gauche, un auvent puis trois éléments, tous de dimensions identiques. Celui contre l'auvent me servira d'entrepot, une porte double sur le devant me permet un accès facile. Les deux autres éléments (dont celui de base que j'habite) me serviront d'habitation.

   Dans un premier temps, je renforce la cloison qui les sépare avec des tubes métalliques. Cela me permet d'en découper les deux tiers. A gauche et à droite de la porte d'entrée, je fabrique des étagères. Je démonte ma table et j'en recrée une autre un peu plus en retrait, presque au milieu de l'élément, que j'agrémente de deux fauteuils. Juste à coté, une autre table, plus petite et à hauteur d'homme avec un rayonnage dessous, me servira de plan de travail pour la cuisine. Encore une étagère dans l'angle droit, et je fixe l'évier contre la paroi du fond.

Jour J + 28

   Il pleut toujours. A gauche du plan de travail, des pierres délimitent le foyer. Juste au dessus, un trou dans le toit surmonté d'un tuyau en tole avec un chapeau fait office de cheminée. Avec des toles, je raccorde ce trou à une cheminée intérieure qui se finit par une sorte de grand entonnoir chargé de capter la fumée. Voila, mon séjour-cuisine est opérationnel. Le feu qui sert de test confirme le bon fonctionnement de l'installation. De quoi faire tranquillement la cuisine à l'intérieur et chauffer l'espace.

   Dans le deuxième élément, à l'avant, je décide d'installer mon lit, avec une étagère contre le reste de la cloison que je n'ai pas découpé, sans oublier mon précieux coffre . Pour le lit, je relie deux fauteuils en position couchette entre eux. Il me reste trois sièges. Je découpe délicatement le tissus, afin de confectionner une sorte de housse que je remplis de la mousse des fauteuils réduite en charpie. Cela me fait un bon matelas bien moelleux, bien plus confortable que le contact direct du siège. Il me reste même de quoi me confectionner un oreiller. Je transforme le parachute en draps. Un tube fixé devant me permet de tendre un rideau.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #53 Jeu 27 Août 2009, 17:25
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 29

   En face de la chambre, je décide d'installer la salle de bains, contre la paroi du fond. Je commence par rajouter une cloison sur la droite, avec une trappe dedans vers l'angle. Un coffre en tole contre cette trappe communique avec la cuisine. Il me servire à stocker la cendre du feu. A coté du coffre, j'en fabrique un autre sur lequel je fixe la lunette des W-C, avec une trappe qui s'ouvrira de l'extérieur pour le vider. Je fabrique une sorte de louche afin de récupérer la cendre dans le coffre pour m'en servir dans la cuvette: un besoin, et on recouvre de cendres. Je fixe le lavabo à coté du coffre à cendres, et je fabrique une baignoire à coté du siège des W-C. Un autre rideau vient donner un peu d'intimité à l'espace.

   La pluie cesse enfin.

Jour J+30

   En bout du couloir entre la chambre et la salle de bains, je découpe une porte. Bizarre, mais je n'y avais pas encore pensé. Il me faut une porte pour accéder à l'entrepot de l'intérieur. Je m'occupe enfin de ce local. Quelques étagères, une table qui me servira d'établi, et je laisse un coin dégagé afin de pouvoir stocker différents matériaux. Je m'installe dehors pour souffler un peu, dans un fauteuil au coin du feu. J'y passe le reste de la journée à regarder la végétation devant moi sécher.

Jour J + 31

   Je me lève avec le soleil, qui s'annonce radieux. Dehors, tout est sec. J'ai un magnifique abri, mais il n'est pas fini. J'ai un évier, un lavabo, mais pas l'eau courante, ni de tout à l'égout. Va falloir remédier à ça. Derrière mon abri, je fais une sorte d'échaffaudage en tubes d'acier, à mi-hauteur de la construction. Je fabrique une cuve dessus, reliée aux chenaux des toits. Un système filtrant à base de tissus me permet d'assainir l'eau. Des tuyaux la relient aux différents éléments sanitaires.

Jour J + 32

   Un autre réseau de tuyaux permet l'évacuation des eaux usées un peu plus loin dans la jungle, dans une sorte de fossé qui se jette dans la mer. Reste plus qu'à remplir la cuve. et aucune pluie ne s'annonce à l'horizon. Je fabrique donc deux jerrycans en tole, et je commence les allers-retours à la source. Il m'en faut des voyages, mais j'ai maintenant un bon stock d'eau. Malgré le filtre, j'éviterai quand même de la boire, c'est plus prudent. Je teste les équipements, ça marche. Les robinets fonctionnent correctement.

   Quand un enfant a un nouveau jouet, il veut toujours s'amuser tout de suite avec. C'est donc tout naturellement que je me fais couler un bain. Je dépose deux gros galets ronds dans le feu. Pendant ce temps, je plie en deux une petite barre de fer, et j'en applatis les extrémités. Ca me fait une bonne pince à feu. Une fois la baignoire remplie, j'y dépose les pierres chaudes à l'aide de la pince. Ce procédé permet de chauffer rapidement l'eau. Je me plonge dans un bon bain chaud. il y a longtemps que je ne me suis pas détendu comme ça.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #54 Ven 28 Août 2009, 17:22
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 33

   Je décide de me reposer un jour. Ca me fait drole de ne pas avoir à aller à la source pour me laver. Et surtout de me laver à l'eau chaude! Au niveau de l'évier et du lavabo, l'arrivée d'eau est double: une arrive directement au robinet, l'autre donne sur un robinet au dessus d'une petite cuve qui donne sur le deuxième robinet. Des petits galets chauds permettent d'obtenir quelques litres d'eau chaude. Ma maison est finie, mais il manque un petit détail: le petit truc qui fait tout. Au dessus de la porte d'entrée, je soude un tube vertical et j'y accroche la jupe d'Elle. Voila, un drapeau flotte sur ma demeure, j'ai hissé mes couleurs.

   Cela fait un peu plus d'un mois que je me suis écrasé sur cette ile. Cette pensée me pousse à faire le point. Curieusement, j'ai énormément de mal à me souvenir de ma vie d'avant. J'ai une bonne mémoire, mais tout m'apparait flou, vague, lointain. Je ne ressens aucune émotion particulière envers cette période de ma vie, sinon de l'indifférence. Ici, je me sens bien. Ceci est mon monde dorénavant, et je compte bien y rester. D'aileurs, je compte bien l'explorer dès demain!

   Jour J + 34

   Je prend quelques provisions dans un sac, mon arc et ma lance. C'est décidé, mon campement étant bien établi, je pars en exploration. Sur une pierre plate, je dépose mon coutelas en ivoire et le fais tourner. Lorsqu'il s'immobilise, je pars dans la direction qu'il indique. Au bout de quelques mètres, je reviens sur mes pas et reprend le coutelas que j'avais oublié. Je reprend ma route. Mince alors, je me dirige vers un endroit bien connu: le site de crash. Pas grave, faut bien commencer par quelque chose. Je dévie sur la gauche pour l'éviter et continue dans le désert jusqu'à atteindre la plage. Je me retrouve devant l'immensité de l'océan. Mais je ne m'attarde pas. Je contourne les épaves et redescend en longeant la plage.

   J'arrive ainsi au pied de la montagne. Je commence l'ascension.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #55 Sam 29 Août 2009, 17:40
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   A un moment, je suis bloqué et dois emprunter une voie horizontale pour espérer pouvoir grimper plus haut. J'arrive dans une sorte de petit canyon. Un détail me fait reconnaitre l'endroit: les restes d'un aigle. Je lève la tête: la corniche avec le nid est au dessus de moi. Je retrouve le chemin pour accéder au promontoire. Arrivé presque en haut, il me faut me hisser à la force des bras. Ma main agrippe une branche. Je veux m'en servir de point d'appui pour me tirer, mais celle ci n'est accrochée à rien. Je perd mes appuis et me ramasse quatre mètres plus bas. ce qui fait le plus mal, c'est la branche qui m'a accompagné et qui a choisi le sommet de mon crane comme amortisseur. Je reconnais ma "batte de base-ball" improvisée. De rage, je la jette contre la paroi du canyon. Cela a pour effet de dessocler quelques rochers que j'esquive de justesse. Ces rochers maintenaient un petit arbre rachitique que je ne parviens pas à éviter. Je décide d'arrêter les frais pour aujourd'hui. Je me venge en transformant la branche et l'arbre en feu pour la nuit.

Jour J + 35

   Fais frais la nuit dans les montagnes. Je me met vite en route, histoire de me réchauffer. Cette fois, j'atteins la corniche sans encombre. Un passage assez facile sur la gauche m'a l'air sympa. Je l'emprunte et continue à monter. J'arrive au bord d'un à-pic face à la mer. Que c'est beau! Je m'attarde à contempler l'étendue bleue. la mer est limpide et claire. Il me semble même voir une forme allongée et sombre posée au fond, près de la barrière de corail.

   Soudain, une branche me tombe dessus. Et une autre! Non, en fait, c'est la même. Et elle recommence! Une branche à ressort? Ou pire encore, psychopathe? J'entend des paroles dans un langage incompréhensible. Je me dégage du quatrième coup de branche et me retourne, le coutelas à la main. Je suis ébahi par la vision qui s'offre à moi: un petit vieux, tout nu, rachitique et courbé, chauve mais avec une longue barbe, gesticule devant moi, la bave aux lèvres, brandissant la branche dans une main, et se tenant le dos de l'autre. Il avance en braillant des onomatopées incompréhensibles. J'éradique la menace d'un taquet dans les gencives (ben oui, dans les gencives, vu qu'il semble ne plus avoir de dents du tout). Le petit vieux s'enfuit à quatre pattes en couinant. Je le regarde descendre le sentier. Il s'empètre dans sa barbe, part en roulé-boulé et se fait stopper par un gros rocher. Il a l'air robuste, car il se relève et brandit le poing au dessus de sa tête, en ma direction.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #56 Dim 30 Août 2009, 17:26
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je continue mon chemin, en longeant la falaise. Ca fait à peine deux minutes que je me suis remis en route que je me prend encore une branche sur la tronche. au dessus de moi, le petit vieux saute sur place, en se tenant le dos avec les mains. Je suis heureux de voir que j'ai gagné en précision au lancer de pierre. En plein dans les dents gencives! marre de ce résidu de déchet dégénéré. Le terrain m'a l'air pas mal praticable, j'accélère le pas. D'après la position du soleil, j'ai changé de direction. Je suis maintenant sur l'autre versant de la montagne. Je redescend, le sentier est en pente douce. Le Vieux Singe, comme il me plait à le surnommer, doit être loin derrière moi. Soudain, j'entend du bruit. Une voix, heureusement pour moi, elle m'est familière.

   Le Vieux Sage! Lui, ici? C'est vrai, j'y pensais plus! Il habite dans le coin. Je suis heureux de rencontrer un visage amical. A l'état de mon crane, il comprend tout de suite le genre de rencontre que j'ai fait. Il m'invite dans sa grotte pour me reposer et me soigner. De plus, il a des choses à me faire découvrir. Si je suis venu jusqu'à lui, ce n'est pas par hasard. C'est la volonté d'Edev, l'ile a décidé qu'il était temps de me revéler mon grand secret.

   Pour l'instant, il me propose de boire le thé. Il a ses petites habitudes et ne tient pas à en changer. Et mon secret? Edev ne va pas être content. Ah bon? Faut attendre la nuit? Mais on est en plein milieu de l'après-midi! Cela ne semble pas le troubler. On passe le temps comme on peut: on s'amuse à lancer des petits cailloux le plus proche possible de la paroi sans la toucher. Je suis revenu en primaire! Par contre, j'apprécie le repas. Viande fraiche, et surtout une sorte de pain vraiment délicieux (en tenant compte bien sur que ça fait un bon bout de temps que je n'en ai pas mangé).

   Derrière un rideau, Le Vieux Sage est en train de préparer quelque chose. Il réapparait avec une longue pipe et des mélanges d'herbes dans des bols. Il bourre ce calumet avec le contenu du premier bol et fume un coup. Sympa, il fait tourner. Je prie pour que ce soit de la bonne. Et je ne suis pas déçu. Je commence à me détendre. Le Vieux Sage va alors chercher une autre pipe, d'un genre assez étrange. Elle ressemble à une longue pipe traditionnelle, mais avec un deuxième tuyau opposé au premier. Il la bourre avec le contenu du deuxième bol et l'allume. Je remarque qu'il n'aspire pas, mais qu'il souffle pour attiser le foyer. Un peu shooté par la première pipe, je le regarde d'un air béat, et le laisse faire. Il m'introduit l'un des embouts dans une narine, et souffle lentement et tranquillement. J'aspire à pleins poumons la fumée. L'effet est immédiat. Mes yeux s'ouvrent en grand, mes pupilles se dilatent, je tremble de tous mes membres.

   Je tombe à la renverse, tout devient noir et silencieux.
« Dernière édition: Dim 30 Août 2009, 19:07 par orangevg »
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #57 Lun 31 Août 2009, 17:26
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Extrait du journal d'Amie.

Jour J + 30

   Un oiseau me réveille de son chant. Je m'étire en regardant par l'ouverture qui me sert de porte. J'aperçois une biche et son faon qui passent en gambadant dans la jungle. Des lapins folatrent autour des arbres. J'adore cette ile. Je suis heureuse d'y vivre, je m'y sens libre, libérée des chaines qui m'entravaient dans ma vie précédente.

   Je descend de mon arbre et vais me laver à la source. Apparemment, Héros n'y est pas. Je n'ose pas me montrer s'il est là. Je me lave en vitesse, tout en guettant sa possible arrivée. Je lui pique un lapin dans un de ses collets. Je sais qu'il ne m'en voudra pas. Pendant qu'il cuit tranquillement dans ma cuisine au rez-de-chaussée de mon appartement-arbre, je finis la couture de ma nouvelle tenue. Une mini-jupe et un bustier en peau de panthère noire. Magnifique et sexy à souhait! je me pare d'un bracelet de fleurs au poignet gauche, d'un autre à la cheville droite, d'un collier de fleurs, et je place une orchidée dans mes cheveux. C'est toute heureuse que je vais rendre visite à Héros.

   Waouh! Il a agrandi son campement! Ce n'est plus un simple abri, c'est un palais de Maharadjah! Héros ne semble pas être là. Je décide de faire le tour du propriétaire sans lui. Les portes sont fermées, mais il est possible d'entrer vu qu'il n'y a pas de cadenas ou de serrure. Juste de quoi stopper un animal, mais pas une personne. Je suis éblouie par le confort de l'habitation. Super! Sa bouteille de whisky! Je m'en jette une bonne gorgée, puis une autre. Enfin ... deux autres. Je sais qu'il ne m'en voudra pas. Je décide de l'attendre. Le temps passe, il n'est toujours pas là. J'ai faim, je me sers dans sa réserve de viande fumée. Je sais qu'il ne m'en voudra pas. Je décide d'égayer son campement. Je vais chercher des fleurs que j'arrache, et je les repique en suivant les limites de son auvent. Je suis contente, ça fait très joli. Je suis sure qu'il appréciera. Au fond de lui, c'est un être sensible.

   Je suis déçue de son absence. Maintenant, je commence à être inquiète. Il ne revient toujours pas. En regardant ses affaires, je remarque qu'il a emporté pas mal d'affaires. A coup sur, il est parti en exploration comme il m'en avait parlé. Ca me tranquilise. Je suis sure qu'il va bien. C'est Héros, il ne peut rien lui arriver. Sauf deux ou trois arbres et branches malheureusement. Le soleil se couche, je suis fatiguée. Il a un super lit! La seule chose que je regrette, c'est qu'il ne soit pas couché à mes cotés.

Jour J+31

   J'aurais aimé fêter mon premier mois sur l'ile avec Héros. Malheureusement, ça ne sera pas le cas. Il s'est absenté, et apparemment pour plusieurs jours. C'est déçue que je quitte son campement pour retourner à mon arbre.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #58 Mar 01 Sep 2009, 17:53
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Retour à mon journal.

