Le jeu 650 km

650km : Le Forum
Mar 17 Juil 2018, 19:18 *
Bienvenue. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
News du 22/06/2018
Avis à tous les survivants!

Suite à la discussion avec la communauté de 650km.com, Angelstar (le créateur du jeu), a décider d’aller de l’avant et d’engager toutes ses forces dans une toute nouvelle version du jeu!
Cela signifie que pour que ce nouveau projet avance correctement, le jeu en ligne vas s’arrêter courant septembre.
L’équipe de développement, votre modérateur préféré (bigbug001) et notre community manageuse sera là pour répondre à vos questions, vous montrer les avancées du jeu (qui ne sera pas un jeu web!) et plein d’autres discussions très interessantes! Ou pas :)
C'est donc pour ça que l'on vous fait cette proposition : Échouez-vous avec nous dans notre nouveau canal discord dédié à 650km!
Cliquez sur le lien suivant et rejoignez-nous! https://discord.gg/SqxZ6HX


Une question sur le jeu ? Consultez le :
Merci de consulter les Règles du Forum avant toute participation.
Pages: [1] 2   Bas de page
Imprimer
Auteur Discussion: [Journal] The One Who Crashed  (Lu 26258 fois)
Dim 03 Juin 2007, 00:41
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
"Raconter une histoire est agréable,
et ça l'est dix fois plus encore s'il y a des gens pour l'entendre."

-Stephen King





(En Travaux)
« Dernière édition: Ven 24 Déc 2010, 03:29 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #1 Dim 03 Juin 2007, 00:43
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[jour 1 - AM]

The awakening


*Douleur au pied gauche*
Bing avait perdu un orteil dans le crash d'avion. C'est la douleur qui le réveilla. Il était là, allongé sur le sable. Pour le moment il ne comprenait rien. Où était-il ?
Puis tout lui revint en mémoire, plus particulièrement les dernières paroles du pilote:

"Mesdames et messieurs nous allons entrer dans une zone de turbulences veuillez ne pas quitter vos sièges." -Puis, sans doute avait-il oublié d'éteindre le micro- "Les radars marchent plus, et tous les instruments s'affolent, c'est bizarre cette île n'est pas censée être là ..."

Bien, apparemment c'est là qu'il était. Une île qui semblait donc inconnue s'il en croyait le pilote.
Il essaya de se lever mais il avait oublié sa douleur au pied, celle là même qui venait de l'élancer comme pour lui rappeler qu'elle était là.
Il s'assit et constata les dégâts: le pouce n'était plus qu'un souvenir. Il s'arracha une manche de sa chemise et fit un garrot comme il put, qu'il fit tenir avec un de ses lacets. C'était assez sommaire mais il n'avait pas les moyens de faire mieux.

Il s'élança (ou plutôt rampa) en lisière de forêt. Il y avait vu quelques branchages, il pourrait ainsi en utiliser une pour s'y appuyer.
Qu'allait-il faire maintenant ? Où étaient les autres passagers ? Et l'avion ?
Bing décida alors d'explorer l'île. Il trouverait sans doute l'avion et ses passagers. Ou bien aussi de quoi survivre. Il allait surement devoir faire le Robinson à présent.




[jour 1 - PM]

Julie



*Douleur au pied gauche*
Il avait marché toute la journée, mais n'avait pas couvert beaucoup de terrain à la vitesse où il avançait. Il n'avait rien trouvé. Cette île semblait bel et bien déserte, aucune trace ne semblait montrer qu'il était arrivé ici en avion. Son pied endolori le ralentissait de plus en plus.
Heureusement il avait trouvé une source non loin de la lisière, et il avait marqué les arbres de façon à ce qu'il s'y retrouve plus tard. Cette île regorgeait d'arbres fruitiers également, il aurait donc aussi de quoi manger. Pour l'instant car les fruits seuls entrainent une déficience en quelque chose d'autre ... Il n'avait pas non plus croisé d'animaux, seuls quelques oiseaux s'étaient enfuis sur son chemin.

Il s'assit sur un rocher, pour se reposer.
C'est là qu'il constata avec effroi qu'il avait oublié. Tout. La date, la raison de sa présence dans cet avion jusqu'à son identité. Seul Bing lui restait en tête, son nom. Toute sa vie se voyait être effacée, plus il tentait de se souvenir plus elle lui échappait.
La tête lui tourna et il se retrouva à terre. Sa tête avait cogné contre quelque chose de dur. Il mit plusieurs minutes à reprendre ses esprits. Toujours allongé, il tourna la tête. Une grosse mallette beige, c'est contre cela que sa tête avait cogné. Il s'assit en tailleur et prit la mallette.

Elle contenait des papiers. Visiblement elle appartenait à un notaire ou un avocat, car ces papiers traitaient d'un cas de divorce. Ils n'étaient pas encore signés mais les noms étaient inscrits. J. et Barnabet B. Il trouva également une photo déchirée, qui mettait en scène un couple d'amoureux. Il ne parvenait pas à distinguer les traits de l'homme, mais la femme était très belle. Un nom écrit derrière était lisible: Julie.

Dans la mallette également un carnet vierge, très épais avec plein de pages ainsi qu'un stylo bic attaché avec une ficelle rouge. Il le conserva. Il ne trouva rien d'autre d'utile dans le bagage: pleins de trombonnes, encore des papiers et un porte-feuilles contenant 150 euros en coupures de 10. L'argent ne lui serait d'aucune utilité, mais s'il pouvait éviter les feuilles de palmier pendant un moment ... Il y avait également un journal daté du 6 mai.

Il avait peur de perdre la notion du temps, ainsi se dit-il qu'il allait tenir un journal de bord pour essayer de ne pas perdre pied, comme Robinson. Il prit comme date de départ la date inscrite sur le journal et décida d'appeler son journal Julie, comme la femme sur la photo.

Puis il se releva et continua de marcher, perdu dans ses pensées, il commençait à paniquer. Il était seul et ne savait plus qui il était ... que lui réservait le destin ?
« Dernière édition: Ven 24 Déc 2010, 03:29 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #2 Dim 03 Juin 2007, 00:45
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Nuit 1]

Hide



*Douleur au pied gauche*
Et un peu partout également. Bing venait de marcher toute la journée. Il avait finalement conservé la mallette qu'il avait rempli de fruits. Il lui fallait trouver un endroit où passer la nuit, mais il n'allait pas coucher simplement au sol, il ne connaissait pas cette île et elle était peut-être habitée par une faune hostile ...
Le soleil petit à petit diminuait d'intensité, la nuit n'allait pas tarder à tomber. Il regarda sa montre, elle indiquait 6:50, apparemment elle ne marchait plus et le verre était entaillé d'une large fissure.
Toujours à la recherche d'un abri, il trouva finalement le réconfort d'un arbre creux. La fissure lui permettait à peine de passer et l'intérieur était assez grand. Malheureusement s'il se mettait à pleuvoir, il ne serait pas protégé car il pouvait voir le ciel.

Il s'assit en tailleur et commença à retranscrire sa première journée de robinson sur le carnet rouge. Et le stylo qui l'accompagnait était rouge lui aussi.


"Julie, Journal,

Premier jour.
Me voilà seul sur une île déserte, sans savoir pourquoi. Je me souviens juste d'avoir atterri ici en avion, mais j'ai oublié tout le reste. Qui je suis, je ne le sais plus. Seul souvenir de mon identité semble être mon nom: Bing. J'espère réussir à retrouver la mémoire.
Demain, je tenterai de chercher l'avion qui m'a emmené ici. C'est sans doute ma seule chance d'être secouru.

Bing"


Il relut ce qu'il avait écrit, c'était pas du Zola mais tel n'était pas le but de ce journal. Il n'avait jamais été doué pour écrire et de toutes façon personne ne pourra lire ce journal rouge qu'il espérait devoir en arrêter l'écriture le plus rapidement possible. Ce qui signifierait pour lui son sauvetage.

Le sol était tapissé de feuilles mortes, c'était donc assez confortable. Déjà il pensait à la journée du lendemain. Il allait garder cet arbre comme abri mais tenterait de se confectionner un toit. Puis il partirait explorer plus au loin dans la forêt. Sans doute retrouverait-il la carcasse de son avion. Il se voyait déjà retrouvant la radio sur le cockpit, appelant pour que l'on vienne le secourir, et grâce au satellite ils viendraient le chercher.
Continuant d'imaginer ce scénario il s'endormit.
« Dernière édition: Ven 24 Août 2007, 14:39 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #3 Dim 03 Juin 2007, 00:46
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 2 - AM]

The healing



*Douleur au pied gauche*
Ce fut ce qui le tira du sommeil. Il mit quelques minutes à reprendre ses esprits et réellement se souvenir de où il était. Impossible de savoir l'heure qu'il était, mais la matinée devait bien être entamée car déjà le soleil brillait intensément. Il prit appui sur sa canne et se leva. Il décida d'abord de se rendre à la source pour voir sa blessure d'un peu plus près, un peu d'eau ne lui ferait pas de mal.

Il mit une bonne heure à arriver jusqu'au point d'eau. Sur le chemin il crut s'être perdu car là où la veille il n'y avait aucune trace de vie, voilà que maintenant il croisait pleins d'animaux qui s'enfuyaient à son approche. Il comptabilisa une dizaine de lapins, deux biches et il cru apercevoir un animal qu'il identifia comme étant une sorte de gros chien avec une grosse langue. Finalement il y avait moyen de manger autre chose que des fruits sur cette île.

Lorsqu'il arriva à la source, il découvrit qu'il aurait aussi l'occasion d'exercer ses talents de pêcheur.
Il s'assit devant la petite cascade et enleva son bandage de fortune. C'était pas très beau à voir ... mais la coupure semblait nette et pour le moment aucun signe d'infection. Il tendit la jambe pour laver la plaie sous l'eau qui coulait. Dès que la blessure entra en contact avec le liquide une intense douleur le pétrifia sur place. C'était comme s'il brulait. Il retira vite son pied mais la douleur persistait. Il se refit un autre bandage avec son autre manche.
Il se leva en apréhendant la douleur qu'il ressentirait lorsqu'il serait obligé de se remettre en route. Il allait surement devoir attendre avant de repartir. Mais l'herbe à côté de la cascade était humide  et son pied valide glissa et il fut obligé de se retenir sur son pied meurtri. A sa grande surprise il ne ressentit rien. Aucune douleur. Il fit quelques pas, comme un enfant qui vient de comprendre qu'il pouvait se déplacer autrement qu'en rampant. Puis plus sûr de lui commença de longues enjambées. Il marchait ! Et n'avait plus mal !
Etonné il s'assit et enleva une nouvelle fois son bandage. Il n'avait toujours pas de pouce, mais c'était comme s'il n'en avait jamais eu. la peau était lisse et rien ne pouvait laisser deviner qu'il y avait là un plaie assez moche à voir.
Il regarda la cascade, perplexe. Etait-ce cette eau qui l'avait guéri ? Si c'était le cas il venait de faire une découverte incroyable. Il continuait d'observer l'eau qui s'écoulait. Perdu dans ses pensées il imagina nombre de choses qu'il pourrait faire avec cette eau. Pouvait-elle tout guérir ? Parviendrait-elle à redonner la vie ?

Combien de temps était-il resté là à regarder cette cascade, il ne le savait pas. Mais il sortit peu à peu de sa torpeur. Il décida d'examiner de plus près cette source et en fit le tour. C'était une grande roche, très haute.
Mais en arrivant plus loin, derrière, quelque chose lui attira le regard. Il avait été tout droit, suivant la roche et voilà que ça l'avait mené devant une clairière. Et au milieu trônait ce qu'il espérait trouver depuis la veille ...
« Dernière édition: Ven 24 Août 2007, 14:41 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #4 Dim 03 Juin 2007, 00:48
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 2 - PM]

L'avion



Bien qu'en mauvais état et visiblement il était certain qu'il marcherait beaucoup moins bien maintenant, il était là, au milieu de la clairière. Il s'approcha, en courant car il profitait de sa mobilité à nouveau retrouvée, puis se mit à la recherche du cockpit. Il se rendit compte bien vite que sa recherche serait infructueuse car il n'y avait là que la queue de l'appareil. Pas de radio donc pour tenter de se faire localiser.

Après une brève inspection des alentours pour voir s'il n'y avait rien d'autre, il commença a fouiller la carcasse.
L'intérieur n'était pas en meilleur état que l'extérieur, normal. Mais chose étrange il n'y avait personne à l'intérieur, aucun cadavre comme il y en a malheureusement toujours, ni aucun blessé. Il avait regardé partout. Où étaient-ils tous ?
Une idée horrible lui vint à l'esprit, et si tous avaient été secourus et qu'ils l'avaient oublié ici ... Non c'était impossible, il s'était réveillé sur la plage, ils l'auraient trouvé quand même ... Malgré qu'il tentait  de se persuader que cette idée était invraisemblable, le doute s'était installé. Comment se faisait-il qu'il n'avait trouvé personne ? Encore un mystère ...

Les bagages eux n'avaient pas disparus, et il entreprit de se mettre à la recherche de tout ce qui pourrait lui être utile. Le soir même il inscrira dans son carnet son petit inventaire. Il trouva un parapluie bleu, ça sera très bien comme toit de fortune s'il se met à pleuvoir la nuit. Puis dans une valise il trouva des accessoires étranges, en cuir ... il n'avait jamais compris ça, mais il trouva quelques ficelles et une corde, ça lui serait utile pour confectionner des pièges pour manger de la viande. Dans un sac à main il trouva une boite d'allumettes, son barbeuk était en bonne voie.
Il remplit son sac encore de quelques objets utiles; du riz, quelques tubes d'aspirine, quelques petites bouteilles d'alcools divers et une paire de ciseaux. Il trouva aussi quelques vêtements à sa taille.

En sortant de l'avion il vit des caisses en bois qui faisaient sa taille qu'il n'avait pas vu tout à l'heure. Elles étaient éventrées et il y en avait cinq. Deux étaient remplies de barres de céréales et deux autres de bouteilles de thé glacé. La dernière était fermée et il lui serait apparemment difficile à ouvrir. Elle était étrangement plus grosse que les autres et était orné d'un grand triangle rouge et d'un point d'exclamation. Il s'en approcha doucement mais dès qu'il fut à proximité la caisse émit des énormes grognements et se mit à trembler.
Il valait mieux ne pas l'ouvrir celle-ci ... Il s'assura néanmoins en faisant le tour de loin, que la caisse resterait solide et que cette ... chose à l'intérieur ne pouvait pas s'échapper.
Il prit quelques barres de céréales et deux bouteilles et prit le chemin de son arbre. Il allait arranger son petit toit/parapluie et ranger ses "courses". Il aurait tout le temps d'explorer mieux la carcasse plus tard, elle n'allait pas s'envoler.
« Dernière édition: Ven 24 Août 2007, 14:41 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #5 Dim 03 Juin 2007, 00:50
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Nuit 2]

Où l'on est secouru ...




En arrivant à son arbre creux, il commençait déjà à faire nuit.
Il rassembla ses affaires dans un coin, il les installerait à son réveil. Et il se mit à écrire son petit mot du soir à Julie, la lune lui servant de lampe de chevet. Il inscrivit ses découvertes du jour. Sa guérison miraculeuse et inexpliquée ainsi que la découverte de l'avion et de cette caisse étrange qui semblait contenir quelque chose d'assez dangereux.
Il lui faudrait tout de même tenter quelque chose pour être secouru, même si ce qu'il avait entendu du pilote ne le rassurait guère. Sans doute ferait-il un feu sur la plage, qu'il essayerait de maintenir le plus possible. Il n'allait pas baisser les bras si tôt ...
Petit à petit il sombra dans le sommeil.

C'est un bruit de tonnerre qui le réveilla en pleine nuit.
*Pas maintenant la pluie !*
-ragea-t-il-
Il prit alors le parapluie et l'ouvrit pour s'abriter. Mais il ne sentit aucune goutte lui tomber dessus. Il tendit la main, rien non plus. C'est alors qu'il ferma le parapluie et regarda en l'air.

Des lumières intenses balayaient le ciel, et ce bruit qui l'avait réveillé n'était pas le tonnerre mais un hélicoptère. Les secours étaient là ! Il sortit à toute vitesse de son arbre en criant et agitant les bras. Le bruit de l'hélicoptère couvrait sa voix et les secours paraissaient ne pas l'entendre. Il courut encore plus vite vers eux et se retrouva sur la plage plus vite qu'il ne l'aurait cru. Et sur la plage l'hélicoptère l'attendait déjà, ils l'avaient vu finalement ! Deux hommes en sortirent, ils avaient des chemises hawaïennes et des grosses lunettes de soleil à la derrick, et portaient des bermudas à fleurs. Ils arrivèrent à sa hauteur et lui tendirent un bouquet de fleurs. C'étaient des Centaurées, elles éveillaient en lui une sorte d'apaisement.
*Etranges les secours*
-Se dit Bing intérieurement-

Ils l'invitèrent à prendre place dans l'appareil, ce qu'il fit sans se faire prier.
Une fois à l'intérieur ils lui expliquèrent qu'ils avaient déjà secouru tous les autres passagers mais qu'ils avaient reçu l'ordre de revenir pour l'extraction d'un certain container et c'est comme ça qu'ils avaient remarqué Bing courant dans la jungle. En effet, sous l'hélico se balançait la grosse caisse accrochée à un gros câble.
Il demanda ce qu'elle contenait mais on lui répondit que c'était secret défense et qu'ils ne pouvaient rien révéler.
*Du moment que je suis en vie et de retour à la civilisation ...*

L'hélicoptère arriva dans un port et atterrit. Où étaient-ils ? Il se renseigna auprès de ses secours et il apprit qu'il était au port de Palma de Majorque, dans les îles Baléares. Ce nom lui disait quelque chose, il le connaissait mais sa mémoire continuait de lui faire défaut.
Là on lui indiqua un taxi. Il monta et le chauffeur démarra.
"Je ... je ne sais où je dois aller" - dit-il au chauffeur-
"Z'inquiéte m'sieur, moi j'sais. Y m'ont dit eul'gars du port" - lui répondit il-
Ils avaient tous l'air mieux renseignés que lui-même, il s'assit donc et regarda pensivement par la fenêtre.

Lorsque le taxi ralentit, il s'arrêta dans une rue déserte, devant une maison individuelle assez jolie. avec sa façade blanche et ses volets bleus, elle lui était familière ... Plus il s'en approchait plus il lui semblait que ses souvenirs lui revenaient, mais sans qu'il puisse encore les distinguer.
Il se tenait maintenant devant la porte, bleue elle aussi. Et à peine tendait-il la main vers la poignée, comme instinctivement, celle-ci s'ouvrit. Il se retrouva face à une femme. Il reconnut instantanément la femme qui était sur la photo qu'il avait trouvée dans la jungle. Il ne pouvait plus bouger. Elle s'approcha de lui et lui prit le bouquet.
"J ... Julie ... ?" -bredouilla-t-il-
"Oui c'est moi !" -lui répondit-elle en riant devant son air étonné-
Et elle s'approcha de lui pour l'enlacer, et lui murmura à l'oreille, et étrangement cette fois-ci sa voix avait changée, elle sanglotait:
"Pourquoi as-tu pris cet avion ?"

Il ne sut quoi répondre ... il ferma les yeux et se laissa ennivrer par son doux parfum mélangé à celui des fleurs ...
« Dernière édition: Dim 10 Juin 2007, 22:05 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #6 Dim 03 Juin 2007, 01:01
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 3 - AM]

... ou pas.




Il serait resté des heures comme ça, les yeux fermés, dans les bras de cette inconnue dont il se sentait lié d'une certaine façon. Elle le connaissait. Sa vie était donc ici ?

Soudain, sa tête se mit à lui tourner et il perdit l'équilibre. Il ouvrit brusquement les yeux et se retrouva allongé sur des feuilles mortes, à contempler le ciel qui semblait bien petit. Une vague odeur de fleurs flottait dans l'air, il tourna la tête et découvrit ces jolies fleurs. Pendant un moment son esprit mélangeait le rêve et la réalité. Il ne savait plus où il en était. Il mit du temps à rassembler les éléments de la réalité et les séparer de ceux de son rêve. Car oui il avait bel et bien rêvé. Les secours, le taxi, la maison et même cette mystérieuse Julie n'étaient donc que le fruit de son imagination ? Il ne pouvait y croire ! Dans un instant il se réveillerait dans un lit de la maison aux volets bleus, et Julie lui dirait qu'il est tombé dans les pommes ...

Il attendit, attendit, encore ... et toujours rien. Il se pinça comme on le fait dans ces cas-là et il ressentit la douleur. Alors il était toujours dans son arbre ... c'était ça, la réalité ... ?
De rage il cogna contre le tronc. Ce qui lui fit tomber dessus des fleurs comme dans son rêve.
"Les préférées de Julie ..." -s'entendit-il dire à voix haute sans savoir d'où il tenait ça-

Il en prit une et la porta à son oreille, il la garderait là.
La matinée était bien avancée au vu de la position du soleil. Il décida de reporter à cet après-midi ses projets de survie et alla marcher pour repenser à cette nuit. Tout lui avait semblé si réel et si familier. Tout ce qu'il avait vu avait existé, c'était une partie de sa vie ... Son subconscient semblait avoir gardé des souvenirs intacts de sa vie d'avant le crash, d'avant son amnésie. Et Julie devait y occuper une place importante. Mais se pouvait-il aussi qu'il n'ai fait qu'inventer tout cela ? Pour combler la peur qu'il avait de son amnésie ?

Il continua de marcher longtemps, perdu dans sa recherche intérieure de son identité.
Il était maintenant clairement midi lorsqu'il revint à la réalité. Il se retrouva face à de vastes plaines verdoyantes. Il trébucha sur quelque chose de mou, c'était un lapin mort. D'ailleurs, en regardant autour de lui on pouvait voir que nombre de ses amis y vivaient aussi. Il ramassa le pauvre animal et avec le fil qu'il avait se l'attacha à la ceinture. Il n'allait pas le manger, il ne savait pas de quoi il était mort, mais reviendrait pour en attraper d'autres. Le sort qu'il réservait à celui-ci était tout autre et avait un rapport avec la source d'eau qui l'avait guéri ...
« Dernière édition: Dim 10 Juin 2007, 22:04 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #7 Dim 03 Juin 2007, 01:03
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 3 - PM]

Qui veut la peau de Roger Rabbit ?




Il alla donc directement à la cascade, son lapin mort à la ceinture. Cette eau qui l'avait guéri redonnerait-elle la vie à cet animal ? Sur le chemin, il se dit qu'il essayerait de faire une petite carte de cette île, au cas où.

