Le jeu 650 km

650km : Le Forum
Mar 17 Juil 2018, 19:01 *
Bienvenue. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
News du 22/06/2018
Avis à tous les survivants!

Suite à la discussion avec la communauté de 650km.com, Angelstar (le créateur du jeu), a décider d’aller de l’avant et d’engager toutes ses forces dans une toute nouvelle version du jeu!
Cela signifie que pour que ce nouveau projet avance correctement, le jeu en ligne vas s’arrêter courant septembre.
L’équipe de développement, votre modérateur préféré (bigbug001) et notre community manageuse sera là pour répondre à vos questions, vous montrer les avancées du jeu (qui ne sera pas un jeu web!) et plein d’autres discussions très interessantes! Ou pas :)
C'est donc pour ça que l'on vous fait cette proposition : Échouez-vous avec nous dans notre nouveau canal discord dédié à 650km!
Cliquez sur le lien suivant et rejoignez-nous! https://discord.gg/SqxZ6HX


Une question sur le jeu ? Consultez le :
Merci de consulter les Règles du Forum avant toute participation.
Pages: [1]   Bas de page
Imprimer
Auteur Discussion: [Journal] Un pirate dans l'oubli  (Lu 8601 fois)
Jeu 12 Oct 2006, 12:52
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée

Cela fait maintenant de longs mois que je suis échoué seul sur cette île, mon île. Cette île que j’ai nommée Inaho, peut être d’autres personnes en des contrées éloignées lui ont donné un autre nom mais cela n’a pas d’importance, eux sont loin et dans la civilisation et moi je survis seul ici, sur Inaho.
Les premiers jours m’ont semblé durer des mois entier tant j’étais dans l’attente d’une mort prochaine et annoncée mais la nature en a voulu autrement et je suis toujours là et cette fois-ci avec l’intime conviction que tout cela n’est que le début.

Pourquoi ne commencer un journal qu’après tant de temps et d’aventures vécues vous demandez-vous sûrement, et bien la réponse est simple, il n’en est rien, mon journal je l’ai commencé dès mon arrivée sur Inaho mais lorsque je suis arrivé tout n’était que chaos et rien autour de moi ne semblait être un support durable pour mon journal. J’ai donc dû me contenter des feuilles de bananiers comme support et de boue comme encre. Vous vous doutez bien que la qualité de mes premiers écrits laisse aujourd’hui à désirer et que malgré tous mes efforts pour sauvegarder ce patrimoine, bien peu de mes récits sont encore lisibles aujourd’hui.
Mais le temps des feuilles de bananiers est maintenant derrière moi et la découverte de cette ramette de papier m’ouvre d’énormes horizons. Finie aussi la boue en tant qu’encre, mon habileté à la pêche ayant atteint un niveau à faire rougir un ours je n’ai aujourd’hui aucun mal à attraper un poulpe dont les glandes me fournissent une encre fine et bleuté.
Je vais donc enfin pouvoir cantonner ici, tout le récit de mon histoire de naufragé.

Je viens de trier le gros de mes feuilles de bananier, anciennement appelées Journal de bord, pour retranscrire ici l’essentiel de mes notes déchiffrables auxquelles je compte ajouter quelques détails et illustrations. Il serait dommage de ne pas profiter pleinement de mon nouvel équipement d’écrivain en herbe.
« Dernière édition: Ven 15 Jan 2010, 17:27 par Lline »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #1 Jeu 12 Oct 2006, 12:58
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
1er Jour : La naissance d’un naufragé

Nous sommes vendredi 24 mars 2006 et ce jour marque le début d’une tout nouvelle vie pour moi.


Quand je suis monté dans l’avion ce matin j’étais loin de me douter que je me retrouverais dans ma situation actuelle en fin de journée. Certes détourner un avion comprend certains risques auxquels on se prépare mais je me retrouve en ce moment même dans une des situations auxquelles je n’aurais jamais donné le moindre crédit.


L’avion à bord duquel je devais effectuer un détournement de routine s’est écrasé sur ce qu’il me semble être une île. Je ne réalise pas pour le moment ce qu’il vient de m’arriver et ne m’explique pas d’être encore en vie après un tel crash. Un coup d’œil rapide dans la carlingue de l’avion m’a laissé entendre que j’étais sûrement le seul survivant de ce terrible crash mais je ne tiens pas à m’éterniser sur les lieux, je doute fort que s’il y ait un autre survivant celui-ci se réjouisse de me voir. Je dois dire que je me suis fait un paquet d’ennemis dans cet avion. Certes ce n’est pas la première fois que je détourne un avion mais c’est bien la première fois que celui-ci s’écrase lamentablement au milieu de nulle part.

Je ne sais pas combien de temps sera nécessaire aux secours pour arriver sur place mais j’ai bien peur que ma tête ait gagné des galons sur Interpole et qu’un repli stratégique dans la forêt soit le bienvenu. J’observerai la suite des évènements depuis un coin replié dans cette forêt qui me semble suffisamment dense pour m’abriter et me cacher.
« Dernière édition: Ven 06 Juil 2007, 09:29 par Lline »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #2 Jeu 12 Oct 2006, 18:16
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
3ième jour : Bienvenue sur Inaho

Cela fait maintenant 3 jours que je suis ici et toujours pas le moindre signe de vie des secours. Étant dans une position relativement délicate vis-à-vis de ce crash je n’arrive pas trop à savoir si c’est une bonne chose pour moi ou au contraire une catastrophe. Toujours est-il que c’est un vrai mystère, j’ignorais qu’au XXIième siècle il existait encore des endroits en ce monde inaccessibles pour les secours. En tout cas quelle qu’en soit la raison, le fait est, et je me retrouve seul ici coincé sur ce caillou.


J’en ai maintenant la certitude, mon avion s’est écrasé sur une île dont une bonne journée de marche suffit à en faire le tour. Certains vestiges que j’ai croisés lors de mon tour de reconnaissance ne trompent pas, il y a eu un peuple civilisé sur cette île. J’ai notamment découvert une sorte de temple recouvert par d'innombrables lianes, je prendrai sûrement le temps de m'y aventurer si je suis encore ici dans quelques temps.

J'ai décidé de donner un nom à cette île, cette île qui sera d'ici peu de jours mon tombeau. Après avoir hésité sur plusieurs noms je me suis finalement arrêté sur un, Inaho, bienvenue sur Inaho.

Inaho ne me parait pas trop hostile pour le moment mais j'ai de gros doutes sur ma capacité à survivre seul ici plus de quelques jours.
« Dernière édition: Dim 08 Juil 2007, 17:25 par Lline »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #3 Ven 13 Oct 2006, 17:36
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
4ième jour : Le nouveau départ

Une journée de plus vient de passer et toujours aucune nouvelle de la civilisation. L’idée commence à faire son chemin dans ma tête que je ne reverrai plus âme qui vive jusqu’à ma mort et cela me terrifie. Je ne sais pas si la faim viendra à bout de mon corps ou si la folie l’emportera mais j’ai aujourd’hui pris une décision : je vais me battre avec les moyens du bord pour survivre ici aussi longtemps que je le pourrai.

J’ai donc effectué un tour plus approfondi d’Inaho aujourd'hui pour repérer les lieux qui me seront les plus utiles pour ma survie et ainsi pouvoir établir un « campement » dans un endroit stratégique. J’ai découvert une magnifique cascade dont l’eau est d’une limpidité à toute épreuve et qui est d’après moi le lieu à mettre en avant pour le positionnement de mon campement.


Celle-ci me sera d’un grand secours pour me permettre de m'hydrater ainsi que pour conserver une hygiène un minimum décente. De plus les alentours de la cascade semblent tout à fait propices à l’installation de mes quartiers, la forêt dense me procurera un abri sûr et les matières premières pour mes aménagements ainsi que de quoi me nourrir, les arbres fruitiers sont loin d’être rares ici et j’ai déjà aperçu de nombreux animaux qui traînent dans les parages. Je suis bien incapable de les attraper à mains nues mais j’essaierai dans les prochains jours de me confectionner une arme pour la chasse.