   Je tombe dans le noir. Le noir absolu. Ca me semble durer une éternité. Au loin, des formes apparaissent enfin. Je distingue des oeufs. J'essaie de les saisir, mais des hordes d'aigles m'attaquent en me lançant des branches. Je me met à fuir en courant dans le vide. Je me vautre dans de l'eau. Je me relève au milieu de la source que je connais tant. Tout autour de moi, une foule en rire m'entoure. Au premier rang, je reconnais Elle qui rit à gorge déployée en me montrant du doigt, et derrière elle Amie, muette et prostrée, qui fixe le sol de son regard. La source m'engloutit dans un tunnel obscur. Je panique.

   Petit à petit, le tunnel s'éclaircit, et je me calme. J'ai l'impression de faire un long voyage. Etrange, je ne me déplace pas seulement dans l'espace, j'ai conscience de remonter le temps. Quelque chose enserre ma tête. Quelque chose pèse sur mes épaules. Quelque chose me serre les chevilles. Quelque chose s'introduit dans ma main.

   Je suis ébloui par le soleil. Mon voyage vient de se finir. Je reconnais la plaine qui m'est désormais devenue familière sur Karaho. Je porte la main à ma tête et retire le casque qu'elle arbore. Un casque en métal, surmonté d'une sorte de crète de poils rouges. Une armure recouvre mon torse, et des espèces de nu-pieds me servent de chaussures. Ma main serre un glaive ensanglanté. Je suis un soldat romain! Un centurion! Et je me retrouve en pleine bataille! Devant moi se dresse un être primitif, vétu de peaux de bêtes. Il est grand, athlétique, avec de longs cheveux blonds et ... une forte poitrine. J'ai devant moi une femme hostile armée d'une étrange épée rouge. Mes réflexes sont plus rapides que ma pensée. Je me rend compte que mon glaive est déjà planté dans son ventre. A coté de moi, le druide gaulois qui fait office de guérisseur sur mon bateau, me supplie de battre en retraite. Instinctivement et automatiquement, je crie un ordre de repli.

   Mes quelques homme encore en vie, les derniers de ma troupe d'élite de légionnaires surentrainés, s'enfuient dans tous les sens, poursuivis par des hordes de grands sauvages armés d'épées ou de haches à doubles tranchants. Des flèches se mettent à pleuvoir. Une douleur au bras me signale que l'une d'entre elles a atteint son but. Je fuis dans la montagne. Une autre flèche se plante dans mon dos, malgré mon armure qu'elle a semble t'il traversé. Je souffre et je suffoque. Devant moi, j'entend un rire qui me glace le sang. Une grande silhouette noire, vétue d'un long manteau noir, me fait face. Je fuis sur la droite sans réfléchir, à travers les arbres. Je me heurte à de nombreux arbres et branches, poursuivi par une voix monocorde qui débite des mots incompréhensibles dans une langue inconnue, puis qui éclate d'un grand rire qui me résonne dans la tête.

   Au bout d'un moment, j'atteins une sorte de grotte. Une étrange lueur bleue l'éclaire. Je m'effondre à l'intérieur. Un bruit ... Je tente de faire face. Je m'aperçois que ce n'est qu'une des esclaves de l'expédition: une jeune femme, petite et brune. Elle me prend dans ses bras et me serre contre elle. Conscient que je ne me relèverai jamais, je vais mourrir ici, oublié de tous dans ce monde perdu. Ma centurie a été anéantie, ma galère fracassée sur une barrière de corail, toute trace de notre venue ici va être effacée. Une sensation bizarre m'envahit. L'esclave s'est enfuie. Une présence s'est invitée à mon agonie. J'ai du mal à distinguer l'être qui s'avance vers moi. Il a d'étranges vêtements que je n'ai jamais vu auparavant: gris-noir, ils lui moulent le corps, avec un étrange bonnet sur la tête. Il est armé d'une épée et d'un bouclier de couleur bronze, mais apparemment dans un métal que je ne connais pas. Il me prend la main. Je le sens m'aspirer. Je quitte mon corps, lié à cet être par un fil de lumière. A nouveau le tunnel noir.

   A nouveau il s'éclaircit. Je me retrouve sur un siège, assis dans un avion. Le casque de centurion est toujours sur ma tête, je serre mon glaive de toutes mes forces. Ma tenue ne semble pas déranger les autres passagers. L'avion disparait, mais je suis toujours sur mon fauteuil. Devant moi, un arbre se rapproche dangereusement. Je le percute de plein fouet et émerge de la source. Je ressens la présence de l'être mystérieux de la grotte. De ma poitrine se détache un fil de lumière.

   Je me sens bien. Je me sens à ma place. Je me sens chez moi.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #59 Mer 02 Sep 2009, 17:33
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 36

   Le soleil n'es pas encore levé. J'entend comme un bruit de moteur. En fait, c'est Le Vieux Sage qui ronfle. Je me sens bizarre, troublé par la vision qui hante encore ma mémoire. Mon sac est à coté de moi. Un sandwitch est posé dessus. Comme pour m'inciter à partir. Dois je partir en douce? Comme amie l'a fait l'autre jour! Ca doit être la coutume locale, je vais faire pareil. Exactement ce qu'Amie a fait chez moi. Je sors de la grotte et m'accroupis. Le Vieux Sage m'a offert à manger hier soir, j'avais partagé un repas avec Amie. Je n'oublie pas ce qu'elle m'avait laissé sous l'auvent. Apparemment un signe de politesse pour montrer qu'elle avait bien mangé. J'ai bien l'intention d'être très poli, car j'ai vraiment apprécié le pain. Voila, je laisse un magnifique témoignage de ma gratitude. Je rentre dans la grotte pour prendre mes affaires et je m'apprète à quitter les lieux. Oups, je viens d'écraser mon oeuvre avec le pied. A l'aide d'une pierre plate, j'essaie de la reformer du mieux que je peux.

   C'est l'esprit occupé que je me met en route. Je ressasse dans ma tête la vision de la nuit. Ce n'était pas un simple rêve. J'entendais tous les sons, tous les bruits, je sentais toutes les odeurs, je ressentais la douleur, la peur, le désespoir, le sentiment d'échec. Mais surtout, les paroles prononcées pendant ma fuite résonnent encore entre mes oreilles. J'ai reconnu la voix, l'intonnation, le langage utilisé. J'ai reconnu la présence hostile, maléfique. J'ai reconnu le sentiment de malaise que cela provoque. J'ai reconnu l'homme en noir. Je me revois me planter dans les arbres et les branches, et je commence à comprendre. Le responsable de cette malédiction, c'est lui! 2000 ans après, je suis revenu, et elle me poursuit. Mince alors, je suis maudit!

   Sous le choc, j'avance devant moi, hagard et perdu. Perdu? Pas tellement. J'arrive dans un lieu que je n'ai pas encore exploré, pourtant je le connais. Depuis mon crash sur l'ile, je ne suis pas venu ici. Pourtant, je connais la forme particulière de ce rocher en pointe, en forme de glaive. Soudain, tous mes sentiments s'effacent. Je me sens bien. Instinctivement, je me dirige vers la muraille de pierre. Avec ma machette, je coupe quelques branches. J'éprouve un certain plaisir à faire ça.

   Je ne tarde pas à découvrir l'entrée d'une grotte.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #60 Jeu 03 Sep 2009, 17:28
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   La première chose que je remarque, c'est la lueur bleue qui éclaire la grotte. Elle provient de cristaux semblables à celui que j'ai gagné aux Jeux. D'ailleurs, quelques uns d'entre eux gisent par terre, n'attendant que d'être ramassés. Ce que je fais. J'en glisse quelques uns dans mon sac, et je garde le plus gros pour m'éclairer. Je suis dans une cavité spacieuse.. Je regarde au dessus de moi. Je connais cette voute, je reconnais chaque stalactite. J'avance et je tombe à genoux.

   Je ne sais pas pourquoi, mais je m'y attendais. Il est là. Il m'attend. depuis 2000 ans, il n'a pas bougé. Ou devrais je dire, JE n'ai pas bougé. Car il ne fait aucun doute, le squelette à moitié décomposé qui git dans la poussière, ce fut le mien. L'armure romaine est elle aussi décomposée, vaincue par la rouille. Par contre, un objet brillant a l'air intact. Un morceau de métal, assez long et large, attire mon regard. Je le prend dans mes mains. Il s'agit d'un glaive. D'apparence classique, je remarque sa poignée particulière: elle semble sculptée, de la forme d'une empreinte de main moulée dans le manche. Je saisis l'arme dans ma main gauche, vu que je suis gaucher. Mes doigts, ma paume, s'adaptent parfaitement aux formes moulées. Je fais quelques passes d'armes. Les enchainements sont parfaits, ils semblent naturels. Ca ne fait aucun doute, cette arme a été concue pour moi. Elle est mienne.

   Une sensation glaciale m'envahit, suivie par une chaleur rassurante. Je sens un courant d'air. Je regarde à mes pieds. Les ossements viennent de se réduire en poussière. Il ne reste rien non plus de l'armure, exepté une ceinture avec un fourreau. Je m'en saisis et le passe autour de ma taille. Il s'adapte parfaitement, j'y range mon glaive. Il ne sert à rien que je m'attarde ici. Je ressors et contemple l'entrée de la grotte. Utilisant une grosse branche que j'avais coupé pour rentrer, je fais chuter des rochers devant l'ouverture dans la montagne. Au passage, je me frotte le crane qui s'est un peu trop approché de la branche. Je n'ai plus rien à faire ici. Il est temps de tourner la page du passé, il est temps que je repose en paix.

   J'entame la descente par un sentier que j'ai autrefois parcouru dans l'autre sens, paniqué et perdu. Je remarque une forme qui s'avance devant moi. Le Vieux Singe! Il marche sur trois pattes, armé d'un grand os dans sa main libre. Il a l'air furieux et agressif. Je dégaine mon glaive que je brandis bien haut devant moi. La réaction ne se fait pas attendre, et me surprend. Le Vieux Singe se fige, lache son os, tombe assis sur ses fesses, les yeux exhorbités. Il émet un gémissement et s'enfuit en courant. Il a disparu sans demander son reste. Il était terrorisé.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #61 Ven 04 Sep 2009, 17:32
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   La fin du voyage se passe sans encombre. Je rejoins mon campement. J'ai la surprise de voir que des fleurs ont poussé tout autour de l'auvent. C'est quoi ce bordel? des fleurs? Mais c'est nul, je vais en faire quoi, moi, de ces fleurs? Ca n'aurait pas pu être des patates ou des flageolets, ou un autre truc qui se mange? Je rentre dans la cuisine, et remarque immédiatement la bouteille de whisky sur la table, et en particulier son niveau qui a passablement descendu. Le glaive à la main, j'inspecte le reste des lieux.Tout est en ordre, à part le fait que le lit a été utilisé: le drap est froissé, et l'oreiller est par terre. Je reconnais bien là le style de mon invité mystère. Amie est passée dans le coin. Ca explique la marque de politesse dont les restes parent ma deuxième chausse.

   J'aggrave le cas de la bouteille de whisky. J'en ai bien besoin pour me remettre des émotions de mon voyage. Cela m'a tellement troublé que je n'en ai pas mangé de la journée. J'ai encore le sandwich dans mon sac. Faudra que j'apprenne à faire du pain, ça me manque vraiment. Mais pour l'instant, je savoure mon repas: entre deux longues tranches de pain, Le Vieux Sage a disposé de fines lamelles de viande entrecoupées de plantes diverses. C'est délicieux. Tout en mangeant, je regarde le glaive posé devant moi sur la table. Une arme magnifique. Il est comme neuf: la lame d'acier est luisante, tranchante à souhait. La poignée m'impressionne: ce n'est pas courant, ça devait être réservé à une élite.

   J'ai soif. Je range la bouteille de whisky, et par mégarde prend le flacon juste à coté, celui d'alcool. Je bois sans me rendre compte de mon erreur. J'ai l'impression d'évoluer dans du coton. Il me semble entendre du bruit. Ma main s'est déjà saisie de mon glaive. Je sors dehors. Il n'y a rien. A part le chant des oiseaux, tout est calme. Le calme habituel des journées tranquilles. Je rentre et allume un feu dans le foyer. J'y met un morceau de bois, et un autre, et encore un autre. Rapidement, le feu se met à crépiter et à ronfler, dégageant une forte chaleur. Je rajoute encore du bois. J'ai chaud, mais cela ne me suffit pas. Je ne finis pas mon sandwich, mais j'en extrais les plantes que je mache lentement. Je bois encore, de façon mécanique. Je suis assis par terre. J'ai la tête qui tourne, les oreilles qui bourdonnent, les yeux hagards.

   Dans un dernier réflexe, je dépose un morceau de bois dans le feu. Je tombe à la renverse.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #62 Sam 05 Sep 2009, 17:20
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   J'ai chaud, j'ai suffisamment chaud. Ma vue se trouble, les lumières dansantes du feu font place à l'obscurité. Les bourdonnements dans ma tête s'amplifient et se structurent. Ils prennent la forme de clameurs, d'éclats de voix. On dirait une foule qui se dispute. Soudain, une voix plus forte que les autres intervient. Les clameurs s'atténuent rapidement, le silence se fait. La voix prend la parole.

   Je suis dans une grande salle aux colonnes sculptées et au sol de marbre. Je suis en tenue de centurion, le casque à la main. Je me tiens debout au milieu du sénat romain, devant l'empereur Caïus Octavius. Je l'écoute donner des instructions au sujet d'une expédition que je devrai conduire. Explorer les terres au dela des colonnades d'Hercule. Une trirème équipée avec cent hommes de troupe m'est confiée. Les clameurs reprennent, et s'estompent.

   Les clameurs reprennent, mais elles sont différentes. Je suis sur le pont d'un navire, au port. On finit de charger les provisions. A coté de moi se tient un druide gaulois. De taille imposante, vétu d'une longue robe blanche à capuche et d'une cape bleue, il est barbu et semble sans age. Pourquoi Caïus a t'il voulu qu'il soit de l'expédition? Il lui avait fallu rappeler au sénat la puissance tribunitienne qui lui avait été conférée et qui lui donnait le droit d'imposer ses décisions. Pas de flamen, ces prètres romains, pas de médecin non plus. Seulement ce druide. D'autres choses ne me plaisent pas. Comme par exemple le nombre d'esclaves réduit. Par soucis de place et d'économie, les soldats devront se relayer sur une partie des rames. Au moins, ça les occupera. Les bruits de l'activité portuaire s'estompent.

   Je suis toujours au même endroit sur le pont, mais le port a disparu et a fait place à la mer. Le soleil brille, le vent est très faible, et la mer est calme. Nous sommes sortis de la mer intérieure, et les dernières terres connues sont loin derrière nous. C'est une bonne chose de faire ramer les hommes, ça les occupe. Ceux au repos passent leur temps à pêcher afin de faire durer les réserves de vivres. Je passe la plupart du temps en compagnie du druide, qui a commencé à m'enseigner quelques bribes de son savoir. Il a facilement gagné la sympathie de mes hommes. Ils l'appellent Le Vieux Sage.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #63 Dim 06 Sep 2009, 17:39
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Nous continuons encore droit devant nous. Pendant des jours et des jours. L'eau douce est rationnée, et chaque pluie est récupérée avec soin. Il n'y a plus de vin. Les hommes ont fabriqué un filet pour attrapper des poissons à l'arrière du bateau. Toujours pas de terre en vue.

   Le vent s'est levé, une tempête se prépare. Je suis inquiet. Une galère, ce n'est pas vraiment prévu pour affronter une tempête. Nous nous préparons à l'affronter. Elle arrive. Le bateau est balloté dans tous les sens, nous essayons de le maintenir à flot comme on peut. Malgré qu'on ait replié la voile, le mat a été arraché. J'ai perdu plusieurs hommes, tombés à la mer. La pluie s'abat avec violence. Nous ne voyons plus rien. Je suis rentré à l'abri avec la petite esclave et nous nous tenons à un poteau. Mais je décide de retourner sur le pont, là où est ma place, avec mes hommes, même si je ne sers pas à grand chose.