Il arriva au bout d'une bonne demi-heure. La cascade n'avait pas bougée, logique. Il s'en approcha, prit le lapin par les oreilles et l'immergea dans l'eau claire. L'eau grossissait le lapin, qui avait déjà une taille assez élevée pour un animal de son espèce, et la tâche noire qu'il avait sur le front semblait avoir doublée. Mais le rongeur ne bougeait pas. Il le sortit de l'eau, le posa sur l'herbe et attendit encore, toujours rien. Plusieurs fois il le remit à l'eau, puis sur l'herbe à nouveau et à chaque fois c'était un échec.
"Ben mon gars tu vas rester au paradis des lapins toi" -lui dit-il déçu-
Ne sachant pas quoi en faire il le laissa là.

Il retourna à son campement et décida d'installer son équipement trouvé la veille. Par un ingénieux système il se fit un toit de son parapluie et avec la corde qu'il attacha au panier, il mit ses réserves précieuses de barres de céréales et de bouteilles en hauteur et y laisserait Julie ici aussi, ainsi que les quelques objets trouvés sur le lieu du crash.
Content de son travail, il sortit et trouva quelques grandes feuilles qu'il mettrait au sol de son arbre, ce qui le rendrait plus confortable.
Il prit quelques minutes pour coucher sur le papier de son carnet son rêve et sa matinée. Il espérait ainsi retrouver encore un peu plus sa mémoire perdue, mais en vain. Il n'était même pas sur que tout ceci fut réel un jour.

Son estomac lui hurla qu'il avait faim. Il prit donc trois barres de céréales mais il savait qu'avec ça il ne pouvait se nourrir convenablement. Il était temps d'aller rendre visite aux lapins des plaines. Il se confectionna un arc rudimentaire (pour y arriver il dut s'y reprendre une bonne dizaine de fois). Il avait réussi à se faire une dizaines de flèches, aiguisées au ciseaux.
Arrivé à la vallée des lapins il ne fut pas déçu, il y en avait des dizaines. Et là il passa l'après-midi entier à tenter d'avoir un lapin. Rien dans la vie ne l'avait préparé à ça, du moins il le pensait car il n'était vraiment pas doué. Dans le ciel déjà le soleil commençait à tirer sa révérence et Bing n'avait que deux lapins à la ceinture et ne lui restait que six flèches, celles qu'il n'avait pas cassées.
"Bon si vous voulez pas m'aider, je m'en va" -lança-t-il aux lapins qui le narguaient de loin- "Je trouverai bien un autre moyen ..."
Et il s'éloigna vers son campement pour y récupérer les allumettes, ce soir c'était barbeuk sur la plage et le feu pourrait aussi signaler sa présence sur l'île. En passant devant la cascade "miraculeuse" il n'y trouva plus le lapin. Une bête sauvage sans doute ...

Il s'installa en bordure de la forêt, posa ses deux lapins sur une pierre et alla ramasser du bois pour le feu. Il en trouva sans difficultés et le feu prit rapidement. Il se confectionna un tourne-broche rudimentaire et y laissa là ses lapins à cuire. Il avait installé sa "cuisine" non loin de là où il s'était réveillé.
Assis en tailleur devant le feu, il attendit. Un bruit venant de la lisière le fit se retourner, mais tout était redevenu calme. Il n'avait encore croisé personne, mais en cet instant il jurerait qu'il sentait une présence ...
« Dernière édition: Ven 24 Août 2007, 14:42 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #8 Lun 04 Juin 2007, 01:19
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Nuit 3]

Où l'on se croirait à un son et lumière de Jean-Michel Jarre

Bing venait de terminer son lapin aux morilles et moutarde sans morilles ni moutarde. Il laissa l'autre près du feu.
La nuit tombait mais il faisait étrangement très chaud, et le feu n'aidait pas à le rafraichir. Il s'enleva la chemise et s'en fit un oreiller. Il n'allait pas rentrer au camp cette nuit, le spectacle qu'offraient les étoiles dans le ciel le fascinait. Elle étaient bien visibles comme jamais il ne les avait vues auparavant.

Allongé sur le sable, il tendit son bras vers le bas, puis sa main buta contre quelque chose de dur ... c'était à moitié enfoui dans le sable. Il tâtonna un instant cet objet ensablé puis s'assit et le retira du sable. C'était un bloc de téléphone rouge, sans cadran ni fil ni combiné. Que faisait-il ici ? Etait-il arrivé avec l'avion ? Il ne le savait pas, mais même si ça ne lui servirait à rien, il décida de le garder. C'était une de ses manies à lui de tout garder, comme il disait: tout peut servir un jour ou l'autre !

Il le posa à ses côtés puis se remit à contempler les étoiles. D'ailleurs quelque chose lui parut étrange ... les étoiles avaient-elles cette lueur étrange il y a quelques minutes ? Cette étrange lueur orange-rouge qui passait maintenant au bleu ... C'était comme une aurore boréale, mais en différent ... Les points lumineux que formaient les étoiles ne bougeaient pas mais étaient entourés d'un halo de lumière coloré ...
Toute cette agitation dans le ciel semblait avoir une emprise spéciale sur le jeune homme, il ne pouvait plus quitter des yeux cette danse de lumières. Puis tout à coup ce fut la lune qui prit une drôle de teinte. Elle devint toute bleue, d'un bleu phosphorescent. La lune était juste au dessus de l'île.
Et soudain plus rien. Le ciel reprit sa couleur de nuit tout comme la lune. Bing se réveilla de sa torpeur et se demanda ce qu'il se passait:
"Quéquigna ?"

Et comme pour lui répondre, un faisceau lumineux intense sortit de nulle part et plongea dans l'épaisseur de la jungle. La lumière était aveuglante et il dut se mettre les mains devant les yeux. Puis le sol se mit à trembler légèrement, ce qui ne dura que trois secondes. Et tout s'arrêta. Plus de lumière, plus de tremblements, plus de faisceau lumineux. Rien que le calme de la nuit. Mais la jungle demeurait étrangement silencieuse, elle qui était remplie de toutes sortes de bruits il y a peu.
Pendant le "spectacle", Bing était resté assis à regarder impuissant les évènements se dérouler. Et comme si une puissance supérieure le lui avait ordonné, il tomba endormi sur le sable et plongea dans une nuit sans rêves ...
« Dernière édition: Dim 10 Juin 2007, 22:03 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #9 Ven 08 Juin 2007, 20:36
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 4 - AM]

Fiat Lux


"Julie, Journal,

Ce matin je me réveille avec une étrange sensation de plénitude malgré le tragique de ma situation. Tout est redevenu clair dans ma tête. Je me suis retrouvé. Je ne sais pas si c'est lié avec les étranges lumières d'hier soir mais ça fait du bien de savoir qui l'on est.
Le seul soucis c'est de redécouvrir la tristesse de ma vie d'avant. Je ne parle pas de ma vie professionnelle mais de celle de mon cœur. Julie, celle qui m'était apparue était bien réelle et c'est en cela que j'aurais préféré que tout ceci ne soit que le fruit de mon imagination. Non elle faisait bien partie de ma vie. Mais le froid s'installant entre nous elle était partie dans les bras de ce traître que je croyais être un ami et qui soi-disant avait beaucoup de respect pour moi ... Ils devaient à présent filer le parfait amour tandis que je suis coincé sur cette île déserte...

Finalement les documents trouvés, la photo, tout ça avait un sens bien précis pour moi. Se pourrait-il que je me les soie occulté volontairement ? Quoi qu'il en soit tout ceci ne me servira sans doute plus jamais, ça fera de l'excellent combustible pour le feu. Il me faut me rendre à l'évidence et rayer ce prénom de ma tête ...

Il est temps pour moi de continuer mon exploration de cette jungle ... et peut-être découvrir les secrets de cette île qui se sont révélés à moi depuis le jour de mon "arrivée" ...
Mais d'abord je vais déjeuner, je vais donc essayer d'attraper ces mouettes qui m'ont volé mon lapin qui me restait."


Et Bing déjeuna donc de quelques fruits trouvés en forêt.
« Dernière édition: Ven 24 Août 2007, 14:43 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #10 Dim 10 Juin 2007, 22:02
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 4 - PM]

Découvertes étranges
<Partie 1>


Une fois son déjeuner fini et après avoir jeté rageusement des galets en direction des mouettes sans en toucher une seul, Bing prit la direction de la jungle. Il trébucha sur un objet contondant, c'était le bloc de téléphone trouvé la veille, il avait oublié. Il le ramassa et le plaça dans son sac.
Il décida alors de se rendre à son campement dans un premier temps afin de mettre à l'abri toutes ses trouvailles.

Sur le chemin d'étranges grognements émanaient de l'épaisseur de la jungle, très différents de ceux qu'il avait entendu depuis son arrivée, ceux-cis l'inquiétaient davantage et la seule faune dont il avait croisé le chemin étaient des lapins, des moustiques et des mouettes. Il pensa de suite à l'étrange caisse près du crash, celle qui contenait une chose étrange qui grognait si l'on s'approchait de trop près. Il se promit d'aller y jeter un œil dès que possible.

Bing en un réflexe de dernière minute se jeta dans un buisson. Il avait entendu ce grognement se rapprocher et qui était extrêmement proche. De son buisson il pouvait voir ce qui produisait ce bruit étrange: c'était visiblement une panthère. Elle s'arrêta à quelques mètres de son buisson et commença sa toilette (c'était une femelle). Bing n'osait plus bouger, ni même respirer; et si elle sentait sa présence ? Finirait-il dans le ventre de cet animal d'ébène ?
Heureusement il n'eut pas à se poser la question bien longtemps car la bête s'éloignait déjà. Il attendit tout de même une dizaines de minutes par précaution. Avait-elle des amis de son espèce dans cette jungle ?
La suite du trajet plage-campement lui fournit une partie de la réponse qu'il cherchait. Il vit de loin dans les arbres quelques grands singes à gros nez, ainsi que quelques castors, lièvres et renards. Tous les animaux semblaient s'être réveillés d'une sorte d'hibernation.

Arrivé à son campement, il remplit son sac de quelques barres de céréales et de deux bouteilles, et déposa à terre le bloc téléphone, puis repartit vers la carcasse de la queue de l'avion.
Mais en arrivant devant la source si mystérieuse, quelque chose avait changé, la roche de laquelle l'eau s'écoulait était visiblement plus imposante qu'à son souvenir. Intrigué il entreprit de la contourner une seconde fois et son impression se confirma: la roche était bel et bien plus grande qu'avant. Et au fur et à mesure qu'il avançait la pierre semblait de moins en moins naturelle, des angles se dessinaient ici et là, puis tout à coup des symboles inscrits dans la roche. Des figures géométriques qui semblaient représenter des animaux étranges. Ca avait tout l'air d'un temple inca ou dans le genre. Des lianes le couvraient presque entièrement et à un endroit, en haut de quelques marches rudimentaires on pouvait voir quelque chose qui ressemblait à une ouverture visiblement infranchissable et d'où s'échappait une étrange lumière blanchâtre par les côtés. La même lumière que cette nuit ...

Bing s'approcha lentement de cette lueur étrange et posa sa main sur l'ersatz de porte que formait la roche. En plein milieu figurait la forme d'une main étrangement grande. Il posa donc sa main sur cette empreinte de pierre. A peine avait-il frôlé la surface rugueuse de la pierre qu'il reçut une forte décharge et fut propulsé dans un buisson plusieurs mètre en arrière.
"Bon j'ai pas la bonne clé ..." -grommela-t-il en se relevant avec difficulté- "Et le système de sécurité est efficace ..."

Un coup d'œil rapide sur la pierre lui permit de voir que la lumière avait redoublé d'intensité. C'est à cet instant qu'il décida de ne pas s'éterniser dans le coin, et prit le chemin; avec une allure plus athlétique; de l'avion.

« Dernière édition: Ven 24 Août 2007, 14:44 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #11 Ven 22 Juin 2007, 17:54
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 4 - PM]

Découvertes étranges
<Partie 2>


Il arriva à la carcasse tout essoufflé, il avait couru de peur d'avoir réveillé les occupants derrière la porte. Sur place, il découvrit quelques autres objets qui lui seraient certainement très utiles: un bidon d'essence, un bon gros savon de Marseille, et deux sachets de riz. Il eut également la chance de trouver un joli livre vert sur lequel des flèches formaient le chiffre 1, il le feuilleta rapidement et vit qu'il expliquait comment fabriquer des collets, ça lui servirait sûrement vu l'agilité avec laquelle il chassait ...

Puis lui vint une idée, il se posta devant la carcasse et cria de toutes ses forces, peut-être quelqu'un l'entendrait-il ? Il cria cinq bonnes minutes en vain, une voix dans sa tête lui dit qu'il n'avait sans doute pas assez de compétences en la matière mais il la fit taire avec un cou sec sur sa nuque invisible de voix intérieure qu'elle était.
Mais il ne prit pas une extinction de voix pour rien. De sous un bout de tôle s'échappa un léger bruit qu'il identifia comme étant un miaulement. Il souleva le bout de tôle et découvrit une petite boule de poils noire, toute recroquevillée sur elle même. C'était un chat d'un pelage entièrement noir. Il semblait extrêmement craintif mais se laissa caresser. Que ferait-il de ce petit animal ? Il décida de le laisser décider.



Bing rassembla ses trouvailles et décida de rentrer au "camp", la nuit commençait à tomber.
« Dernière édition: Ven 24 Août 2007, 14:44 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #12 Ven 22 Juin 2007, 18:32
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Nuit 4]

La nuit du loup





Bing passa une nuit sans rêve, mais fut réveillé dans la nuit par des hurlements. Il passa la tête par l'entrée  de son "antre" et assista à un spectacle qu'il n'oubliera pas. La lune était pleine, et le ciel prenait une couleur impossible à décrire, qui partait vers le violet-bleuté.
A une dizaine de mètre plus loin, un loup hurlait à la lune. Seule sa silhouette était visible. Etrangement aucun sentiment de peur ne l'envahit, juste une sensation de paix. Très vite plusieurs autres voix se joignirent à lui. Bing retourna dormir, bercé par ce chant si mélodieux et plein de mystères. Mais il ne remarqua pas qu'il n'était pas seul.


« Dernière édition: Sam 23 Juin 2007, 00:05 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #13 Mar 03 Juil 2007, 01:15
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 5 - AM]

Vocalise


"Journal,

Décidément ce nom qui te revient maintenant ne me plait pas, mais c'est toujours ça et puis qui ira te lire ? Alors par défaut, c'est quand même ce qui te décrit le mieux. Et il faut dire que j'ai d'autres chats à fouetter en ce moment. Façon de parler évidemment, je ne pourrais pas faire de mal à cette petite boule de poils.

Oui, il se trouve que j'ai de la compagnie maintenant: un chat d'un noir sombre. Je l'ai trouvé hier en fouillant le site du crash mais je l'avais laissé là bas. Et ce matin en me réveillant, il était là, roulé en boule sur moi.
Et depuis il ne me quitte plus. C'est un bouche de plus à nourrir tu pourrais me dire mais bon c'est un chat, il se nourrit tout seul. Tu l'aurais vu ce matin attraper ce gros rat. On a même été sur la plage et il m'a ramené une belle mouette que je m'apprête à manger une fois finie de cuire.
Ce petit animal est très intelligent et semble me comprendre mieux que personne.


Je l'ai appelé Vocalise. Ne me demande pourquoi, c'est le mot qui m'est venu à l'esprit quand je l'ai vu ce matin et je ne sais vraiment pas pourquoi, ça semblait être l'évidence même ... D'ailleurs, rien à voir mais depuis que je suis arrivé ici je fais de drôles de rêves dans lesquels je fais partie d'un clan de naufragés décimés petit à petit par certains d'entre nous mais sans savoir lesquels. C'est assez frustrant. Il n'y a que cette nuit que ces cauchemars m'ont épargnés, sans doute grâce aux chants des loups ...

J'ai refait facilement le feu de la plage en arrivant. Le bidon d'essence m'a vraiment aidé à y passer moins de temps. Ce matin j'ai donc pris le temps de finir d'explorer la partie Sud-Ouest de l'île. Mais en voulant mettre ma carte à jour, je n'ai pas trouvé la page sur mon carnet, ça reste un mystère.
Quoi qu'il en soit, cette partie de l'île n'en est plus un pour moi désormais. Il y a sur des récifs une carcasse d'un bateau aux voiles noires. Je n'ai pas voulu l'explorer, pas immédiatement, une étrange brume flottait tout autour des voiles ...



Oups ça sent le grillé, je crois que mon déjeuner est prêt. Je vais te laisser là. Cet après-midi je vais prendre mon courage à deux mains et vais aller refaire un tour du côté de cette épave que je soupçonne être un bateau pirate."

Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #14 Mar 03 Juil 2007, 16:09
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 5 - PM]

La mort


Une fois son déjeuner fini, Bing remit quelques branche sur le feu et repartit en direction de son campement. Le temps commençait à se gâter, des nuages sombres s'amassaient au dessus de Bing Island (c'est ainsi qu'il avait humblement baptisé cette île) et une légère pluie fine tombait. Il allait donc prendre un des pulls trouvés sur le fuselage avant d'aller sur le bateau.
Etrangement Vocalise le suivait de bien plus près que les fois précédentes, il devait être protégé de la pluie comme ça sans doute ...

Arrivé à son arbre creux, Bing découvrit devant l'entrée un corbeau mort. Etait-ce le chat qui l'avait mis là ? Il en doutait car il ne l'avait pas quitté depuis son réveil. Bah il avait du mourir là, c'est pas de chance pour le corbeau, son heure était venue. Il prit un pull qui était trop grand pour lui mais ce n'était pas l'endroit pour se soucier de la mode et puis ça lui tiendrait chaud, même s'il faisait plutôt lourd et le temps donnait une sensation oppressante. Il prit aussi avec lui quelques provisions et de l'eau au cas où, puis il repartit en direction de ce mystérieux navire échoué au Sud-ouest de l'île.

Tout le long du chemin qui le séparait de l'épave, un étrange silence régnait dans la jungle. Il n'y avait plus tous ces bruits inquiétants, ces craquements de branches, ces oiseaux s'envolant en groupe au moindre bruit et même parfois des cris étranges qu'il n'avait jamais entendu. Non rien de tout cela, il semblait régner sur île une atmosphère de mort. Une légère brume s'était levée et il faisait très sombre, les nuages qui étaient tout à l'heure peu nombreux recouvraient maintenant tout le ciel et un orage grondait au loin. Et le chat qui ne le lâchait plus, il marchait maintenant pratiquement collé à ses jambes, et Bing eut l'étrange sensation que c'était ce petit animal qui menait la marche. Il chassa ces pensées car il se dirigeait bien vers l'épave or c'est là qu'il avait décidé d'aller. Même si au fond de lui il n'avait pas réellement saisi l'utilité de cette démarche, mais la nature humaine étant ce qu'elle était la curiosité avait pris le dessus. Du moins c'est ce qu'il se plaisait à penser ...

Arrivé sur place la pluie avait cessé de tomber et avait laissé sa place à un vent glacial, qui rendait lugubre cette carcasse de bateau bercée dans le brouillard et les peu de rayons qui perçaient à travers l'épaisseur des nuages.
"Pourquoi y aller maintenant ? Ca pourrait attendre ..." se dit-il.
Mais comme pour lui répondre, le chat noir se faufila à toute vitesse dans un trou de la coque. Ce ut ce qui poussa le jeune homme à franchir le pas et à pénétrer à son tour dans le navire.

L'intérieur était comme la plupart des bateaux pirates qu'il avait vu dans les films du genre. Il se trouvait dans la partie où les jambes de bois jouaient du canon. Mais ces canons là n'avaient pas du servir depuis des lustres, ils étaient recouverts de rouille ainsi que les boulets qui les côtoyaient. Le bois craquait dans un bruit lugubre à chacun de ses pas, et le vent sifflait de plus en plus fort à travers le bois.
Où était ce chat, il l'avait vu entrer mais là il ne le trouvait plus ... Il vit quelques marches et décida donc de les emprunter, il ne voyait pas d'autre endroit où il aurait pu s'enfuir. Arrivé en haut des marches il se retrouva sur ce qu'il devina être le pont du bateau, la partie du milieu quoi ...
Là l'endroit était étrangement vide, il s'attendait à y trouver cordages, tonneaux ou même quelques squelettes d'anciens pirates. Il n'y avait rien. Juste un brouillard très très épais juste au milieu. Ce fut à cet instant que le chat décida de se montrer. Mais très furtivement car il s'enfuit bien vite à travers ce brouillard très très épais. Sans réfléchir Bing suivit l'animal et assez vite il se rendit compte qu'il ne distinguait plus rien à travers ce très très épais brouillard.
"Rha je ne distingue plus rien à travers ce très très épais brouillard !" ragea-t-il.


"Ca n'a plus d'importance maintenant l'ami" entendit-il derrière lui.

Il se retourna d'un bond et se retrouva nez à nez avec un vrai pirate. Il était assez grand mais  très maigre. Sa peau était aussi blanche que celle d'un mort. Il portait un large tricorne noir orné d'une plume du même noir.. A sa ceinture un pistolet pirate ainsi qu'un long sabre, tous deux rongés par le temps. Autour de lui flottait une étrange lumière qui semblait émaner de lui, une lumière froide, sans vie ...


"Il était temps que tu arrives" lui dit-il alors. "J'ai pris un peu de retard avec toi mais tu ne m'en voudras pas j'espère."

Bing n'en croyait pas ses yeux, il se trouvait devant un pirate, et apparemment ils avaient rendez-vous ?

- Excusez-moi mais vous devez me prendre pour quelqu'un d'autre ... Je ne vous connait pas, qui êtes vous ?

- Oh si tu me connais l'ami, j'ai souvent croisé ton chemin et tu as même appris à vivre avec moi avec le temps.

- Je ... je ne vois vraiment pas. J'ai été quelque peu alzeimerisé ces derniers temps mais j'ai retrouvé la mémoire et je pense que je me souviendrais de vous si ...

- Je suis la mort.
-L'interrompit-il

- Oulà non ... vous êtes un pirate, pas la mort. La mort c'est un squelette avec une capuche et une faux ...

- Oui dans les contes et les clichés, je peux prendre la forme que je veux. Là j'ai choisi un pirate parce que ça colle bien avec le décor tu trouves pas ?

- J'avoue ... Mais j'ai toujours cru que vous étiez une figure féminine ...

- Je peux toujours prendre cette apparence si c'est ce que tu souhaites, après tout c'est la dernière chose que tu verras.