Mon campement sera aussi installé non loin des montagnes qui semblent aussi receler de nombreuses matières premières et sûrement aussi une faune relativement importante, vu l’aigle que j’ai aperçu voler cet après midi.


Pour finir j’ai aussi fait en sorte d’être à une distance tout à fait raisonnable de la zone du crash car c’est bien là qu’irait n’importe qui si il devait se signaler et là encore les débris de l’avion pourront aussi très bien me servir pour fabriquer des armes.

J’ai donc choisi l’emplacement, il ne me reste plus qu’à me mettre au travail.
« Dernière édition: Dim 08 Juil 2007, 17:28 par Lline »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #4 Sam 14 Oct 2006, 14:01
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
5ième jour : Copain des bois me voilà

Aujourd’hui grande journée de construction, ramassage de branches dans tout le secteur pour l’armature de mon camp, de feuilles en guise de revêtement et de lianes pour lier tout ça. Des heures de travail m’ont été nécessaires mais je possède maintenant un abri de base qui devrait me permettre d’être protégé d’une pluie légère et du vent, ce qui est déjà un grand pas vers le confort.

Mon toit de feuilles devrait, si toutefois il est un tant soit peu imperméable, me permettre de remplir mon récupérateur d’eau lors des pluies, ce même récupérateur d’eau qui me permet de boire et de me laver. Cela m’évitera d’avoir à aller à la cascade tous les jours.

Il faudra dans les jours à venir que je continue mon camp et que j’essaie de me fabriquer quelques outils et armes pour enfin pouvoir manger de la viande. Les fruits sont certes très bons et agréables à manger mais le manque de viande commence cruellement à se faire sentir.

En fin de journée j’ai pris le temps de me poser au bord de la mer et de contempler le paysage, Inaho est vraiment magnifique.

« Dernière édition: Dim 08 Juil 2007, 17:30 par Lline »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #5 Sam 14 Oct 2006, 16:46
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
8ème jour : Epave tu es, épave tu resteras

Le lapin que j’ai mangé hier soir suivi de la nuit quasi en continue que je viens de passer m’ont redonné la pêche et fait oublier le coup de blues qui me durait depuis 2-3 jours. Enfin mon piège avait fait ses preuves et j’ose espérer que, maintenant que j’ai trouvé l’endroit idéal pour l’installer, il me fournisse en viande tous les jours. Peut être suis-je trop optimiste tout à coup mais l’optimisme est malheureusement la seule chose qu’il me reste.


J’ai passé la journée autour de l’épave de ce vieux bateau échoué au sud ouest d’Inaho pour y récupérer quelques vieux bouts de chiffons pour essayer de me fabriquer quelques habits de fortune. Je dois dire qu’entre le crash et la semaine passée dans mon nouvel habitacle mes beaux vêtements de ville ne ressemblent plus à grand-chose.


J’ai beaucoup tourné en rond pour savoir comment lier entre eux les différents bouts de tissu récupérés sur l’épave et j’ai tellement tourné que je me suis pris dans une énorme toile d’araignée… Bon sang mais c’est bien sûr !!! Il parait que le fil de certaines araignées est d’une résistance incroyable, il me suffit juste de repérer ces araignées et de leur prendre leur précieux fil qui n’en sera pas moins précieux à mes yeux. Une arrête de poisson en guise d’aiguille et le tour était joué, quoiqu’il faut le dire vite, comme tout homme qui se respecte j’ai un mal fou avec la couture mais je ne suis pas dans une situation qui me laisse grand choix. Je suis finalement venu à bout de mon ouvrage de la journée et m’apprête à passer une première nuit dans mes nouveaux habits.
« Dernière édition: Dim 08 Juil 2007, 17:32 par Lline »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #6 Ven 27 Oct 2006, 18:20
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
Moi qui croyais avoir enfin trouvé le moyen de faire un journal de bord de qualité et quotidien, j'étais encore bien trop optimiste !!

Cela fait maintenant plus de 10 jours que je me suis retrouvé à cours d'encre de sèche et de sèche aussi par-dessus le marché et la retranscription de mon journal avait donc aussi dû s'arrêter en cours de route.

Mais ce matin alors que je retournais en bord de mer j'eus la chance d'apercevoir sur la plage une sèche échouée, magnifique, je vais enfin pouvoir reprendre mes écrits.
Je reprends donc à la dernière feuille de bananier en date en état.

9ième jour : Si tu ne vas pas à la civilisation la civilisation viendra à toi

Aujourd’hui a été une journée pleine de surprises et découvertes qui vont considérablement changer mon mode de fonctionnement. J’étais en vadrouille sur le site du crash à essayer de me remémorer l’accident et ma part de responsabilité dans ce carnage, ce qui je dois l’avouer m’a renvoyé de plein fouet le poids des 147 victimes sur ma conscience, quand je tombe par le plus grand des hasards sur une scie à bois, posée là, à m'attendre au milieu des débris. Certes les soutes du gros porteur devaient être remplies d’objets civilisés mais de là à penser qu’après la violence du crash il en reste quelque chose c’est une autre histoire, et pourtant, cette scie est bien là.

Et si cette scie n’était pas le seul objet rescapé de la civilisation ? Et si il y avait d’autres découvertes intéressantes à faire dans cette carlingue presque encore fumante ?

J’entrepris donc de remuer tôle et débris dans tous les sens pour récupérer tout ce qui pourrait m’être utile dans ma nouvelle existance. Et quelle bonne idée n’était-ce pas, je me retrouve ce soir à faire un inventaire de mes découvertes et ne peux que me réjouir de cette journée enrichissante. En plus de la scie à bois je suis maintenant en possession d’un marteau qui pourra m’aider à consolider mon campement et à récupérer des pierres plus importantes dans la montagne, d’une boite d’asticots que j’utiliserai plus tard pour varier encore mon régime alimentaire, en pêchant bien sur et non en mangeant directement les asticots, et 2 barres de céréales, chose qui me semble vraiment surréaliste vues les chaleurs atteintes lors du crash mais le comment du pourquoi ne m’intéresse pas, seul compte le fait d’avoir trouvé tous ces vestiges du monde qui m’a oublié.
« Dernière édition: Jeu 11 Oct 2007, 19:03 par Lline »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #7 Sam 09 Déc 2006, 18:59
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
J'ai du définitivement renoncer à l'encre de sèche, c'est la 2ième pénurie que je subis et mon journal prend de plus en plus de retard. Je suis enfin arrivé à trouver une alternative à cette encre maintenant devenue trop rare sur Inaho, en mélangeant lait de coco, sang de lièvre et sève de bananier j'ai obtenu un liquide qui en séchant sur du papier garde une teinte rouge sombre et qui contrairement à d'autres mélanges que j'ai pu essayer ne coule pas et semble bien pénétrer le papier et devrait m'assurer une bonne durée de vie de mes écritures

Malheureusement durant ses longs jours qu'il m'a fallu pour élaborer cette encre, semble-t-il forte résistante, de nombreuses "pages" de mon journal de bord archaïque en feuille de banane se sont encore perdu ou trop détérioré pour pouvoir être retranscrite dans de bonnes conditions.

Je reprends donc mes écrits avec de plus en plus de manque et je regrette énormément de perdre tant de souvenirs qui m'étaient si cher.

15ième jour : Seul au monde mais à combien ?

Une certaine routine c’est installé sur Inaho et la vie commence à suivre tranquillement son cours, les jours se suivent et se ressemblent. Cueillette, ramassage de matières premières pour améliorer mes conditions de vie, pêche, chasse et tradition, la belle vie quoi. Mais on dira ce qu’on voudra la vie en solitaire c’est pas sain.