   J'émerge sur le pont, mais je me retrouve perdu. La tempête a brusquement cessé, la lune est haute dans le ciel étoilé. Nous sommes passé instantannément du plein jour à la pleine nuit. Les quelques marins d'expérience sont paniqués: ils essayent de déterminer notre position grace aux étoiles, mais il ne reconnaissent pas les constellations. Dans le ciel, d'effrayants oiseaux apparaissent de toutes parts. Ils semblent irréels: les ailes sont immobiles, comme s'ils planaient, et poussent d'énormes rugissements sans fin. Ils vont vite. très vite. Ils nous dépassent en hurlant, et prennent feu au dessus de nos têtes. Certains se déchirent en plusieurs morceaux. Nous assistons à ce spectacle, terrifiés.

   La mer s'agite à nouveau, la pluie se remet à tomber. Nous avons du mal à garder un cap précis, nous sommes à la merci de la tempête. Seul le druide a l'air serein. Il se tient debout, les mains jointes, la tête levée vers le ciel, et marmonne à voix basse. Il doit prier. On en a bien besoin. Je me fiche bien de quel dieu nous viendra en aide, du moment qu'il daigne nous tirer de là.

   Soudain, un cri d'alerte. Un navire s'approche du notre. Ce qui est inquiètant, c'est qu'il est d'un type inconnu. Il est en bois, avec deux mats et de nombreuses voiles, déchirées pour la plupart. Il semble en piteux état. Cependant, il arbore encore un drapeau, mais celui ci m'est totalement inconnu. Il est noir, avec un motif blanc: un crane surmontant deux épées barbares courbes entrecroisées. Un bruit de tonnerre et de la fumée s'échappe brusquement du bateau inconnu, suivi par des craquements sur le mien. Ils ont des catapultes! Le courant nous fait dévier, nous nous retrouvons face au navire désormais ennemi qui nous montre son flanc. Les dieux nous sont favorables.

   Je dégaine mon glaive et hurle l'ordre d'éperonnage.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #64 Lun 07 Sep 2009, 17:32
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 33 du journal d'Amie.

   J'ai mal dormi. C'est trop bête d'avoir loupé Héros. Et je ne suis pas tranquille. Où est il passé? Je décide de partir à sa recherche. Le connaissant, il doit trainer dans ces montagnes qui le fascinaient tant. Je m'équipe en vitesse pour partir en expédition. C'est en courant que je quitte mon campement.

   J'erre toute la matinée à trouver un chemin praticable. Je ne trouve pas âme qui vive, à part ma rencontre étrange avec cet être surgi de je ne sais où: un viel homme rachitique et tout nu. Le pauvre semble avoir perdu la raison. Il est hystérique et s'enfuit dans les buissons. J'arrive enfin dans un endroit dégagé. Je constate qu'un éboulement vient récemment d'avoir lieu. Etrange, des arbres et des branches viennent juste d'être coupés. L'éboulis semble instable. Une lumière bleue semble éclairer un espace derrière lui. j'utilise une grosse branche pour le faire s'ébouler à nouveau. J'arrive à dégager sur le dessus une ouverture suffisante pour pénétrer dans ce qui ressemble à une grotte.

   Je suis éblouie par la beauté de l'endroit. Cependant, il n'y a rien d'intéressant, à part un tas de poussière. Je fais le tour de la cavité. Décevant, même pas une barre de céréale, rien. A moins que ... J'ai senti quelque chose sous mon pied. C'est une chaine avec un pendentif! Une croix dans un cercle. C'est ce qu'on appelle une roue solaire, un symbole très ancien. Je le passe autour de mon cou. Il n'y a plus rien à faire ici, je ressors de la grotte et continue mon chemin.

   Encore une grotte. Elle est habitée celle la. J'approche avec précaution. Je hurle de terreur quand une main se pose sur mon épaule. J'ai bien fait de suivre cette initiation à la boxe. J'aide Le Vieux Sage à se relever. Il se tient la machoire, suite à ma droite bien placée. Je suis confuse. Malgré tout, il m'invite à manger un morceau. J'accepte de bon coeur, surtout quand il m'annonce qu'il a du pain. C'est un véritable festin. Du pain, de la viande et des plantes. En plus, il a de l'alcool vraiment pas dégueu du tout. Il m'apprend qu'Héros est passé chez lui et qu'il va bien. Par contre, il est très intéressé par mon pendentif. On continue avec une bonne petite fumette. Je n'ai pas trop compris ce qu'il m'arrivait quand il m'a enfoncé un tuyau dans le nez.

Jour J + 34 du journal d'Amie.

   Je me réveille très tôt. J'ai la bouche pâteuse. J'ai fait un drole de rêve, étrange. On aurait dit que c'était réel. Comme tous les matins, faut que j'aille faire mes besoins. C'est mon petit problème personnel: dès que je me réveille, faut que je fasse la commisssion. J'ai tout juste le temps d'atteindre la terrasse, je m'accroupis et "a y est!" Je vois un sandwich posé sur mes afffaires. Je prend le tout et rentre chez moi.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #65 Mar 08 Sep 2009, 17:42
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 37

   Je me réveille en sursaut et me redresse sur mes fesses. J'ai mal au coeur. J'ai mal à la tête. Je me traine jusqu'à l'évier, me passe la tête sous l'eau, et bois un bon coup. J'ai une super gueule de bois. Le Vieux Sage m'a bien eu. Des plantes hallucinogènes! Je suis tombé sur une ile de drogués. Je sors dehors cueillir quelques fruits que je mange affalé dans le fauteuil sous l'auvent. J'y passe la journée à me remettre d'aplomb, en repassant dans ma tête la vision qui m'a été provoquée. Il s'est passé quoi quand on a attaqué le bateau pirate? Il ne me reste plus rien du sandwich, donc impossible à savoir. Je chasse ces pensées de mon esprit.

   Je vais continuer l'exploration de l'ile. Mais pour cela, j'ai besoin d'un peu plus d'équipement. Il faudra que j'aille encore rendre visite aux épaves du désert. J'y trouverai de quoi me faire une petite tente.

Jour J + 38

   Enfin de retour à la source, lieu qui m'est devenu tant familier. Il y a des lapins dans mes collets. Ils sont sympas les lapins, ils attendent que je vienne faire un tour dans le coin pour se faire prendre. Je prépare le repas puis le met à cuire. Pendant ce temps, je me prépare un bon bain. Ca fait du bien de se détendre un bon coup.

   L'après midi, je prend ma charette, direction le site du désert. Je n'ai pas besoin d'énormément de choses, mais on ne sait jamais. Vous savez, c'est comme aller faire les courses: on part acheter un litre de lait et on revient avec un caddie rempli de trucs dont on a pas vraiment besoin. Je dévie un peu en direction des cactus. Une petite envie de conjurer le sort. Par prudence, j'en choisis un pas trop balèze. Je fais un tour sur moi-même en balançant mon pied à la volée. Je découvre que même dans le sable, on peut glisser. Le cactus gagne le premier round. Je décide de feinter en l'attaquant au poing. Je découvre qu'un cactus, ça pique. Deuxième round pour le machin vert. Je sors l'artillerie blindée: je m'élance en poussant la charrette devant moi. M'en va lui défoncer sa race façon stock-car, moi! Le cactus est coupé net par ma super machine de guerre, et s'affale lourdement. Note à moi-même: prévoir un casque bien solide. Le cactus se casse en me tombant sur la tête. Match nul, on est tous les deux K.O. Je me relève quelques minutes plus tard. M'en vanterai pas trop, de celle la.

   Les choses sérieuses peuvent commencer. Je retourne dans un avion cargo que j'avais déjà exploré. J'y retrouve une bache imperméable, et un grand trésor: il y a une petite armoire fixée à la carlingue, fermée par un cadenas. La clé est dessus. C'est quelque chose de bien utile pour fermer ma maison. Je prend aussi quelques barres en fer assez fines, ainsi qu'une chaine d'un mètre de long environ. Dans un avion de ligne, je récupère quelques barres de céréale, deux bouteilles de thé, une boite de sucre, et quelques fusées de détresse. Je charge le tout sur ma charrette, et dépose par dessus la chèvre trop curieuse qui ne s'est pas méfiée de moi.
« Dernière édition: Mar 08 Sep 2009, 17:51 par orangevg »
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #66 Mer 09 Sep 2009, 17:45
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour j + 39

   Je me suis occupé de la chèvre hier soir. Je m'attèle à la fabrication d'une tente. A l'aide d'un chalumeau et d'un marteau, je prépare des barres de fer de 50 cm de long, emboitables les unes dans les autres. J'assemble deux triangles de un mètre de coté, et j'en relie les sommets avec des barres de deux mètres. L'armature est prète. Dans la bache, je découpe un rectangle qui me servira de sol. Je colle et coud chaque bord afin de former une boucle pour y passer les barres du bas. Avec ça, je peux m'absenter plusieurs jours sans craindre la pluie. Je finis la journée en modifiant ma porte d'entrée pour pouvoir la fermer avec la chaine et le cadenas. Le soir, je prépare mon sac, mes armes, et ma tente dont j'ai emballé les piquets dans la bache.

Jour J + 40

   C'est d'un pas alerte que je quitte mon campement. J'ai l'esprit léger. Tellement léger que je ne fais pas attention à la branche basse. Sans commentaire. Arrivé devant les montagnes, je dévie sur leur droite afin de les éviter. Je suis dans une plaine qui borde une plage. Devant moi, plus loin, je distingue des carcasses d'avions. Le deuxième site de crash! Je me dirige vers lui, et ramasse au passage un vieux morceau de tissus qui traine par terre. Tout est bon à récupérer.

   Des avions ont fini leur vie ici. Une multitude d'avions. Parmi eux, il y a quelqu'un près d'un feu. Il me fait un signe amical en m'apercevant, et se lève. Je m'avance vers ce survivant. Il est petit, il est gras, il est gros, il est pleins de poils, et il pue. Il a les pieds emballés dans du tissus, et une sorte de jupe faite de feuilles de bananier attachées autour de la taille par une ficelle. Il m'invite près du feu. Il se retourne et se baisse pour y remettre du bois. Quelle horreur! Il ne porte rien sous ses feuilles! La vue qu'il m'offre me provoque un sursaut de dégout. Beurk!

   A mon grand étonnement, il me dit qu'il a établi sa cabanne de tole dans la plaine que je viens de traverser. Pourtant, je n'ai rien vu. Normal d'après lui, c'est la magie de l'ile. on ne peut voir que ce qu'on veut voir, ou seulement si la chose à voir veut bien être vue, ou si on sait qu'elle est là. Ainsi, on peut parcourir toute l'ile sans pratiquement voir personne ou aucun campement, alors qu'on est des milliers et des milliers sur l'ile. D'après lui, nous ne sommes pas sur une seule ile, mais sur une multitude d'iles identiques dans une multitude d'univers parrallèles entremélés. C'est pour cela que par exemple ce lieu rempli d'épaves est peuplé d'un grand nombre de personnes qui démontent sans cesse les carcasses qui restent constamment intactes, alors que nous sommes seuls tous les deux.
   
   Il décide de me confier un grand secret. Lui, il sait! La cause de tout cela, il la connait! Ce sont les aliens! Ils nous enlèvent et nous téléportent ici pour nous observer, pour passer le temps. Il est même persuadé qu'ils ont fait des expériences sur lui. D'un air convaincu, il se rassoit et sort une bouteille de son sac. Oui, ce sont les aliens!

   Il en verse le contenu dans une casserole qu'il met sur le feu. Il me propose de boire un coup. Vaut mieux que je me renseigne sur le mystérieux breuvage. Sidéré, j'apprend qu'il s'agit d'un alcool dans lequel il a laissé macérer des champignons et des algues, et auquel il rajoute sa touche personnelle: quelques gouttes de venin d'araignée matoutou qui booste le tout. Sans oublier la petite astuce finale: chauffer légèrement le tout pour en amplifier les effets.

   Je prétexte une excuse pourrie: je suis pressé, il faut que je continue ma route. Je laisse donc Alien derrière moi sans regret.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #67 Jeu 10 Sep 2009, 17:03
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Soudain, Alien me court après. Il veut me proposer de troquer de la viande contre des toles. Il n'est pas bon chasseur, et la viande est une chose rare pour lui. Par contre, il s'est spécialisé dans le découpage des toles et peut m'en proposer un bon stock. Je regarde d'un air dubitatif les quelques plaques déjà coupées, qui sont à son image: toutes en courbes. Il ne connait pas la ligne droite, ni l'angle droit d'ailleurs. Et vu son haleine, je le vois mal manier le chalumeau, il risque l'explosion à chaque fois qu'il respire. Sinon, il a des champignons. J'en cherche désespérément des comestibles dans la masse informe en décomposition avancée qui tapisse le fond de son sac. Je lui conseille de se spécialiser dans son breuvage qui devrait faire un malheur chez les toxicos de l'ile. Un sourire anime sa bouche en partie édentée, rapidement caché par le goulot de sa bouteille.

   Cette fois, c'est la bonne. Je quitte l'épave humaine et les épaves métalliques. Je grimpe une colline. J'entend du bruit. Je m'allonge dans les hautes herbes, l'arc bandé. Pas de chance, ce n'est pas un animal. C'est Elle! Elle sort de la colline. De l'intérieur de la colline! Je la laisse s'éloigner avant de me relever. J'approche du lieu de son apparition, dans le flanc de la colline. J'arrive devant une sorte de porte en tole. Je me rappelle ce que m'avait dit Amie: elle vit dans un terrier près du site de crash. J'ouvre la porte. C'est sombre et ça sent le fauve. C'est très sommaire. Un fauteuil en position couchette, un autre dans un coin. Je referme la porte. Je monte au dessus, sur la pente de la colline. C'est marrant de marcher sur un toit. Je m'amuse même à sauter, comme pour en tester la solidité. J'aurais pas du. Je me retrouve à moitié enseveli parmi l'éboulis de terre, au beau milieu de la cavité creusée dans la terre. Je ressors par la porte. Enfin ... en marchant sur la porte qui se trouve maintenant par terre. Je m'enfuis dans la plaine sans demander mon reste. Personne ne m'a vu.

   Je traverse la plage en courant, attiré par une nouvelle découverte. Il y a une masse de bois devant moi, qui ressemble vaguement à un bateau. C'est un galion, un grand navire qui doit dater de plusieurs siècles. Pourtant, il n'est pas pourri, le bois est encore bon, la toile des voiles me semble solide. Je pose mon sac au pied d'un gros rocher, ainsi que mon arc. La lance dans la main droite et la glaive dans la gauche, je rentre par l'espace béant de la coque dans le bateau. On ne sait jamais ce qui pourrait trainer là-dedans.

   L'exploration commence ...
« Dernière édition: Jeu 10 Sep 2009, 17:17 par orangevg »
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #68 Ven 11 Sep 2009, 17:28
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Il fait sombre, mais des trous un peu partout laissent passer des points de lumière. Un mouvement me fait sursauter. Ce n'est qu'un crabe. Dommage, j'ai loupé mon repas. Je m'avance vers l'arrière du bateau. Celui ci est éventré, l'eau pénètre à l'intérieur. Soudain, une épée surgit devant moi en s'agitant dans tous les sens. Je pare de mon glaive et balance ma lance en avant, dans le vide. A part l'épée, il n'y a rien du tout devant moi! A l'inclinaison de cette épée, qui m'apparait de moins en moins en être une, je m'aperçois que mon adversaire est beaucoup plus bas que moi. mince alors, serais je tombé sur un nain de combat? Je bats légèrement en retraite. L'épée continue à s'agiter, toujours au même endroit. elle ne se déplace pas! Et pour cause! Il s'agit du rostre d'un espadon qui s'est coincé dans un trou de la coque. Le voila mon repas! Miam miam!