- Ah ... mais non je veux pas mourir ...

- Ca y est tu as enfin compris ! Tu en met du temps, depuis ce matin que je te préviens que ta dernière heure est arrivée.

- Je ne comprends pas ...

- Réfléchis une seconde: ce chat, c'est lui qui t'a emmené ici. D'ailleurs ne fais pas l'innocent, ça tu l'avais très bien ressenti. Et puis il y a eu ton réveil, tu l'as retrouvé sur ton cœur en te réveillant. Il y a eu le corbeau mort aussi, le brouillard, les nuages et le silence pesant ... ne me dis pas que tu n'avais rien remarqué ?

- Si, mais je n'ai pas pensé directement que c'était des signaux pour me dire que j'allais mourir. Une petite lettre d'invitation m'aurait peut-être mieux fait comprendre.

- Tu vas pas m'apprendre mon boulot quand même ?


C'est à ce moment qu'il vit que le chat noir était effectivement complice de ... la mort. Il était posté sur l'épaule du pirate/mort et fixait Bing d'une manière très sereine.

- Je ... je dois mourir comment ?

- Oh c'est assez banal, tu t'étouffes avec une cacahuete.

- Euh ... ça va être dur, je ne mange jamais de cacahuètes, j'y suis allergique ...

- Oups ... mais tu ... c'est pourtant bien toi à qui je dois prendre l'âme ... attend une seconde ...


La mort sortit un petit calepin et un stylo et mit des lunettes "Je me fais un peu vieille je crois" Puis elle feuilleta les pages.

- Ah voilà ... tu es bien Monsieur Ping, J.b Ping ?

- Pour le prénom c'est juste (...) mais mon nom c'est Bing ...

- Ah oui, je me disais aussi tu n'es pas très typé asiatique pour un Ping. J'ai déjà rendu visite à maman Ping la semaine dernière et tu ne lui ressembles pas du tout ... Bon c'est malin je vais encore me faire charrier à la réunion syndicale dimanche ... Bon toute cette mise en scène n'est plus nécessaire ...


Il claqua des doigts dans un bruit d'os et les nuages se dissipèrent laissant place à un grand ciel bleu où un soleil lumineux brillait. Vocalise avait disparu, à sa place trônait sur l'épaule du pirate un perroquet noir dont le regard lui rappelait étrangement un autre ...
Devant le regard de carpe de Bing, le pirate, désinvolte, lui dit:


- Oui ça c'est pour m'amuser ...
Je vais devoir aller réparer ma bourde. ... Oui tu as besoin d'autre chose ?


Bing lui expliqua ce qu'il avait en tête, puis dans un autre claquement de doigts, la mort disparut instantanément.



Le temps semblait avoir passé à une vitesse folle, le soleil était déjà sur le point de se coucher. Bing prit le chat noir dans ses bras. C'était ça sa requête auprès du pirate, la présence du félin. "Tu aurais quand même pu demander de te ramener à la civilisation pauvre nouille" lui dit sa voix intérieure, mais un bon coup sur la nuque de sa voix intérieure la fit taire encore une fois.

"Je fais ce que je veux" lui dit-il en lui assénant le coup de grâce.
« Dernière édition: Mar 24 Nov 2009, 02:26 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #15 Ven 06 Juil 2007, 22:13
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Nuit 5]

Un repos bien mérité


Sur le chemin du retour vers son campement, Bing un peu secoué par cette rencontre avec la mort parlait à son nouveau compagnon:

"Ah bah mon vieux c'est la classe, j'ai le chat de la mort qui m'accompagne. Tu aurais quand même pu me le dire ce que tu venais faire par chez moi, j'aurais fait en sorte d'éviter d'aller dans ce bateau ... Mais bon, même si j'y ai été un peu en style zombie vu que j'ai pas vraiment choisi, c'est même toi qui m'y a emmené ...

Tu sais faire des trucs spéciaux ? Tu vois quoi, j'imagine que le chat de la mort sait faire quelques trucs ... parler ou faire apparaitre des choses ... alors ?"


Vocalise, qui marchait à côté de lui s'arrêta et le regarda dans les yeux. Une étrange lueur flottait dans son regard. Puis l'animal laissa échapper un "Miaou" interrogateur, penchant la tête sur le côté.

"Surprenant ... tu miaules. Bah fais pas la tête t'es bien comme t'es tu sais. D'ailleurs je sais pas si moi-même je commence pas à perdre la tête vu que je parle à un chat, et je viens de croiser la grande faucheuse ... Une bonne nuit de sommeil nous fera le plus grand bien p'tit pote."

La jungle avait repris ses activités habituelles, les bruits étranges, cris de bête, envol d'oiseaux, tout avait repris. Finalement ils arrivèrent au tronc creux, sa maison désormais. Après un bref encas fait de barres de céréales et d'eau, ils planifièrent leur emploi du temps du lendemain.

"Alors demain on passe voir l'avion et ensuite on va jeter un œil, de loin, à ce temple inca/maya qui à l'électricité.
Bonne nuit bonhomme ..."


Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #16 Lun 16 Juil 2007, 23:15
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 6 - AM]

Le labyrinthe






"Journal,

Ce matin, lever tôt. J'ai pu admirer le lever de soleil à l'emplacement de mon feu. Comme j'aurais aimé partager ce moment ... Le messager, comme je m'amuse à l'appeler maintenant, était là mais ce n'est vraiment pas la même chose que lorsqu'on est avec celle qui. La solitude devient de plus en plus pesante ...


Après un p'tit dèj' de fruits je laissai Vocalise à sa sieste et décidais de retourner jeter un œil à cette porte électrique. Elle m'intriguait drôlement, que pouvait-elle cacher pour repousser quiconque essayait d'entrer ? Y avait-il un trésor ? Les joyaux d'anciens Incas ?

Une théorie qui me sembla assez probable lorsque je découvris tout autour du temple, dans la jungle environnante plusieurs indices qui me firent penser que je ne fus pas le seul finalement à avoir essayé d'entrer dans le temple. Plusieurs ossements, crânes et divers morceaux d'armure étaient éparpillés ici et là. Ce qui ne m'encourageait pas vraiment à réessayer d'ouvrir cette porte.

Mais cette fois, la lueur qui s'échappait attirait mon attention plus que la première fois, elle semblait avoir une ascendance sur moi. Elle semblait me dicter mes actes et moi, sans le savoir je les exécutais. Je m'approchais de cette porte et posais ma main sur l'empreinte comme je l'avais fait la première fois. Mais cette fois-ci aucune décharge électrique, ni aucun piège d'aucune sorte. Je sortis de la demi-inconscience dans laquelle j'étais et à peine avais-je réalisé ce que je faisais que la pierre s'effaçait littéralement sous mes yeux, à la place se dressait devant moi l'entrée d'un tunnel dont je ne voyais pas le fond. Le sol, légèrement en pente, laissait deviner que ce chemin devait mener sous terre.


Poussé cette fois par ma curiosité (enfin un acte guidé par ma propre volonté) je m'enfonçais dans ce long tunnel. Etrangement il n'y faisait pas sombre et j'y voyais très bien sans pouvoir pour autant localiser une source de lumière. Les murs s'étaient éloignés et le couloir formé se révélait assez large, et sur les murs des dessins apocalyptiques de style Incas avec des animaux étranges et effrayants poursuivant de pauvres bonhommes à travers une jungle luxuriante. Mais aucun de ces dessins ne me fit faire demi-tour (après tout les monstres étaient dans la jungle et moi dans un couloir non ?), mais je compris assez vite que la source de lumière venait de la peinture utilisée pour les dessins, elle luisait, d'un gris lumineux, une couleur que je n'avais jamais vu auparavant.


J'avançais donc toujours plus à travers ce long couloir, et finis par déboucher sur une grande salle, au centre de laquelle trônait un coffre énorme. Au fond de cette salle, trois autres couloirs s'ouvraient devant moi, je commençais à deviner ... j'étais entré dans un labyrinthe.
Je m'approchais du coffre. La serrure était rouillée. Je jetai un regard circulaire dans la salle et vis une épée. Je m'en emparai et avec forçai la serrure qui céda très vite. A peine avais-je ouvert le coffre qu'un énorme serpent se jetai sur moi. Je n'eus pas le temps de réagir qu'il me mordit à la main gauche. Mais avec l'épée je lui tranchais la tête. J'étais maintenant blessé et probablement empoisonné. Malgré cela quelque chose attira mon attention dans le coffre: un vieux parchemin. Je n'eut pas la possibilité de le lire car il se désagrégea entre mes doigts.

La douleur de la morsure m'obligea à remettre à plus tard l'exploration plus approfondie de ce labyrinthe. Je décidais de me rendre à la cascade qui m'avait guéri mon pied le premier jour, et miraculeusement encore je fus guéri. Mais deux points rouges demeurent sur le dos de ma main.
Je me demande quel goût ça peut avoir le serpent ... Allons voir ça !"
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #17 Mer 25 Juil 2007, 01:38
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 6 - PM]
<Partie 1>

L'échappée



Avec l'étrange sensation de se sentir observé (et il n'aimait pas trop beaucoup ça), Bing se rendit sur la plage, histoire de se faire un bon repas suivi par Vocalise.

- J'ai l'étrange sensation d'être observé et j'aime pas trop beaucoup ça ...

Il déposa le serpent au dessus du feu et le laissa cuire, rédigeant son journal pour raconter les évènements du matin. Ce temple était décidément plein de surprises et ne semblait tolérer aucun visiteur. Mais il avait réussi à y entrer, il n'allait pas abandonner si vite.
S'il y avait encore des créatures hostiles, il se préparerait à cette éventualité. D'ailleurs sur le chemin du babeuk' il avait trouvé un livre rouge qui lui serait très utile pour pallier à son inaptitude à la chasse. Ainsi équipé il pourra se lancer à nouveau dans l'exploration de ce dédale obscur.

Pour le moment l'heure était au repas, du moins apparemment car il ne connaissait pas le temps exact de cuisson du serpent. Il enleva le reptile du feu et le découpa à l'aide d'un silex bien tranchant. Le goût n'était pas mauvais, ça pouvait s'assimiler à du poulet ...




Puis il décida de faire la route menant au crash, il y ferait peut-être de nouvelles découvertes, ou des rencontres, qui sait ? ...
Et des rencontres il en fit, enfin une ... et pas longtemps ... car sans savoir ce qui se passait il se fit renverser et Bing se retrouva envoyé sur le côté. Quand il se releva il vit le coupable de l'accident qui était déjà bien loin: un ours énorme avec plusieurs flèches plantées.


- Même pas on s'arrête pour le constat !
-lui cria-t-il-

Mais il préféra partir, si jamais il se rendait compte de sa présence ça pourrait mal tourner pour lui ... Il se rendit donc à la carcasse de l'avion. Arrivé à destination il ne compta que quatre des cinq caisses énormes qui étaient là au départ. Il y avait celles qui contenaient la nourriture sommaire mais celle qu'il qualifiait de dangereuse n'était plus là. Il comprit ce qu'elle était devenue en regardant un peu plus loin: elle avait été réduite en miettes. L'étrange bête qui faisait tant de bruit était donc en liberté maintenant ? Il n'aimait pas trop beaucoup ça non plus ...

- J'aime pas trop beaucoup ça non plus ...

Il allait donc éviter de faire du bruit maintenant, le chose rôdait peut-être encore aux alentours ... Sans bruit il décida d'explorer le nord de l'île.
« Dernière édition: Sam 28 Juil 2007, 18:00 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #18 Sam 28 Juil 2007, 18:00
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée

[Jour 6 - PM]
<Partie 2>

Le désert




L'île au nord ne décelait qu'une immensité désertique, seuls quelques cactus semblaient y avoir trouvé leur place. Etrange d'ailleurs de trouver ce désert si chaud aussi près d'une jungle comme celle qu'il venait de quitter ... Cette île possédait-elle un micro-climat ?

Armé de plusieurs bouteilles remplies d'eau il s'était attaqué à l'exploration de ce lieu, peut-être en continuant tout droit trouverait-il quelque chose ... quelque chose qui l'aiderait à fuir cette île si hostile. Car oui il n'était pas là de sa propre volonté, et il avait par plusieurs fois risqué gros ces derniers jours.
Il s'engagea donc vers ce paysage vide et inhospitalier.

Il marcha longtemps, sans rien croiser d'autre qu'une énorme araignée de la taille de son pouce, qui, au grand soulagement de Bing, s'enfuit dans la direction opposée. Le soleil tapait dur, et le désert semblait ne plus finir.
C'est alors qu'il termina la dernière bouteille d'eau qui lui restait. Et la soif se fit ressentir bien vite au bout d'un moment de marche. Sa gorge lui brûlait et sa dans sa tête un concerto de Francis Lalannes commençait à chanter à tue-tête. Il marchait péniblement.

Puis au loin il vit quelque chose trembler. Etait-ce un oasis ? Ou peut-être bien une énorme bouteille de scotch porté par un flot de glaçons ... Il essaya de s'en approcher mais à peine avait-il fait quelques pas en la direction de la silhouette lointaine qu'il tomba sans connaissances sur le sable. Et la nuit fit de même.
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #19 Lun 30 Juil 2007, 16:59
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée

[Nuit 6]


Yew-Know-Who




La nuit étendait ses longues ailes étoilées sur le désert et sur l'île. Bing était toujours étendu sans connaissances sur le sable. Petit à petit, le désert sans vie bougeait. Lui qui semblait inhabité grouillait maintenant d'une faune insoupçonnée le jour. Des fennecs, lézards et autres rongeurs, sans compter les nombreux insectes et araignées.

Obéissant tout de même à leur instinct, les bêtes évitaient de trop s'approcher du corps gisant près de l'oasis. Tous ? Non, un petit serpent d'apparence inoffensive dardait ses crocs envers l'homme allongé. Il semblait montrer une hostilité certaine envers cet élément inhabituel de son territoire.
Le mieux pour Bing aurait été de rester allongé là, sans bouger ni même reprendre connaissance jusqu'à ce que le reptile se lasse et décide d'aller chasser une proie plus à sa taille. Mais malheureusement pour Bing, il émergea de son sommeil avant. Il eut quand même la chance d'apercevoir le reptile, ainsi il ne fit aucun mouvement brusque qui aurait pu l'énerver. Le serpent semblait quand même sur le point d'attaquer d'un instant à l'autre. Avec sa main libre hors de la vue du serpent, il se mit à la recherche de quelque chose qui aurait pu l'aider. C'est en tâtonnant ainsi à l'aveugle qu'il mit la main sur un bâton. Il ne savait pas si ce bâton pourrait lui être d'un grand secours mais c'est tout ce qu'il avait. Avec des gestes le plus calme possible Bing voulut tenter une défense grâce au bâton, mais sans avoir le temps de se rendre compte une lumière bleue sortit de celui-ci, l'éblouissant lui et le reptile. Puis une forme naquit de cette lumière et s'attaqua au serpent, il ne la distinguait pas très bien mais il crut bien voir un chinchilla.

Lorsque ses yeux retrouvèrent leur capacités normale il se trouva en face de l'animal qui avait fait fuir le serpent. C'était bel et bien un chinchilla, mais il semblait être fait de lumière. C'est alors qu'il entendit une voix dans sa tête, il était presque certain qu'il s'agissait de l'animal car il le fixait d'une manière assez étrange.
"Allons bon d'abord un chat et maintenant un chinchilla ... pour peu que je ne sois pas sur une île je me croirais chez cousine Ad'"


- tu en a mis du temps à me trouver, pour un peu et tu y restais.

- Qui ... qui êtes vous ?

- C'est compliqué à expliquer ... dis-toi que je suis une sorte d'esprit bénéfique, fruit d'une connexion magique préétablie.

- Ah c'est pas faux ... ben merci pour le serpent ... alors.

- Ne nous remerciez pas. Car à vrai dire on ne pouvait pas se permettre que vous mourriez. Pas maintenant en tout cas.

- Ah mais j'ai pas besoin de mourir plus tard non plus vous savez.

- Nous verrons cela. Pour le moment nous avons besoin de vous, nous aiderez-vous ?

- Vous pouvez me faire revenir chez moi ?

- Non c'est impossible. Mais si vous nous aidez vous serez récompensé comme il se doit, nous y veillerons.

- Bon puisque de toutes façons j'ai rien d'autre à faire ici ...

Il ne faisait pas trop confiance à cette voix qui semblait lui être transmise de manière télé-patrice, mais elle ne semblait pas lui vouloir de mal. Il ne voyait pas d'inconvénient à écouter ce qu'elle avait à dire.

- Je t'écoute ... t ... toi ...

- Vous pouvez nous appeller Cuckoo.

- Très bien ... Cuckoo.

- Voilà ce dont nous avons besoin: tu dois rerentrer dans ce labyrinthe et trouver la porte qui doit être fermée à nouveau. La survie de l'île et donc la tienne en dépend. Mais pour ça tu dois avoir en ta possession un objet qui fut perdu sur l'île il y a des siècles. Fort heureusement nous avons trouvé un moyen de mettre la main dessus. Nous ne savons pas quel est cet objet malheureusement, mais nous savons qu'il à déjà été trouvé ou sera trouvé par une personne présente sur l'île. Tu dois la retrouver afin qu'il te remette l'objet en question et ensuite te rendre au labyrinthe. Tu y trouveras sans trop de difficultés la porte à refermer. Pour le moment tu vas t'endormir et te réveiller demain matin, en pleine forme pour commencer ta quête.

- Qui est cette personne ? Où se trouve-t-elle ?

Et il obtint pour seule réponse ces trois mots énigmatiques:

- Yew-know-who ...
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #20 Jeu 02 Août 2007, 03:28
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 7 - AM]
<Partie 1>


Introspection



Beaucoup rêvent de succès.
A mon sens, le succès ne peut être atteint qu'après une succession d'échecs et d'introspections.
En fait, le succès représente 1% de votre travail qui comporte lui, 99% de ce qu'on peut appeler échec.
    Soichiro Honda



Bing s'était levé tôt ce jour là. Il s'était réveillé dans son pseudo-campement, avec l'impression d'avoir rêvé tous les évènements qui lui étaient arrivés sur cette île depuis son arrivée. Mais la présence du félin au moment de son réveil lui montra qu'il n'en était rien. Comment avait-il été transporté jusqu'à son campement ? Par qui ? Il ne s'en étonnait même pas, il ne s'étonnait plus de rien de ce qui lui arrivait. Il en avait tellement vu en quelques jours.
Tout ceci, ce n'était même pas de sa faute. Il avait été à chaque fois poussé par une force inconnue pour qu'il avance vers tout ça. A commencer par cet avion, un coup de tête, il n'avait pas choisi lui-même la destination. Puis à partir de là, le crash, l'île, ce labyrinthe, la caisse mystérieuse et même la mort elle-même ... Et maintenant il avait une mission à accomplir ? Tout ce chemin parcouru était-il tracé d'avance par la main puissante du Destin ? Allait-il finir ici sur cette île, une fois sa "tâche" accomplie ?
Il repensa à sa situation, encore. Il était seul sur cette île ... le seul survivant s'était-il habitué à se dire, il n'avait rencontré aucun signe de vie ... (à part cet ours ... avec les flèches ... mas il avait sans doute voulu trop jouer avec l'un de ces cadavres autour du labyrinthe ...). Et il était sensé retrouver quelqu'un ?


- Je n'ai rien demandé de tout ça ...
-Dit-il au félin qui s'était lové sur ses genoux-

En guise de réponse Vocalise leva vers lui ses grands yeux verts et Bing s'y perdit quelques instants. Les chats avaient ce grand pouvoir de calmer et d'apaiser les tensions. Perdu dans ses yeux émeraude, il reprit son calme. Et finalement se mit à réfléchir tout haut, ou pour mieux dire il parlait à son  compagnon.


- Du calme. Jusque là je m'en suis plutôt pas trop mal sorti. Du à la chance la plupart du temps, mais aussi grâce à moi un peu, alors si je continue comme ça, ça ira ...

Je devrais me focaliser sur cette mangouste ... non, chinchilla m'a demandé. C'est peut-être pour ça que je suis là, c'est peut-être la clé de sortie. Mais où la sortie va-t-elle mener ?

Et qu'a-t-il voulu dire par "Yew-know-who" ? Pourquoi ce genre d'histoires se font toujours par énigmes ? Ca aurait été plus simple de me dire où il était ? Bon alors avec ces trois mots je dois trouver quelqu'un sur cette île ... déjà que je l'ai pas explorée en entier, ça va être commode. Yew-know-who ... Yew-know-who ... avec mes ridicules bases d'anglais ça devrait devoir dire que je sais déjà qui c'est ... Qui dans mon entourage proche ou éloigné pourrait être sur cette île ? Toi le chat ?


Mais cette fois, l'animal s'était endormi et ronronnait paisiblement sur ses genoux. Bing mangea, quelques fruits, une barre de céréales et de l'eau gardée fraîche par la rosée matinale. Puis il déposa doucement Vocalise sur sa veste et se leva.

- Allez on s'active. Je passe faire un tour à la cascade remplir quelques bouteilles, je pourrais en avoir besoin. et ensuite direction le crash pour voir s'il y a du monde ! Qui ne tente rien n'a rien !

Mais à peine avait-il marché quelques mètres qu'une femme lui tomba dans les bras. Le temps de se remettre les idées en place, elle s'enfuyait déjà. Bing la rattrapa comme il put et l'empêcha de s'enfuir. Elle semblait effrayée, paraissant fuir quelque chose. Elle parlait vite et en espagnol.

- Qué hora son mi corazon ? -Lui demanda-t-il essayant de se souvenir du peu d'espagnol qu'il avait appris- El coche arbol morado con queso ...

Mais sans pouvoir lui poser d'autres questions, la belle espagnole s'évanouit dans ses bras. Etait-ce elle qu'il devait trouver ? Si c'était le cas c'était plus simple qu'il l'espérait ... (du sang s'écoulait maintenant de la bouche de la jeune femme) ... ou pas.
« Dernière édition: Sam 04 Août 2007, 05:25 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #21 Sam 04 Août 2007, 05:25
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 7 - AM]
<Partie 2>


Espoirs


"Yahwah dit encore :
"Il n’est pas bon que l’homme reste seul. Je vais lui faire une aide qui lui corresponde."
Alors Yahwah fit tomber un profond sommeil sur l’homme et,
pendant que celui-ci dormait [...] Yahwah bâtit [la] femme et il l’amena vers l’homme."
Genèse 2:18,21-23



*Bien au moins l'avantage sur cette île c'est que les filles te tombent directement dans les bras*
-Se dit-il. Mais il dut bien vite se mettre à l'action, car de toute évidence elle n'allait pas bien du tout. Bing jeta un coup d'œil dans la direction d'où venait la jeune femme mais ne vit ni n'entendit rien qui aurait pu paraitre dangereux.
La jeune femme évanouie dans ses bras était très belle, elle devait sans doute avoir tout au plus dans les vingt-cinq ans. Elle était belle et cela malgré le fait qu'elle semblait avoir passé les dernières semaines tapie dans la forêt. Ses cheveux longs et d'un brun très sombre, emmêlés et pleins de feuilles et de terre. sa peau bronzée semblait avoir été sujette à plusieurs bains de boue. Uniquement vêtue d'un jean et d'une chemise à manches courtes, la demoiselle était pieds nus.