L’homme est un animal fait pour vivre en société. Quand on vit dans cette société on n’en ai pas convaincu tant l’homme est primitif et irréfléchis lorsqu’il vit en groupe mais dès lors qu’on se retrouve seul durant plus de 2 semaines comme c’est mon cas on n’a plus aucuns doutes sur la nécessité de la relation à l’autre pour le bon équilibre psychologique. Je me parle de plus en plus et me force à écrire se journal pour ne pas perdre la tête et ce n’est pas simple. Je me suis surpris hier en grande discussion avec le pauvre lièvre que je faisais cuire et du me rendre à l’évidence qu’il ne serait pas simple de rester lucide et sensé très longtemps.

La discussion avec autrui me manque, l’échange de politesses, les engueulades et même de ne plus pouvoir parler de la pluie et du beau temps me deviens insupportable.

Mais je n’ai pas de solutions miracles, peut être dois-je tout simplement accepter que la folie me gagne et vivre avec.

La journée fut remplie d’interrogations sur mon devenir et sur ma folie grandissante mais une surprise de taille m’attendait sur le site du crash. Quand je m’y suis rendu cet après midi j’ai aperçu au milieu des décombres un homme, tout d’abord je cru en une hallucination mais très vite je du me rendre à l’évidence que l’hallucination était bien réelle et que cet homme était bien là. Après un premier instinct qui voulait me pousser à courir vers lui pour lui parler des heures durant j’eu soudain un recul, si cet homme était tout comme moi dans l’avion et qu’il me reconnaît je ne suis pas convaincu qu’il vas me sauter dans les bras. Je n’ai pas pour habitude de cacher mon visage lors de mes détournements d’avion car je trouve que c’est un signe flagrant de lâcheté et de ce fait tous les passagers pourraient me reconnaître. Je ne revendique pas haut et fort mes exploits aéronautiques mais je ne tiens pas non plus à me cacher derrière une vulgaire cagoule, j’ai ma dignité et elle passe par le fait d’assumer mes actes. Cela n’empêche pas que l’accident est en grande partie de ma faute et que si survivant il y a je doute fort qu’il me réserve un accueil chaleureux.

Je décidais donc de ne pas me présenter devant cet homme et de me contenter de l’observer.

Mais la découverte de ce second survivant m’amena inévitablement à me poser une question ; Combien sommes nous ?
« Dernière édition: Lun 02 Juil 2007, 09:04 par Jack Sparrow »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #8 Dim 10 Déc 2006, 22:16
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
16ième jour : Solitude quand tu nous tiens

Cette nuit ne fut pas la plus douce et la plus reposante que j’ai passé sur Inaho depuis le crash du fait de ma rencontre de la veille qui m’obnubile et qui me donne beaucoup à réfléchir. Je ne peux pas faire comme si j’étais seul sur cette île vu que je ne le suis pas et en même temps il me semble très difficile d’aller vers ce rescapé ignorant tout de la réaction qu’il pourrait avoir en me reconnaissant. Lui aussi doit survivre seul ici depuis 2 semaines et la solitude doit aussi l’atteindre mais est-ce suffisant pour passer l’éponge sur mon implication dans le crash de l’avion ? J’en doute.

Néanmoins je ne peux me résoudre à ignorer sa présence et ai besoin de cet homme pour communiquer, chose que je ne fais plus qu’avec toi mon vieux journal. C’est décidé j’irai le voir cet après midi en espérant qu’il sera toujours vers le site du crash.

Je suis effectivement retournée sur le site du crash cet après midi mais mon compagnon de galère n’y était pas. Je me dis d’abord tant pis, je vais continuer seul, mais je revins très vite sur cette idée car la situation telle qu’elle était n’était plus viable. Et si je lui laissé un message ? Aussitôt dis aussitôt fait.


Il ne me reste plus qu’à attendre, peut être demain sera le bon jour, peut être ne repassera t-il jamais par le site du crash, allez savoir. La seule certitude que j’ai c’est que si je ne rencontre pas cette personne d’ici quelques jours ou tout au plus quelques semaines je pourrais dire adieu à l’équilibre, certes douteux, de mon esprit et bonjour à la folie. Cela m’inquiète et m’effraie beaucoup. Je vais tacher de bien me reposer cette nuit pour être en forme demain pour une éventuelle rencontre.
« Dernière édition: Lun 02 Juil 2007, 09:05 par Jack Sparrow »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #9 Lun 29 Jan 2007, 13:52
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
Foutu aigles !!! Non content de me terroriser quand je me prévois une omelette dans la journée il a aussi fallu qu'ils viennent me piquer mon journal pendant que je l'écrivais. J'vous passe les détails mais c'est pas simple de retrouver dans toutes les montagnes d'Inaho le nid des Aigles en questions, cela m'as pris plus d'un mois mais il était hors de questions que j'abandonne mon journal. Le voilà en nouveau en ma possession alors pas de temps à perdre, au travail.


19ième jour : La rencontre du 2ième types

Cela fait maintenant 3 jours que j’ai aperçu cet homme sur la carlingue de l’avion et n’arrive pas à lui remettre la main dessus. J’en arrive à douter de moi, cet homme était-il bien là ou mon esprit dérangé et fatigué l’avait-il seulement imaginé ? Cette hypothèse me glaçait le sang, je me faisais tant une joie de pouvoir parler à nouveau, même si l’inquiétude de la rencontre était énorme, le moindre échange verbal, même s’il devait être un conflit ouvert, me redonnerait des forces pour un mois au moins.
Comme les jours précédents je délaissais complètement l’avancement de mon campement et me contentais le matin de récupérer les quelques denrées alimentaires qui me permettraient de passer la journée. Un de mes pièges avait par chance attrapé un cochon sauvage qui allait me permettre de manger convenablement plusieurs jours sans avoir à perdre mes matinées en cueillette.

Je pris avec moi une bonne pièce de viande et me rendis donc relativement tôt au site du crash pour y attendre avec de moins en moins d’optimisme la visite de mon colocataire.

J’étais en train de mordre à pleines dents dans le jambonneau encore chaud de ma proie du matin quand j’entendis soudainement derrière moi un timide « Bonjour ». Non de dieu je ne rêve pas, cette voix est bien celle d’un homme et pas celle d’un lièvre grillé que je m’imaginais entendre par moment. Je me retournais aussitôt pour identifier mon interlocuteur et oh surprise je le reconnu, il s’agissait du copilote de l’avion, moi qui me demandais si l’autre rescapé allait me reconnaître ou pas, je n’avais maintenant plus aucuns doutes. « Vous !!! » me lança-t-il sèchement. J’étais verni, non seulement il m’avait reconnu mais il était en plus aux premières loges lors de mes exploits dans l’avion. L’affaire n’était pas simple et je sentis qu’il fallait très vite que je sorte quelque chose avant qu’il ne décide de disparaître dans l’épaisse forêt. « Attendez, ne partez pas, nous avons tous les deux besoins l’un de l’autre »
L’homme s’arrêta, pas un seul regard dans ma direction mais je sentais qu’il ne pouvait que reconnaître que j’avais dit vrai. Cela ne le réjouis pas plus que ça mais il fit demi tour et vint s’asseoir à mes côtés, «  Je m’appelle Yew », victoire !!! Il s’est résolu à rester avec moi. « Moi c’est Jack Sparrow, vous vous doutez bien que c’est un nom d’emprunt mais il y a bien longtemps que mon ancien nom est mort ».
Il dévisagé mon jambonneau sans la moindre discrétion, je décidais de le lui tendre et il n’eut pas l’ombre d’une hésitation avant de le saisir. Certainement qu’il n’avait lui pas réussit à attraper le moindre bout de viande sur pattes depuis le crash vu la vitesse à laquelle il me dévora mon jambonneau. Je lui avait cassé sont avion, je lui devait bien ça.

Etrangement le seul fait de partager avec lui mon repas sembla annihilé toute rancune et haine de sa part à mon égard. Un simple regard suffisait pour comprendre qu’il ne s’était pas adapté aussi bien que moi à ces nouvelles conditions de vie, et vue dans quel état de fatigue psychologique j’étais malgré mon acclimatation plutôt réussit je n’osais penser dans quel état il devait être. C’était sûrement cela qui me valu se changement d’attitude, il devait se rendre compte que j’avais énormément de choses à lui apporter.