  Je découpe un bon morceau pour le faire cuire. Je me précipite pour ressortir du bateau. Les portes sont basses, dans un bateau. Mon front a tenu particulièrement et personnellement à le constater. J'ai perdu mon steack d'espadon! Je retourne donc en chercher un autre. Je confiirme, les portes sont toujours aussi basses. Au moins, pas de problème pour trouver du bois sec. Le feu est vite allumé. Ca fait du bien un peu de poisson.


   En attendant, je vais piquer une tête dans la mer. Je ressors au bout d'un moment, et reviens vers le feu, sur la plage. Une branche se dresse subitement devant moi et me frappe violemment au visage. Je fais quelques pas en arrière et tombe assis. Je me relève, un galet dans la main, prêt à me défendre. Mais il n'y a rien devant moi. J'avance de quelques pas, et me fais à nouveau frapper par la branche. A nouveau assis, je me redresse péniblement. Encore un nain de combat? Non. Simplement le vieux gag du rateau par terre. Je me console avec un bon repas. après tout, j'ai gagné un rateau, c'est déjà ça. j'en profite pour faire une petite sieste.

   au milieu de l'après midi, je décide de reprendre mon exploration. Il m'avait semblé voir des objets dans le coin de l'espadon. Je vais vérifier. Bien vu, il y a des bouteilles en terre cuite. Trois exactement. Les deux premières sont vides. Mais la troisième a encore un bouchon, même si celui ci est en mauvais état. La bouteille est pleine! Je bois une longue goulée ... que je recrache aussitot. Le bouchon n'était plus hermétique. Le contenu a depuis longtemps quitté son contenant, pour être remplacé par de l'eau de mer. Beurk! En tout cas, je suis bien content d'avoir trouvé ces bouteilles, même vides.

   Il y a une sorte d'échelle ou d'escalier. Je monte à l'étage supérieur. Je suis déçu, il n'y a rien d'intéressant. Rien, à part un vieux squelette. Ca me permet d'identifier le bateau: le cadavre est recouvert d'une armure de genre conquistador. Seul le casque est encore en état. Encore une super trouvaille! Je pourrai enfin lutter plus efficacement contre les arbres et les branches.
« Dernière édition: Ven 11 Sep 2009, 17:39 par orangevg »
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #69 Sam 12 Sep 2009, 17:27
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je ne trouve rien d'autre d'intéressant, mis à part une barrique de vin. Je la roule dans le bateau pour la sortir. Protégé par mon tout nouveau casque hyper méga renforcé, je m'amuse à me cogner un peu partout. Même pas mal! Niark niark niark nananèreuh! Je retourne à l'intérieur et monte sur le pont. Un mat est brisé, des voiles gisent par terre. Je me découpe un bonne bande de toile et j'en fais un rouleau. J'aurais bien aimé en prendre plus, mais je n'ai pas beaucoup de place. Je ne pense pas trouver d'autres choses ici. Je redescend donc sur la plage. Je taille trois petits bouchons en bois. Entourés de tissus, ils permettent de bien boucher mes bouteilles que je remplis dans le tonneau de vin.

   L'après midi touche à sa fin. Je décide de passer la nuit ici, à l'abri dans le bateau pour dormir. Je rallume le feu, puis je vais me découper un morceau d'espadon. Faut que je me dépèche, les crabes comencent à avoir faim eux aussi. Assis sur la plage, je compte bien passer une soirée tranquille. Pas de chance. L'odeur de poisson grillé a attiré Alien, dont le gros pif rouge semble faire usage de radar à gueuleton. J'ai pas le choix. Il s'invite d'office. Me reste plus qu'à aller chercher un autre morceau d'espadon. Je reviens en me tenant la tête. C'est marrant de faire exprès de se cogner la tête partout avec le casque. Seulement, faut penser à le mettre, le casque.

   Alien a tout de suite remarqué le tonneau, et a commencé la dégustation. Il apprécie fortement le vin, qu'il identifie comme étant un Manoirvieux-Du-Curé, ou quelque chose comme ça. Il rajoute qu'avec quelques champignons et un peu de jus de baies, il n'en serait que meilleur. J'ai bien fait de ramener un bon gros morceau, il baffre à une de ces vitesses! J'ai tout juste le temps de me sauver une petite part qui calme tout juste ma faim. Heureusement que j'ai rempli les trois bouteilles de vin. Alien s'accapare le tonneau, et vu comme il bave au dessus, vaut mieux que j'abandonne ma trouvaille.

   C'est les yeux exhorbités et la bouche béante que j'assiste à la démonstration de danse qu'alien s'est spontanément mis à exécuter. Voir la chorégraphie de la danse des canards effectuée par un petit gros presque aussi large que haut et complètement bourré, c'est édifiant. Je n'évoquerai pas ses capacités vocales encore plus douteuses.

   Vais encore faire des cauchemars cette nuit.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #70 Dim 13 Sep 2009, 17:44
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 40

   Quand je me réveille, Alien a disparu, et le tonneau aussi. Je fais attention où je met les pieds, mais il semble qu'Alien ne se soucie pas de la politesse. Tant mieux dans un sens. Par contre, moi, je vais faire un trou dans le sable. Je prend le bout de chiffon que j'ai trouvé la veille, il va m'être utile. Voila, je creuse un trou dans le sable, et dégage un autre morceau de chiffon. Accroupi sur le trou, j'examine ma trouvaille. Il y a quelque chose d'écrit dessus, mais je n'arrive pas à déchiffrer le langage. Par contre, ce que je réalise, c'est qu'il ressemble au morceau avec lequel je suis en train de m'essuyer le derrière. Je l'examine à son tour: c'est un parchemin sur lequel est dessiné un fragment de carte. Une carte au trésor? Je suis ébahi.

   Je m'assois par terre en m'appuyant avec une main. Toujours aussi chanceux, j'ai mis la main là où il ne fallait pas. Je m'essuie les doigts immédiatement. Mince, j'ai utilisé la carte pour ça! Vraiment pas malin, il y a de la ... plein partout dessus maintenant. Je vais laver délicatement le parchemin dans la mer. Il est temps de quitter cet endroit. Je récupère mes affaires et vais laver mon pied. J'avais encore oublié de reboucher le trou. Vu que la carte est incomplète (je n'en ai qu'un fragment), je décide de continuer mon exploration.

   Je longe la plage, et j'arrive rapidement dans une jolie petite crique sympa. Ca bouge dans l'eau. Des dauphins! Je me rapelle Elle et les autres à dos de dauphin. Je me précipite dans la mer pour jouer avec eux. Mais aucun n'accepte de me laisser grimper sur son dos. Je suis tombé sur une bande de dauphins matérialistes. Pas de poisson, pas de ballade. Grrr ... Je reviendrai une autre fois, avec un bon gros poisson.

   Un peu plus loin, j'aperçois une autre épave. Curieusement, elle me dit quelque chose. Je connais ce bateau. Un fort coup de vent subit fait claquer son drapeau, puis tout redevient calme. Etrange aussi cette sensation de froid qui vient de me traverser. Il n'y a pas beaucoup de vent sur l'ile, et encore moins des raffales comme celle qui vient de souffler. J'y suis! L'ile a voulu me montrer le drapeau, afin que je reconnaise ce bateau. Ce drapeau noir, ce crane blanc, ces deux sabres entrecroisés ... c'est le bateau pirate de ma vision! Il est en sale état. Le glaive à la main, j'avance prudemment, mais rien ne semble s'animer. Pourtant, je ressens une présence. Pas vraiment maléfique ou hostile, mais mauvaise malgré tout. Il y a quelques chose dans ce lieu désolé. Je pénètre dans l'épave par un trou dans la coque.

   Une bourrasque venue de nul part fait à nouveau claquer le drapeau.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #71 Lun 14 Sep 2009, 17:59
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Il y a une drole d'odeur, comme du moisi. Une partie du plancher s'est effondré. Je ressors pour déposer mes affaires sur la plage. Ca sera plus pratique. Je rentre à nouveau et me fraye un passage dans les bois enchevétrés. Pour passer, je dois déplacer une poutre, ce qui a pour effet de faire s'effondrer quelques planches. Je suis bien content d'avoir pensé à mettre mon casque sur la tête. Mais aucun morceau de bois ne vient s'y frotter. Ils se sont tous concentrés sur mes pieds. Je me masse les orteils endoloris. Courbé en deux, sur un pied vu que j'ai l'autre dans les mains, j'ai du mal à maintenir mon équilibre. Mon casque tombe, je vacille et dois me rattrapper à une poutre, ce qui a pour effet un nouvel éboulement. Mes pieds sont épargnés, mais malheureusement je n'avais plus mon casque. Au moins, je ne risque pas de perdre l'équilibre en me frottant le crane.

   Le fond du bateau parait en meilleur état. Je monte un escalier et atteind le chateau. Je trouve la cabine du capitaine. Il n'y a plus rien en état, mis à part un petit coffret en bois. Etrange. Tout est délabré ou semble avoir été pillé, excepté ce coffre posé par terre bien en évidence au fond de la pièce. Je m'en approche avec prudence. C'est un coffret ordinaire, d'une vingtaine de centimètres de long, sur dix de large et de haut. Je le prend dans mes mains. Un courant d'air glacial envahit la pièce. Je soulève le couvercle et découvre deux pierres rouges taillées. On dirait des rubis.

   Une autre bourrasque me glace sur place. On dirait que le froid m'a traversé le corps. Je me redresse en refermant le coffret. C'est à ce moment qu'il apparait devant moi. Un tricorne sur la tête, des bottes semblables aux miennes, un bandeau sur l'oeil et la sabre à la main. Un bon vieux pirate comme on en voit dans les films de pirates. Ai je une hallucination ou des problèmes de vue? Il semble transparent et flotter dans l'air. Un fantome!

   Dans un sursaut de courage, j'allège ma vessie afin de gagner en légèreté et donc en rapidité pour pouvoir m'enfuir, ceci en passant à travers le spectre. Je sors sur le pont supérieur, dont le plancher est en partie pourri. Suffisamment pourri d'ailleurs pour ne pas supporter mon poids. Je traverse deux niveaux avant de m'affaler à fond de cale. Je sens un courant d'air froid. Je ramasse mon casque, le coffret, et détale hors du bateau. Au passage, je récupère mes affaires et m'enfuis à toute vitesse.

   Il me faut l'aide d'une branche un peu trop basse pour m'arrêter enfin.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #72 Mar 15 Sep 2009, 17:26
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Heureusement, l'ectoplasme ne m'a pas suivi. Je peste contre l'arbre propriétaire de la branche. Par précaution, j'évite de lui balancer un coup de pied, on ne sait jamais. Je ramasse le coffret qui s'est ouvert en tombant, ainsi que les deux pierres. Il ne se passe rien de spécial, c'est plutot bon signe. J'examine mon butin. Ca m'a l'air d'être des vrais rubis! Ils sont taillés tous les deux de façon identique, mis à part le fait qu'ils ont chacun une entaille particulière sur le dessus, ce qui permet de les différencier. Je bois un coup de vin pour me remettre de mes émotions.

   Vu que j'ai besoin de nettoyer mon pantalon, je me dirige vers la mer, mais en restant à distance respectable de l'épave. Je me lave en vitesse, guettant du coin de l'oeil l'éventuelle venue du pirate fantome. mais comme je m'y attendais, rien n'apparait. Je suis sur qu'il ne peut pas aller au delà de son bateau, il est bloqué dessus. Et comme j'ai retrouvé mon courage, je me dresse bravement, faisant face à l'épave, et je fais une énorme grimace en tirant la langue. T'as vu, le vieux moisi, même pas peur de toi!

   Décidément, le coin est vraiment peuplé ici! En me retournant, je découvre une grande pirogue, tranquillement amarée au bord de la plage. Elle est en bon état, avec tout un bric à brac dedans. J'y suis! Ca doit être Haka! L'indigène qui troque des trucs contre les étoiles jaunes. J'aurais du emporter le miennes. Tant pis, je vais quand même lui rendre visite.

   Il est pas si impressionnant que ça, Haka. Pas très grand, pas très gros, mais très tatoué. M'impressionne même pas le nain de jardin aquatique. Il me demande mes étoiles, mais je n'en ai pas. Ca n'a pas l'air de lui plaire. Il veut que je prouve mon courage. Il me vient l'idée de lui montrer les rubis, vu que j'ai du affronter un fantome pour les obtenir. Ca, ça ne lui plait pas du tout, ça lui fait peur plutot. Bon ben ... j'ai rien d'autre. Il insiste pour que je montre mon courage. Commence à m'énerver, celui la! M'en va lui prouver que j'ai pas peur de lui. Je prend mon élan, et je lui balance mon plus beau coup de boule dans la tronche. Haka pas me faire chier d'abord! Alors, heureux? Le petit indigène est affalé au fond de la pirogue. A ma grande surprise, il se relève comme si de rien n'était, l'air satisfait. Il prend quelque chose dans son stock et me le tend. Il s'agit d'un fer de masse. Ca peut toujours être utile. Il me fait signe de partir, ce que je fais.

   Bizarre son petit sourire en me regardant quitter sa pirogue ...
« Dernière édition: Mar 15 Sep 2009, 17:47 par orangevg »
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #73 Mer 16 Sep 2009, 17:31
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je ne tarde pas à en comprendre la raison. Un fer de masse, c'est gros, mais c'est lourd. En plus, ça m'encombre les mains. Faut que je m'arrête pour le mettre dans mon sac. C'est pas mieux. Mon sac était déjà lourd, ça ne l'arrange pas. Je ne sais pas pourquoi, mais il doit y avoir une leçon à méditer.

   J'arrive à un angle de l'ile. J'ai la mer sur la gauche et devant moi, la plage derrière et sur ma droite. Me reste plus qu'à rentrer dans les terres. J'atteins la lisière de la forêt. Je surprend un castor en pleine coupe d'arbre. Je fais une pause en le faisant cuire. J'ai besoin de me reposer, et j'ai faim. L'atmosphère est lourde, les quelques animaux qui passent ont l'air pressés, comme effrayés. Moi même je ne me sens pas à l'aise. Il y a quelque chose de pas normal dans le coin. Je mange rapidement, l'oeil aux aguets. Je lève le camp. Vaut mieux ne pas s'attarder ici. Je préfère longer la jungle dans la lisière, plutot que de m'y enfoncer.

   Et c'est là que je me retrouve face à face avec elles. Enfin les voila. Les ruines. Un grand temple de pierre, sombre et lugubre. Et c'est ça qui effraie tant de naufragés! Je les comprend, je suis impressionné par le lieu. Non loin de moi, des branches bougent. Je me cache derrière un arbre. Je ne suis pas surpris de voir l'homme en noir surgir d'une zone de broussailles. Il s'accorde bien avec le lieu. Il s'avance vers le temple, et disparait sous le grand escalier qui monte à l'étage. Un passage secret! J'attend quelques minutes, mais il ne ressort pas. Je m'avance et contemple la batisse, immobile et tétanisé. Je ressens des picotements dans les jambes, comme si j'avais des fourmis. Les picotements deviennent douloureux. En fait de fourmis, je me fais attaquer par une armée de termites! Je me met à courrir et à sauter dans tous les sens pour m'en débarrasser.

   Après cette mésaventure, je reviens prudemment vers l'escalier. Il y a une entrée dérobée qui semble s'enfoncer dans les profondeurs sous les ruines. Je décide d'alléger mon équipement. Je cache dans les bois ma tente et le fer de masse, ainsi que mes bouteilles de vin. Ma lance risque d'être innefficace et risque de me géner plus qu'autre chose, alors je la laisse aussi. Mon glaive me suffira, et ça me laise une main libre. J'ajuste mon casque.