Elle commençait à lui glisser des bras quand il s'aperçut qu'il avait du sang plein les mains. Elle était blessée au niveau du ventre et continuait à perdre beaucoup de sang. Il ne fallait plus perdre un instant, il était évident pour lui maintenant ce qu'il fallait faire. Il prit l'inconnue dans ses bras et marcha aussi vite qu'il put en direction de la cascade. Mais dans l'urgence de la situation Bing perdait ses repères et commençait à paniquer, une vie dépendait peut-être de lui et il ne savait plus où aller.
C'est alors qu'il entendit derrière lui un miaulement, c'était Vocalise qui partit immédiatement en courant se retournant un peu plus loin pour vérifier que Bing le suivait. Il se rappela du regard du félin ce matin, et se décida à le suivre. Et au bout de plusieurs minutes il entendit avec soulagement le bruit de l'eau.


- Merci bonhomme !
-Lança-t-il chaleureusement à son compagnon en se précipitant vers la cascade. Il déposa la jeune femme sur la berge, enleva ses chaussures et sa veste et plongea dans l'eau. Immédiatement il la fit rouler dans l'eau. Là où il se tenait il avait pied et il tenait dans ses bras la demoiselle qui flottait maintenant sur le dos toujours inconsciente, l'eau autour d'eux avait pris une coloration d'un rouge intense. Vu la quantité de sang perdu se pourrait-il qu'elle ne guérisse pas ? Peut-être était-ce du au fait qu'elle dormait, mais elle ne semblait pas ressentir de douleur comme il avait ressenti lui-même pour sa blessure au pied. Il resta là longtemps, dans l'eau. Puis il la reposa sur la berge. Il regarda son ventre et avec un immense soupir de soulagement il constata qu'il n'y avait à présent qu'une vilaine cicatrice, assez surprenante d'ailleurs au vu de sa grosseur. Mais la jeune femme demeurait inconsciente.
Vocalise réapparut de derrière un buisson, il trainait avec lui une oie qui faisait au moins sa taille qu'il laissa là pour s'intéresser à l'inconnue. Il mit son nez sur son visage d'un air curieux et lui gratifia le nez d'une petit léchouille. Puis de la patte il commença à lui tapoter l'épaule.


- Tu la connais ? En tout cas merci pour le repas mon vieux, je t'en laisserais un bout. Maintenant il faut s'occuper d'elle ... garde un œil sur elle, je reviens de suite !

Et il partit en courant vers son campement. Il y avait là bas des vêtements de rechange ainsi qu'un gros savon. Il récupéra un tee-shirt, une couverture et le-dit savon et repartit aussitôt rejoindre l'inconnue et Vocalise qui n'avaient pas bougés. Bing prit la jeune femme et lui pencha la tête du côté de l'eau. Il plongea lui-même et entreprit de lui laver les cheveux. C'était peut-être rien, mais c'était sa façon à lui de se faire pardonner. Il s'en voulait de ne pas avoir pu s'orienter, sans Vocalise il chercherait peut-être encore. Par chance il avait aussi une brosse qu'il avait trouvée parmi les débris de l'avion. Il entreprit ensuite d'échanger sa chemise contre le tee-shirt.
Il réunit toutes les autres affaires et les mit dans la besace. Puis il reprit à nouveau la jeune femme dans ses bras et se dirigea cette fois-ci vers la plage, vers le feu. Il la déposa sur la couverture, elle semblait incroyablement paisible, mais elle était toujours vivante il voyait les mouvements de sa respiration.

Sans cesser de surveiller l'état de la jeune inconnue, Bing remit du bois pour le feu pour cuire le volatile capturé par son compagnon à quatre pattes, il commençait maintenant à le déplumer.
Il espérait qu'elle allait se réveiller, elle était peut-être celle qui l'aiderait dans sa tâche. Et même si ce n'était pas le cas, il aurait sauvé cette jeune femme, ça serait déjà beaucoup. Vocalise s'était assis à côté d'elle, lui aussi semblait inquiet pour elle. Bing l'avait ressenti quand il croisa à nouveau le regard du félin.


- T'en fait pas bonhomme, on a fait tout ce qu'il fallait.
Et à ces mots, Vocalise se lova tout contre l'inconnue, sans pour autant cesser de garder son regard fixé sur le visage de la belle.

(ici se trouvait une créature mais elle a été capturée)
« Dernière édition: Ven 12 Mar 2010, 13:35 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #22 Lun 06 Août 2007, 02:55
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 7 - PM]


Le réveil





- Une partie de Devine à qui j'pense ?

- Miaou ?

- T'es un fort toi !


Assis sur le sable, à quelques pas de l'inconnue et de Vocalise, Bing continuait de veiller sur sa protégée. A côté de lui, sur un gros galet plat, les restes de son repas. Il aurait bien finit son "assiette" mais il en gardait pour elle, elle aurait besoin de récupérer des forces.
Ses cheveux avaient séchés et étaient maintenant ondulés, lâchés sur le sable. Mais elle ne s'était toujours pas réveillée, de temps en temps elle retroussait le nez avec une mimique amusante puis un grand sourire illuminait son visage. Sans doute rêvait-elle, il espérait que c'était bon signe.

Qui était-elle ? Il ne se souvenait pas de l'avoir vue dans l'avion, mais à vrai dire il n'aurait même pas pu reconnaître la personne qui était assise à côté de lui s'il la voyait. Etait-elle là depuis aussi longtemps que lui, ou plus ? Et si c'était elle qu'il devait trouver, elle devrait avoir un objet à lui remettre ... mais elle n'avait rien sur elle. "Yew-know-who" ... Il ne la connaissait pourtant pas. Tout ça s'embrouillait dans sa tête. Et en plus lui qui ne parlait pas un mot d'espagnol, ou alors si mais sans réellement savoir ce qu'il disait, arriveraient-ils à se comprendre ?

Encore une grimace sur le visage de l'inconnue, mais cette fois-ci suivit par une crispation, comme si elle était en proie d'une douleur intense. Et d'un coup, faisant fuir Vocalise, elle s'assied et se tord de douleur, les mains plaquées sur l'endroit où quelque heures auparavant il y avait eu une blessure profonde. Rendue muette par la douleur, l'inconnue se balançait d'avant en arrière, gardant toujours la position fœtale. Bing s'approcha d'elle et posa une main sur son épaule. De l'autre il releva les cheveux qui cachaient son visage et lui parla à l'oreille, tentant de la rassurer.


- Vous avez eu une grave blessure, je pense avoir fait ce qu'il fallait pour tenter de vous aider. Détendez-vous, la douleur va disparaitre d'un moment à l'autre ... Ca va aller ...

Et, comme s'il avait fait fuir la douleur, la jeune femme commença à respirer plus calmement, elle arrêta de se balancer. Avec grand effort, elle reprit une position normale et regarda l'homme qui lui tenait à présent la main et qui lui demandait si elle allait bien. Elle croisa son regard, puis les sien se brouillèrent et elle fondit en larmes dans ses bras.
Bing ne savait plus ce qu'il devait faire, mais au moins il était rassuré, elle était en vie et cette vilaine blessure au ventre était maintenant de l'histoire ancienne. Il la laissa pleurer, les larmes ne pouvaient lui faire du mal. Il sentit sa main dans la sienne serrer de plus en plus fort, il en ressentait une légère douleur mais il n'en avait cure à présent.
Il osa lui redemander comment elle allait, et cette fois-ci elle porta sa main vers sa poitrine, sortit un mouchoir de son soutien-gorge et sécha ses larmes. Elle resta encore un moment dans ses bras, semblant attendre d'être prête. Puis, sans bouger de place elle lui dit:


- Je suis désolée pour tous les soucis que j'ai pu vous causer ...

- Vous voulez rire ? Vous étiez bien mal en point, je n'ai fait que ce que n'importe qui aurait fait à ma place. Vous y compris je suis sûr.

- Détrompez-vous, je ...
-Dit elle dans un sanglot. Les larmes lui revenaient à présent. Puis Bing prit conscience d'une chose.

- Mais vous parlez français ? Quand je vous ai trouvée vous parliez espagnol si je ne me trompe pas.

Reprenant constance la jeune femme lui répondit:
- Oui je suis d'origine espagnole, mais je vis ... je vivais en France depuis que j'ai 15 ans. J'ai appris à parler le français. Je m'appelle Raquel. Que ... que m'est-il arrivé ?

Bing lui raconta dans quelles circonstances il l'avait rencontrée et comment il s'était occupée d'elle jusqu'à son réveil. Pendant son récit, Vocalise était sorti d'un buisson non loin et était maintenant en boule sur les genoux de la belle et ronronnait comme jamais. Il se sentit rougir quand il lui expliqua qu'il lui avait changé son tee-shirt.
Puis il lui proposa la viande qu'il avait gardé pour elle, qu'elle accepta avec joie et qu'elle finit en un temps record. Bing lui donna avec quelques barres de céréales et une bouteille d'eau.

Ensuite ils passèrent l'après-midi à faire connaissance. Chacun d'eux n'ayant croisé aucune vie humaine depuis bien trop de temps. Ils s'échangèrent les récits de leur vies d'avant leur exil forcé sur cette petite île et eurent une longue discussion comme si tout ceci était normal, tous deux en avaient besoin, et Bing en oublia sa "quête". Puis, alors que le soleil commençait à se coucher, Bing lui proposa de partager son campement vu qu'elle n'en avait pas elle-même. Elle accepta, mais demanda à rester seule quelques instants. Bing commença à se lever pour s'éloigner, mais elle lui fit signe que c'était inutile et se leva, et il la vit marcher un peu plus loin sur la plage, le regard perdu dans l'horizon.
« Dernière édition: Mer 22 Août 2007, 14:48 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #23 Mar 07 Août 2007, 02:14
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée

[Hors Série]


Raquel


"Y ella sigue
No con una palabra
Sino con sus ojos ella me encarcela y no me deja ser libre"
[Esa mujer]




L'avant-crash

Raquel est une jeune femme de 25 ans, brune aux yeux verts. Encore étudiante. Elle étudie le droit à l'université de Montpellier, et rêve de devenir avocate. Elle travaille sérieusement et vient tout juste de passer avec succès sa licence, elle est même arrivée troisième de sa sélection. Elle s'embarque maintenant pour un Master.
Très bonne élève mais réservée sur le plan émotionnel, elle n'a que très peux d'amis, mais qui lui sont fidèles et ils ne se quittent jamais. D'ailleurs deux d'entre eux ont emménagé avec elle et sa mère dans la grande maison familiale.

Toute sa famille est restée en Espagne. Elle vit seule avec sa mère dans une maison en dehors de la ville. Chaque vacances qu'elle a elle rentre dans sa région natale: la Catalogne. Là, accompagnée de sa mère, elle y revoit son père, et ses quatre grands parents.
Et, tous les deux ans, l'été, elle s'offre l'avion pour rendre visite à son frère, avec qui elle est très proche, et qui habite maintenant en Australie et plus exactement dans le centre de Sydney, marié à une irlandaise et père d'une fille de 6 ans. Elle était triste que son frère soit parti aussi loin, mais en même temps, là bas il pouvait exercer pleinement son métier et passion d'ethnologue.


Le crash

Cet été, Raquel prend l'avion direction l'Australie. Elle y restera deux fois plus longtemps cette année, deux mois au lieu d'un. Car chaque année, son frère et sa femme partaient pour le mois d'aout, pour des vacances en amoureux aux îles Fidji. Raquel n'avait jamais vu de couple aussi uni que celui que formaient son frère et Aileene. Mais cette année ils allaient donner un petit frère à Eleonor, et la naissance était prévue pour mi-aout.

Mais cette fois-ci le vol ne se passe pas comme prévu. Vers les dernières heures de vol l'avion est pris dans un violent orage. Les réacteurs prennent feu, et l'appareil perd une aile puis s'écrase dans l'eau. Raquel sera la seule à pouvoir s'extraire de la carcasse qui sombre dans les abysses. Elle trouve un bout de caisse flottant et se laisse dériver. Au bout de quelque heures son radeau de fortune s'échoue sur une plage. Et voilà plusieurs semaines qu'elle tente de survivre sur cette île hostile.



La rencontre

Ce jour là, Raquel cherchait des fruits pour atténuer un peu sa faim quand elle se fit attaquer par une panthère. Celle-ci la prit par surprise et l'attaqua par derrière, la déséquilibrant et la faisant tomber à terre. La bête planta alors ses crocs dans le ventre de la jeune femme qui hurla de douleur. Dans un mouvement de survie, Raquel donna un grand coup de poing dans le museau du félin qui lâcha prise, et la proie s'échappa aussi vite qu'elle pouvait, sans savoir si son assaillante la poursuivait encore.

Lorsqu'elle tenta de regarder en arrière, toujours en courant, elle heurta une forme sombre. C'était un homme ! Il pouvait sans doute l'aider ! Elle tenta de lui parler. Ses yeux commençaient à ne plus y voir très clair, son esprit s'embuait. Puis elle entendit une voix ... celle de l'homme, mais elle ne parvint pas à saisir ce qu'il disait, puis elle s'évanouit.
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #24 Mer 15 Août 2007, 19:24
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 8]
<Partie 1>


Eve et Adam


"Vraiment parce que c'est toi, j'aimerais savoir à c'moment là c'que tu penserais si j'te demandais de passer l'dimanche avec moi."
[Benouy]




Il est étonnant de constater à quel point certaines situations extrêmes peuvent rapprocher les gens. Raquel et Bing venaient à peine de se "rencontrer" qu'ils semblaient maintenant se connaitre depuis des années. En partie grâce à la grande discussion qu'ils avaient eu la veille, sur la vie qu'ils avaient quitté en atterrissant sur cette île.

Ce matin, il s'était réveillé très tôt, aux premières lueurs matinales. Laissant dormir Raquel il alla, en compagnie de Vocalise cueillir de quoi petit déjeuner. Quelques fruits, et un saut à la cascade pour de l'eau fraîche. En chemin il repensa à ce qu'il était censé rechercher, à cette étrange apparition dans le désert. Finalement il ne savait presque rien sur tout ceci, l'apparition n'avait pas été précise. Tout ceci était peut-être uniquement le fruit de son imagination, le soleil lui avait cogné trop fort sur la tête et il avait été victime d'un mirage ou d'une insolation, ou les deux. Il n'avait pas osé demander à la jeune femme si elle pouvait être susceptible de l'aider, de peur de passer pour un fou. Mais après tout, s'était-il dit, il lui demanderait quand même, au pire il lui dirait qu'il avait simplement rêvé tout cela.
Assis sur un rocher près de la cascade il regardait l'innocent animal s'amuser. Son compagnon à quatre pattes chassait les papillons, il l'enviait, lui n'avait pas à se préoccuper de grand chose au moins. Il se releva et reprit la direction de son arbre, il ne voulait pas la laisser trop longtemps seule.

De retour auprès d'elle, elle dormait encore, une nouvelle fois perdue dans ses rêves elle avait sur son visage un grand sourire. Il resta là à la regarder en attendant son réveil. Il se prit à repenser à ces dimanches matins, quand il se réveillait très tôt pour regarder dormir Julie, puis quand il la réveillait en lui caressant doucement la joue, et à son sourire et ses yeux, encore tout embués de sommeil. Mais tout ça était bien loin ...
Et elle se réveilla enfin, s'étirant de tout son long comme un chat, et ses yeux se posèrent dans ceux de Bing, une discussion silencieuse commença alors; sans chercher à savoir pourquoi. Un long moment passa, puis il lui demanda si elle avait faim. Elle lui répondit qu'elle avait une faim de louve et tout deux commencèrent leur petit déjeuner, toujours sans un mot.


- Il resterait pas une ou deux de ces barres de céréales ? Je mangerais bien encore moi.
-Lui demanda-t-elle avec un sourire. Bing lui répondit de regarder dans le sac près d'elle, il en restait sûrement une bonne douzaine. Raquel entreprit de fouiller le sac et de sortir toutes les barres qu'elle trouvait, puis elle tomba sur le journal qu'il avait tenu depuis son arrivée. Elle l'interrogea du regard et il lui dit qu'elle pouvait le lire si elle voulait et que justement il devait lui poser quelques questions à propos des dernières pages. Elle ouvrit le carnet, mais ne commença pas la lecture immédiatement, elle continuait de fixer Bing du regard, ses joues commençant légèrement à se colorer.

- Ca t'embête si je ... quand je suis avec mon frère tous les matins on lit le journal ensemble et je me blottis dans ses bras ... comme à mon réveil hier, tu vois ...

- Ah ... pas de problèmes ... fais comme chez toi.
-Lui répondit-il, sentant le rouge lui monter au joues à son tour. Alors elle s'installa devant lui, s'entourant des bras du jeune homme et commença sa lecture en grignotant les barres de céréales. Lui aussi relut ce qu'il avait écrit, c'était assez étrange de se replonger ainsi en arrière. Puis au fil des pages, ils commentèrent tout deux leur lecture, Bing y apportant des éléments plus concrets.

- C'est digne d'un roman de SF tout ce qui t'es arrivé depuis le crash ... à côté moi c'était des vacances de rêve -Dit-elle en riant- Tu voulais me demander quoi par rapport à la fin ?

- Oui tout ça parait assez délirant mais c'est pourtant vrai ... j'en suis le premier étonné d'ailleurs. Voilà je voulais savoir si c'était de toi que parlait l'apparition du désert ? Apparemment je dois chercher quelqu'un mais j'avoue qu'ici à part Vocalise, et maintenant toi, j'ai croisé que des animaux ...

- J'ai bien peur que non. Si j'ai bien compris, ce quelqu'un doit te donner quelque chose, un objet ou ... mais j'ai tout perdu lors du crash, je n'ai plus rien, à part mes vêtements. Je suis vraiment désolée.

- C'est pas grave, je te garde quand même.
Et tous les deux se mirent à rire.
- Tu en penses quoi de ça ? Je dois continuer à chercher ou c'est juste mon imagination galopante ?

- Honnêtement je sais pas quoi en penser. C'est clair que tout ça, si tu n'avais pas l'air si convaincu j'aurais dit que c'est simplement venu de l'esprit très fertile de quelqu'un. J'ai bien peur que je ne te sois d'aucun secours.

- Je vais attendre, si je dois croiser quelqu'un ça arrivera bien un jour, il peut pas aller bien loin vu l'endroit où on est ...

Raquel acquiesça, mis sa main dans la sienne et posa sa tête au creux de l'épaule de Bing qui ne sut pas quoi faire. Un peu confus il bafouilla en lui demandant:

- On ... on va faire un petit tour ? J'ai pas encore exploré le nord de l'île, on pourra peut-être y trouver des choses intéressantes ...

- Je serais bien restée là encore un peu moi, j'y suis bien
-Répondit-elle en faisant la moue. Mais avant qu'il n'ait eu le temps de se rétracter elle était debout et lançait déjà un "On y va ?" joyeux.
« Dernière édition: Mer 22 Août 2007, 14:45 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #25 Dim 19 Août 2007, 19:10
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 8]
<Partie 2>


Adam et Eve






Raquel, Vocalise et Bing marchaient vers le nord. Le chat, comme à son habitude courait devant, jetant de temps à autre un coup d'œil vers ses compagnons humains qui conversaient joyeusement à mesure qu'ils avançaient. Souvent ils se lançaient dans une course folle jusqu'à l'arbre nu ou jusqu'au gros rocher. Raquel était toujours la plus rapide, grâce à l'entrainement gratuit qu'elle avait eu avant leur rencontre disait-elle en riant.

Très rapidement ils arrivèrent au site de la carcasse de l'avion. Chacun d'eux se sépara, pour faire des recherches dans les alentours. Bing fouillait la lisière tandis que Raquel se faufilait dans la carcasse. Lorsqu'ils se retrouvèrent à l'endroit prévu au bout d'une bonne demi-heure de recherche, Bing n'avait rien débusqué mais Raquel était revenue avec un sac sur le dos.


- J'ai trouvé deux ou trois choses intéressantes là dedans -Dit-elle montrant le demi-avion du doigt- Où va-t-on maintenant capitaine ?

- Par là !
-Lui répondit-il en montrant le nord-est.

- C'est parti ! Le dernier au lac est un chat mouillé !

- Le lac ? Mais ... quel ... ? Tu

Il n'eut pas le temps de demander plus d'explications qu'elle et Vocalise étaient déjà bien loin devant. Il se mit à courir lui aussi derrière elle. Décidément cette fille avait de l'énergie à revendre. Et ce fut au bout de plusieurs longues minutes qu'il arriva effectivement devant un grand lac entouré d'arbres, Raquel au bord s'était déjà enlevé les chaussures et plongeait dans l'eau claire, elle connaissait donc l'existence de ce lac. Vocalise la regardant faire de loin la tête penchée sur le côté, elle était folle celle-là l'eau ça mouille vraiment trop. Puis elle refit surface et de la main invita Bing à la rejoindre.

- Allez viens ! T'as un gage en plus !

Il se dit qu'après tout leur situation ne les empêchait pas de s'amuser un peu. Il enleva ses chaussures et sa chemise et plongea à son tour. Lorsqu'il refit surface elle n'était plus visible, il la chercha du regard mais en vain. Il interrogea Vocalise du regard mais il ne lui appris pas grand chose. Quand tout à coup quelque chose frôla sa jambe, quelque chose de visqueux. Pris par surprise, il nagea à toute vitesse vers la berge, mais derrière lui il entendit un rire, c'était Raquel.

- C'est pas marrant ... -Dit-il d'un air boudeur-

- Ahaha si tu voyais ta tête ! Allez viens par là pour ton gage.

- Tu as prévu quoi ? J'avoue qu'je suis inquiet là ...

Raquel sortit de sa poche deux objets dont il ne saisit pas immédiatement ce que c'était.

- Tu vas devoir te séparer de ta barbe ! J'aime pas les hommes barbus.