Ne me sentant pas prêt à discuter des circonstances du crash ni de mon histoire je détournais habilement durant toute l’après midi ses questions et revenais sans cesse vers des discutions on ne peux plus bateau. Mais vous ne pouvez imaginer la sensation que peux vous procurer une simple discussion météorologique, quand cela fait 19 jours que vous n’avez tenu aucune discussion la plus balane des discussions vaut tout l’or du monde.

La nuit et la fatigue arrivant je lui proposais de se retrouver ici même le lendemain matin, son regard en dit long et je compris aisément qu’il n’avait pas imaginé une seconde de se retrouver seul un instant de plus dans cette jungle. N’étant pas pressé de découvrir le campement de fortune qu’il avait du mettre sur pied je lui proposa plutôt de m’accompagner dans le mien.

Je crois que c’est lorsque nous sommes arrivé à mon campement que j’ai réellement gagné tout son respect. Moi qui pensais qu’attacher 3 bout de bois et 2 bout de tôle était à la portée de tout le monde je compris que ce n’était certainement pas le cas de mon compagnon d’infortune. Je lui laissais mon « lit » et m’installa, dos contre un arbre, au devant de mon abri, si je voulais ne pas être le seul à apporter quelques choses à notre duo fraîchement formé il fallait bien que je lui offre une bonne nuit réparatrice.
« Dernière édition: Lun 02 Juil 2007, 09:08 par Jack Sparrow »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #10 Lun 02 Juil 2007, 09:10
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
20ième jour : Yew ou l’anti-définition de la débrouillardise

Ce matin là je me réveillais alors que Yew dormait encore profondément sur mon matelas de feuille, cela m’agaçait un peu mais j’avais besoin de lui en forme. Cela ne m’avais pas déplu la veille au soir quand il avait été très élogieux vis-à-vis de mon campement et me dis qu’il fallait que j’enfonce le clou dès ce matin, pour son réveil. J’avais mis de côté quelques noix de coco et coupa en deux une des coques, je n’avais jusqu’à maintenant jamais éprouvé le besoin d’avoir des bols mais me dis que ça allait encore lui en boucher un coin. Ma réserve de fruit avait bien diminué depuis les quelques jours où je passais mon temps à attendre sur le site du crash mais elle était encore suffisante pour, qu’une fois écrasés, il y ai de quoi remplir mes 2 bols. Au menu du petit déjeuner noix de coco et jus multi vitaminé. J’allumais un bon feu et m’assis à côté en attendant son réveil.

Quasiment 1 heure plus tard il c’est enfin réveillé avec une tête qui je doit le reconnaître faisait bien moins peur que la veille, c’est bon signe, s’il a retrouvé des forces ils vas pouvoir me donner un coup de main efficace pour certains travaux que je ne pouvait pas faire seul.

Dès qu’il sortit de mon abri je lui tendu le bol de jus de fruit et un morceau de noix de coco, l’effet attendu ne se fit pas attendre justement et il me remercia avec un grand sourire et des yeux pétillants. Je me demande combien de temps je vais pouvoir profiter de se statut de « mec débrouillard » pour l’impressionner et éviter toutes les questions relativement embarrassantes sur le détournement et le crash. J’ai bien peur que ça ne dure pas trop, et de toutes façons je me suis préparé depuis le crash à répondre de mes actes à un moment ou à un autre, le plus tard étant le mieux bien entendu.

Après un bon petit déjeuner je l’invita à me montrer son campement, c’est pas que je ne veux plus de sa compagnie mais j’ai besoin de quelqu’un pour discuter un peu chaque jour, m’aider dans certains travaux pénibles et point barre. J’aime bien m’on indépendance et n’est pas l’intention de prendre à charge quelqu’un, et surtout pas un mec pas super dégourdi de ses 10 doigts.

Arrivée sur place je suis vraiment tombé sur le cul, comment a-t-il pu survivre ici 3 semaines ?? Ca restera un mystère c’est certain.
Un grand morceau de tôle était simplement appuyé contre un arbre, cela créait vaguement un espace abrité mais pas de quoi passer une nuit au sec en cas de vent et de pluie oblique. Je compris rapidement l’état dans lequel je l’avais trouvé et compris aussi qu’avant de pouvoir lui demander un coup de main pour mon campement j’allais devoir mettre la main à la patte pour l’aider à avoir un campement descend.

J’ai pas mal de projets pour mon campement et si cela doit passer en premier lieux par l’amélioration du campement de Yew alors il n’y a pas à tergiverser, au boulot !!

Après une bonne après midi de boulot nous sommes parvenu à lui mettre sur pied un abri qui contrairement à son abri précédent n’est pas étanche uniquement les jours de grand soleil ;)

Nous nous sommes séparé en fin de journée après que je lui ai promis de repasser le lendemain pour continuer son campement avec lui, en tout cas c’est impressionnant, j’ai passé mon après midi à expliquer à un gosse comment faire des cabanes, en tout cas ça ressemblait franchement à ça.

Je vais pouvoir profiter de ma petite soirée avec moi-même pour planifier les jours à venir et préparer la discussion qui risque d’arrivée très rapidement sur le vol A07562.
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #11 Lun 02 Juil 2007, 09:11
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
21ième jour : Mais où est donc Ornicar ?

J’ai passé une très bonne nuit cette nuit là, sûrement plus fatigué par toutes les explications que j’ai du donner à Yew pour son campement que par la construction elle-même. C’était un bon type, ça se voyait direct mais certainement pas le genre de personne qui vas passer ses vieux jours dans la campagne avec son petit potager, je le met au défi de faire pousser des légumes :D

Cela étant il est relativement serviable et même s’il faut beaucoup l’aiguiller il fait quand même les choses, en même temps je pense qu’il n’avait pas trop le choix vu que nous travaillions sur son campement ;)

Aujourd’hui encore je vais aller le voir pour terminer son récupérateur d’eau et la barrière qu’il aimerait bien avoir autour de son campement, il est là depuis suffisamment longtemps maintenant pour savoir qu’il n’y a pas que des lapins sur Inaho :lol:

Je prépare mon paquetage et je le rejoins, ma hache fait maison et la scie retrouvée dans l’épave sont indispensables, je vais aussi prendre un de mes pièges que je pourrais installer aux abords de son campement pour qu’il puisse attraper de petits animaux le plus régulièrement possible, je vais aussi prendre quelques fils et bout de tissu si besoin et une poignée de fruits.

En approchant de son campement j’ai vite compris qu’il s’était passé quelque chose. Son abri était complètement défoncé et il était évident qu’il n’était pas tombé suite à une brise matinale, le vent ne donne pas de coup de griffe dans les arbres…

J’étais tellement concentré sur la construction que j’en ai oublié un des règles que je m’imposais depuis le crash et qui n’était certainement pas étrangère au fait que je sois encore vivant, « Ne jamais sortir désarmé » J’étais venu jusqu’ici sans mon arc et c’était une grave erreur. Bien sur j’avais ma Hache mais face à un ours on n’est bien que dans un arbre avec nos petites flèches. En même temps je dis ça sans savoir, le seul ours que j’ai croisé sur cette île c’était de très loin quand je les vu et infiniment plus loin dans les 2 secondes qui ont suivies :P
Là je ne sais pas s’il est encore dans les parages mais j’suis loin d’être rassuré,  mais je dois m’assurer que Yew ne c’est pas fait choppé par cet ours. Rien dans les débris de son abri, rien de plus en l’appelant, sûrement a-t-il déguerpi rapidement en entendant l’animal s’approcher,  en tout cas j’espère sincèrement qu’il est indemne.

Ne le trouvant pas je suis donc finalement retourné à mon campement rapidement pour m’équiper de mon arc et me remettre activement à la fabrique de flèches, je n’aime pas les mauvaises surprises et préfère prendre les devants.