   Je passe l'entrée et m'enfonce dans le tunnel.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #74 Jeu 17 Sep 2009, 17:47
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Il y a comme une lueur bleutée qui éclaire la galerie, lui donnant un air surnaturel. Il doit y avoir des cristaux luminescents incrustés dans les parois. Ca descend. J'arrive dans une salle. Une sacoche en mauvais état traine dans un coin, j'y trouve quelques barres de céréales qui me parraissent tout à fait comestibles. Je poursuis ma route dans le tunnel. Houla! Ca m'a l'air d'être un véritable labyrinthe par ici. Heureusement que j'ai un peu de papier et un crayon dans mon sac, je fais un plan pour éviter de me perdre. Ce qui me rassure, c'est qu'il n'y a pas d'arbre, c'est toujours un danger en moins.

   J'arrive dans une nouvelle salle, et j'ai tout juste le temps de plonger à terre pour éviter les fléchettes qui me frolent de près. j'ai déclenché un piège, et il s'en est fallu de peu. Finalement, je préfèrerais une bonne vieille branche dans la tronche. Faut être prudent dans le coin. Je note ma direction et continue. Ce ne sont pas quelques petites fléchettes, très certainement empoisonnées si ça se trouve, qui vont me faire reculer.

   Maintenant, c'est un coffre qui trone dans la salle suivante. Décidément, j'ai droit à une surprise à chaque salle. Je remercie mes réflexes qui me font couper net la tête du serpent qui en jaillit quand je soulève le couvercle. Très certainement venimeux si ça se trouve. Encore trois galeries différentes. Au train où c'est parti, va me falloir des jours et des jours pour tout explorer! En plus c'est plutot dangereux, je comprend les avertissements qu'on m'a fait à ce sujet. Mais la curiosité est plus forte que tout. La salle suivante me réserve une autre surprise étonnante: je tombe sur un renard que je zigouille aussitot. Je suis surpris par sa peau au poil court ... couleur argent! Quelle est cette curiosité de la nature? Une erreur de l'évolution ou le résultat d'une expérience génétique? L'homme en noir joue t'il à l'apprenti sorcier? En tout cas, je ne vais pas laisser perdre une telle pelisse.

   Je continue encore plus en avant dans les profondeurs de la terre. Vais arriver en enfer si ça continue. J'y trouverai surement l'homme en noir. Pour le moment, c'est un lot de dix sifflets que je trouve. Des appeaux comme la merde qu'on m'a refilé aux Jeux. Je note toujours ma direction, trop envie de pouvoir ressortir. Sans ce plan, le pourrais errer pendant des jours dans ce dédale. En tout cas, ça fait bien mon affaire, je trouve deux ou trois trucs sympas, notamment ce panier en osier qui me permet de ranger mes trouvailles: un rouleau de cordelette, des hameçons, des pointes, des mottes d'argile. On trouve de tout dans ces galeries!

   Je suis bloqué par une grande porte métallique, bleue, lugubre et inquiétante.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #75 Ven 18 Sep 2009, 17:27
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je pousse dessus de toutes mes forces. Impossible de la faire bouger. De rage, je donne un bon coup de pied dedans, ce qui a pour effet de me niquer les orteils. Rien à faire. Je reste devant la porte, à la contempler, impuissant. Elle est vraiment moche, avec sa tête de mort sculptée. D'ailleurs, il lui manque quelque chose à la tête: les orbites sont noires et creuses. En y regardant de plus près, je remarque au fond des formes que je reconnais aussitot: les deux rubis!

   Je sors donc mes deux pierres et les incruste dans les orifices. La porte bouge enfin! Les rubis tombent à mes pieds et la porte se soulève. J'ai tout juste le temps de franchir le seuil en ramassant les pierres qu'elle retombe lourdement derrière moi. J'ai eu chaud, faut être rapide. Je contemple la salle dans laquelle je me trouve. On dirait une caverne d'Ali Baba! Il y a tout plein de trucs variés un peu partout: des armes, des ustensiles, des affaires diverses ... J'allais me servir quand je reçois un coup derrière la tête, juste sous mon casque qui vole par terre. Aïe, non! Pas la tête!

   L'homme en noir se tient debout, une hallebarde dans les mains. Il m'a frappé avec le manche. Si je veux quelques chose, je dois donner autre chose en échange. C'est la règle. Et c'est lui qui fixe le cours de l'échange. Je n'ai pas grand chose à proposer, alors je lui présente les appeaux. Il me regarde avec son air sinistre, me prend les sifflets d'un coup sec et va les ranger dans une armoire. Il se saisit d'une boite et me la balance dans les bras. Mais c'est quoi, ça? Des Déliwouafs, croquettes pour chien vitaminées pour un poil soyeux et une grande vivacité! Je ne suis pas d'accord moi, je vais en faire quoi moi, de ces machins?


   l'arnaqueur me montre un coin sombre. J'y vois un énorme ... gros truc verdatre qui bouge. Un dinosaure a l'air dégénéré y est enfermé. L'homme en noir m'explique que cette cage, c'est le bureau des réclamations, et qu'il n'est ouvert qu'aux heures de repas, ce qui ne va pas tarder d'ailleurs. Sinon, la sortie est juste à coté, au bout du tunnel. Après tout, c'est pas si mal que ça, j'ai échangé des trucs qui ne marchent pas contre un truc inutile. Je choisis donc le tunnel, à la grande déception du Denver.

   Le tunnel me fait déboucher hors des ruines, de l'autre coté de l'escalier.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #76 Sam 19 Sep 2009, 17:31
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Me voila bien! Je ne sais pas combien de temps j'ai passé dans ces galeries, mais il fait presque noir. Me reste plus qu'à camper ici. Je récupère ma tente et l'installe entre deux arbres. Heureusement que j'ai trouvé quelques barres de céréales, car je meurs de faim. Je regarde mon butin. Des Déliwouaf! J'en fais quoi? J'ouvre la boite pour voir ces fameuses croquettes. Je n'ai rien de mieux à faire. Ce sont des croquettes normales, sans grande originalité. Pour voir, comme ça, j'en croque une. Pas mauvais! C'est même très bon! Finalement, j'ai fait une bonne affaire avec ce délice en boulettes. Je descend la moitié du paquet.

Jour J + 41

   Je déjeune aux Déliwouaf. J'en aboierais de plaisir! Je remballe mes affaires. Impossible de pénétrer à nouveau dans les tunnels. L'entrée a disparu, comme si elle n'avait jamais existé. Je ne retrouve pas la sortie non plus. Encore un mystère de l'ile. Pas d'homme en noir en vue. Je n'ai donc aucune raison de rester ici.

   Je me dirige d'un pas décidé mais lent, merci le fer de masse, vers la mer. Je traverse une clairière et arrive sur la plage. Rien de spécial ici non plus. Je reconnais le coin, je suis déjà venu ici. Le site de crash du désert est là bas, un peu plus loin. Me reste plus qu'à pénétrer dans la jungle pour explorer le centre de l'ile. A part la source et mon campement, je n'en connais pas grand chose. Je m'enfonce donc dans l'enfer vert.

   Je n'ai pas fait dix mètres que je renoue avec la grande tradition que j'ai instauré: l'embrassade d'arbres. Je n'ai pas vu le petit fossé devant moi, et je me suis vautré contre un cocotier. Je suis revenu non loin de mon lieu de départ, j'aperçois le haut des ruines entre les arbres. Les choses sérieuses commencent. Je dégaine mon glaive pour pénétrer dans le fouillis inextricable de la nature sauvage.

   J'avance difficilement, je suis assailli de moustiques et je ne compte pas les araignées que j'ai écrasé. Soudain, je débouche dans un espace un peu plus dégagé. Je suis devant une barraque en tole, assez bien faite. Une délicieuse odeur de viande cuite vient titiller mes narines. Vais me faire inviter, moi! Je m'avance avec mon plus beau sourire.

   Je m'attend à tout, mais pas à lui!
« Dernière édition: Dim 20 Sep 2009, 10:22 par orangevg »
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #77 Dim 20 Sep 2009, 17:39
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Mais qu'est ce qu'il fait là? Confortablement assis dans un fauteuil, une bouteille dans une main, et une brochette de viande dans l'autre, il arbore un large sourire en me voyant, et me fait signe de venir. Il me désigne le second fauteuil près du feu. Je n'ai plus le choix, faut que j'aille m'asseoir. Instinctivement, je vérifie d'un coup d'oeil furtif que mes Déliwouaf sont bien planqués dans mon sac que je dépose à coté de moi. Avec lui, je m'attend à tout. Je remarque avec surprise qu'il y a une deuxième brochette sur le feu. Il avait prévu ma visite, il savait que j'étais dans le coin. Apparemment, il est bien renseigné sur les allées et venues des habitants de l'ile. Par politesse, je sors ma dernière bouteille de vin encore pleine. Il a l'air d'apprécier.

   Je regarde son campement. Il est plutot bien installé ici. Je remarque des modifications qui doivent être assez récentes: il a rajouté des verrières, comme moi j'ai fait chez moi. Le vilain copieur! En tout cas, il doit se la couler douce pour avoir une résidence secondaire à l'autre bout de l'ile. Il m'avoue qu'il tient à garder un oeil sur les ruines, afin de controler leur pouvoir maléfique. Décidément, il est vraiment partout et aime bien les surprises. Car je ne m'attendais vraiment pas à tomber sur Le Vieux Sage ici!

   Pourtant c'est bien lui, avec son regard empreint de malice et de mystère. Il me demande comment s'est déroulée mon exploration, et je lui raconte tout dans les moindres détails, même le "nettoyage" de mon pantalon. La seule chose que je réussis à lui cacher, c'est la boite de Déliwouaf. Pas envie de les partager, surtout qu'il ne m'en reste plus beaucoup. Par contre, je me méfie du champignon planté au milieu de la brochette. Préfère l'éviter. Mais une chose que je n'évite vraiment pas du tout, c'est bien le délicieux pain qui accompagne le repas. Ce n'est pas le même que la dernière fois, il doit avoir un livre de recettes. Celui ci est un pain noir, comme du pain complet, avec de petites graines dans la croute, comme du sésame. Il a un gout particulier, agréable. Le Vieux Sage en ramène un autre, vu que j'ai goinfré le premier en entier. Lui n'en mange pas. Tant mieux, j'en aurai plus.

   Il me regarde manger. Il boit à une bouteille qu'il a amené avec le pain, et me la tend. Vu que j'ai la tête qui bourdonne déjà, j'accepte avec plaisir. C'est une sorte de vin, surement agrémenté d'un additif maison. Je regarde sans réagir Le Vieux Sage se servir dans mon sac. Il a mis la main sur ma boite de Déliwouaf et commence à les engloutir lentement. Moi, je continue à vider la bouteille, tout en dégustant le pain incrusté de petites graines que je n'arrive toujours pas à identifier.

   Au milieu de la jungle, près d'un feu sous un auvent, je sens l'odeur de la mer, j'ai froid, je suis trempé par la pluie, et un navire inconnu se rapproche de moi à toute vitesse.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #78 Lun 21 Sep 2009, 17:34
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je suis tout excité par le combat qui s'annonce. Mais je commence à être inquiet. Ce navire à rames qui fonce droit sur nous, c'est plutot dangereux comme manoeuvre, il va nous rentrer dedans! Mes compères commencent à paniquer aussi. Fébrilement, ils essaient de recharger les canons, mais c'est déjà trop tard. Le bateau inconnu nous éperonne par tribord.

   Une bordée de flèches s'abat sur le pont. Des flèches? Rapidement, je grimpe au mat, le sabre entre les dents, et saute sur le bateau ennemi à l'aide d'un cordage. Quel navire étrange! On dirait une galère, et d'ailleurs c'en est une. Mais les marins ont des costumes et des armes étranges. Par contre, ils savent se battre, la plupart de mes compères qui m'ont suivi sont déjà tombés face à ces hommes parfaitement organisés. C'est un vrai massacre! Je repère celui qui doit être leur chef. Je m'élance sur lui, le sabre en avant. Il pare le coup de son arme, et nous nous figeons tous les deux, comme pétrifiés. Nous nous regardons fixement, les yeux dans les yeux. J'ai l'impression de me regarder dans un miroir! L'homme devant moi me ressemble trait pour trait, en moins crasseux. Il a le même visage! C'est moi!

   Je recule d'effroi devant cette sorcellerie. Cette fois, c'est sur, j'ai quitté le monde des vivants, je suis en route pour l'enfer. Je suis puni pour cette vie entière de piraterie et de débauche faite de vols et de meurtres. Je m'enfuis et, tant bien que mal, je réussis à remonter sur mon bateau.

   Le navire ennemi s'écarte du notre. La situation est catastrophique. Le bateau est éventré, pratiquement tous mes compères sont morts. On m'aide à me relever. C'est le capitaine rackham. La tempête reprend de la vigueur. Nous sommes ballotés. Rackham et moi sommes agrippés l'un à l'autre autour du mat, ce qui nous évite d'être balancés à la mer. Le navire est balloté dans tous les sens. Il y a un grand choc, et puis plus rien. Au bout d'un moment, nous lachons prise. La tempête se calme brusquement, plus rien ne bouge. Nous venons de nous échouer. L'autre navire a disparu, nous ne sommes plus que quatre à bord. Rackham, deux compères, et moi. Ca en fait trois de trop pour se partager le trésor qui est à bord.

   Un coup derrière la tête me fait sombrer dans l'obscurité.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #79 Mar 22 Sep 2009, 17:32
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 42

   Je me réveille en sueur. J'ai froid et je tremble. J'ai mal au ventre. Ca doit être le milieu de la journée. Je me suis rarement senti aussi mal. Soudain, je m'éjecte du fauteuil. Je cours comme je peux, à quatre pattes, et fonce droit dans un arbre. Je me retrouve assis par terre, et j'ai tout juste le temps de baisser mon pantalon. Je sinistre une bonne zone d'herbe avec le produit de ma digestion qui a buggé. Le vieux Sage avec ses trucs hallucinogènes! Je le retiens sur ce coup la! Je me traine dans l'herbe tout en étant assis pour m'essuyer, et je me cogne contre une branche en me relevant. Je reviens au fauteuil à quatre pattes.

  Une fois assis, ma vision me revient en mémoire. Mais c'est quoi ce bordel! D'abord un centurion romain, et maintenant un pirate! J'ai fait toutes les époques ou quoi? Je suis perdu. Beaucoup d'interrogations se percutent à toute vitesse entre mes oreilles. Normal que j'aie une migraine. Par contre, je n'ai pas identifié l'origine de mon mal de ventre, et encore moins celle de ma fièvre. Un morceau de chiffon humide et froid vient atterrir sur mon front. Le Vieux Sage vient de faire son apparition. Il me tend une gamelle d'eau. Je bois goulument.


   Il faut de toute urgence que j'aille effectuer un deuxième bombardement au napalm. Cette fois, je fais attention aux arbres. Mais j'ai négligé les racines qui affleurent à la surface. J'amortis ma chute avec les mains ... dans la première zone sinistrée. Et M****, c'est le cas de le dire. Je m'essuie dans l'herbe, et me cogne en me relevant. Marre! J'en ai marre! Je m'installe dans une zone dégagée, sans branche au dessus de ma tête. Le largage commence avant que j'en donne l'ordre. Je croyais avoir vidé mes intestins la première fois, et je suis impressionné par ce que j'expulse. Comment j'ai fait pour manger autant? En plus, je découvre toute une gamme de sons hétéroclites. Et ne parlons pas de l'odeur. Je suis en train de battre un record de gastro! Après une accalmie, le concert reprend de plus belle. Soudain, les branches bougent devant moi, et j'entend un son similaire à ceux que j'émet, et des paroles. Quelqu'un qui dit qu'il lui semble bien avoir reconnu son copain. Horrifié, je découvre que j'ai transformé mon derrière en appeau.

   j'ai attiré Alien!