C'est là qu'il vit ce qu'elle tenait: un tube de mousse à raser et un rasoir jetable KIC. Et en effet elle avait raison, il n'avait pas fait attention mais depuis son arrivée, et il en avait déjà une belle de trois jours, il n'avait pas prêté attention à ça.
Raquel s'appliqua longuement, sans même lui faire une seule coupure, alors que quand il s'en occupait tout seul, c'était le vrai massacre. En guise de rinçage il eut droit à une grande éclaboussure d'eau.


-Ah voilà, t'es nettement plus mignon comme ça je trouve -Lui dit-elle avant de la gratifier d'un court baiser sur la bouche, puis d'une autre grande éclaboussure.

Tous les deux passèrent le reste de la journée à se détendre au bord du lac, jouant aux cartes qu'elle avait trouvé dans la carcasse puis restant allongés là, elle s'étant lovée dans ses bras.
« Dernière édition: Dim 14 Juin 2009, 00:49 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #26 Jeu 23 Août 2007, 17:34
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Nuit 8]

Dream






Je marche seul, il fait nuit. Le décor: une rue étroite, d'un quartier modeste. Aucune lumière, si ce n'est celles qui s'échappent des hautes fenêtres des appartements. Je continue de marcher.
C'est alors que j'aperçois deux points lumineux un peu plus loin, à hauteur de trottoir. Ce sont deux points verts perdus dans l'obscurité. Je m'approche, de plus en plus près et une forme se distingue autour de cette couleur émeraude, c'est un chat, aussi noir que la suie, aussi noir que la nuit elle même, il est assis. On se regarde longtemps, des heures semblent passer. Puis il se lève et s'en va, je le suis.

Il va assez vite, j'accélère le rythme. Puis il disparait totalement, je ne le vois plus nulle part. Mais me voici à présent devant une grande place, éclairée par l'immense vitrine d'un café. A l'intérieur je distingue beaucoup de monde, certains me semblent familiers ... une en particulier. A l'extérieur, une personne est assise sur un banc en pierre, à son pied est accroché un boulet, je lui demande son nom mais il refuse de m'adresser la parôle.
J'entre alors dans le bar.

A la table la plus proche de l'entrée y sont assis trois personnes, deux jeunes femmes et un homme à peine plus âgé. Une des jeunes femmes mange ce que je crois être des oranges ... à moins que ce ne soient des clémentines ...
De la table juste à côté se dégage une aura mystérieuse ... deux hommes discutent, ils en semblent pas faire attention aux autres, ni même à moi quand je passe tout près d'eux. L'espace d'une seconde j'ai bien cru avoir vu des ailes dans leur dos.

Je passe plusieurs tables vides. Puis devant un type étrange, qui change d'apparence à chaque fois que je cligne des yeux. Au départ il avait l'air tout à fait normal, puis sa barbe s'est mise à pousser ... puis ses cheveux. e fut alors au tour de sa peau de muer ... puis ses yeux, une étrange lueur malfaisante y luisait ... puis un troisième œil, et un quatrième, et un cinquième, et six, sept ...
Décontenancé je poursuivis ma marche vers une table libre.

Encore une table occupée par deux hommes. Ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau, mais leur caractère qui s'échappent de leur regards sont radicalement différents. Le premier semble aventurier, et très entreprenant. Le second semble plus réservé. Sur la table, une casquette de pilote d'avion ainsi qu'un carton de réservation ... je peux y lire
"Jack & Yew" ...
A la table voisine je vois une femme, seule, le regard perdu dans le vide. Sur la chaise à côté d'elle y est posé une peluche, un ourson avec une casquette de pilote d'avion. Je passe à côté du juke-box qui se met à jouer Roxanne de Police.

Je continue, je croise de plus en plus de monde, tous me sont inconnus. Arrivé au bar, je croise le regard d'une jeune femme rousse. Je m'assois à ses côtés décidé à lui offrir un verre mais lorsque je me retourne elle a disparu et à sa place est assise une femme brune, sur ses genoux le chat noir de la rue sombre ... Je me perds dans son regard ...
« Dernière édition: Lun 19 Nov 2007, 21:00 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #27 Dim 26 Août 2007, 00:59
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 9 - AM]


La panthère




Drôle de rêve que celui de cette nuit, toutes ces personnes avaient l'air tellement réelles, et même s'il ne les avait jamais rencontrées il pourrait jurer qu'elles existent réellement, quelque part ... Il y avait bien eu Raquel ainsi que le chat dans son rêve. Sur cette île étrange ce genre de rêve n'était pas banal. Il cherchait à lui dire quelque chose, à lui passer un message. Malheureusement, comme toujours, plus il tentait de se remémorer son rêve et plus celui-ci se dissipait et perdait de sa consistance, détail après détail.

Le soleil était levé depuis plusieurs heures et Bing était en train de rechercher des éléments qui pourraient l'aider depuis lors. Il passait en revue chaque personne, chaque objet dont il pouvait se rappeler. Il avait tout d'abord focalisé son attention sur le chat, Vocalise l'avait grandement aidé jusque là, peut-être continuait-il ici encore. Mais il avait beau réfléchir il ne voyait rien de probant. S'intéressant alors à chacun des personnages, il chercha un élément, un détail. Mais toujours rien, que pouvaient-ils lui apprendre ? Il ne connaissait que leur visage ...

A côté de lui, Raquel dormait encore. Il remonta sur elle la couverture qu'elle avait envoyé balader pendant son sommeil. Elle avait toujours ce grand sourire sur ses lèvres pendant qu'elle dormait, il ne se lassait pas de le contempler. Et elle rêvait encore, sortant de temps en temps un petit bout de langue ou fronçant son nez. Vocalise était allongé tout contre elle, il l'avait adoptée apparemment car il ne la quittait plus d'un coussinet. Comme dans son rêve, tout les deux, ensemble.

C'est alors qu'un détail de son rêve le frappa d'un coup. Deux noms pour être plus précis: Jack et Yew ! Les noms écrits sur le petit carton posé sur la table ... se pourrait-il que ... était-ce eux qu'il devait trouver ? Pour lui maintenant ça ne faisait plus aucun doute. Yew ! C'est donc à lui que faisait référence les étranges dernières parôles de l'apparition du désert ? C'était donc "Yew sait qui" et non pas "Tu sais qui" !

Mu d'une énergie nouvelle, Bing se mit debout en un bond et vit trente-six boeing 747 en se cognant contre une bosse sur la paroi du tronc. Reprenant ses esprits il vit qu'il n'avait pas réveillé les deux dormeurs. Sur la pointe des pieds il sortit, pour partir à la recherche de ces deux personnes. Mais bien vite il devint bien moins jouasse, comment comptait-il s'y prendre juste avec des noms ? Jusque là il n'avait croisé personne, pourquoi cela changerait-il maintenant juste parce qu'il avait deux noms vus dans un songe ? Bing était comme ça, capable de passer d'un optimisme immense à un sentiment d'impuissance extrême en l'espace de seulement quelques secondes.

Il s'adossa contre un arbre et vit qu'il avait été suivi par Vocalise. Le chat le regardait avec curiosité, normal car quand Bing trouvait une idée il avait l'habitude de sautiller partout. Durant ses périodes d'écriture intense ça amusait beaucoup Julie. Julie ... encore elle ! De rage il donna un coup de pied dans un caillou qui manqua de peu son compagnon à quatre pattes qui s'enfuit dans la jungle visiblement vexé. Regrettant son geste il tenta de le suivre mais le chat allait vraiment très vite. Par deux fois il le perdit de vue et trois fois il tomba se blessant légèrement aux phalanges. Il tenta de l'appeler mais sans succès.

C'est alors qu'il entendit un feulement, suivi d'un autre beaucoup plus gros celui-ci. Il partit en courant vers la direction du bruit et se retrouva devant une petite clairière très sombre. Des hauts arbres créaient une atmosphère sinistre malgré le fait que l'on soit en plein jour. Au beau milieu de la clairière deux formes se faisaient apercevoir, une petite et familière et l'autre très semblable mais presque trois fois plus grande. La plus petite était Vocalise, sur la défensive crachant sur l'autre forme qui se rapprochait de plus en plus près. Saisi d'horreur il vit que Vocalise avait du sang qui coulait le long de sa patte avant.

Horrifié Bing ne sut plus quoi faire, il assistait à ce spectacle, impuissant. C'est alors que la petite chose qui tentait vainement d'intimider son adversaire cessa tout mouvement et tomba sur le sol, inanimée. L'herbe autour de lui avait pris une étrange coloration sombre. La forme contre laquelle son compagnon crachait bondit alors, sortant de l'obscurité. C'était une immense panthère noire, et elle était sur le point de ne faire qu'une bouchée de son compagnon.

Sans vraiment réfléchir à ses actes, Bing prit à terre une branche et fonça en hurlant sur la bête prête à fondre sur Vocalise. La panthère stoppa sa course et s'arrêta pour jauger celui qui faisait tant de vacarme. Voyant Bing elle lança un rugissement terrible et fonça à son tour sur sa nouvelle proie qu'elle heurta de plein fouet, cet humain n'avait aucune chance face à elle, celui-là il ne le laisserait pas s'échapper, pas deux fois.

C'était sans compter sur la rage qu'avait envahi l'humain en question. La bête eut beau avoir planté ses crocs dans son épaule, il ne sentit rien et à son tour il frappa l'animal de toutes ses forces sur le museau. La panthère alla rouler une dizaine de centimètres plus loin, pour mieux revenir à la charge quelques secondes plus tard. Ses crocs rencontrèrent une nouvelle fois l'épaule de Bing et cette fois il ressentit une vive douleur à cet endroit. D'un geste il brandit le bâton et frappa à plusieurs reprises le flanc de l'animal. Deux fois, trois fois, quatre fois ... chaque coup donnait à la bête plus de rage et ses crocs se resserraient encore.

A la septième fois son bâton lui échappa et l'animal desserra son étreinte mortelle et chancela sur plusieurs mètres avant de s'affaler de tout son long, dans la même position que le pauvre chat, le bâton planté dans son flanc, colorant l'herbe de la même couleur sombre que son congénère félin.

Bing, lui aussi à terre et gravement blessé à l'épaule, rampa vers son compagnon inanimé. Arrivé à sa hauteur il chercha à vérifier s'il y avait encore un espoir pour qu'il soit encore en vie, mais il ne décela aucun signe de vie chez son ami. Frappant le sol en se blessant de plus en plus il avait les yeux remplis de larmes de rage. Jamais il n'aurait pensé ressentir cela face à la mort d'un animal, mais Vocalise était bien plus qu'un simple animal. Ses phalanges déjà blessées saignaient de plus en plus, ainsi que la morsure de la bête.

Dans sa douleur, autant morale que physique, il ne remarqua pas la main qui s'était posée sur son épaule. C'était Raquel qui avait entendu des cris et des feulements qui était venue voir ce qu'il se passait, ayant remarqué l'absence de Bing elle avait pris peur avec ses cris lointains. Remarquant enfin la présence de la jeune femme, Bing s'abandonna aux larmes dans ses bras. Mais déjà il commençait à voir les étoiles. Il essaya de parler de la cascade et de son pouvoir mais il perdit aussitôt connaissance ...
« Dernière édition: Lun 27 Août 2007, 17:23 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #28 Lun 27 Août 2007, 17:23
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 9 - PM]


Goodbye




Ayant échappé de peu à la panthère, il courrait maintenant à travers la forêt entendant derrière lui le souffle bruyant de la bête qui le poursuivait. A terre, à mesure qu'il courrait il voyait des cadavres, énormément de corps sans vie. Il y avait Raquel et Vocalise, ou Julie mais aussi nombre de visages familiers, et même lui !
Le prédateur gagnait du terrain quand tout à coup le fugitif trébucha sur une racine et s'étala à terre. Immanquablement il vit de très près les crocs asserrés de la panthère.


- AAAaaahhh !!!

Bing se releva en sueur, criant. Mais il comprit bien vite que ce n'était qu'un très mauvais rêve. Il était assis, seul, dans son arbre creux. Son bras l'élançait horriblement, surtout au niveau de l'épaule. Il jeta un œil et vit qu'il avait un bandage à cet endroit ... mais pourquoi ? Que lui était-il arrivé ? Puis il vit à terre un peu plus loin sa chemise pleine de sang et à moitié déchirée et tout lui revint en mémoire. Vocalise, la panthère et son combat. Vocalise !
Il voulu se relever mais en posant la main à terre la douleur le foudroya sur place, et il vit les étoiles. Il mit du temps à recouvrer ses esprits, mais lorsqu'il rouvrit les yeux, Raquel était à ses côtés et lui épongeait le front à l'aide d'un tissus mouillé et lui disait de se tenir tranquille pour le moment, qu'avec sa blessure s'agitait n'arrangerait rien. Fiévreux, il avala l'aspirine que lui tendait la jeune femme et il se rendormit.

Quatre heures plus tard il se réveilla, un peu plus d'aplomb. La fièvre était tombée mais la douleur à l'épaule était toujours présente. Dès son réveil il demanda où était le petit félin. Raquel ne sachant pas comment lui annoncer secoua la tête, le visage sombre et l'enlaça de ses bras. Sur ses épaules elle sentit couler le chagrin silencieux du jeune homme qui resserrait en retour son étreinte.


- Ce ... ce chat était vraiment ... il était mon ...
-Tentait-il d'articuler.

- Ami.
-Dit-elle. Et il approuva d'un hochement de tête. Il n'arrivait pas à y croire encore, il ne pouvait pas être mort, il était trop débrouillard pour ça. Ce n'était pas un chat comme les autres. Non c'était impossible. Mais son regard tomba sur une forme blottie sous une vieille couverture, c'était lui.

- Mais ... mais la cascade ! Il faut y aller ! C'est là que j'ai été guéri une fois, et toi aussi ! On doit y aller !

Et une nouvelle fois il tenta de se relever. Mais Raquel le retint. Elle y avait déjà pensé, lui et son compagnon avaient eu droit à un bain gratuit dans la matinée. Mais voyant au bout de plus d'une heure que ça ne donnait rien elle les ramena au campement. En regardant de plus près il vit qu'en effet la couverture était mouillée. Il ne savait plus quoi penser à présent. Pourquoi n'étaient-ils pas tous les deux guéris, comme cela s'était déjà produit ? Il devait y avoir une raison mais il n'arrivait pas à saisir laquelle.

- Alors il faut lui dire au revoir.
-Dit-il finalement au bout d'un long moment de silence.
Et aidé de Raquel ils allèrent à la plage, où ils posèrent le corps sans vie du petit félin sur un petit tas de bois et de feuilles auquel ils mirent le feu. Feu qui continua de brûler jusque très tard dans la nuit. Tous les deux le regardant sans rien dire, assis devant, Raquel dans les bras de Bing.




Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #29 Mer 05 Sep 2007, 02:36
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Nuit 9]

Buona Notte






Raquel et Bing laissèrent les dernières braises se consumer et prirent la direction du campement. La nuit était douce et la lune pleine jouait avec des nuages. En regardant bien le ciel, on aurait pu distinguer une étoile qui brillait plus intensément que les autres.

Sur le chemin ils se parlèrent à voix basse, évoquant le pauvre félin disparu. Un gros pincement au cœur les surprit lorsqu'ils passèrent devant l'endroit où leur ami était tombé. Puis un frisson lorsqu'ils se rendirent compte qu'à l'endroit où ils auraient du voir une panthère noire allongée sans vie ils ne virent rien que des traces de sang, s'était-elle échappée ? Ils décidèrent de ne pas s'éterniser, Bing ne pourrait pas réitérer l'exploit du matin même.

Arrivés devant leur arbre, Bing dit :


- Vous voilà chez vous mademoiselle.

- Vous resterez bien pour un dernier verre ?
-Lui demanda-t-elle avec un clin d'œil, se prenant au jeu.

- D'accord, mais c'est bien parce que c'est notre troisième rendez-vous.

Et il lui prit la main, l'aidant à passer le "seuil" de l'arbre. Une fois installés et assis, Bing ouvrit deux bouteilles de thé glacé et Raquel lui reprocha en riant qu'il cherchait à la rendre pompette. Rire leur faisait du bien à tout les deux et ils continuèrent à discuter ainsi une bonne partie de la nuit.

- Bing je ...(Elle avait pris l'habitude de l'appeler ainsi, cela les amusait à tout les deux) vous aime beaucoup vous savez ...

- Moi aussi Raquel ...

Un spectateur extérieur pourrait voir dans cette scène deux tomates tournant autour du pot, ne sachant pas comment s'avouer ce que tout les deux pensaient. Mais sans s'en être rendus compte tout les deux étaient maintenant très proches l'un de l'autre, puis Bing envoya sa timidité voir ailleurs et l'embrassa. Lorsqu'ils durent reprendre leur souffle, la demoiselle passa la main sur la joue de Bing et dit alors :

- Il reste encore quelques rasoirs, tu vas en avoir besoin ...
Et elle lui rendit son baiser. Le reste ne nous regarde pas ...  :angel:

(Mode fleur bleu off ^^)
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #30 Dim 16 Sep 2007, 02:07
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 10 - AM]
<Partie 1>

Nouveau souffle







Lever tôt ce matin là pour Bing. Et même si la nuit fut assez courte il était d'une forme olympique. Il se réveilla aux premières lueurs du jour, au chant des oiseaux qui avaient élu domicile dans leur arbre. Il passa un bon moment à regarder son amie dormir. Il lui remit la couverture sur elle car elle avait glissé durant son sommeil, dans cette tenue elle risquait de prendre froid.

Puis il se leva, histoire de se dégourdir les jambes et peut-être prendre un petit bain à la source. Il laissa un mot au cas où elle se réveillerait avant son retour, mais c'était peu probable car le matin Raquel était une vraie marmotte et s'il ne la réveillait pas elle prenait un grand plaisir à oublier de le faire.

Il sortit donc et prit la direction de la cascade. Un pincement au cœur le prit lorsqu'il siffla pour appeler Vocalise pour qu'il se joigne à lui. Mais il continua son chemin. Arrivé à la cascade il enleva tout ses habits, les disposa à l'abri sur une branche et se jeta à l'eau. L'eau était fraîche et elle finit de le réveiller. Il fit quelques brasses malgré la douleur de son bras puis se laissa porter par l'eau en faisant la planche et regardant le ciel. Il était bleu et quelques nuages passaient de ci de là.

Il sortit de l'eau et se laissa sécher au soleil quelques minutes. Puis il remit ses vêtements et partit en quête d'un petit déjeuner. Quelques fruits feraient l'affaire, il trouva deux ananas bien murs et quelques mangues. Sur sa route il croisa un écureuil, étrangement il n'était pas comme tout les autres qu'il avait pu voir auparavant. Celui-ci avait le pelage très foncé et lorsque leur regard se croisèrent et que Bing se perdit dans ses yeux verts, il eut une étrange sensation de déjà vu. Mais lorsque l'animal s'enfuit c'était comme s'il emportait avec lui le chagrin qu'il avait ressenti en sifflant son compagnon tout à l'heure.

Mu d'un entrain nouveau il repartit en direction du campement pour réveiller Raquel qui devait encore dormir. Mais en voulant aller trop vite il ne regarda pas où il mettait les pieds et trébucha. Il tomba la tête la première dans l'herbe mais sans aucun mal. Assis dans l'herbe il oublia la douleur de son bras, il contemplait la chose sur laquelle il était tombé. C'était une machine à écrire, ancien modèle vu les touches, sur laquelle la nature avait prit des droits car l'herbe poussait entre les consonnes et les voyelles. Que faisait une machine à écrire en pleine jungle sur une île déserte ? Il ne se posa pas longtemps la question, il avait déjà vu bien plus mystérieux depuis son arrivée sur l'île. C'est à ce moment qu'il se souvint qu'il avait trouvé dans le crash une ramette de papier de cinq-cent feuilles.

Il laissa là sa trouvaille et alla déposer les fruits au campement. Puis il revint prendre la machine et retourna à nouveau à son arbre. Là il entreprit de désherber cette machine et de voir si elle marchait. Il en avait déjà manipulée une du même type lorsqu'il avait commencé à écrire, c'était l'époque où il ne pouvait s'offrir qu'un stylo et quelques feuilles, et son grand-père lui avait offert son ancienne machine à écrire, une Olivetti et il lui avait appris à s'en servir, changer l'encre et tout le toutim. Bien sûr à la sortie de son premier roman il put s'offrir un bel ordinateur portable mais il conservait précieusement l'Olivetti de son grand-père bien en vue sur son bureau.

Lorsqu'il eut enlevé la verdure il vérifia le réservoir d'encre et découvrit avec stupeur qu'il était encore plein. Il assembla à nouveau les éléments de la machine, introduisit une feuille et commença à écrire.



Citer
    Je m'appelle ing


Mis à part le fait qu'il manquait la touche "B", elle marchait parfaitement ! Bing continua d'écrire. Il laissait les mots couler avec autant de facilité que lorsqu'il écrivait dans sa petite pièce personnelle. Là bien sûr il n'avait pas la reproduction du tableau de Hopper en face de lui mais il écrivait. Chaque écrivain a ses petites manies pensait-il.
Il repensa à une citation d'Isaac Asimov : "J’écris pour la même raison que je respire, parce que si je ne le faisais pas, je mourrais." Et il continua d'écrire.
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #31 Jeu 20 Sep 2007, 01:07
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 10 - AM]
<Partie 2>

All you need is ...







Tac tac tac tac tac tac ... tac tac tac tac tac tac tac tac tac tac
tac tac tac tac tac tac tac tac tac  Ssssssslack-clac

Bing était lancé et lorsqu'il écrivait ainsi rien ne pouvait l'arrêter, à part peut-être une bombe atomique, le stock de chocolat épuisé ou le dernier album de Bernard Ménez. Car oui il l'avouait difficilement mais sous la douche il chantait volontiers Joli Poupée. Oh oh oh ...
Mais là il ne chantait pas il écrivait, mais il existe de ces manies qui échappent totalement à notre contrôle. Des réflexes involontaires dont on n'a pas forcément conscience. On peut citer comme exemple la respiration qui nous est d'un grand secours car sans elle notre espérance de vie risque d'être diminuée considérablement. Mais il est aussi de ceux qui peuvent être qualifiés de "TOC". Bing en avait un, il fredonnait Jolie Poupée lorsqu'il écrivait, sans le savoir ça l'aidait à se concentrer et généralement le résultat était positif.
Mais lorsqu'il écrivait il était seul également, ce qui n'était pas le cas de ...