La journée touche déjà à sa fin et pas la moindre nouvelle de Yew, pourvu qu’il soit dans un arbre suffisamment éloigné pour ne pas avoir entendu mes appels…
Je ne dormirais pas au sol ce soir, un des arbres dans lequel j’ai pris l’habitude de grimper pour observer mes pièges de loin fera parfaitement l’affaire comme gîte de fortune. Il faudra d’ailleurs, dès que j’en aurais le temps, que j’aménage cet arbre pour pouvoir y dormir dans de meilleures conditions.
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #12 Mar 24 Juil 2007, 17:58
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
22ième jour : Petit ours brun contre les furieux…

Le jour se levait à peine que je savais déjà que je n’avais pas une minute à perdre, Yew était quelque part et avait sûrement besoin de moi, et il était hors de question que je le laisse en plan s’il existait un moyen de l’aider.

Je ne savais ni s’il était encore en vie, ni s’il était toujours en compagnie de cet ours mais ma décision était prise, je ne me coucherais pas ce soir là sans avoir répondu à ces questions.

Pas besoin de kilos d’équipement aujourd’hui, mon arc et mes flèches suffiraient largement pour faire fuir un ours, si ours il y avait, et la trousse à pharmacie que j’avais dégotée dans l’avion la dernière fois si Yew est blessé.

Je suis donc parti ce matin très tôt en direction du campement de Yew, là où j’avais perdu sa trace la veille et il ne fut pas trop difficile de trouver la direction à suivre pour retrouver Yew vues les empreintes qu’avait laissé l’ours, une sacré bestiasse à en croire la profondeur des traces d’ailleurs.

L’animal semblait blessé, seules trois pattes laissaient régulièrement leur marque dans le sol et la dernière ne pointait que ponctuellement, peut-être que Yew avait réussit à le blesser, je le sous estimais peut être un peu trop.

Tout en avançant je m’efforçais de crier le plus fort possible pour que Yew m’entende et me guide s’il entendait enfin ma voix mais rien…

Cela faisait maintenant plus de deux heures que je suivais en vain les traces de cet ours tripode, mais je devais reconnaître que j’avançais à un rythme bien lent du fait que le sol n’était pas toujours très tendre et que les empreintes étaient parfois bien discrètes.

Je commençais presque à désespérer et à perdre de la voix quand un cri lointain arriva à mes oreilles « JACK !! JA SUIS LA !! JACK !! ». J’étais sur la bonne piste et pu rapidement me rapprocher de lui en suivant sa voix qui faisait écho à la mienne.

Première bonne surprise il était indemne et bien installé dans un arbre, deuxième bonne nouvelle, il n’y avait bien qu’un seul ours au pied de l’arbre en question et troisième et dernière bonne nouvelle, une fois mort cet ours nous donnerait à manger pour au moins un mois au vu de sa taille.

Mon calme légendaire avait un peu de mal à faire surface en un moment pareil et, bien qu’armé, je me sentais bien faible face à cet ours, mais je n’avais pas fait tout ça pour abandonner Yew sur son arbre perché et avais bien l’intention de faire fuir la bête en lui plantant un ou deux cure dents dans le postérieur.

J’étais à une relativement bonne distance, c'est-à-dire suffisamment loin pour ne pas être à portée des griffes mais suffisamment près pour ne pas le louper avec mes flèches quand je bandai mon arc et décochai une première flèche.

Bingo, dans le mille, et en plus le plan marchait à merveille et l’ours s’éloignait vitesse grand V de l’arbre de Yew. Le seul petit hic était qu’il s’éloignait certes de Yew mais se rapprochait dangereusement de moi. Pas le temps de réfléchir et je partis en courant dans la direction opposée, laissant au sol arc, flèches, et tout espoir de manger de l’ours pour le mois à venir.

Sans que j’eus le temps de m’en rendre compte, j’étais dans un arbre à mon tour solidement protégé par mon garde du corps, Petit Ours Brun, bon disons Petit Ours Brun quelques années après son dernier best seller plutôt :/

La voie était libre pour Yew et il pouvait sauver sa peau, c’est d’ailleurs ce que j’ai tenté de lui dire « Profite que j’ai attiré son attention pour fuir, il est encore temps que l’un d’entre nous s’en sorte indemne. »

J’ai cru à ce moment là dans un premier temps que c’était ce qu’il allait faire, mais j’étais bien loin du compte. Il descendit de son perchoir certes mais plutôt que de s’éloigner il se rapprocha et ramassa au sol une des flèches que j’avais laissé sur place. L’arc s’était totalement brisé lorsque l’ours l’avait piétiné en me poursuivant et n’était donc plus utilisable, et je me demandais bien comment Yew comptait utiliser sa flèche sans arc quand je lus dans ses yeux qu’il allait faire une énorme connerie « N’y pense même pas Yew !! C’est un suicide assuré !! »

Mais il ne m’entendait plus depuis bien longtemps et il s’élança comme une bête sauvage, flèche à la main vers le dos de l’ours trop occupé à essayer de m’attraper la jambe et il lui sauta dessus. L’image semblait dingue mais c’est pourtant ce qui s’est passé à ce moment là, il lui a sauté dessus et a planté la flèche de toutes ses forces dans la gorge de l’ours qui s’est empressé d’envoyer valser Yew d’un revers de patte. Yew était au sol et blessé à l’épaule gauche, mais il avait encore ce regard noir. Il se releva comme si de rien n’était, agrippa de plus belle la flèche pleine de sang qu’il avait gardée en main et remonta à la charge visant une fois de plus la gorge. La flèche se planta et aussitôt Yew, pris d’une espèce de frénésie, l’arracha à nouveau pour planter à de nombreuses reprises la pauvre bête.

Dans un grand mouvement l’ours se retourna, laissant tomber Yew au sol, et partit en direction de la forêt, ne demandant pas son reste.

J’étais complètement retourné par ce que je venais de voir, Yew se jettant corps et âme dans un combat contre un ours, rien que d’y repenser cela me semble surréaliste mais c’est pourtant bien ce qui s’est passé aujourd’hui.

Yew était au sol et ne répondait plus à mes appels, je me suis donc empressé de descendre de mon arbre, comme Darwin, pour aller auprès de lui où je me rendis compte qu’il avait perdu connaissance, certainement suite à un trop plein d’émotions. Saloperie d’adrénaline, elle m’avait certainement sauvé la vie aujourd’hui mais lui avait failli y laisser sa peau.

Il avait juste une vilaine plaie à son épaule mais rien de dramatique, je le soignai de mon mieux et le ramenai tant bien que mal à mon campement pour qu’il se repose en paix et reprenne ses esprits.

Je ne le regarderai plus jamais de la même manière en tout cas, aucun doute à ce niveau là.
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #13 Ven 27 Juil 2007, 22:26
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
23ième jour : Un bien faible remerciement...

La nouvelle journée commençait et j’habitais encore avec mon colocataire aux bois dormant, rien de bien inquiétant selon moi étant donné qu’il respirait tout à fait normalement et qu’il semblait à nouveau calme mais je pense simplement que la montée d’adrénaline avait été telle qu’il était encore ce matin, au lever du jour, HS.

Moi qui n’ai jamais été un infirmier dans l’âme, je n’avais aucune envie de veiller au chevet de mon ami, tout sauveteur qu’il soit, et je m’étais donc décidé à partir en direction de son campement pour le remettre sur pied. Je n’ai jamais été très fort pour remercier les gens et en l’occurrence je n’ai pas trouvé de meilleur moyen d’exprimer ma reconnaissance que de lui remonter son abri.

Avant de partir j’avais quand même pris soin de poser à ses côtés de quoi se nourrir sans avoir à parcourir la forêt, quelques fruits et un bon morceau de lapin feraient sûrement l’affaire.

J’avais aussi trouvé le moment opportun pour lui donner un des objets que j’avais trouvés dans la carlingue, et qui à coup sûr ne le laisserait pas indifférent. J’avais en effet retrouvé quelques temps auparavant un badge, un badge d’hôtesse pour être plus précis, et même un badge de « son » hôtesse pour l’être davantage encore. Je lui avais donc glissé le badge dans la main avant de partir pour son campement.