(ici se trouvait une créature mais elle a été capturée)
« Dernière édition: Ven 12 Mar 2010, 13:45 par Bing »
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #80 Mer 23 Sep 2009, 17:36
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Il est super content de cette rencontre, moi pas trop. Mais après tout, il m'est bien utile pour revenir au campement. Mon ventre va mieux, mais les marteaux-piqueurs tournent à plein régime dans mon crane. Je tremble toujours autant, j'ai une fièvre de cheval. Le Vieux Sage est inquiet, je suis sérieusement malade. Apparemment, ça ne vient pas de mon repas de la veille. J'ai du attrapper un mauvais virus. A coup sur que c'est dans les ruines, c'est l'homme en noir qui m'a refilé un sale truc. Le prochain coup que je le revois, celui la, je le coupdeboulise à la Haka!

   Pour le moment, c'est Alien qui s'occupe de moi. Il me place une compresse d'eau froide sur le front, pendant que Le Vieux Sage part chercher des plantes dans la jungle. Pour passer le temps, Alien se met à me raconter des blagues toutes plus foireuses les unes que les autres. J'en viens à espérer tomber dans les pommes. Malheureusement, le comique de service reste intarrissable. Au bout d'un moment, Le Vieux Sage revient avec un panier de plantes diverses. Il me prépare une infusion. Si ça fait du bien à l'organisme, ça n'en fait pas à la langue. Il continue avec des cataplasmes qu'il m'applique sur le corps. Mais la fièvre n'a pas l'air de vouloir se calmer. La tête me tourne, je perd connaissance.

   Je me retrouve dans l'obscurité. Petit à petit, la lumière éclaire l'espace autour de moi. Des éclairs zèbrent le ciel. Soudain, un bateau apparait. Il flotte dans le ciel. Ses canons se mettent à faire feu, tirant des boulets en forme de graines ressemblant à celles du pain. Je m'enfuis dans une galerie bleue et ressors par un coffre sur une plage. Sans savoir pourquoi, je me met à ramasser des fers de masse dans mon sac. Un fantome arrive en hurlant. Je dégaine mon épée en forme de rostre d'espadon, prêt au combat, mais il a disparu. J'ouvre la porte bleue qui vient d'apparaitre devant moi, pour me retrouver devant une autre porte, identique. Je l'ouvre et avance. Encore une porte, puis une autre. Je n'ai aucune idée du nombre de portes que je passe, cela semble durer une éternité.

   Je sens quelque chose dans ma bouche. De l'eau. Je comprend qu'on essaie de me faire boire. J'émerge un peu de mon délire. On me fait manger une sorte de bouillie. J'arrive difficilement à avaler. Je n'ai pratiquement pas conscience de ce qu'on me fait faire, mais je sens que ça me fait du bien.

   Je retombe dans l'obscurité et l'inconscience.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #81 Jeu 24 Sep 2009, 17:32
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je flotte dans le noir. C'est différent cette fois. Je ne sens pas de douleur, de chaud ou de froid, rien. J'ai l'impression d'être immatériel. Par contre, ce dont je suis sur, c'est que je me déplace, ou alors c'est tout ce qui est autour de moi, c'est à dire le vide, qui bouge. J'ai déjà eu cette sensation de me déplacer sans bouger. Je suis en train de remonter le temps.

   J'émerge dans le bleu du ciel. Plus bas en dessous, je vois le bleu de la mer. Je flotte dans les airs, puis descend lentement au dessus de l'archipel. Je regarde les iles. Je reconnais Karaho. Je remarque qu'il n'y a aucun cimetierre d'avions, sur aucune ile. J'aperçois les ruines, qui sont en bien meilleur état que ce que j'avais vu jusqu'ici. Je me dirige vers Nahoma, vers le temple d'Edev.

   Une troupe de sauvages primitifs se trouvent devant. Ce sont des hommes du même type que ceux qui ont massacré mes légionnaires. Ils ont l'air furieux. Un homme de race blanche se tient sur la terrasse surplombant le sol, immobile. Il est vêtu d'un long manteau noir. Je reconnais le personnage, bien qu'il ne soit pas pas livide et lugubre comme quand je l'ai rencontré. En fait, il a encore l'air d'un humain normal. Les sauvages ont l'air d'en avoir après lui, mais n'osent pas l'attaquer. Ils restent autour du temple, les armes à la main.

   L'homme ouvre un livre et commence à psalmodier des incantations. C'est l'effroi chez les sauvages qui se mettent à hurler en agitant leurs armes. Certains s'enfuient. L'un d'entre eux, un colosse musclé armé d'une épée rouge dans une main et d'une hache double rouge dans l'autre, s'élance vers le temple. Il monte l'escalier qui conduit à la terrasse, silencieux et déterminé. Arrivé en haut, il se précipite sur l'homme en hurlant et en brandissant ses armes. Il est stoppé net et reste immobile, incapable de bouger. Ses armes tombent par terre. L'homme a laché son livre et maintient le colosse d'une main au niveau de son coeur, puis appose sa deuxième main sur le crane du sauvage. Il crie une incantation. Le ciel s'ssombrit, le tonnerre se fait entendre, la terre se met à trembler. Les sauvages se jettent à terre en hurlant d'effroi.

   Et l'impensable se produit ...
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #82 Ven 25 Sep 2009, 17:23
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Une lueur bleue éclaire la terrasse, provenant du contact entre les mains de l'homme et le corps du colosse. Un rire sinistre émane de la bouche du premier. Soudain, la couleur de son teint change, il devient blafard. Quand au colosse, toujours immobile, il hurle d'effroi et surement de douleur. Je le vois se recroqueviller, comme s'il se mettait à fondre. Il devient rachitique et vieillit à vue d'oeil. Je ne peux détacher les yeux de ce malheureux, que je reconnais maintenant avec stupeur. C'est Le Vieux Singe, celui que j'ai rencontré dans la montagne!

   La nature se calme. Les sauvages se relèvent et s'enfuient dans la jungle. L'homme en noir a repris son livre et commence à psalmodier une incantation. Je l'ai déjà entendue celle la, je m'en souviens. C'est quand je l'ai surpris dans le site de crash du désert. Je regarde le ciel, mais rien ne semble changer, pas d'avion en flammes, rien, à part un orage au dessus de Karaho. Celui ci m'attire.

   En regardant mieux, je distingue deux bateaux sur la mer. Cote à cote, je les vois se séparer. Une galère romaine est emmenée à l'est de l'ile et se fracasse sur la barrière de corail, non loin des montagnes. L'autre, un navire arborant un drapeau noir, est emporté à l'ouest de l'ile, pour s'échouer sur la plage. Un avion apparait enfin. Il se désagrège en plein vol: la queue tombe dans l'océan, et l'avant s'écrase dans le désert. Quand au milieu, il s'éparpille un peu partout. Je remarque en particulier un siège isolé avec une espèce de guignol dessus. Il s'écrase contre un arbre. Ca doit faire mal.

   Mon regard se porte à nouveau sur le temple d'Edev. Une partie de la jungle a fait place quasi instantannément à un marais. L'ile ne ressemble plus à ce qu'elle était avant. Seul le temple d'Edev n'a pas changé. Il a résisté à la sorcellerie de l'homme en noir, et l'a chassé de sa terrasse. Je le vois en bas essayer de monter les escaliers, mais une force invisible le repousse. Je vois la colère défigurer son visage.

   finalement, il abandonne et quitte le temple, suivi par sa victime à quatre pattes.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #83 Sam 26 Sep 2009, 17:40
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 45

   Je vois le visage du Vieux sage, penché au dessus du mien. Il a l'air soulagé. Je me sens faible, épuisé. Mais je sens l'air frais sur mon visage, et j'entend les oiseaux dans les arbres. Je suis réveillé, j'ai faim et soif. Alien m'apporte un peu d'eau et un bouillon de viande. Ils me regardent engloutir mon repas sans rien dire. Le Vieux Sage appelle Alien et lui demande d'aller lui chercher un marteau sur le site de crash. Alien s'en va aussitot.

   Le Vieux Sage est satisfait, il va en avoir pour deux jours au moins, comme ça on va pouvoir discuter tranquillement, et surtout sérieusement. Il avoue avoir provoqué ma dernière vision malgré les risques, il le fallait absolument. Il me demande de tout lui raconter dans les moindres détails, et complète mon histoire avec les infos dont il dispose.

   Il se rappelle le combat contre les pirates, la bataille dans la plaine, il sait ce qui est arrivé après le naufrage du bateau pirate. J'espère qu'il va me donner des explications. J'ai de plus en plus l'impression d'être manipulé sur cette ile, on veut m'y faire jouer un rôle qui m'échappe encore. Ce dont j'ai la certitude, c'est qu'on attend de moi quelque chose de précis. Mais quoi?

   Le Vieux Sage se lève et va préparer une mixture qu'il me fait boire. Il m'assure que c'est un médicament, rien de plus. Il faut que je reprenne des forces, et il est hors de question de me provoquer de nouvelles visions. D'aileurs, il pense que ce n'est plus nécessaire, les pièces du puzzle se sont mises en place. Juste quelques petits détails à comprendre, et tout sera clair. Mais pour moi, ça ne l'est pas encore, j'aimerais qu'il m'explique.

   On est interrompu par un bruit dans les arbres. C'est Amie! Je suis content de la voir. Elle a apporté des fruits et est bien décidée à jouer les infirmières. Je commence à m'inquiéter quand je la vois exhiber une seringue avec un aiguille pointue. Finalement, je me sens mieux tout à coup! Je tente de me lever, mais je n'ai pas encore suffisamment de forces. Elle se prépare avec sa seringue, mais Le Vieux Sage vient à mon secours. Il envoie Amie chercher des plantes dans la montagne à l'autre bout de l'ile.

   Voila, il va pouvoir me raconter son histoire.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #84 Dim 27 Sep 2009, 17:33
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Le Vieux Sage s'assoit dans un fauteuil, une noix de coco avec une paille dans une main. Il faut être confortablement installé pour raconter une telle histoire, c'est important!

   Il est donc un druide gaulois membre d'une société secrète à laquelle se sont mélés certains citoyens romains de haut rang, dont l'empereur Caïus Octavius lui-même. Cette société avait pour but de retrouver une ancienne civilisation supérieure dont l'ile avait été ravagée par les éléments et finalement engloutie. D'après un texte ancien, les plus hauts sommets de l'ile émergeraient encore, formant six iles rapprochées les unes des autres. C'est ainsi qu'une expédition fut mise sur pied pour tenter de découvrir les secrets de la civilisation de l'Atlantide.

   Je connais la suite de cette partie de l'histoire. Le départ, le voyage, la tempête mystérieuse, les pirates, le naufrage, la bataille, ma mort. Il complète cet épisode par son aventure. Lorsqu'on a fui, il a pris un sentier différent du mien. Alors que je me suis pris la malédiction de l'homme en noir, qui soit dit au passage n'a pas correctement fonctionné, car elle aurait dut lui permettre de m'asservir, lui a rencontré un tout autre être. Il était habillé de façon étrange, en noir et gris, avec un drole de bonnet sur la tête. Cet être lui a apposé les mains sur les tempes, et a prononcé des mots dans une langue inconnue. Le Vieux Sage s'est senti transformé, comme transcendé. Depuis, il n'a plus vieilli, l'âge ne l'atteint plus, et le temps n'a plus d'emprise sur lui depuis 2000 ans.

   Je prendrais bien une noix de coco pleine d'alcool moi aussi, ça m'aiderait à encaisser le coup. Suite à cette rencontre, il a continué à fuir et a errer dans les montagnes jusqu'à trouver la grotte qu'il habite toujours depuis. L'esclave qui s'était réfugiée avec moi l'a rejoint quelques jours plus tard et a vécu de nombreuses années avec lui, mais le temps a fait son travail avec elle. Tous nos compagnons ont été massacré par les sauvages, un peuple d'esclaves utilisés par les Anciens, les habitants originels de l'ile. Le temple d'Edev est la seule construction ayant échappée au cataclysme. Les ruines ne sont que des édifices érigés par les sauvages qui vivaient dans les dédales de tunnels situés en dessous.

   Il arrête là son récit, le temps de préparer le repas.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #85 Lun 28 Sep 2009, 17:23
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Délicieuses, ces pattes de matoutous grillées. Ca fait du bien de manger autre chose que de la bouillie, il me faut du consistant. Pas de chance, Amie a apporté un hachis parmentier! Un rapide regard croisant celui du Vieux sage, et celui ci balance le hachis dans une grosse marmite qui lui sert de poubelle. A nous les cotes de porc aux herbes et les travers de porc au miel, le tout arrosé d'une bonne bouteille de vin (chacun).

   Je pousse Le Vieux Sage pour qu'il reprenne son histoire. Pendant 1500 ans, il a vécu principalement dans les montagnes, car les sauvages n'y allaient pas. Le temps lui a semblé très long, isolé de tout et obligé de se cacher. Mais un jour, il se passa un évènement qui a tout changé. Un bateau s'est échoué sur la plage, à l'ouest de l'ile. Un galion espagnol rempli de conquistadors. Ceux ci ne tardèrent pas à se retrouver face aux sauvages. La bataille fut rude, mais les sauvages eurent finalement le dessus, malgré de lourdes pertes. Ils emmenèrent les quelques conquistadors survivants dans leurs ruines. Ce fut leur perte. Ils introduisirent au plus profond de leur civilisation des maladies inconnues sur cette ile: syphilis et choléra. Il n'a fallu que quelques mois pour qu'aucun d'entre eux ne survive. Tous les sauvages ont ainsi subitement disparu.

   Le Vieux Sage a passé les mois suivants à explorer l'ile, puis les autres, précautionneusement. Il avait peur de rencontrer des survivants, mais il n'y avait plus aucune âme humaine qui vive. Lui n'avait pas peur de ces maladies, car il en connaissait les remèdes. Il lui a fallu plusieurs mois encore pour se décider à pénétrer dans les ruines de son ile, et d'autres mois encore pour répertorier toutes les salles de ce dédale. Ensuite, il fit de même sur les autres iles. Au bout de quelques années, il connaissait parfaitement toutes les iles et leurs secrets.

   Il décide de faire une pause. Parler tout le temps, ça donne soif. Et écouter tout le temps, ça donne faim. On décide donc de passer au jus de fruits accompagnés de pâtes de fruits. Une petite sieste n'est pas de refus non plus.

   Zut, Le VIeux Sage ronfle toujours autant.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #86 Mar 29 Sep 2009, 17:23
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Puis la monotonie s'installa à nouveau. Il était le maitre de l'archipel. Même si quelques bateaux s'échouèrent sur les iles, il ne trouvait aucun être humain pour partager sa solitude. Il passait de longues journées à méditer, se demandant la raison de son sort. Beaucoup seraient devenus fous, mais lui sut garder la raison.

   Alors qu'il se promenait sur la plage de Karaho, il fut témoin du naufrage d'un bateau. Le drapeau noir qu'il arborait l'incita à la prudence. Il se cacha dans les arbres proches et attendit. Au bout d'un court moment, il vit un homme tomber du bateau, puis deux autres en descendre avec un coffre et s'enfoncer dans la jungle. Il courrut aussitot vers l'homme sur la plage, pour constater qu'il était mort. Alors il monta sur le navire, et trouva un deuxième homme, mort lui aussi. Par contre, celui ci lui était familier: il ressemblait trait pour trait au centurion qu'il avait accompagné, c'est à dire moi. Cette vision le troubla. Il sentait que quelque chose était en train de changer, il se passait quelque chose de nouveau.

   En se redressant, il aperçut un homme sur la plage. Pas l'un des deux pirates, mais une personne habillée d'un long manteau noir. Le Vieux Sage sentait le pouvoir maléfique de cet être qui ne pouvait qu'être malfaisant. Discrètement, il le suivit jusqu'aux ruines, où il le perdit dans le dédale souterrain. Quand aux deux pirates, il ne les revit jamais. Il a bien trouvé des indices de la présence de l'un d'entre eux sur une autre ile, mais sans plus. Il se concentra plutot sur l'homme en noir, établissant un campement de fortune non loin des ruines. Il découvrit que celui ci allait régulièrement dans le désert pour y psalmodier des incantations magiques. Il remarqua alors qu'il y avait des débris de bateaux qui s'échouaient sur la plage peu de temps après. le rapport entre les incantations et les naufrages s'imposa très vite: l'homme en noir en était le responsable. Mais pour quelle raison?