- "... maintenant !"
Annonça Bing à voix haute, terminant de ce mot la cinquième page de ses écrits. Là était encore une de ses manies. Mais dans son élan créateur il n'avait plus pensé à Raquel qui elle dormait à poings fermés à côté de lui. S'en rendant compte il stoppa net son geste, se retrouvant le bras en l'air montrant quelques nuages dans le ciel et la bouche grande ouverte regardant Raquel, priant pour qu'il ne l'ait pas réveillée. Mais fidèles à ses habitudes rien ne pouvait la réveiller lorsqu'elle avait décidé de faire la grasse matinée.
C'était sans compter Bing qui connaissait déjà le point sensible de sa copine de chambrée. Il s'approcha et souleva la couverture qui révéla une partie de l'anatomie de la demoiselle. Bing titilla doucement car il savait que ça allait fatalement la réveiller. Et ce qui devait arriver arriva ...


- Mmmmmgnnnn ... lâche mon doigt .. grmbll

- Enfin réveillée, j'étais à deux doigts d'appeler la compagnie créole pour y arriver !

- Tss c'est malin, quelle heure il est ?

- Je sais pas mais vu la hauteur du soleil je dirais qu'il doit être onze heures passées, large !

- Hmf tu aurais pu me réveiller plus tôt ...
-Et son regard tomba sur le côté- ¿de dónde sacas eso?

Bing supposa qu'elle lui parlait de la machine à écrire qu'il avait trouvée le matin même et lui répondit :

- Ca c'est mon bureau, j'reprends du service !

- Tu travaillais dans une brocante ?

- Non non ! Non, même si ça aurait certainement été plus rentable j'avoue mais non. Je suis écrivain !

- Oui ! Mais j'aurais du y penser plus tôt, j'aurais du le savoir ! Tu ne serais pas l'auteur de Un parapluie dans la vitrine !? Mais oui, Bing ça court pas les rues ... ¡ qué tonta !

- Tu as lu Un parapluie dans la vitrine ? C'est toi alors ce fameux unique lecteur !

-Lui répondit Bing, plaisantant pour cacher le rouge qui lui montait aux joues. Son livre n'avait pas été un succès total mais il s'en était vendu assez pour qu'il ait pu en tirer quelques bénéfices, malgré cela il était toujours gêné lorsqu'il recevait des compliments.

- No te burles ... Sérieusement j'ai dévoré ton bouquin. Le suspense et l'intrigue sont vraiment originales. J'avoue avoir eu un petit faible pour le héros ... je trouve qu'il te ressemble d'ailleurs. Mais quelle imbécile. Et chanceuse aussi ! Alors tu réécris, c'est sur quoi ? Encore un superbe polar ?

- En quelque sorte. A vrai dire je m'inspire un peu de ce qui m'arrive ici ... mais c'est qu'un premier jet, là tout peut encore changer.

- Tu me laisseras lire hein ... mais là j'ai faim, hop on va chasser le lapin !


Et elle se leva et sortit aussi vite qu'elle avait parlé, ne laissant à Bing d'autres choix que de la suivre, prenant au passage la sagaie qu'il avait taillée il y a quelques jours. Heureusement qu'il lui restait un bras valide ... pensa-t-il.


[Page bruitée et sponsorisée par Rodriguez père et fils,
bruiteurs professionnels depuis plus de 150 ans]
"Un parapluie dans la vitrine", bientôt dans votre librairie préférée. (imaginé by S. Merci ^^)
« Dernière édition: Jeu 20 Sep 2007, 13:25 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #32 Dim 30 Sep 2007, 02:06
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
6 Mai 2007

Le temps d'un retour en arrière







Partir, vite, loin. Le plus loin possible, le plus vite possible.

- A l'aéroport, vite.
Et il jeta dans le taxi sa mallette avant de s'y engouffrer lui-même. Elle contenait un bric à brac de choses qui lui semblaient si futiles à présent. Ils ne lui serviraient à rien, mais là où il allait il n'aurait besoin de rien. Dans le taxi il l'ouvrit pour chercher sa carte d'identité et son passeport. En fouillant il tomba sur les papiers de divorce qu'un de ses amis lui avait prêté afin qu'il peaufine son dernier roman. Il repoussa de la main son calepin neuf auquel il avait attaché un stylo bic (Il l'avait toujours sur lui, en cas d'inspiration soudaine il pouvait écrire ses idées en vrac) pour tomber sur cette photo. Il la prit dans les mains et ne sut pas quoi en faire. Il restait là à la contempler.

Il se remémora ces deux dernières années, sans doute l'une des meilleures de sa vie. Tout allait bien, il avait été édité pour la toute première fois et son livre marchait plutôt pas mal pour un premier roman. Côté cœur il pensait avoir trouvé l'âme sœur en la personne de Julie, ils s'entendaient à merveille et ne se quittaient que très rarement. Bref tout allait pour le mieux et il se croyait enfin libéré de tout problème.
C'était sans savoir ce qui allait arriver ensuite ...

Sans trop savoir pourquoi ils se détachèrent peu à peu et de couple uni ils finirent par devenir de simples colloc'. Puis vint le jour où il vit son meilleur ami en compagnie de Julie, et il comprit. Peut-être était-il toujours trop impliqué dans ses histoires, il en espérait peut-être aussi toujours trop, mais ce jour là il décida de partir, loin, pour s'enlever tout ce noir de son esprit. Passant au distributeur il retira tout son argent et s'en alla à l'aéroport.

- Eh m'sieur, z'êtes arrivés !

Le chauffeur le tira de ses rêveries et d'un geste il déchira la photo qu'il laissa tomber dans la mallette. Il paya le taxi sans vraiment regarder ce qu'il donnait et partit sans attendre.

- M'sieur ! Z'oubliez vot' portab' !
Mais il était déjà bien trop loin pour entendre le chauffeur.




A l'aéroport il regarda le tableau d'affichages des prochains vols. Il y en avait tellement, il ne savait lequel prendre ... Berlin ? Los Angeles ? Coustouges ? Mais il voulait partir vite, il se décida alors de prendre le prochain vol, quel qu'il soit. Il demanda alors à un guichet quel était le prochain avion à partir.

- Le prochain avion qui décolle aura pour destination Sydney, en Australie et partira dans exactement 45 minutes. Vous avez de la chance il ne reste qu'une place. Vous souhaitez prendre ce vol ?

- Oui c'est très bien, je prends la place.

- Vous avez des bagages ?

- Non ... je ... non pas de bagages.





Et il paya son ticket, ce qui ne lui laissa plus qu'un peu plus de 150 euros en poche et sa mallette. Il s'acheta le journal du jour et s'installa sur un de ces bancs inconfortables là où d'autres que lui attendaient aussi de prendre leur avion. A côté de lui, une dame âgée tricotait un pull, à côté d'elle trônait une boite avec des grosses aérations et une ouverture fermée d'où s'échappaient des miaulements de temps à autres. Il crut distinguer que c'était un chat noir, et en fut certain lorsqu'il croisa le vert de ses yeux à travers les trous de l'ouverture, ces yeux si beaux et qui eurent un effet si apaisant sur lui.

- Tiens à vous il vous accepte ce matou, c'est étrange.

- Pardon ?


La vieille dame venait de lui parler, mais il n'avait pas entendu exactement ce qu'elle lui avait dit, il semblait être bercé par le regard si intense de ce félin.

- Oui, vous n'êtes pas le premier à vous asseoir à côté de lui, et à chaque fois il crachait sur celui qui s'était assis. Mais avec vous il ne fait rien, c'est étrange. Vous allez à Sydney vous aussi jeune homme ?

- Moi ? Non je ... oui, oui j'y vais également ... j'ai ... une amie à voir ...

- Votre visite va sans aucun doute la mettre en joie, vous ne devez pas vous voir très souvent à cause de l'éloignement. Moi je pars pour des vacances, mon médecin m'a dit de partir vers un pays chaud, j'ai entendu dire qu'en Australie il y faisait particulièrement chaud. Et puis j'ai toujours voulu voir Sydney ... Etant jeune je disais toujours...


Et jusqu'à l'annonce de l'embarquement Bing écouta du coin de l'oreille la dame âgée lui raconter sa jeunesse, apparemment très contente de trouver enfin une oreille attentive. De son côté il ne pouvait s'empêcher de repenser toujours à elle ... Elle qu'il tenterait d'oublier ... Si seulement il pouvait tout oublier ... très vite.

- Vol 125 à destination de Sydney, embarquement porte 10/B. Les passagers à destination de Sydney embarquement immédiat voie 10/B. Flight number 125 ...

Bing aida la vieille dame à porter son chat jusqu'à sa place dans l'avion. Elle le remercia et lui donna un caramel. Il accepta et après une petite caresse du doigt au félin dans son abri il regagna son siège et son regard se perdit à travers le hublot.
Puis l'avion décolla ...




(Page spéciale 1 000 vues,
merci à tous de me lire et de m'inciter à continuer)

Page dédiée aussi à la Vocalise's fan team \o/
« Dernière édition: Dim 30 Sep 2007, 02:54 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #33 Ven 21 Déc 2007, 16:01
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 10 - PM]
<Partie 1>

Yew ...


[With special guest star: Yew]



Raquel avait dit à Bing qu'elle irait chasser le lapin seule, avec sa blessure à l'épaule il ne pouvait même pas attraper une mouche. Il accepta donc à contre-cœur et décida d'aller faire un tour à la source pour se changer les idées. Il regrettait juste que Vocalise ne soit plus avec eux, pour veiller sur Raquel pendant sa chasse car la panthère était manifestement toujours en vie, elle.

Il décida donc de faire demi-tour pour la rejoindre car il n'aimait pas la savoir seule. Mais très vite il se rendit compte avec une légère appréhension que, perdu dans ses pensées, il s'était perdu dans la jungle aussi. Il ne reconnaissait plus les environs, et ce gros caillou à droite en forme de crabe il ne l'avait jamais croisé, c'était sûr.

Mais il n'eut pas le temps de paniquer plus car au loin il vit quelqu'un marcher. Sans bruit il décida de s'approcher l plus près possible et lorsqu'il vit le visage de l'homme qui marchait il trébucha de surprise. C'était une des personnes de son rêve ! Il en mettrait sa main au feu.
En tombant il s'était affalé à terre et évidemment l'homme qui était soit Jack soit Yew l'avait vu et le regardait maintenant avec étonnement. Bing tenta alors le tout pour le tout et lui dit:


- Euh ... Yew ? ...

- Euh... euh... Hein ?! Merde t'es qui ?! Tu sors d'où ?! Oui j'suis bien Yew mais... mais t'es qui ?! Ca va l'épaule ?! Tu viens d'où ?!

*Apparemment t'as trouvé Yew. Bizarre de le trouver que maintenant alors que ça fait des jours que t'es tombé sur l'île et un avion qui tombe ça doit se remarquer ... m'enfin je me suis perdu, j'ai du errer plus loin que prévu, j'espère que Raquel va bien. Bon c'est plus le moment de penser, je dois agir*

- Salut ... Je suis Bing. Ca fait maintenant plusieurs jours que je suis coincé sur cette île, dix pour être précis. Je viens d'en haut ... enfin d'un avion quoi ... j'étais parti enfin maintenant je suis là et c'est pas volontairement ...

*Bon de toutes façons tu vas pas lui raconter ta vie non plus*
Voyant que Yew regardait toujours son épaule Bing décida de s'expliquer. D'ailleurs il n'y pensait plus mais son épaule l'élançait continuellement et ça devait sûrement se voir.


- Ca c'est pas grand chose, juste un accrochage avec une panthère. T'inquiète pas elle est bien amochée elle aussi.
Je suis désolé de pas pouvoir bavarder très longtemps, et pourtant j'en ai des questions. Mais je préfère ne pas laisser mon amie seule trop longtemps. On m'a dit que tu pouvais m'aider, que tu connaissais quelqu'un ... sur cette île. Quelqu'un qui possèderait quelque chose qui m'aiderait dans ce que je dois faire.

Il avait conscience que ce qu'il disait pouvait sembler assez étrange, mais le temps pressait.

Bing ajouta un rire nerveux à sa tentative d'humour ce qui lui envoya une décharge douloureuse à l'épaule et il vit trente-six chandelles et le sol tournoya à ses pieds. Ce qui le ramena à la réalité.

- Quelqu’un t’a parlé de moi ?! C’est quoi cette histoire ?!
Tu parles d’une amie… elle… elle ne s’appellerait pas… Hélène ?!"

- Non désolé, elle s‘appelle Raquel. Vraiment désolé d’insister mais connais-tu quelqu’un sur cette île ?

- La seule personne que je connais ici, c'est Jack ... enfin je croyais le connaitre ... Je peux t'indiquer où le trouver si c'est important mais tu ne m'en voudras pas si je t'accompagne pas.

- C'est parfait, merci beaucoup.

Yew lui indiqua la direction à prendre et Bing se mit aussitôt en route, il avait l'étrange sensation que tous ses soucis pouvaient être résolus très vite. Il avait dit à Yew qu'il était souvent près de la grande source de l'île, et qu'ils pourraient toujours se retrouver là un de ces quatre, il lui présenterait Raquel.
« Dernière édition: Ven 21 Déc 2007, 22:56 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #34 Lun 14 Jan 2008, 16:33
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 10 - PM]
<Partie 2>

... & Jack !


[With special guest star: Jack Sparrow, himself !]



Bing se repéra assez facilement, et sans se perdre. C'était pour lui une première car généralement lorsqu'on lui indiquait un chemin, il était sûr à 100 % de confondre à un moment donné sa gauche avec sa droite et de se retrouver au final à l'opposé même d'où il aurait dû se retrouver. Il espéra le long du trajet retrouver Raquel mais il ne rencontra aucune âme qui vive.

Ainsi lorsqu'il arriva il reconnut le campement que lui avait décrit Yew. Il se dit que effectivement c'était bien là un vrai campement, pas comme le sien qui n'était finalement qu'un banal arbre creux ...
Sur le moment il crut qu'il n'y avait personne puis il vit qu'il y avait quelqu'un mais il ne l'avait pas remarqué. Il était assis et semblait perdu dans ses pensées, des pensées assez sombres au vu de l'expression du visage. Bien évidemment il reconnut aussitôt Jack, celui qui accompagnait Yew dans son rêve étrange. Il se demanda un instant s'il rencontrerait toutes les personnes présentes dans son rêve ...

Mais Bing fut tiré de ses pensées par Jack qui avait finalement remarqué sa présence :


- Qui va là ?
Demanda Jack, sur la défensive.

- Je ne vous veux pas de mal, j'ai croisé Yew il y a quelques instants, c'est lui qui m'a dit que vous étiez dans les parages. Il se trouve que vous êtes dans la possibilité de m'aider à accomplir une certaine chose pour l'île ...

Bing voyait bien que Jack ne comprenait pas un mot de ce qu'il disait, mais lorsqu'il entendit le nom de Yew il sembla un instant devenir plus calme et la mine soucieuse qu'il avait lorsque Bing était arrivé revint prendre sa place sur les traits de l'homme.

- Vous connaissez Yew ? Il ne m'a jamais parlé de vous pourtant.
Où est l'embrouille ?


- Il n'y en a aucune, il se trouve juste que dernièrement j'ai l'impression d'avoir atterri dans une dimension parallèle, il m'arrive tellement de choses étranges ... L'avion que j'avais pris s'est écrasé sur cette île. Je ne l'explique pas mais je vous ai vus vous et Yew en rêve. Et l'île m'a confié une mission, et il semblerait que vous détenez un élément important pour moi ...

A mesure qu'il parlait Bing s'approchait, puis un instant il chancela une nouvelle fois. Il maudit la panthère qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs et ça continuait encore ...

- En plus des évènements surnaturels, la nature non plus ne m'épargne pas comme vous pouvez le voir ...

Jack s'était précipité vers Bing et l'avait aidé juste à temps pour ne pas qu'il se retrouve à terre. Il l'assit sur un siège d'avion

- Olà l'ami vous avez pas l'air en forme. Je ne sais pas si j'ai de quoi vous aider pour l'île ... mais j'ai de quoi pour vous, vous verrez.

Et Jack lui tendit une petite flasque et lorsque Bing but, le liquide lui chauffa les boyaux et il se sentit reprendre des forces. Il tenta de se relever mais en vain. Il porta sa main à l'épaule et s'adressa à Jack :

- Merci beaucoup ... c'est quoi ?

- De l'alcool de patate, c'est pas mal revigorant.

- Vous n'avez donc aucune idée de ce que l'île pourrait vous avoir donné et qui me serait utile ? Je n'aime pas insister à ce point mais c'est vraiment urgent ... et laisser Raquel seule me tord l'estomac ...

- On peut se tutoyer, après tout on est dans la même galère sur cette île. Et non, je suis désolé mais sans vouloir mettre en doute tes dires j'ai pas l'habitude de papoter avec l'île et encore moins de recevoir des cadeaux de sa part ...

Bing sentait bien qu'il le prenait pour un fou, il devait se dire que le crash avait débranché quelques neurones. Sans doute même ne croyait-il pas non plus en l'existence de Raquel. Comme pour se défendre Bing continua à parler :

- Je ne vous avais jamais croisés et pourtant je vous ai reconnus grâce à mon rêve. C'est assez surprenant, même pour moi ...

- Oui, j'avoue que c'est étrange ... Mais je suis désolé, je crains que je n'aie rien d'autre pour t'aider que cette boisson et un peu d'hospitalité. Ce n'est pas grand chose mais c'est tout ce que j'ai ici.

- C'est déjà beaucoup, encore merci. Comment je vais ...

Bing stoppa net au beau milieu de sa phrase. Il regarda Jack d'un regard curieux. En effet, l'homme était maintenant en train de siffler, mais sans siffler. Le bruit semblait sortir littéralement de lui, un sifflement tout d'abord faible mais qui s'intensifiait de plus en plus. Jack le remarqua aussi et semblait ignorer lui aussi la provenance de ce bruit étrange. Puis, il se transforma en phare humain: une grande lueur émanait de lui à présent. Jack ne bougeait plus et Bing avait les yeux écarquillés et n'osait plus bouger. Il eut peur que le pauvre homme n'explose sur place.
Mais Jack comprit le premier, tout ce cirque venait de sa poche. Il plongea la main dans celle-ci et en sortit une boussole. Elle était faite de métal et lorsqu'il la sortit elle cessa immédiatement de siffler et de briller.


- Aouache !!!

Jack avait crié et lancé la boussole en direction de Bing. Soudainement elle était devenue brûlante et Jack fut bien obligé de la lâcher. Aux pieds de Bing, la boussole devint rouge comme si elle était passée au feu, puis reprit sa couleur d'origine.
Doucement, Bing la toucha du bout de l'index et vit qu'elle n'était plus brûlante. Sur la boussole était inscrit quelque chose :


- Le chemin de la Salvation ...
Lut-il à voix haute. Jack s'approcha et lui dit, surpris :

- T'arrives à lire ça ?

- Oui, pas toi ?

- Euh ... non, moi tu sais j'ai pas étudié les langages anciens à l'école ...

Bing ne comprit pas ce dont parlait Jack, car ce qu'il avait sous les yeux n'avait aucunement l'air d'une quelconque langue ancienne, c'était tout simplement du français. Jack savait-il lire ? Comme s'il avait lu dans ses pensées Jack lui dit derechef :

- Eh je t'assures que ces signes n'ont rien à voir avec notre alphabet normal ! Je suis pas fou ... Cette boussole je l'ai trouvée dans un ours, va savoir ce qu'elle faisait là ... En tout cas vu que tu as l'air de pouvoir la lire elle est à toi si tu la veux, de toutes façons elle n'indique même pas le vrai Nord, elle est donc totalement inutile. Eh ! Tu m'écoutes ? Où tu vas comme ça ?!

Bing n'écoutait plus Jack, il avait le regard fixé sur le cadran de la boussole. L'aiguille s'agitait, puis tourna de plus en plus vite. C'est alors qu'une image apparut sur le cadran, elle représentait le temple dans lequel Bing avait tenté maintes fois de pénétrer. Il voyait la porte fermée, puis il se vit qui ouvrait la porte et y entrait. Bing n'arrivait pas à détacher son regard, puis l'aiguille ralentit et montra une direction. Bing commença à se lever pour partir lorsqu'il entendit Jack lui parler :

- Tout va comme tu veux ? Hé ho !

- Hein ? Ah pardon, oui oui tout va bien et même encore mieux ! Tu viens de me donner exactement ce que je cherchais ! Je ne sais pas comment te remercier ! Passes me voir un de ces quatre, je te présenterais Raquel ! A plus ! Et encore merci !!

- Eh bah pas de quoi mon vieux ... à plus ...

Et Jack regarda Bing s'éloigner aussi vite qu'il pouvait, penchant dangereusement sur le côté à cause de sa blessure et manquant par deux fois de se prendre un arbre. Bing était dans un état euphorique, il savait maintenant qu'il avait entre les mains ce qu'il cherchait tant, le "chemin de la salvation", ça sonnait quand même 'achement bien ! Il fallait à tout prix qu'il trouve Raquel à présent !
« Dernière édition: Lun 14 Jan 2008, 16:45 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #35 Jeu 17 Jan 2008, 23:41
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Nuit 10]

Le chemin de la salvation

Fin d'une étape


Tout se bousculait dans sa tête, il ne pensait même plus à s'orienter, même avec la boussole en main. Il se serait sans doute encore perdu s'il ne s'était pas trouvé en face de Raquel pour qu'elle le sorte de ses pensées. Elle le regarda avec l'air très inquiète, et en suivant son regard il comprit et vit que son bandage à l'épaule était devenu rouge et que du sang coulait le long de son bras.

- Tu as de la chance que j'aie trouvé une trousse de secours tout à l'heure. Assieds-toi je vais désinfecter ça proprement. Et je sais pas ce qui t'es arrivé mais tu es tout pâle, ça fait longtemps que tu te promènes comme ça avec cet air hagard ?

- Boaf non ...
-Mentit-il- Et j'ai eu d'excellentes nouvelles ! J'ai croisé Yew et Jack, il faut qu'on se rende de suite à ... aïeuh !!

- Qué douillet !

-Dit-elle en riant

*Douillet douillet ... j'me demande quand même comment je tiens debout depuis ce matin moi; alors si c'est ça être douillet*

Raquel finit le bandage d'un Bing grimaçant qui tentait à présent par fierté de ne pas extérioriser sa douleur.


- Yew et Jack c'est ceux de ton rêve c'est ça ? Tu avais raison alors ... en un sens c'est confortant de savoir qu'on est plus seuls sur cette île.

- Oui tout à fait ... allez on doit absolument y aller, je ne sais pas combien de temps cette boussole marchera, je préfère ne pas tenter le diable.