Je savais bien que ce badge serait le point de démarrage de la discussion inévitable sur les conditions du crash mais je me sentais prêt pour ces explications, ou plus exactement j’estimais que je lui devais bien ça.

Cette fois-ci j’avais pu évaluer plus en détail l’état de nos constructions et le travail qu’il y avait à faire, et finalement, le gros des matières premières étant déjà sur place il s’agissait plus de remonter le tout que de vraiment tout recommencer à zéro. La journée ne me serait sûrement pas de trop mais elle devrait néanmoins suffire à tout lui remettre sur pied.

Le soleil était particulièrement haut dans le ciel et cognait fort, très fort et remuer tôles et branchages par cette chaleur me fit vite tourner la tête. Les réserves d’eau étant vides, je dus donc prendre une pause ravitaillement inopinée pour me rendre à la cascade. Et c’est en approchant de cette cascade que je l’aperçus, un bon gros ours allongé de tout son long. Décidément, ils se reproduisaient à une vitesse ! Peut-être était-ce la saison où ils poussaient le mieux, en tout cas je n’étais pas bien rassuré c’est un fait.

Je m’apprêtais d’ailleurs à changer mes plans pour trouver de l’eau ailleurs quand je me rendis compte que l’ours portait une flèche plantée dans son postérieur, et si ?... Beaucoup plus intrigué, je voulus savoir s’il s’agissait bien de notre ours et dans quel état il pouvait être après les violents coups de flèche qu’il avait reçus la veille. Faisant quelques pas de plus en sa direction il me semblait effectivement que l’ours ne respirait pas, mais n’aimant pas les mauvaises surprises ni les conclusions hâtives, j’optai pour lui envoyer une petite flèche avec mon nouvel arc de fortune. Apprenant de mes erreurs je choisis donc de monter dans un arbre avec tout mon petit équipement avant de tenter quoi que se soit de stupide pour éviter de refaire le coup du chasseur perché sur son arbre loin de son arme : ce coup-ci je ne me ferais pas avoir.

La flèche fut tirée et il n’y eut pas la moindre réaction de l’ours, cet animal de Yew avait tué un ours en combat au corps à corps !!! C’est n’importe quoi !!

En tout cas que je le veuille ou non c’était un fait et qui plus est il m’avait de la même occasion sauvé la vie, donc je ne pouvais que faire profil bas.

Je m’empressais de m’approcher de l’ours pour voir s’il y avait quelque chose à en tirer et je compris vite que oui : du cuir, de la viande et de superbe lame avec ses griffes, bon encore faillait-il le dépecer et le charcuter de belle manière, et c’était loin d’être évident que mon estomac résisterait à ça.

J’avais déjà un plan d’attaque pour la journée et décidai donc de laisser l’ours de côté pour le moment, de me ravitailler en eau et de reprendre mes travaux de construction histoire de tout finir dans la journée.

Quand la nuit commença à tomber j’étais effectivement venu à bout de mes bricolages et rentrai à mon campement pour y retrouver Yew, enfin c’était ce que je pensais mais il n’était plus là. Les fruits aussi avaient disparu d’ailleurs. Ne l’ayant pas croisé en rentrant de son campement je fus bien obligé d’admettre qu’il n’y était pas retourné mais j’étais bien trop fatigué pour partir à sa recherche et il voulait d’ailleurs sûrement rester seul.

Je repris alors possession de mon lit et ne traînai pas une minute de plus.
« Dernière édition: Ven 27 Juil 2007, 22:37 par Jack Sparrow »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #14 Mer 01 Août 2007, 14:36
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
24ième jour : Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tannée…

Voilà maintenant plusieurs jours que le soleil persiste pour mon plus grand plaisir, enfin mon plus grand plaisir à partir du moment où j’aime me faire réveiller par la chaleur ambiante dans mon abri dès l’aube or je dois bien le reconnaitre je n’aime bien me réveiller que dans mes rêves en fait.

Il était donc très tôt et compte tenu de la journée qui m’attendait ce n’était quand même pas forcément une trop mauvaise chose non plus. Au menu, récupération d’outils pour dépecer l’ours et récupérer sa peau, et puis la mise en pratique.

Pour les outils l’histoire a été vite vue, j’ai récupéré ma hache, mon couteau de fortune en tôle et j’ai bien compris qu’il me faudrait aussi un couteau bien plus solide et c’est pour cette raison que je décidai donc de faire un détour par les collines où je savais que je pourrais trouver quelques morceaux de silex qui une fois bien affûtés deviendraient des outils de qualité pour mon travail de la journée.

Effectivement une fois arrivé sur le premier versant de la montagne de l’aigle, ah oui j’ai donné des noms à certains lieux au fait, je trouvai assez rapidement deux jolis morceaux de silex que je m’empressai de cogner l’un contre l’autre de manière à en faire sauter de petits éclats. Je n’avais jamais pensé que l’affûtage d’un silex pouvait être un travail si long et surtout si compliqué, je pensais être à 2-3 coups d’avoir mon couteau rêvé quand mon silex se coupa en deux, perdu pour ce coup, il a fallu que je recommence tout le boulot avec beaucoup plus d’attention pour enfin réussir à faire ce que je voulais mais j’y avais quand même passé une bonne partie de la matinée.

Plus le temps de trainer, je partis immédiatement rendre visite à ce qui ressemblait encore à un ours et commençai à découper sa peau. Deuxième surprise de la journée, le cuir d’un ours c’est pas un cuir de petit joueur fallait bien le reconnaitre et mon super couteau de tôle ne résista pas bien longtemps d’ailleurs. Il m’avait tout de même permis de faire une entaille d’au moins 2cm, la belle affaire.

Heureusement mon nouveau couteau en silex était lui bien plus solide et efficace pour ce genre de besoins et je parvins à retirer petit à petit la peau qui recouvrait le dos de l’ours en tirant d’une main et sectionnant de l’autre les chairs qui retenaient la peau. Un parfait petit braconnier, à ceci près que je faisais ça n’importe comment faut bien le reconnaître.

Et là je me suis transformé en véritable boucher, j’ai attrapé ma hache et me suis mis en tête de découper les pattes de l’animal pour pouvoir plus facilement en récupérer quelques griffes mais c’est sacrément bien accroché ces pattes d’ours, j’comprends pourquoi c’est des pattes de lapins que l’on porte autour du coup comme porte bonheur, bon y’a peut être aussi une histoire de poids mais en tout cas j’ai pas réussi à couper la moindre patte.

Du coup j’suis passé en mode j’arrache les griffes comme je peux, et justement je pouvais pas, donc niveau griffes c’était le fiasco total. Bon en même temps j’ai déjà suffisamment à faire avec mes ongles à ronger, qu’est ce que je ferais d’une paire de griffe en plus hein honnêtement ? En tout cas je ne pourrais pas les ronger ça c’est sur.

Bon j’avais à peu près fait le tour de ce que je voulais faire à cet ours mais je ne pouvais pas non plus laisser toute cette viande aux charognards, j’avais bien l’intention d’en récupérer un bon morceau pour mes repas à venir, en plus je n’avais jamais mangé d’ours donc bon autant rendre cette aventure culinaire en plus de ses autres aspects.

N’ayant rien du boucher, je ne sais même pas découper un poulet (oui je sais rien a voir avec un boucher), j’ai attaqué la bête avec ma hache pour en désolidariser un morceau. Là encore c’était vite dit mais c’est plein d’os et de trucs pas très appétissants en fait un ours. D’ailleurs en parlant de trucs appétissants je tapais bien comme il faut sur la dépouille quand ma hache vint à frapper quelque chose de dur, bon jusqu’ici rien de suspect mais le fait que le bruit qui sortit de l’impact était métallique était beaucoup plus étrange. Je m’empressais de plonger mes mains dans les chairs de l’animal pour essayer de sortir l’objet métallique mais il était solidement pris dans les chairs, un soutien contondant fut utile pour dégager cette… boussole ?! Pourquoi il a bouffé une boussole ce con ?!