   Au fil des années suivantes, les naufrages continuèrent. Il y en avait de plus en plus. A sa grande joie, il y a eu parfois des survivants qu'il accueillait alors à bras ouverts. Les iles commencèrent à se peupler. Jusqu'au jour où une étrange machine venue des airs s'écrasa dans le désert. Le Vieux Sage comprit alors que les évènements allaient se précipiter.

   On venait de franchir une nouvelle étape.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #87 Mer 30 Sep 2009, 17:18
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Très vite, les avions se crashèrent régulièrement, laissant de plus en plus souvent un ou deux survivants. Au point qu'aujourd'hui, plus personne ne s'en émeut. Le Vieux Sage s'inquiétait de tous ces accidents, mais d'un autre coté, se réjouissait d'avoir des compagnons. Il put ainsi développer son campement dans la jungle, tandis que les iles se peuplaient au point de créer des petites communautés. Et si les ruines effrayaient nombre de survivants, le culte d'Edev se développait petit à petit. Sa vie s'était organisée en fonction de ces nouvelles données, jusqu'à mon arrivée qui a tout bouleversé.

   Lorsqu'il sut mon arrivée, Le Vieux Sage se posa des questions. C'était ma troisième venue, à chaque fois sur la même ile. Ca ne pouvait plus être une coïncidence, il y avait une raison à ma venue. Cette conviction s'imposa encore plus lors des Jeux, quand j'ai eu tendance à gagner un peu beaucoup d'épreuves. Lorsque je vins le rencontrer dans sa grotte, il se dit  qu'il fallait tenter d'en savoir plus. Les visions lui ont confirmé ses doutes, je ne suis pas là par hasard. Reste à savoir la raison de ma présence.

   Ma dernière vision est intéressante car elle met en scène un évènement ne me concernant pas, mais liée directement à l'origine des évènements présents, et donc ne provenant pas de ma mémoire personnelle. Il faudra que Le Vieux Sage médite et réfléchisse dessus pour en comprendre l'exacte signification. Et vu que ça fait 2000 ans qu'il attend, il va prendre tout son temps.

   Un bruit nous fait sursauter. Moi, je l'ai reconnu tout de suite, ce bruit. C'est Alien! Déjà? Le petit salopiaud a troqué son stock de tole pourri contre un marteau! Ca explique la rapidité du retour. Il a faim, il a soif. Son état normal, quoi. Pendant qu'il accompagne Le Vieux Sage pour choisir une bonne bouteille, je récupère en vitesse un peu de hachis parmentier dans la casserole-poubelle et je le balance dans une casserole sur le feu. Ni vu ni connu, je viens de sauver le stock de cotes de porc. La nuit commence à tomber. Pas de chance, Alien semble bel et bien s'imposer pour la soirée. Heureusement que Le Vieux Sage a un bon stock, on y fait une bonne descente.

   Dommage qu'Amie ne soit pas là, car on se retrouve sans personne pour faire la vaisselle.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #88 Jeu 01 Oct 2009, 17:27
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je ne dors que d'un oeil, sans cesse dérangé par les ronflements du Vieux Sage et les bruits bizarres et douteux en provenance d'Alien. Mes pensées m'empêchent également de trouver le sommeil. Ca ne me plait pas trop, cette histoire. Préfèrerais être bien tranquille à me la couler douce dans mon campement, moi. Finalement, le sommeil à raison de moi.

Jour J + 46

   C'est Alien qui me réveille. Le soleil est déjà haut dans le ciel. J'ai la surprise de voir Amie au campement. Elle aussi est passée par le troc pour obtenir ses plantes. Ca a plutot l'air d'arranger Le Vieux Sage, car il l'a mis au poste le plus important du moment: la cuisine. elle fait la navette entre le petit déjeuner sur le feu et la bassine de vaisselle. Les bruits de mon ventre vide lui font comprendre qu'elle doit s'activer. J'ai faim, et ça parrait long d'attendre dans le fauteuil qu'elle vienne me servir!

   Après avoir englouti en quatrième vitesse le petit déjeuner, je me décide à rentrer à mon campement. J'ai été absent trop longtemps, et je me sens de traverser la jungle. Amie m'assure que tout est tranquille à ma cabane, elle y est passée la veille. Mais devant mon insistance, elle se résoud à m'accompagner, juste pour s'assurer que je rentre sans encombre. Le Vieux Sage me donne un peu de viande fumée afin que j'aie un peu de nourriture d'avance.

   Ca ne fait pas longtemps que nous progressons entre les arbres que mon regard est attiré par un objet que je reconnais aussitot: une boite de Déliwouaf! Elle est là, par terre, à moitié cachée sous les feuilles. Je me libère de mon sac à dos pour m'avancer vers le précieux trésor. Soudain, les branches bougent devant moi, et Elle apparait. Nous nous regardons, et je m'élance d'un coup vers elle, les mains en avant pour me saisir de la boite à ses pieds. Prise de peur, elle recule brusquement, pliant une branche dans sa fuite. Bien évidemment, la branche décide tout naturellement de reprendre sa position initiale, c'est à dire à l'endroit où je me trouve maintenant. C'est Amie qui m'aide à me relever. Un plouf bien sonore nous indique qu'Elle vient de localiser la source.

   Je me précipite sur la boite que j'ouvre du plus vite que je peux, et je m'empiffre d'une poignée de croquettes. Mes machoires s'arrêtent net au contact des croquettes. Elles sont dures, avec un gout différent. Je regarde la boite. Des Miaoucroc, au poulet et au thon, pour les chats taquins et plein de vitalité! **tain! Je me suis fait avoir, elles sont dégueu ces croquettes!
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #89 Ven 02 Oct 2009, 17:27
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Enfin la maison! Au passage, on a récupéré des lapins dans les collets qu'Amie a vérifié hier soir, ainsi qu'une peau de bête qui avait du faire office de jupe et qui flottait au mileu de la source. J'en ferai un paillasson ou une serpillère. Mauvaise nouvelle: il y a toujours des fleurs plein partout, et pas une seule patate. A l'intérieur, tout est en place. J'allume un feu et me prépare un bon bain chaud. Pendant ce temps, Amie prépare les lapins et le reste du repas. Je rale quand même un peu car elle tarde à m'amener mon cocktail de jus de fruits et d'alcool avec les tomates cerises qu'elle vient de cueillir. En plus, elle a essayé de mater dans la baignoire!

   On passe l'après-midi à la chasse. Après deux ou trois arbres, j'ai réussi à abattre un cerf. Une fois ramené, on fume la viande qu'on se partage. Il était temps. La météo est en train de changer, le ciel se couvre de nuages. On va s'en prendre une bonne. On se presse à cueillir quelques fruits et plantes avant la pluie. Voila, ça commence. Et c'est parti pour pas mal d'heures. On a même droit à des éclairs. Je regarde ce spectacle, confortablement installé dans mon fauteuil, une noix de coco de cocktail à la main, tandis qu'Amie prépare le repas. Finalement, je ne regrette vraiment pas qu'elle ait tant tenu à m'accompagner.

Jour J + 47

   Je ne savais pas qu'Amie parlait en dormant. Maintenant, je le sais. Elle n'a pas arrêté de baragouiner pendant une bonne partie de la nuit, jusqu'à ce que je la réveille pour le lui dire. Il pleut toute la journée. Je trouve le temps long, rien d'autre à faire que des courses d'escargots pendant qu'Amie fait un peu de ménage dans la cabane. Cependant, mon esprit est occupé, voire préoccupé. Il faut que je comprenne la raison exacte de ma présence ici, et ce qu'on attend de moi.

   Bon alors, il vient ce cocktail?
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #90 Sam 03 Oct 2009, 17:29
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 48

   Il ne pleut plus. Cependant, tout est encore mouillé dehors. Amie fait la vaisselle pendant que je digère tranquillement le petit déjeuner sous l'auvent. J'ai longuement réfléchi cette nuit. J'ai relevé les points essentiels de mes visions: ma venue ici, sur cette ile, et les actions maléfiques de l'homme en noir. Et dans la réalité, ça se répète: je me suis écrasé ici, et cet individu malfaisant continue ses exactions. Le lien est simple à comprendre: je suis là pour faire cesser tout cela. Le maléfice doit prendre fin, et la seule solution, c'est de tuer l'homme en noir.

   C'est une décision difficile à prendre. Pourquoi c'est à moi de faire le sale boulot? En plus, il est plutot du genre insaisissable, celui la. Je ne connais que deux endroits où le trouver: sur le site du désert où il s'évapore instantannément, et dans les ruines qui sont un dédale où on se perd. Je suis mal barré pour lui mettre la main dessus. Et pire encore, si ça se trouve, il sait se battre.

   Sans m'en rendre compte, la matinée vient de passer. Après avoir fait la lessive, Amie vient m'apporter une noix de coco de cocktail et va préparer le repas. Que rêver de plus? Ah oui! Des tomates cerises! Je le signale à Amie qui accourt immédiatement avec sa récolte du matin. Voila, c'est mieux. Après le repas, je replonge dans mes pensées. Après avoir fait la vaisselle, Amie part à sa cabane se chercher quelques affaires. Moi, il faut que je fasse les miennes. J'ai intérêt à être bien préparé pour aller affronter l'homme en noir.

   Dans mon sac à dos, j'emporte de la nourriture, de l'eau, une boite à pharmacie avec des pansements, ma lance et mon arc avec quelques flèches. Selon l'opportunité que j'aurai, je verrai bien laquelle j'utiliserai. Je me sauve avant qu'Amie ne revienne, je ne veux pas qu'elle s'inquiète, ou pire encore qu'elle me suive. Je lui laisse un message disant que je vais rendre visite au Vieux Sage dans la montagne.

   C'est d'un pas décidé que je me dirige vers le désert.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #91 Dim 04 Oct 2009, 17:36
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je me presse dans le désert, car je n'ai pas envie de me faire remarquer, que ce soit par Amie, l'homme en noir ou quiconque d'autre. Je dévie par la zone infestée de cactus. Au moins, je pourrai me cacher dedans au cas où, on ne sait jamais. Une fois à l'abri parmis ces machins épineux, j'observe les environs. Rien à l'horizon, le désert est ... désertique, il porte bien son nom. Je décide donc de reprendre la route. C'était sans compter cette grosse pierre qui dépassait du sol.

   Je trébuche et embrasse à pleine poignée le gigantesque cactus devant moi, qui cède sous mon poids. J'essaie tant bien que mal de rester debout et, emporté par mon élan, je fonce tête la première dans le cactus suivant, qui se casse en deux. J'ai bien essayer de crier pour lui faire peur pour qu'il s'enfuie, mais cet idiot de végétal doit être sourd. Je m'affale sur sa base tandis que son haut s'écrase sur moi. Je m'assois par terre pour retirer toutes les épines plantées un peu partout dans mon corps. Puis je ramasse mon casque que je remet sur ma tête. Je le retire aussitot, pour m'apercevoir qu'un morceau de cactus avait atterri dedans. Encore quelques épines à retirer, et je reprend ma route.

   J'atteins rapidement la première épave et m'y engouffre. Apparemment, je ne me suis pas fait remarquer. Je fais une pause. Le désert est chaud, alors je profite un peu de la fraicheur de la carlingue. J'ai de la chance, je trouve quelques bouteilles de thé et quelques barres de céréales. Un peu plus loin, une couverture a été abandonnée. Avec ça, je vais pouvoir camper dans de meilleures conditions. Petit à petit, j'avance avec prudence, passant d'une carcasse à l'autre. Au passage, j'augmente mon stock d'armes d'une machette. On ne sait jamais, elle me servira peut être. Il n'y a toujours personne dans le coin. Le cimetierre porte bien son nom, il n'y a rien de vivant ici, à part moi.

   J'arrive enfin à l'endroit où j'ai aperçu l'homme en noir faire ses incantations. Je m'installe dans une carlingue d'Airbus en état plutot bon. Le sas d'entrée est arraché, ce qui permet d'y entrer et d'en sortir rapidement. Je m'installe non loin de l'entrée, à un endroit où les sièges ont été arrachés. Le soleil décline au loin, la nuit approche. Je me fais un bon petit repas et me prépare un lit.

   Demain, la traque commence.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #92 Lun 05 Oct 2009, 17:19
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je regarde la nuit tomber à travers un hublot. Petit à petit, les étoiles apparaissent. J'ai toujours un malaise en les regardant, cer je ne reconnais aucune de ces constellations. La fatigue me rattrappe, je sombre dans un sommeil léger et je ne dors que d'un oeil. Parfois, un simple bruit me réveille, et j'agrippe immédiatement la poignée de mon glaive, prêt à l'action. Mais à chaque fois, il n'y a rien, juste mon imagination qui me joue des tours.

Jour J + 49

   L'aube se lève. Je me contente d'un rapide petit déjeuner et je sors de l'avion pour inspecter les environs. Je prend mille précautions afin de ne pas faire de bruit ni me faire remarquer. Tout est calme, il n'y a toujours rien. Je reviens à l'avion et je m'installe dans un fauteuil face à l'entrée. Je sens que l'attente va être longue. Je reste immobile pendant de longues heures à attendre que quelque chose se passe. Le problème quand il ne se passe rien, c'est que c'est long. Le seul évènement de la journée, c'est le repas de midi. Au moins ça me fait une occupation.

   A mon avis, c'est une journée pour rien. Les ombres s'allongent de plus en plus, tout comme mon impatience. Je décide de sortir me dégourdir les jambes. Ca fait du bien de se détendre un peu, mais je reste sur mes gardes. Le vent se lève, et de violentes bourrasques soulèvent brusquement le sable du désert. Je ferme les yeux et la bouche pour m'en protéger. Quand je les ouvre, je n'arrive pas à les refermer tant je suis surpris. Il est là!

   Il me tourne le dos. Il se trouve exactement au même endroit que la dernière fois. Il se prépare à faire ses incantations. Je dégaine mon glaive. Celui ci fait un léger bruit en sortant du fourreau. L'homme en noir s'arrête et se tourne vers moi. Il sourit en me voyant, de son horrible rictus sadique. Je m'avance lentement, avec précaution, le glaive levé devant moi. Il éclate de son rire sinistre et ouvre son manteau. Sa main descend lentement sur la garde d'une épée à sa ceinture. D'un geste vif, il la dégaine pour se préparer au combat.

   Mais euh! C'est quoi cette épée qu'il me sort là?
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #93 Mar 06 Oct 2009, 17:21
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   L'homme en noir me fait face, avec un croisement d'Excalibur et de sabre Jedi à la main. C'est une longue épée bleue fluo, avec comme un genre de courant qui tourne autour. J'ai l'air un peu nul avec mon glaive, mais je suis déterminé. Je ne me démonte pas et frappe le premier. Il pare mon coup. Je suis rassuré de constater que le contact de nos deux armes ne m'électrocute pas ou autre chose. En fait, c'est une grosse épée lumineuse, son machin, sans plus. Ca me rassure que ce ne soit pas un truc magique. C'est fait pour impressionner, c'est tout.

   Du coup, je redouble d'ardeur dans le combat. Il se débrouille bien, même pas mal. Heureusement que mon entrainement de légionnaire me revient instinctivement en mémoire, mes mouvements sont surs et précis et s'enchainent les uns derière les autres. L'homme en noir ne sourit plus. Son visage est devenu inexpressif. J'ai l'impression de combattre un automate. Rien à faire, il pare tous mes coups. Cependant, il a l'air de commencer à fatiguer. Je rend grace à tous ces jours passés sur cette ile, dans les dures conditions de vie qu'est devenu mon quotidien. Cela m'a rendu plus fort, plus endurant. Je ne suis même pas encore fatigué, et je commence à le faire reculer sous mes coups. Il fatigue! Maintenant, je sais que je vais l'avoir. A l'usure certes, mais je tiens le bon bout. Il craquera avant moi.