Il lui expliqua ce que l'objet lui avait révélé tantôt et finalement Raquel n'eut d'autre choix que d'accepter.

Ils suivirent la direction de la boussole jusqu'à tomber comme prévu devant la temple, il faisait déjà nuit noire et la lune n'était visible nulle part cette nuit là. La porte du temple s'ouvrit d'elle même à leur arrivée. Tout deux se regardèrent, soucieux. Il faisait noir dans ces couloir, ils n'étaient plus éclairés comme la dernière fois. Mais comme pour répondre à leur angoisse, la boussole s'illumina et tout le sous-terrain s'en retrouva empli de cette lumière. Mus d'un courage retrouvé, ils s'enfoncèrent dans le dédale.
Sans la boussole sans doute se seraient-ils perdus tellement ils y devait y avoir de chemins différents. A chaque extrêmité de couloir une pièce, qui ouvrait elle-même la voie à un, deux voire trois autres couloirs. Dans une pièce il trébucha sur une sorte de bouclier en bois, ça ne lui sembla pas d'une solidité extrême mais une intuition très forte lui dicta de le ramasser, ce qu'il fit.

Finalement, ils arrivèrent dans une pièce qui ne comportait aucune autre issue. L'endroit était très différent du reste du souterrain; sur les murs des écritures foisonnaient, ainsi que des dessins. Les dessin, assez effrayants, représentaient des loups semblant être en guerre avec des hommes, et les écritures ne semblaient pas contredire ce fait.
Au fond, une porte. Elle rayonnait d'un bleu mer intense. Bing s'approcha de cette porte et la boussole commença à s'agiter, d'autres dessins se formèrent sur le cadran. Mais il n'eut pas le temps de saisir de quoi il s'agit qu'il entendit derrière lui Raquel crier. En se retournant c'est une vision d'horreur qui l'assaille: un loup d'une taille impressionnante se tenait à l'entrée de la pièce, il avait une drôle d'allure pour un loup comme s'il était à moitié humain ... 


- Dios míos ! Somos perdidos ...

Sans plus chercher à comprendre Bing se mit devant Raquel pour la protéger. Il remarqua au cou du nouveau venu une amulette, étrangement semblable à la boussole que lui-même tient dans sa main. Cet animal avait-t-il à voir avec les écritures de cette pièce ? Vivrait-il seulement assez longtemps à présent pour le savoir ?

- Va t'en ! Ouste ! Raaaaah vilain toutou !

Mais les tentatives de Bing pour faire fuir la bête se révèlent vaines, et au contraire même, ses yeux à présent semblent habités d'une rage folle et lancent presque des flammes. Soudain, la bête hurle, et ce hurlement leur glace le sang. C'est alors que la bête fond droit sur Bing, qui se dit à ce moment là que décidément il n'était pas en bon termes avec les grosse bêtes. Aidé par l'adrénaline qui coule par litres en lui, il soulève son bouclier en bois à l'aide de son bras invalidé (Dans le feu de l'action on ne choisit pas forcément toujours le meilleur bras) et le brandit juste à temps. La bête se retrouve maintenant à terre, devant la porte bleue.
L'animal réitére son attaque, et cette fois c'est Bing qui s'effondre à terre. Doucement, comme pour savourer sa victoire, le loup s'avance vers l'homme à terre. Bing tente avec la tête de faire comprendre à Raquel qu'elle doit fuir tant qu'elle le peut encore. Elle hésite longtemps ne voulant pas l'abandonner, mais paralysées par la peur ses jambes refusent de bouger.


- Sauve-toi !

Le cri de Bing agit sur elle comme une décharge, elle retrouve soudain l'usage de ses jambes et s'enfuit. La bête semble hésiter elle aussi, se retourne vers Bing pour lui lancer un regard incendiaire puis court à la poursuite de Raquel.

*Pourvu qu'elle parvienne à s'en sortir ... faites qu'elle s'en sorte ...*

Malheureusement ses prières sont inutiles car il entend maintenant Raquel hurler, puis plus rien. La bête revient trainant la jeune femme par la jambe. Il l'a mordue ! Pense-t-il et soudain il entrevoit le pire. L'animal la traine jusqu'à la porte bleue et revient vers Bing qui n'a pas bougé. Il le prend par le coup avec sa patte/main et le soulève. S'ensuit un défi du regard des deux parts. Bing ne pense plus à lui mais à l'horreur que Raquel subit, si seulement il n'était pas en position de faiblesse il ne ferait qu'une bouchée de ce monstre ! La pression sur son coup s'intensifie, la fin n'est pas loin, il ferme les yeux. Tout d'un coup il sent qu'il peut de nouveau respirer convenablement, est-il mort ? Il rouvre les yeux mais est ébloui par une lumière intense.

Quand ses yeux retrouvent leur capacités il n'y a plus que Raquel et lui dans la pièce. Raquel se tient debout devant lui, avec dans une main une sorte de machette très courte et dans l'autre la boussole. Sa jambe saigne et la morsure n'est pas jolie à voir. Elle venait de lui sauver la vie.


- Somos en paz*.
-Dit-elle en un sourire et d'une voix faible avant de s'effondrer

Bing oublia sa douleur et se leva pour la soutenir. C'est alors qu'elle désigna de la main la porte bleue. Elle n'était plus bleue mais jaune et brillait encore plus. La boussole dans la main de Raquel faisait de même.


- Co ... comment as-tu ? C'est toi qui ...

En guise de réponse Raquel lui sourit puis, la douleur reprenant le dessus, s'évanouit. Bing vérifia son pouls et il vit qu'elle respirait toujours, il entreprit de lui faire un bandage à la jambe avant qu'elle ne perde tout son sang puis il ... mais il ne savait pas ce qu'il allait faire ensuite, avec cette bête qui les attendait sûrement dehors.

Soudain la porte disparut, laissant une ouverture qui donnait sur un couloir, encore un couloir ! Se dit-il.


- Mais pas n'importe lequel mon ami.

- Gné ?


Cette voix lui était étrangement familière. Il chercha d'où il pouvait bien la connaitre.

- Le désert, c'est là qu'on s'est croisés la dernière fois.

Cette voix pouvait lire dans ses pensées ? Et d'où provenait-elle ?

- Oui je peux effectivement lire dans tes pensées, d'ailleurs je ne te parle que par pensées également. Tout est dans ta tête. Et non tu n'es pas fou.

Mais il n'avait pas pensé qu'il était fou ... Bing ne comprenait plus rien.

- Je peux aussi anticiper tes pensées. Et avant que tu ne le penses ce sont là malheureusement mes seuls pouvoirs, c'est pourquoi je t'ai demandé de ramener ici cette amulette (qui fait aussi boussole je te l'accorde). Car en dehors de ce temple la boussole des anciens ne fait qu'indiquer la direction de celui-ci. A l'intérieur elle a un pouvoir bien plus puissant: elle permet à quiconque le demande de regagner son pays d'origine, c'est à dire le pays où lui-même se sent chez lui, elle ne demande pas les papiers, elle. Mais elle n'est utilisable qu'une seule fois, car l'utilisateur l'emporte avec lui malheureusement et elle ne peut servir pour qu'une personne à la fois. Elle a aussi d'autres usages mais pour le moment ça serait trop long à expliquer.

Le cœur de Bing bondit hors de sa poitrine, il venait de trouver un moyen de fuir cette île, fuir cette hostilité ambiante, ce monstre qui rôdait sûrement encore dehors. Il pourrait retourner chez lui ! Il se sentait euphorique, tout lui souriait à nouveau.

- Hm ça va pas être si simple ...

Et la voix avait raison, il regarda Raquel. S'il l'utilisait pour lui, elle devrait affronter seule cette île; il ne pourrait pas vivre en la sachant en danger. Tout s'embrouillait dans sa tête. C'est alors qu'il prit la décision qui allait tout changer. Il allait donner la boussole à Raquel pour qu'elle puisse retourner dans sa famille, c'était la seule solution.

- Tu es sûr de ton choix ?

- Certain ! Et puis moi ben ... je trouverais bien un autre moyen tôt ou tard ... *soupir* Pour le moment c'est elle qui compte, elle doit être soignée. Mais la morsure ... je doute que la médecine puisse ...

- La médecine n'aura rien à faire, l'amulette fera ce qu'elle doit faire. C'est là la deuxième particularité de cet objet. C'est d'ailleurs pour ça aussi qu'elle revient toujours tôt ou tard sur cette île.


Bing se sentit soulagé pour Raquel. Il déposa alors la boussole dans sa main, elle dormait encore. Puis il déposa un baiser sur ses lèvres, elle souriait toujours.

- Ne t'en fais pas, de retour chez elle elle saura le sacrifice que tu as fait pour elle, je doute qu'elle t'oublie un jour. Maintenant il faut qu'elle soit dans le couloir.

Il fit ce que la voix lui demandait, et après avoir fait un dernier adieu à Raquel il ressortit et la porte réapparut.

- C'est une grande preuve d'amour ce que tu as fait là, peu de monde auraient fait la même chose. Ne t'inquiètes pas pour le lycan, il ne sera plus sur l'île quand tu sortiras.

C'est alors que les sentiments qu'il ressentait pour Raquel devinrent limpides et il se souciait de cette bête comme de sa dernière veste en tissu. Pour le moment Raquel lui manquait déjà et il n'osait imaginer les jours à venir. Les mois ? Les années ? Peut-être ne la reverrait-il jamais ...

- Je peux faire quoi que ce soit ? ... non malheureusement je ne peux rien faire, mais je peux toujours essayer. Et aussi, le chemin de retour sera tracé sur les murs. Bonne chance Bing.

Bing ne lui répondit pas, de toutes façons il devait déjà savoir ce qu'il allait répondre alors à quoi bon. Effectivement il retrouva bien vite la sortie grâce aux flèches sur les murs. Avant de sortir il risqua un coup d'œil pour vérifier que le loup n'était plus là. Puis il eut un dernier regard pour le couloir qui s'enfonçait dans le noir.

A peine s'était-il retourné qu'il entendit un bruit, ça venait de la porte du temple. D'un bond il se cacha derrière un gros arbre et scruta les ténèbres. De celles-ci apparurent, presque au ras du sol, deux grands yeux verts émeraude.
« Dernière édition: Jeu 17 Jan 2008, 23:54 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #36 Lun 28 Jan 2008, 00:41
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 11 - AM]
<Partie 1>

Réveils difficiles



Bing ouvre les yeux. Aussitôt il est assailli par le bruit de centaines de spectateur braillards. Il se retourne et voit derrière lui des gradins remplis de gens qui hurlent, brandissent des drapeaux et des banderoles. De quoi ça s'agit ? Il parvient à capter quelques mots: coco, crunch, tigers, et même des anges ?
Devant lui s'étend une sorte de terrain. Il ne comprend plus rien, comment est-il arrivé là ? Sur le terrain deux équipes se font face. Il n'arrive pas à comprendre les règles mais ce qu'il comprend c'est que ces filles jouent comme des déesses ! Et pourquoi porte-t-il ce tee-shirt orange avec écrit Vocalise's Angels dessus ? Et que fait ce pingouin en plein milieu du terrain ?!

C'est la fin du match et c'est les ... Vocalise's Angels qui remportent le tournoi ! Gné ? Vocalise ? Quoi qu'il vient faire là dedans ? Et effectivement, les joueuses de l'équipe portent en triomphe ce chat noir qu'il connait si bien en même temps que leur coupe si durement gagnée. Il n'a pas le temps d'encaisser l'information que déjà les joueuses lui sautent dans les bras à lui aussi, ce qui n'est pas pour lui déplaire mais elles risquent de lui laisser des marques de rouge à lèvres, faudrait pas que Raquel voie ça ...


*Se réveille brutalement*

Il ne reconnait pas les lieux. Il est assis devant un grand bureau ... devant lui une caméra avec un caméraman qui lui fait des signes. Que lui veut-il ? Cinq doigt ? Quatre doigts ? Trois doigts ? Deux doigts ? Un ? Gné ?

- Monsieur Bing, tout d'abord bonjour. Merci d'avoir accepté notre invitation.

- Eh bien c'est un réel plaisir ...

-Répondit-il d'une voix hésitante à ... Arlette Chabot ? Que ... ? Et là il eut le déclic, il était invité au journal de 20 heures ! Mais pourquoi ?

- La question que tout le monde se pose bien évidemment c'est comment avoir pu survivre aussi longtemps sur une île déserte comme vous avez fait ? Attendre les secours pendant plus de 20 ans c'est quasi miraculeux. N'avez vous jamais songé à abandonner ?

Il avait donc survécu ? Et de retour sur le continent ? En se regardant sur l'écran à sa droite il avait effectivement pris vingt années dans les dents, et des grosses. Mais ... pourquoi Mme Chabot n'avait pas vieilli elle ?

*Se réveille brutalement*

Cette fois-ci il s'est réveillé pour de bon. Il reconnait son arbre creux, le parapluie, la machine à écrire, les couvertures et le drôle de type en caleçon qui joue avec des touillettes. Gné ?! "Drôle de type en caleçon qui joue avec des touillettes" ? Non ça c'est pas normal ça !
Bing se lève et voilà l'homme au slip qui commence à le poursuivre en lui lançant des touillettes dessus et en lui chantant la jument de michao.

Comment se débarrasser de ce type ? Le voilà maintenant qui lui crie des phrases énigmatiques qui parlent d'éclairs et de rennes en fer ...


*Se réveille brutalement*

Même décor que précédemment, sans l'homme aux touillettes. Raquel est allongée et dort paisiblement avec un grand sourire ... Ca y est, tout est normal maintenant. Elle se réveille.

- Hola hombre mío ...

Bing se penche pour l'embrasser mais elle recule. Il se penche encore mais elle recule encore plus. Plus il avance plus elle recule, comment veut-elle ... Puis soudain elle disparait et Bing tombe dans un trou noir.

*Se réveille brutalement*

Cette fois-ci il se pince pour être certain qu'il est bel et bien réveillé. Son cri de douleur réveille le chat noir endormi à ses côtés. Il se souvient à présent.
« Dernière édition: Lun 28 Jan 2008, 21:10 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #37 Jeu 17 Avr 2008, 03:11
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 11 - AM]
<Partie 2>

La reprise



Péniblement, Bing se releva, ses membres engourdis étaient douloureux comme s'il n'avait pas bougé depuis des mois. La matinée était bien entamée, il ne fallait pas rester là à ruminer son malheur. En temps normal il pouvait se le permettre, il pouvait même passer des mois cloitré chez lui sans sortir et n'ouvrant la porte qu'au livreur. Deux raisons le poussaient à ce dernier recours, la perte d'un proche ou le toucher de la muse comme il appelait ses élans d'inspiration. En l'occurrence Raquel lui manquait terriblement, et il avait beau se dire qu'il avait pris la bonne décision pour elle il avait le ventre noué à l'idée qu'il ne la reverrait sans doute jamais.

Mais cette fois il n'avait pas le choix, il fallait survivre. Et puis de qui se cacherait-il sur cette île déserte ? La seule chose qui le rassurait était cet objet qu'il avait trouvé il y a quelques jours, sans ça il aurait sombré dans la folie, sans aucun doute. Effleurant de ses mains les touches de la machine à écrire comme s'il s'agissait des reins de sa Raquel il ne put s'empêcher de murmurer avec un léger sourire mélancolique :

- At last, my arm is complete ...

Puis sortant de son campement il partit en quête de son déjeuner. Mine de rien il avait une faim de loup mais ne se sentait pas en état de chasser dans l'immédiat, son épaule étant encore douloureuse, quelques fruits suffiraient et avec un peu de chance quelques poissons. Vocalise avait jusque là été un excellent pêcheur, il espérait qu'il n'avait pas perdu la main. Il le siffla et le petit félin accourut.

Bing se confectionna une canne à pêche de fortune, cueillit quelques pommes et s'installa en bordure de la source, sur une pierre étrange où trônaient des inscriptions illisibles, sans doute l'érosion du temps. Comme à son habitude il n'eut aucune prise, mais il put à loisir méditer au son du doux clapotis de l'eau. Le félin avait déjà enlevé plusieurs poissons de l'eau qui gisaient à présent à côté de Bing et il jouait avec une souris de son côté.

Plusieurs heures passèrent, les ombres du grand arbre avaient bougé de plusieurs mètres. Il n'avait pas vu le temps passer mais il avait maintenant fait le plein d'idées à taper sur sa machine. Il ramassa les poissons et alla les faire cuire sur la plage. Un énorme pincement au cœur quand il vit le petit tas de bois brûlé sur la plage mais la présence du félin le remit d'aplomb aussitôt. Il alluma un feu et mit à cuire le repas sous l'œil affamé de Vocalise.

- Meow ?

- Oui tu y auras droit aussi, de nous deux c'est toi le meilleur tu le sais mais ...


S'arrêtant aussitôt de parler il vit que le regard du chat noir n'était pas fixé sur leur repas mais ailleurs, vers la lisière. Effectivement au pied d'un arbre gisait un petit tas de neige. De la neige à cette saison ? Mais ça n'avait pas l'air d'être de la neige ordinaire car elle semblait douée de mouvement, comme si elle fouillait dans les feuilles mortes.

- C'est pas banal ça ...

Sans faire de bruit il s'approcha minutieusement, il était maintenant à une dizaine de mètres de la masse blanche. Elle devait faire à peu de choses près la taille d'un chat adulte. C'est alors que Vocalise sans crier gare bondit sur le tas de neige et fut emporté avec en une roulade dans les feuilles où Bing ne distingua qu'un mélange de noir et de blanc. Lorsque Vocalise se retrouva sur ses pattes pour une nouvelle attaque la chose blanche avait quant à elle disparue. Le petit félin n'avait néanmoins aucunement une attitude offensive, au contraire il avait plutôt sa frimousse de quand il est d'humeur joueuse. Avait-il trouvé un compagnon de jeu ?

Tous deux déconfits ils déjeunèrent sans quitter les arbres des yeux. Il avait là un nouveau mystère à éclaircir, il ne serait donc jamais tranquille sur cette maudite île ? Jetant un œil à Vocalise il lui demanda ce qu'était cet animal d'un blanc immaculé. Ce à quoi le petit félin répondit par un 'Miaou' des plus évasifs.

- Bien alors finit ton poisson et on va tâcher de mettre ça au clair. Un peu de marche ne nous fera pas de mal, ça nous fera digérer !
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #38 Lun 28 Avr 2008, 14:54
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 11 - PM]

Entracte

Aucune trace de cette boule de poils toute blanche ... à croire qu'elle n'avait jamais existé et que c'était là le fruit de son imagination. Mais pourtant même Vocalise l'avait vu, et vu l'attitude qu'il avait à l'instant il le cherchait aussi.
Mais ils avaient beau parcourir la jungle, fouiller les buissons et regarder sur les branches des arbres il n'y avait aucune trace de cet animal étrange. Finalement il décida d'arrêter ses recherches et de se poser dans un endroit tranquille et ombrageux pour se reposer et profiter du beau temps qu'il faisait. Il trouva une petite clairière et s'allongea dans l'herbe. Vocalise quant à lui courait un peu partout, et à un moment il fit fuir un attroupement de pigeons qui parressaient. A cette vision, l'espace d'un instant, Bing se retrouva quelques mois en arrière.





Sortant de la gare et marchant à pas rapides car il faisait froid, ils firent fuir quelques pigeons qui s'envolèrent on ne sait où. C'est vrai qu'il faisait froid, heureusement qu'il avait pensé à prendre sa veste et son écharpe, lui le gars du sud qui serait bien parti en tee-shirt et en tongs, comme le touriste de base ... Oui il faisait froid et le vent sifflait dans ses oreilles manquant de le faire tomber. Mais il ne regrettait pas d'avoir à braver ce temps car il était bien accompagné et ils riaient de bon cœur en rejoignant la voiture.

~

Plusieurs heures ont passé, déjà cette heure là. Le temps passe décidément trop vite en bonne compagnie. Quelques verres, vides, sur la table du salon se remplissent à nouveau, pour l'apéro ! On parle de tout et de rien et rigole beaucoup.
Puis on passe à table. Le chef s'est surpassé, c'est délicieux ! Aussi délicieux que cette soirée. On voudrait qu'elle dure encore mais le temps avance ne se souciant pas d'eux.


~

Il faudrait songer à dormir. Bon d'accord quelques heures, sinon demain on tiendra pas. Bonne nuit alors, ou plutôt bonne grasse matinée.

~

Une fois révéillés les discussions reprennent de plus belle. Et puis non on sort pas, c'est pas tous les jours qu'on pourra discuter comme ça ! Et la journée passe aussi vite que la soirée de la veille. Sur le canapé, et légèrement endormi, il a droit à la visite du félin de la maison qui s'installe près de lui et qui ronronne aussitôt.

~

Puis vient l'heure de se dire au revoir, car après la semaine reprend son cours et c'est ce traître de Lundi qui engagera le combat ! On se dit à bientôt, il y en aura d'autres. Et chacun repart, des bons souvenirs en tête et dans les bagages.




C'est les yeux humides que Bing regagne à présent son campement. La nuit tombe mais tant de bons souvenirs lui redonnent espoir, il va se battre pour retourner chez lui, pour revivre des moments comme ceux-là. Il y en aura d'autres, ça ne peut pas être autrement.

Pour Adeline, talentueuse photographe et amie.
Et vous 4, un coucou du sudiste :-*
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #39 Dim 13 Juil 2008, 07:15
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 12 - AM]

'Floquet de Neu'



Comme d'habitude le réveil est difficile. Mais Vocalise est intransigeant sur l'heure du réveil, quand il a décidé que c'était l'heure, c'était l'heure et il ne pouvait surtout pas rester un peu plus endormi sous peine de représailles sérieuses. D'ailleurs il vient de commencer ses attaques, il a pris position sur le flanc nord de son thorax et commence sans aucun doute un espionnage intensif du visage du pauvre Bing à présent otage du félin.
Malgré ça Bing tient bon, et ne va pas se rendre sans se battre. Il gardera les yeux fermés jusqu'au bout ! Et déjà une attaque offensive de l'ennemi: un gros coup de langue rugueuse en plein sur le mont nasal. Suivi immédiatement d'une attaque bio-chimique (il a une de ces haleines au réveil ce chat !). Mais l'odeur semble différente de d'habitude.

- Pouah ! T'as mangé quelque chose de pas frais toi ! Ca sent le poisson pas frais, j'te jure de bon matin ça réveille ! T'as gagné j'ouvre les yeux et j'me lève.

Mais en ouvrant les yeux il découvre un Vocalise bien pâle ...