En tout cas aussi surprenant que cela puisse être cette boussole marchait encore, enfin faut le dire vite vu qu’elle n’indiquait plus le nord mais en tout cas elle restait fidèle à la direction qu’elle indiquait. Il y avait écrit dessus quelque chose dans un vieux dialecte, enfin j’en sais rien si c’était un vieux dialecte ou un dialecte récent mais en tout cas un dialecte que je ne connaissais pas alors autant dire un vieux dialecte ça fait plus mystique.

Je n’avais pas la moindre idée de ce à quoi pourrait me servir cette boussole pseudo défectueuse mais mon côté terre-à-terre vint me souffler à l’oreille que je pourrais toujours en tirer un bon prix sur ebay, bon encore fallait-il que je trouve un ours ayant avalé un ordinateur et un autre ayant avalé un système de connectivité. Une autre solution serait que les secours débarquent mais à J+24 on commence à être sceptique sur certains points.

L’heure avançait, oui je sais elle s’arrête rarement mais là il commençait à se faire tard et je ramassai alors toutes mes cliques et mes claques pour rentrer me reposer, voire me coucher. Mais un détour par le campement de Yew s’imposait, je voulais lui remettre sa nouvelle couverture pour nuit fraîche en peau d’ours, son ours.

Encore une journée où je ne le verrais sûrement pas, il n’était pas à son campement mais je décidai tout de même d’y laisser son cadeau, à l’intérieur de son abri. En espérant qu’il ne prendrait pas peur en le voyant.

De retour à mon campement un bon repas s’imposait mais je ne me sentais pas d’humeur à tester la viande d’ours, ce sera pour plus tard. En tout cas la fatigue est au rendez-vous et je vais dormir comme un loir croisé avec une marmotte.
« Dernière édition: Jeu 02 Août 2007, 12:02 par Jack Sparrow »
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #15 Mer 08 Août 2007, 17:12
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
25ième jour : Une vérité qui dérange…

Ce matin là ce ne fut pas le soleil ou encore la chaleur qui me réveilla mais la faim, une fois n’est pas coutume. En temps normal d’autres éléments extérieurs m’éveillaient avant que je n’ai encore faim mais là mon sommeil avait triomphé de tous ses réveils naturels pour enfin céder contre le plus fort d’entre eux, la faim.

Faut dire que je m’étais bien dépensé la veille donc normal d’avoir un sommeil lourd en de pareilles occasions. Mais depuis que j’ai rencontré Yew je puisais dans mes réserves en fruits sans prendre la peine de les remplir de temps en temps et je ne vais pas pouvoir fonctionner comme ça encore bien longtemps, aujourd’hui se sera récolte de fruits et matières premières.

Les alentours de mon campement ne manquaient pas d’arbre fruitiers, ça avait d’ailleurs été une des raisons de mon installation ici, et une bonne petite balade autour du campement suffisait bien souvent à ramener de quoi se nourrir quelques jours.

J’en profitais pour relever mes pièges. La majorité d’entres eux étaient malheureusement détruit, faut dire que sans entretient ça ne dure pas bien longtemps ces choses là mais je pu malgré tout récupérer 2 belettes et 1 oie sauvage. Ajouté à mon morceau d’ours ça me fera de quoi varier mes repas pour les jours à venir.

Mais il n’y avait pas que mes pièges qui avaient souffert de mon manque d’entretient ces derniers jours, mon campement aussi avait besoin d’un petit coup de balais. Il me fallait récupérer de larges branches pour le consolider en certains endroits. Je me suis donc mis en quête de branchages exploitables. Cela m’occupa un bon moment mais une fois de retour à mon campement quelqu’un m’attendait, Yew bien sur, qui d’autre.

Il venait pour parler, pour parler du crash, pour parler de moi, pour parler de nous, pour parler d’elle, bref pour avoir les réponses à toutes les questions que je savais devoir affronter un jour. Et ce jour était justement arrivé, cool j’en rêvais.

Je commençais par lui offrir de partager mon repas, qu’il fallait que je fasse impérativement après toutes mes dépenses du matin et nous attaquâmes la mise au clair.

Pendant je ne sais plus combien de temps je lui raconta presque tout, ma préparation du crash, ma connaissance du personnel navigant, le choix de leur vol et comment sa relation avec une hôtesse de l’air avait été un des facteurs principal de ce choix, ma technique de détournement sans arme à feu (pourquoi avoir une arme quand il suffit de la suggérer). Tant d’explications qui chacune a elle seule justifiait mon comportement post crash vis-à-vis de lui. Je me sentais si coupable que j’avais depuis le début voulu me montrer présent pour lui, indispensable même pour ne pas me faire rejeter au moment de cette discussion inévitable. Cette discussion qui me confronta non seulement à lui mais aussi et surtout à moi, chose qui me travaille encore je dois bien le reconnaître.
A de nombreux moment je sentis cet après midi qu’il n’avait qu’une envie, partir, partir loin de moi, ne plus avoir à m’écouter mais il avait encore et toujours d’autres points qu’il voulait comprendre et cela le retint un long moment. Quand enfin il eut toutes les informations qu’il voulait connaître il partit sans un mot.

Je ne sais plus maintenant où j’en suis, je ne sais si il voudra me revoir, je ne sais plus grand-chose sauf que je suis maintenant au clair avec Yew et que quoi qu’il arrive c’est une bonne chose.
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #16 Lun 14 Jan 2008, 16:33
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
26ième jour : Dans tes rêves...

Les journées se suivaient mais ne se ressemblaient décidément pas, un jour solitaire, un jour amis avec Yew, un jour ennemis avec Yew et le jour d’après quoi encore ?!

Ce matin comme bien souvent se fut le soleil qui me réveilla et je ne savais plus trop quoi penser de ma discussion de la veille. Oui bien sur je me sentais léger de ne plus garder pour moi tout ça mais j’avais aussi surement perdu la confiance que Yew avait réussit à m’accorder jours après jours. Est-ce que j’avais détruit tout ça ? Est-ce que j’aurai du continuer à faire comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Je ne pense pas, je reste persuadé que j’ai fais le bon choix, il fallait lui parler. Et puis maintenant nous pourrons discuter franchement si nous nous recroisons sans qu’il y ai des choses en suspend.

Tout à mes réflexions je décidais que je partirais le lendemain explorer ces ruines, ces ruines repérés il y a un bon moment mais que je m’étais jusqu’à maintenant sentis incapable de pénétrer. Mais aujourd’hui je me sentais de taille, je me sentais prêt pour cette aventure même s’il était hors de question de s’y aventurer sans être bien préparé et pour ça je devais me fabriquer armes et torches, le programme de la journée.

Niveau arme j’avais l’intention d’équiper le bout d’un baton avec le couteau en silex qui m’avait permis de dépecer l’ours. Le combat au corps à corps c’est cool mais si j’peux être un minimum éloigné des bestioles ça m’arrange.

J’ai aussi consacré un bonne partie de la matinée à fabriquer quelques flèches histoire de pouvoir être encore plus loin d’éventuels animaux pas glop même si je doute d’avoir un recul possible de 15 mètres dans ces ruines, enfin nous verrons bien.

D’ailleurs en parlant de voir n’étant pas convaincu de trouver des interrupteurs dans ces ruines et ne doutant pas au contraire qu’elles doivent être relativement sombre je me suis fabriqué quelques torches, un bout de tissu enroulé autour d’un manche en bois, contrairement à celles d’Indiana Jones elles ne seront pas imbibées d’essence, faute d’essence justement mais je ferais avec.