   Je lance une nouvelle attaque, et il recule comme il peut. Il pare un coup que je porte avec violence, et il vacille. Il n'arrive pas à esquiver correctement le coup suivant, et je lui balafre la joue. Il recule avec un cri de rage. Ses yeux s'ouvrent en grand, j'ai réussi à le surprendre. Il porte la main à sa joue en sang. Il se met à sourire de son horrible rictus, sourire qui se transforme en rire sinistre. Je regarde avec stupéfaction la blessure de sa joue se refermer, et le sang disparaitre. Je n'ai qu'un seul réflexe: lui planter mon glaive en plein coeur. Son rire s'arrête net, il recule et se dégage du glaive. Il tombe à genoux, puis se relève. Il me refait le coup de la blessure qui se referme!

   Dans le ciel, un avion apparait. L'homme en noir lève la tête vers le ciel. Je fais de même et regarde l'appareil en vol. Quand mes yeux reviennent sur mon ennemi, celui ci a disparu. Je regarde autour de moi, mais il s'est volatilisé encore une fois. Je reste là, sur place, dépité. A mon avis, je me suis fait avoir sur ce coup là. Il doit bien se marrer, l'autre, il m'a joué un sale tour. Je plante mon glaive dans le sable et m'asseois à coté pour ruminer tout ça.

   au loin, une fumée noire s'élève d'Inaho.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #94 Mer 07 Oct 2009, 17:24
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Le soir tombe. Je rentre dans l'avion. Je mange un gros repas car j'ai faim, mais l'envie n'y est pas. Je l'avais! Je lui ai planté mon glaive dans la poitrine, mais ça ne lui a rien fait. Il va me falloir autre chose. Je pourrais creuser une fosse très profonde et l'y attirer, tellement profonde qu'il ne pourrait pas en ressortir. Mais je suis sur qu'il me sortirait un truc de lévitation ou un machin dans le même genre.

   Je mange de façon automatique, trop déçu par la fin des évènements. Il doit bien y avoir un moyen de s'en débarrasser. Je revisionne dans ma tête toutes les fois où on m'a parlé de lui, où je l'ai vu. Et aussi toutes les fois où j'ai rêvé de lui, dans mes visions. Et là, le déclic se fait. Mais bon sang mais c'est bien sur! Eureka! Ca y est, j'ai trouvé! Son point faible, le défaut de la cuirasse, je le connais! C'est tellement simple et évident que personne n'y penserait. Enfin ... en espérant que ma théorie soit bonne. Si ça se trouve, je vais encore me planter.

   Et alors? Si je me trompe, ça ne fera qu'une désillusion de plus. Mais faut tenter le coup, surtout que ça n'a pas l'air trop risqué comme tentative. Je suis soulagé. Je ne sais pas si c'est la bonne solution, mais au moins j'en ai une. Du coup, je mange avec plus d'entrain, et je regrette de ne pas avoir emporté une bonne bouteille d'alcool pour fêter ça. Tant pis, je vais carburer au thé froid. Je pense enfin à aller me coucher quand je suis assailli d'un très léger petit doute: et si l'homme en noir voulait couper court au problème en me rendant une petite visite durant la nuit avec son épée? Je décide d'adopter l'adage "courage fuyons". Je prend mes affaires et vais m'installer dans un autre avion.

   J'ai du mal à trouver le sommeil. Les images de la journée se bousculent dans ma tête. Je voudrais déjà être à demain, savoir si j'ai raison. Ou pas ... Au pire, j'aurai trucidé un pauvre innocent quasiment sans défense. Mais bon, personne ne le saura. Le plus dur sera de l'attrapper, car il a l'air d'avoir encore de bonnes pattes.

   Finalement, je suis rattrappé par le sommeil.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #95 Jeu 08 Oct 2009, 17:22
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 50

   Je me lève tôt. Toujours avec prudence, je déjeune et je rassemble mes affaires. Je quitte le site de crash sans me cacher, ce n'est pas nécessaire. Je prend la direction de mon campement, je vais y faire une pause avant de repartir en expédition. Par contre, j'évite de m'approcher des cactus. Je les surveille de loin en passant, au cas où l'un d'entre eux déciderait d'attaquer. Mais aucun d'entre eux n'ose attaquer le grand et brave guerrier que je suis.

   Enfin je suis de retour chez moi. Amie n'est pas là, surement en train de batifoler à ramasser des fleurs. Mais c'est pas vrai ça, elle en a mis partout dans la maison! En plus elle a entassé mes affaires dans un petit coin par terre pour installer toutes ses fringues sur l'étagère. Mais qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça? Je suis prêt à l'échanger contre une invasion de sauterelles.

   Je refais ma provision d'eau et de nourriture. Au passage, j'embarque une bouteille d'alcool. Amie a apporté sa réserve perso, au moins une bonne chose en sa faveur. Bon, il ne sert à rien que je m'attarde plus dans le coin, il est temps d'y aller. Je me charge de mon sac à dos, mon glaive à la ceinture. Mon carquois de flèches sur le dos tombe à coté de mon sac, j'ai mon arc dans les mains. Je laisse ma lance ici, elle risque de me géner. C'est parti pour la traque, direction la montagne.

   A chaque fois que je passe le petit talus vers l'orée de la forêt, je me fais toujours avoir. Je glisse sur la pente et me prend un arbre. Après tout, vaut mieux que ça m'arrive maintenant que plus tard. J'arrive rapidement au pied du masif montagneux. Je décide de prendre le même chemin que la dernière fois, quand j'ai exploré le secteur. Ca sera surement plus long pour trouver celui que je cherche, mais je ne devrais pas le louper. Et à ce moment là, il ne faudra pas faire de quartier. Je prend une flèche que j'encoche dans l'arc. J'avance l'oeil aux aguets, prêt à décocher la flèche sur mon objectif. L'effet de surprise est mon allié principal, car il a quand même des ressources et ne se laissera pas faire.

   Allez, c'est parti pour ma mission.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #96 Ven 09 Oct 2009, 17:22
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   J'avance plus facilement que la première fois. J'atteins sans peine le promontoire. Pas d'aigle en vue, je ne m'en plains pas. Je continue par le sentier qui se dirige vers la mer. Au bout d'un petit moment, j'arrive face à l'étendue bleue. Je m'arrête et regarde les environs. J'en étais sur! Les buissons bougent un peu plus loin. Je bande mon arc, prêt à décocher une flèche.

   Le voila, il sort péniblement des fourrés, s'appuyant sur son grand os qui lui sert aussi de gourdin. Je regarde le vieux singe me faire face. Le problème, c'est qu'il n'est pas seul, il est venu avec son pote blafard à long manteau. Les deux me dévisagent sournoisement et s'avancent lentement, les armes à la main. Je décoche ma flèche, que le vieux singe détourne d'un coup de son fémur géant. Plutot vif pour son état, celui la.

   Je lache mon arc et dégaine mon glaive. Le vieux débris me saute dessus. J'ai juste le temps de parer l'assaut que l'épée bleue de l'homme en noir me frole de près. A deux contre un, le combat s'annonce difficile. Je passe de l'un à l'autre pour contrer les coups. Je n'arrive pas à attaquer, mais seulement à me défendre. C'est mal parti.

   Après tout, à deux contre un, tous les coups sont permis, non? Je profite que l'homme en noir se soit un peu trop approché pour lui balancer mon genoux entre les cuisses. Il était déjà blafard, il le devient un peu plus. Du coup, je subis les assauts enragés du fémur qui redouble d'efforts. Mais ça ne vaut pas mon glaive plus efficace. J'en profite moi aussi pour redoubler d'efforts. Le temps que l'homme en noir se relève pour revenir à la charge, il est trop tard. Mon arme est enfoncée dans la poitrine du vieux singe.

   Le problème, c'est qu'il a attrappé ma main et ne veut plus la lacher. Il a une force extraordinaire. Je me retrouve coincé, mon arme et une main immobilisés tandis que son alter-ego s'avance tranquillement vers moi, son épée brandie à deux mains au dessus de la tête, et un sourire sadique aux lèvres.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #97 Sam 10 Oct 2009, 17:01
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
   Je n'arrive pas à dégager mon glaive, maintenu par la force du vieux singe agonisant. Je suis coincé. Je n'ai qu'une solution qui me passe par la tête. Je pousse mon fardeau pour battre en retraite. L'homme en noir me suit, prêt à frapper. Il se rapproche dangereusement, en prenant son temps, comme s'il savourait l'instant. Je continue à pousser le vieux singe qui n'a décidément pas l'air de vouloir mourir. Je m'approche des arbres. L'un d'entre eux est mort, et une de ses branches s'avance au dessus de la zone du combat.

   Dans un ultime effort, je me colle au vieux singe que je plaque violemment contre l'arbre, au moment où l'homme en noir se décide à attaquer. Son épée frappe le sol quand je cogne l'arbre. Comme je l'espérais, la branche morte se casse et lui tombe dessus. J'ai retourné sa malédiction contre lui. Il est surpris et déstabilisé par cette attaque imprévue et en oublie sa garde. Moi, je n'ai pas oublié mon fidèle coutelas que je dégaine rapidement. D'un geste net et précis, Je lui perfore le coeur avec. Je vois la stupeur dans ses yeux tandis qu'il saisit ma main comme l'a fait le vieux singe.

   Tous les deux tombent à genoux à coté de moi. Cette fois, ils agonisent bel et bien tous les deux. Je ressens une sensation étrange, comme un courant électrique qui me traverse. Le vieux singe reprend sa forme originelle, celle du grand et fort guerrier qu'il était. Dans son regard, je comprend qu'il est heureux et qu'il me remercie. Maintenant, il est libre. L'homme en noir, lui, a perdu son teint livide, et très certainement tous ses pouvoirs avec. Il n'est plus qu'un être humain normal, en train de mourir. Soudain, ils se transforment tous les deux en poussière. Il n'en reste rien, mis à part le long manteau noir.

   D'un geste lent, je ramasse le manteau que j'enfile. Je rabat la capuche sur ma tête. Les carcasses d'avions du désert apparaissent devant moi. J'écarte les mains et commence à réciter des paroles dans une langue inconnue qui prennent maintenant tout leur sens. Au loin, un avion se rapproche dangereusement. Je le regarde s'écraser sous mes yeux, reculant juste pour éviter un nuage de poussière. Un rire sombre émane de mon visage blafard.

   L'ordre est rétabli, le cycle peut continuer.

    Fin de la saison 1

Voila, c'est fini pour le moment. Je reviendrai un jour continuer ce récit, mais pour le moment je m'accorde une pause bien méritée. A bientot pour de nouvelles aventures.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #98 Lun 07 Déc 2009, 17:32
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Episodes spécial Nowel !

Jour J + 100 du journal d'Amie

   Cela fait 100 jours aujourd'hui que je suis sur cette ile. J'ai décidé de faire une pause. La traque m'a épuisée. Coïncidence, cela fait 50 jours que Le Vieux Sage, Alien et moi fouillons les iles et les ruines. A chaque fois, il nous a échappé, disparaissant subitement à chaque fois qu'on croit enfin le tenir. Heureusement, personne ne se soucie de nous et de nos activités.

   Comme rien n'a changé en apparence, la vie générale suit son cours. Comme avant et comme toujours, les avions continuent à s'écraser régulièrement. Mais maintenant, je n'y suis plus aussi indifférente. Je ne me sens plus du tout solidaire de ces pauvres gens qui ont la malchance de mourrir ... ou de survivre. Ce ne sont plus vers eux que se tournent mes pensées.

   Pour la première fois depuis des jours, j'ai pris le temps d'aller cueillir quelques fleurs pour égayer la cabane. Je suis allé voir mon ancien campement, dans l'arbre. Un nouveau naufragé l'a squatté! Il s'y est installé et a l'air de s'y plaire. Mais il n'est pas très doué en survie, il a encore beaucoup à apprendre.

Je pense à Elle. Je vais aller l'espionner un peu. Elle a recreusé son trou dans la colline, mais cette fois elle a décidé de faire une vraie maison sous terre. Je ne sais pas si elle se prend pour une taupe ou un Hobbit, mais elle a fait de grands progrès en excavation. Elle n'est pas là, j'en profite pour examiner d'un peu plus près son campement. Trois salles sont creusées: une cuisine/séjour au centre, une chambre à droite et une réserve à gauche. Les salles sont spacieuses, mais sommairement meublées. Des poutres et des toles renforcent les murs et le toit. Du bon boulot comparé à son ancien trou.

   Vu que j'ai commencé mon tour des nouveaux campements, il ne me reste plus qu'à aller rendre visite à Alien. Il a quitté son taudis de tole près du site de crash pour une grotte dans la montagne. Celle là même où Héros a trouvé son glaive. Avec un sac de poudre trouvé dans les ruines, il a fait sauter l'éboulis de rochers et a ainsi réouvert la grotte. Lui aussi se repose. J'entend ses ronflements qui résonnent. Je décide de rentrer.

   Arrivée au campement, je trouve Le Vieux Sage installé dans un fauteuil sous l'auvent. Il a relevé les pièges et fait cuire les lapins et les rats ainsi récupérés. Il a déjà vidé près d'une demie bouteille de vin et a l'air d'avoir bien l'intention de la finir. Ce qui veut dire qu'il va encore cuver au fond de son fauteuil pendant que je me taperai toute la vaisselle toute seule.
« Dernière édition: Lun 07 Déc 2009, 18:00 par orangevg »
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Réponse #99 Mar 08 Déc 2009, 17:31
orangevg
Mu-Karaho
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 1133


centurion césarissime



Journalisée
Jour J + 102 du journal d'Amie

   On a repris nos recherches hier. Le Vieux Sage l'avait vu trainer à nouveau vers les ruines de notre ile. C'est donc là qu'on s'est dirigé. Ce n'est qu'en fin d'après-midi qu'on a réussi à l'acculer dans une salle, entre deux cages en fer encore habitées par des squelettes desséchés. Je prépare mon filet pour l'attrapper. Pendant ce temps, Alien joue de son poids pour le repousser vers moi. Le Vieux Sage bloque la sortie. Dans les ruines, il n'arrive pas à se volatiliser, la magie du lieu court-circuite la sienne.

   Par contre son agilité n'est pas restreinte. Avec la présence des cages, ça complique les choses, impossible de lancer mon filet. En fait, on joue un peu à tourner autour des cages. Au final, c'est Le Vieux Sage que je capture par accident. Dans sa précipitation pour le dégager, Alien me renverse et s'affale lourdement sur nous deux. Je déteste faire la tranche de jambon dans le sandwich!

   Tout est à refaire. Je dégage mon filet du Vieux Sage (ou l'inverse) et nous repartons dans les galeries. Alien s'attarde, il a trouvé une bouteille d'alcool et veut la ranger dans son sac pour ne pas la casser. Il ne changera jamais!

   Rapidement, on le retrouve dans une salle, en train de regarder des crabes se battre entre eux. Mais je ne suis pas assez vive. Mon filet loupe encore sa cible. Heureusement, Alien bloque l'accès à la galerie de sortie et Le Vieux Sage, lui, à déjà pris position devant l'autre galerie. Un grand cri aigu résonne à mes oreilles. Il vient de décocher un violent coup de pied entre les jambes d'Alien, qui tombe à genoux, la bouche grande ouverte et les yeux révulsés.


   Pour ce soir, la traque s'arrête là.
Cochonou Power !!!!! adoptez la Grouiiiik Attitude!
 ma fiche de troc sur le net si vous êtes de karaho, possibilités de trocs. contactez moi!
journal: mais pourquoi j'ai pris l'avion?
Pages: 1 [2] 3 4   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP SMF 2.0 | SMF © 2011, Simple Machines XHTML 1.0 valide ! CSS valide !