J’étais en pleine fabrication quand un homme s’approcha de mon campement et je m’empressais aussitôt de l’interpeller. Il me dit connaître Yew et que c’est lui qui lui avait indiqué où me trouver. Me trouver mais pour quoi faire ?! Une chose était sure c’est qu’il était mal en point, sévèrement blessé à l’épaule et vacillant quelque peu. Il s’en fallu de peu d’ailleurs pour qu’il ne tombe et c’est in extrémis que je l’assis sur un siège d’avion. Je lui tendit une flasque dont je ne me séparais jamais, il restait encore dedans un fond d’alcool de pommes de terres et je savais à quel point cela pouvait redonner de l’énergie.

L’homme m’expliqua que j’avais surement un objet trouvé ici qui pourrait l’aider dans une « quête » et qu’il m’avais déjà rencontré dans un « rêve », étant courtois je ne remis pas en doute ses dires mais n’en pensais pas moins et lui affirmais que je n’avais malheureusement  rien pour lui. Il avait aussi apparemment rencontré une autre personne sur cette île, une dénommée Raquel, un prénom qui me donnais je dois bien le reconnaître très envie de la rencontrer. Mais c’est quand j’étais dans mes pensées que se produit quelque chose d’extrêmement étrange, un son relativement aigue jaillit de nulle part et se fît de plus en plus présent, il s’emblait même provenir de moi, le sifflement s’intensifia encore et encore et une lueur se mis à briller dans ma poche, de plus en plus lumineuse puis aveuglante même, comme si tout cela provenait de l’objet que j’avais dans la poche, la boussole retrouvée dans l’ours de Yew. Je la saisie et la sortie aussitôt de ma poche, le sifflement et la lumière disparue mais la chaleur soudaine de la boussole me mordit la main et je l’envoyais machinalement en direction de l’inconnu. Il pu la saisir, aussi étrange que cela puisse paraître et parvint même a en déchiffrer l’inscription et fut prit aussitôt d’une sorte de frénésie, il se releva et partis dans la direction qu’indiquer la boussole, juste le temps d’échanger quelques mots et l’inconnu redisparaissait, aussi vite qu’il était arrivé, drôle de journée.
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #17 Dim 23 Août 2009, 12:49
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
27ième jour : Les dessous d’Inaho

Encore une matinée ou je me réveillais avec la tête en vrac. Difficile de bien dormir lorsqu’on a l’impression d’avoir trahi son meilleur ami, tout aussi difficile que lorsque l’on a beaucoup de cadavres sur la conscience, et il n’est pas moins difficile de dormir lorsque l’on a perdu le contacte avec la civilisation depuis près d’un mois alors je vous laisse voir le tableau en mixant un peu des trois.

J’avais malgré tout assez bien récupéré et la rencontre de la veille ne m’avait que conforté dans mon intension d’aller visiter les ruines aujourd’hui et l’idée d’éventuellement rencontrer à nouveau l’étrange individu à la boussole n’était pour moi qu’une motivation de plus.

Le temps de récupérer mes préparatif de la veille et je me mettais en route vers les entrailles d’Inaho.

Les abords étaient fortement empêtrés dans la végétation qui avait du avoir de longues années pour reprendre le dessus sur cette construction humaine. Du lierre et des lianes en grandes quantité mais aussi d’innombrables pousses d’arbres qui surgissaient de ci de là entre les pierres de l’édifice.
Avant d’emprunter l’ouverture qui semblait être l’entrée de ces ruines je pris le temps d’en faire le tour pour bien repérer d’éventuelles autres sorties, m’imprégner du volume supposé des ruines et avant tout pour satisfaire ma curiosité.

Il ne fut pas aisé de faire ce tour de reconnaissance tant la forêt avait repris ses droits par endroit mais malgré ces quelques contre temps le tour fut assez rapidement fait, les ruines ne semblaient pas si importantes que ça finalement, la journée serait surement largement suffisante pour en faire le tour.

J’avais maintenant assez repoussé cet instant et, torche à la main je franchis le porche d’entrée. Un couloir bordé de deux haut murs rectilignes ouvert sur le ciel menait à un escalier étroit plongeant sous terre. Pas d’autre solution que de m’enfoncer dans les ténèbres, torche et lance en main. Au bout de quelques mètres seulement l’escalier se terminé sur un mur. Mais à la différence des autres murs celui là n’était pas fait de nombres pierres mais d’une seule. L’idée me vint assez rapidement qu’il s’agissait en fait d’une sorte de porte et m’aidant de ma lance comme d’un levier je parvins a légèrement décaler la pierre pour laisser un passage de souris, enfin une souris relativement grosse tout de même vu que je pouvais m’y faufiler.

Derrière la porte l’obscurité était totale, si ce n’était la lueur de ma torche, et l’escalier prenait fin sur un couloir parsemé d’ouvertures.

L’examen d’une première pièce latérale m’apprit que certaines végétations prolifèrent aussi dans l’obscurité. Cette pièces était quasiment vide, on pouvait juste y trouver une statue levant le bras et posée sur un socle de pierre sur lequel figurait des inscriptions. L’observation de ces inscriptions était fort intéressante mais déjà la pénurie de lumière me guettait et je ne voulais pas prendre de risque.

De retour à mon campement je pris la décision de poursuivre mon exploration le lendemain mais pas avant d’avoir développé mon équipement.
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Réponse #18 Dim 06 Sep 2009, 12:53
Jack Sparrow
ComMODOre grillé d'Inaho
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 2547


Falling deeper and deeper in love


WWW
Journalisée
28ième jour : Patience est mère de toutes les vertus

Une fois n’est pas coutume c’est la pluie qui me réveilla en ce 28ième jours, une petite averse qui rafraichit l’atmosphère et m’offrit une douche à domicile sans avoir à puiser dans mes réserves.

Je m’étais couché avec la ferme intention de retourner dès aujourd’hui dans les ruines mais il ne fallait pas confondre vitesse et précipitation, surtout un jour de pluie. Avant de retourner là bas je voulais m’équiper mais pas aussi légèrement que la veille. Les quelques torches c’était pratique mais cela ne me donnais pas assez d’autonomie en sous sol. Malgré l’obscurité des salles sous terraines j’avais bien perçut des courants d’air et ils rendraient surement possible l’établissement de foyers à divers endroits pour maintenir une clarté autre. Le problème majeur étant que pour une torche il faut un bout de bois et que pour faire de nombreux feux il en faut énormément plus.

Le gros du préparatif serait donc d’amasser une grande quantité de bois aux abords des ruines pour alimenter régulièrement mes éclairages de fortune. Il me faudrait aussi préparer de quoi pouvoir faire un semblant de plan histoire que je garde une trace de mon expédition.

Quelles bonne heures déjà que je ramassais et amassais du bois devant l’entrée des ruines et j’avais déjà de quoi faire un sacré feu de la Saint Jean mais il m’en fallait d’avantage encore, la récolte était longue et fastidieuse mais chaque morceau de bois représenté quelques secondes de plus dans les ruines et j’en voulais un maximum. A peu de chose prêt je me voyais à fort boyard récoltant des secondes pour la salle des tigres mais il fallait avouer que je me passerais bien de tigre.

Une écorce de bois d’environ 50 centimètres sur 20 me servirait de support pour mon plan et mon couteau en silex de plume.
Je prendrais aussi avec moi la hache trouvée dans l’épave de l’avion, une corde que j’avais pu tressée avec quelques lianes, une petite plaque de tôle, deux noix de coco et quelques fruits, sans oublier arc flèches et lance.

En fin de journée un immense monticule de bois bordait l’entrée des ruines.

Je retournais à mon campement pour m’y reposer pour partir en forme le lendemain parce qu’une longue journée m’attendrait surement.
Inahoori et fier de l'être !!! -> Les Inahoristicades | La Gazette d'Inaho
Journaux croisés pour Modo schizo... -> Un pirate dans l'oubli | Les Tribulations d'un rescapé sur Inaho
Le RP c'est bon... mangez-en... -> Le Repaire des Aventuriers | L'Ile aux Autres
Pages: [1]   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP SMF 2.0 | SMF © 2011, Simple Machines XHTML 1.0 valide ! CSS valide !