Il a la même taille que Vocalise, certainement le même poids que Vocalise, les mêmes yeux verts pleins de curiosité de Vocalise mais ça n'est pas Vocalise. Une sorte de 'Vocalise Dry' ? Bing et le Vocalise albinos se fixent plusieurs minutes. Bing penche la tête vers la gauche, aussitôt imité par l'animal. Bing penche la tête vers la droite et l'animal en fait autant. Il a l'air de bien s'amuser dans son numéro de mimétisme. Bing ne bouge plus et l'animal s'immobilise à son tour. Bing tire la langue et l'animal aussi, mais il sort une langue immense qui lui renvoie à nouveau l'odeur de poisson pas frais de tantôt, odeur qui lui fait dire un 'Pouah !' bien audible. Tentant de l'imiter en vain l'animal émet une sorte de bruit, à mi-chemin entre le miaulement et le rire de Dominique Farrugia.

Puis la boule de poils toute blanche, se lassant de son nouveau petit jeu, bondit de là où il se trouve et se poste devant Bing, le regardant à nouveau de ses grands yeux emplis de curiosité.

- Qu'est-ce que tu veux toi ? C'est toi que j'ai aperçu hier ? T'as l'air bien moins farouche aujourd'hui ... qu'est-ce qu'il te prend tout à coup ?
Et Vocalise ? Où'c'qu'il est fourré encore ?

- Meow !


Bing tourne la tête et découvre le félin assis tranquillement à l'endroit habituel, le regardant lui aussi. Se demandant sûrement ce qu'il arrive à cet humain. Il se lève alors qu'il lui laisse une grasse matinée pour une fois ... Ils sont fous ces humains !

Voyant que Vocalise est bien là, Bing s'intéresse à nouveau au nouvel arrivant. Nouvel arrivant qui continue toujours de le fixer.
Bing s'agenouille, un peu trop brusquement, car voilà l'animal qui se roule en boule, ne laissant littéralement qu'une vraie boule de poils ronde. Intrigué Bing approche sa main et touche la fourrure de l'animal, qui frémit tout d'abord sous sa paume, puis qui reprend sa forme d'origine. A présent l'animal n'a plus l'air d'avoir peur et lorsque Bing stoppe ses caresses il semble même en réclamer davantage.

- T'es marrant toi. Je sais pas exactement ce que tu es, ni d'où tu viens mais à vrai dire sur cette île rien ne peut plus m'étonner ... le principal c'est que tu fasses pas partie du côté 'dangereux' des mystères de cette île.
Tu restes longtemps ? Va falloir te trouver un petit nom ... raccord avec ton pelage ... blanc comme un flocon de neige ...
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #40 Jeu 17 Juil 2008, 23:49
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 12 - AM]
<suite>

A Special Day


"Somewhere, over the rainbow, skies are blue,
And the dreams that you dare to dream really do come true."


Après avoir quelque peu joué avec le nouvel arrivant, Bing commençant à avoir faim se lève et décide qu'il est temps d'aller cueillir son petit déjeuner. Il ne se fait pas trop de soucis pour Floquet, il avait l'air en pleine forme et pas maigre pour un sou, il était sûrement capable de se nourrir seul.
Mais la boule de neige décide quand même de le suivre.

Cueillant tranquillement ses mangues dans son manguier personnel, il aperçoit soudain Vocalise partir en courant. Suivi de très près par Floquet. Laissant là ses fruits (ils ne s'échapperont pas, eux) il se lance à leur poursuite. La dernière fois qu'il avait laissé ce matou seul il avait eu la bonne idée de tomber nez à nez avec une cousine pas très sympathique ...

Alors qu'il arrive à leur hauteur, il aperçoit furtivement une forme vague à quelques mètres de lui. Mais il n'a pas le temps de comprendre à quoi il a à faire car un caillou se jette subrepticement sous son pied et il s'étale de tout son long sur le sol. Durant sa chute il est presque certain d'avoir aperçu une bîche aux yeux verts ...

- 'une bîche aux yeux verts' ... et pourquoi pas un ours en porte-jarretelles ?

- Tiens t'es revenu toi ... Je pensais t'avoir perdu avec le crash de l'avion. Evaporé comme le reste de ma vie. Tu choisis bien ton moment Betelg' ...

- Oh bah tu sais, j'fais partie de toi mon grand. Je m'étais juste accordé quelques vacances. J'avoue que tes aventures îliennes commençaient à me courir. Bref ... euh t'es au courant que là t'es inconscient ? En pleine jungle c'est pas ce qu'il y a de plus sécurité.

- Gné ? T'aurais pu me le dire ...


~~~

- ... plus tôt !

- Plus tôt que quoi ?


Bing se relève soudain, un peu surpris par la présence d'une voix humaine si près de lui.

- Betelg' ? Comment tu fais ça ?

Mais visiblement Betelg' n'y était pour rien. Ca ne ressemblait même pas à sa voix ... Non, Bing en se retournant compris immédiatement pourquoi il avait cru voir une bîche, car à présent il avait en face de lui des yeux verts, d'un vert profond. Mais ces yeux n'appartenaient pas à une bîche où à un quelconque animal, mais bel et bien à une jeune femme rousse qui le regardait d'un drôle d'air.

- Tout va bien ? Comment m'avez-vous appelé ?

- Betelg' ? Oh non je ne m'adressais pas à vous mais à moi-même ... enfin difficile à expliquer, il ne me lâchait pas avant et le voilà qui revient, genre Jimminy Cricket mais en invisible et plutôt cynique.

- Huhu, c'est pas moi alors. Mais c'est marrant, il faudra que je te présente une amie à moi, elle a ce genre d'embêtement aussi.

- Content de vois que je suis pas le seul. En un sens ça rassure ... ou pas.
Hm bref. Moi c'est Bing. Ca fait longtemps que je ... dors par terre ?

- Oh à peine vingt minutes. J'ai eu une belle frousse quand je t'ai vu débouler comme ça avec ton matou et l'autre animal tout blanc. Puis quand j'ai vu que tu n'avais rien j'ai attendu que tu te réveilles.

Oups j'oublie de me présenter, moi c'est Lline.


Elle se leva un peu précipitamment et par mégarde fit tomber son sac, éparpillant ainsi tout son contenu à terre. Bing l'aida à ramasser le tout et vit subrepticement la date de naissance sur la carte d'identité de la nouvelle venue. C'était aujourd'hui !

- Enchanté Lline ! Ca fait longtemps que tu es sur cette île ?

- Bah oui un petit moment quand même, c'est vrai que c'est étrange qu'on ne se soit pas croisés avant ...

- En tout cas ça me fait plaisir d'enfin recroiser une âme humaine. C'est pas que la compagnie de ce matou soit mauvaise mais il manque quelque peu de répondant.

Enfin, ça te dit de partager mon p'tit dej' ? J'ai laissé quelques mangues un peu plus loin.


Lline accepta car c'est vrai qu'elle avait un peu faim. Ils s'installèrent devant la cascade et commencèrent leur repas.
Soudain un flash lumineux les éblouit, et pendant quelques secondes ils furent aveuglés. Lorsqu'ils purent voir à nouveau ils avaient devant eux une autre jeune femme, avec dans les mains un appareil photo, dans le genre ancien. Bing ne la connaissait pas mais Lline apparemment oui car voilà qu'elles se saluaient chaleureusement.

- Adel, voici Bing. Je viens de le rencontrer. Bing je te présente Adel, une très bonne amie.

Il avait beau ne pas les avoir vues avant, c'était comme s'ils se connaissaient depuis longtemps. Adel avait apporté de la Zubovska. Et tous trois parlèrent de leur aventures îliennes respectives.
Alors que Lline s'était absentée pour aller cueillir quelques fruits en plus, Adel parla discrètement à Bing :

- Dis, Bing, aujourd'hui c'est l'anniversaire de Lline, c'est pour ça que je la cherchais et que j'ai pris mon appareil photo fétiche pour l'occasion. J'avais préparé une surprise, ça te dis d'en être ?

- C'est marrant j'y pensais aussi à vrai dire. C'est que ... tout à l'heure j'ai vu ses papiers et j'avais prévu un petit quelque chose aussi. Un truc que je fais parfois ici quand je m'ennuie: la chasse à la palouste.

- Excellent ! Et après en soirée moi j'ai préparé un petit repas, on pourra se faire un petit feu sur la plage, ça peut être sympatoche !

- Ca marche !


Et lorsque Lline revint, Bing proposa son activité mais sans parler de l'anniversaire.
La chasse à la palouste est assez facile mais il faut bien viser, avant que l'animal n'entende le bruit que l'on fait et qu'il referme sa coquille. Car une fois sa coquille refermée il ressemble à n'importe quel caillou.

- Huhu c'est marrant. Ca me rappelle la chasse aux skunks !


Puis la journée avançant, Adel proposa l'idée du feu de camp. Ils se rendirent à la plage et firent un magnifique feu. Lline fut envoyée un peu plus loin pour ramasser plus de bois pour qu'ils puissent préparer la surprise.

Quand Lline revint elle trouva à côté du feu de camp un très joli décor: il y avait à terre une grande nappe. Entourée de quelques bougies. Au milieu de la nappe trônait un vrai festin: des brochettes de crevettes, des coquillages et même des crostinis, spécialité d'Adel ! Bing avait même eu le temps de préparer un tiramisu.

- Joyeux Anniversaire !
- Joyeux anniversaire !


Et Bing ouvrit la bouteille de champagne qu'il avait trouvée il y a quelques temps dans la carcasse de l'avion, et qu'il gardait pour une grande occasion.
Ils passèrent alors la soirée à fêter l'anniversaire de Lline et à bavarder joyeusement.




Encore une fois, joyeux anniversaire Lline !
Un petit cadeau RP :)

:-*
« Dernière édition: Jeu 17 Juil 2008, 23:50 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #41 Dim 10 Août 2008, 02:52
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 12 - PM]

Again & ... ?




- ... plus tôt ! ... Aoutch, me tête ...

- T'es bien fin toi ! Je te préviens que t'es inconscient dans une jungle hostile et toi la seule chose que tu trouves à faire c'est de rêver ... Et en plus tu t'es choisi les plus jolies hein Bingounet !

- Mais occupes-toi de tes oignons toi !

- Oh bah si tu le prends comme ça moi j'repars. Débrouilles-toi sans moi ... M'enfin je te conseille d'émerger rapidement, j'dis ça j'dis rien, bye ...

Bing ne se relève pas tout de suite, la tête lui tourne légèrement. Il a du recevoir un sacré choc en tombant. Se massant la tempe il se retrouve même avec du sang sur les doigts ... pas de pot ça non plus. Mais il ne s'en inquiète pas immédiatement, pour l'instant il garde encore les sensations du début de réveil, il est encore à moitié dans son rêve. C'est étrange, cette sensation qu'il avait, comme s'il les avait connues dans une autre vie ... ou peut-être deux ? Pourtant il était certain de ...
Mais un bruit le ramène vite à la réalité, un bruit plutôt étrange, entre le miaulement d'un chat et ... autre chose. Il se force à se relever mais ne parvient qu'à s'asseoir, les vertiges toujours présents. Peinant pour trouver d'où provenait le bruit, il trouve Floquet sur une haute branche, sautillant sur place et de là où il était, Bing jurerait qu'il avait l'air inquiet.

Soudain venant de derrière lui s'élève un feulement menaçant qui lui glace le sang. Déjà sans avoir à se retourner il sait à quoi il aura à faire, et rien qu'à cette idée il manque de tourner de l'œil une nouvelle fois. Mais s'il restait là à attendre, ça n'arrangerait en rien sa situation. Alors délicatement il se retourne, le plus doucement possible, mais la vision qu'il a alors est telle que, choqué, il rampe en arrière le plus loin qu'il peut, jusqu'à ce qu'il soit stoppé dans son élan par un arbre.
Comme il l'avait imaginé, il était à présent à quelques mètres à peine d'une panthère noire de belle taille, et la cicatrice sur son flanc droit ne laissait aucun doute, ça n'était pas n'importe quelle panthère. Mais ce qui le choqua le plus c'était la petite masse sombre sur laquelle elle avait posée une patte, toutes griffes dehors. Il pouvait apercevoir une petite patte fragile, sur laquelle suintait un épais liquide rouge.
Non ...

Mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus, que déjà l'animal se jeta sur l'homme déjà à terre, qui se défendit comme il put en se protégeant de ses bras. Bing eut le temps en une fraction de seconde de croiser le regard noir de la panthère juste avant qu'elle ne s'abatte sur lui, et il y lut une rage toute aussi noire que son pelage.
Le choc de l'impact les envoya rouler quelques mètres plus loin, l'animal prenant le dessus sur l'homme. Implacables, les crocs se refermèrent sur l'épaule déjà meurtrie, et la douleur se présenta à son tour, plus forte. Il aura beau crier l'animal n'en démordra pas.
Et la vision de la petite chose inanimée sur le sol ne fait qu'accroître le mal.

Dernier effort, l'instinct de survie reprenant le dessus, Bing repousse l'assaillant et se relève. Maintenant sur ses deux jambes, la douleur est partie, l'adrénaline a bien fait son travail. Ils se font face à présent, l'homme n'a rien à perdre et l'animal l'a bien compris. Cette fois il faudra un gagnant.
Et un mort.

Mais l'attente se faisant trop longue, l'homme tombe. Un genou à terre, le signal est suffisant pour le félin: sa proie abandonne. Reculant légèrement pour mieux sauter, la panthère émet un feulement de plaisir, elle a goûté à son sang et maintenant ça sera au tour de sa chair. Et la voilà qui fend l'air.
Mais en plein vol, elle est heurtée par quelque chose et rate sa cible. Elle s'affale lourdement au sol, et l'intervenant roule à son tour plus loin. Bing est partagé entre peur et gratitude à la vue de Floquet. La petite boule de poils retente une attaque mais est facilement repoussée d'un coup de patte violent. Le félin jette un regard de mépris au petit animal et s'intéresse à nouveau à l'homme, visiblement c'est une rancunière.

Voyant l'homme à bout de forces elle s'avance doucement, le fixant intensément, profitant de chaque seconde de sa victoire, savourant par avance la chair tendre sous ses crocs. Elle s'apprête à mordre à nouveau quand tout à coup elle s'arrête, un air de surprise s'affichant alors sur ses traits de félin. Elle exhale un dernier souffle puis s'effondre sur sa proie. Quelques secondes après la vie l'a quittée.

Respirant difficilement sous le poids de la panthère, Bing tient encore de toutes ses forces le bout de bois entre ses mains. Il se sent si faible, il a gagné le combat mais à quoi bon ?
Il se sent si faible.

Etait-ce écrit qu'il finirait ainsi ?
Seul, si seul
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #42 Dim 17 Août 2008, 18:21
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Hors Série]

Au même moment, à des kilomètres de là, dans une petite chambre universitaire, une jeune femme se réveille en sursaut. Il fait nuit, et la lune est pleine. Elle vient de faire un cauchemar et peine à émerger vers la réalité, il avait l'air si réel. Comme si elle venait de faire un rêve ... prémonitoire ? Non, impossible, ça n'arrive que dans les romans d'Asimov qu'elle lisait étant plus jeune.

Mais cette sensation, ce malaise ne la quittera plus de la nuit et elle ne se rendormira pas. Elle regarde l'heure: 2h34. La nuit risque d'être longue ...


Raquel - II


Son retour à la civilisation avait été plutôt brutal, difficile. D'autant qu'elle n'avait aucun souvenir de comment elle avait pu quitter l'île; elle se souvenait de ce loup étrange, de son intervention pour sauver ... puis plus rien. Et en plus elle avait fait une sorte de voyage dans le temps, et qu'elle s'était retrouvée quelques jours avant de prendre cet avion qui l'avait emmenée sur l'île. Mais tous ses souvenirs de ce qu'il s'était passé sur l'île étaient intacts: le crash, la survie, la panthère ... Lui.
Soudain une peur l'envahit, Bing, se souviendrait-il d'elle ? Elle n'avait aucune idée des conséquences de son retour dans le temps, et vu qu'elle avait réussi à éviter l'accident d'avion, ils n'étaient pas censés s'être rencontrés. Avait-il lui aussi gardé ses souvenirs ?
Là c'était certain, elle ne pourrait plus fermer l'œil de la nuit.

Elle s'habilla et sortit faire une ballade à l'air frais sous le clair de lune, ça lui changerait les idées. Elle repensa alors à son frère, et sa voix déçue de ne pas la voir cette année résonnait encore dans sa tête. Ca lui fendait le cœur à elle aussi, mais comment lui expliquer que si elle avait été le voir l'avion n'aurait pas atteint sa destination ?

Elle poussa la porte du Cloé Bulle's, un bar où elle a l'habitude de se rendre. Elle y avait son coin tranquille, où elle pouvait se poser pour réviser ses cours ou encore bouquiner tranquille. Elle aimait l'ambiance cosy qu'offrait ce bar, et la rumeur des discussions l'apaisait. L'endroit ne fermait jamais ses portes, et même à cette heure tardive il y avait encore plein de monde.

- Un chocolat, comme d'habitude Antoine !

- Un chocolat, ça roule Miss.
Un soucis ? C'est pas ton heure habituelle ... Une peine de cœur ?


- Más o menos, mais c'est compliqué ... Mon petit coin de paradis est libre ?

- A cette heure il y a des chances oui ! Vas-y, je t'apporte ta commande. J'ai même gardé quelques uns de ces macarons que tu aimes tant, ceux au chocolat. Petit remontant de ma part.





Une fois assise, sirotant son chocolat son esprit se déconnecta de la réalité pendant quelques secondes. Le chocolat avait toujours eu cet effet apaisant sur elle, et elle se sentait en sécurité là où elle était.
Soudain, sans trop savoir pourquoi elle se retourna sur son siège, quelqu'un venait d'entrer dans le bar. Elle n'en crut pas ses yeux quand elle vit que cette personne n'était autre que ... Bing. Elle était tellement sous le choc qu'elle n'arrivait plus à bouger ni parler. Bing enleva sa veste, l'accrocha au porte-manteaux et avança dans le bar. Comme à son habitude suivi par ce petit matou noir. Il commanda à Antoine mais celui-ci fit mine de ne pas le voir, ce qui n'embêta pas le moins du monde le nouveau client.

A son tour Bing fut surpris de voir qui était aussi dans ce bar. Les deux amants se regardèrent ainsi à distance pendant de longues minutes, avant que l'homme n'avance, et n'aille s'asseoir en face de Raquel. De longues minutes passèrent encore, les yeux dans les yeux.
Raquel brisa alors le silence :

- Bing ... Mais comment tu ...

- ... es arrivé là ? Je n'en sais rien. Je n'ai aucun souvenir, je me suis 'réveillé' dehors, j'étais debout devant ce bar. Et je suis entré.

Raquel lui raconta alors la raison pour laquelle elle était là, son rêve étrange. Où Bing était sur le point de mourir, la panthère, le combat et lui mourant. A mesure qu'elle racontait son rêve, Bing avait l'air de retrouver la mémoire, oui, tout était clair pour lui, il se souvenait de ça, ça n'était pas un rêve mais bel et bien la réalité. Mais comment avait-il fait pour se retrouver là ensuite ?
A son tour Bing lui raconta plus en détail ce qu'il s'était passé. Comment il avait vraiment cru mourir, puis comment il avait été sûr d'y passer. Vocalise mort devant ses yeux, seul sur cette île, il n'avait plus aucune raison de se battre pour rester vivant. Puis il s'était réveillé ici.

- Je ne voyais aucune raison de m'accrocher à la vie, mais maintenant voilà que j'en trouve une: toi. Je devais avoir les idées embuées ... mais maintenant, j'y vois clair.

Il se leva, pour rejoindre Raquel. Il s'assit à ses côtés et lui prit la main.

- Grâce à toi je vais pouvoir survivre encore une fois, décidément je te suis redevable pour tant de choses.

Puis il s'approcha encore, et s'embrassèrent. Raquel ferma les yeux. Le baiser sembla durer une éternité, mais la plus courte des éternités. Quand il fut terminé elle garda les yeux fermés et entendit un mot de Bing: "Merci ...".
Lorsqu'elle rouvrit les yeux il n'était plus là.

- Ah tu as retrouvé des couleurs ! Le sourire te va tellement mieux que ta mine soucieuse de tout à l'heure, ça fait plaisir. Ca va mieux ?

- Beaucoup mieux, merci Antoine.

Et c'était vrai. A présent une étrange sensation de bien être l'étreignait, elle se sentait bien. Car elle savait que quelque part il était en vie. Elle savait qu'un jour il reviendrait. Elle termina son chocolat et retourna se coucher, pour une nuit calme, et même une grasse matinée bien méritée.
« Dernière édition: Mer 04 Mar 2009, 15:18 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #43 Lun 23 Fév 2009, 16:52
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 13]


L'homme marchait lentement, s'aidant d'une canne de fortune faite d'une branche solide, affutée à son extrémité pour pallier aux mauvaises rencontres. D'apparence faible, il ne faut cependant pas s'y fier car ce vieil homme en a vu d'autres. Son âge nous est inconnu pour l'instant, mais un œil avisé pourrait lui donner quatre-vingt ans, mais qui ne ferait pas son âge. Un œil clément et d'expérience ne lui en donnerait que soixante-cinq.
Habillé sobrement d'un pantalon de costume noir, et d'un tee-shirt blanc au logo "I love Barcelona" recouverte d'un long manteau noir légèrement rapiécé, il porte également un chapeau noir de ce genre qu'ont les bobos. Une barbe fournie mais entretenue lui recouvre le bas du visage.

Se frayant un chemin à travers la jungle, il remarque alors des traces de lutte à quelques pas de lui. Il se penche difficilement et touche l'herbe au sol. Il en sort une touffe de poils noirs, tâchés de rouge, du sang. Il ne mettra pas longtemps à rejoindre la scène du 'crime' où trois silhouettes immobiles se tiennent.



L'Autre


Bing se réveillera par intermittences, juste pour quelques secondes à chaque fois. Mêlant rêve et réalité il se verra observer la scène comme s'il flottait au dessus. Il se voit lui-même, se portant secours. Le deuxième Bing enlèvera le corps de la panthère et hissera le corps du premier Bing, toujours inconscient, sur ses épaules. Passant aux côtés de Vocalise, il le prendra délicatement aussi.

Ainsi chargé, le deuxième Bing marchera jusqu'au campement et y déposera les deux dormeurs. Il sort ensuite et se rend à la cascade où il prendra un peu d'eau qu'il mettra dans deux bouteilles. Se transformant en singe, il grimpera aux arbres pour y cueillir les bourgeons qui poussent au plus haut. Il les concassera et mélangera la mixture avec un peu d'eau dans une demi noix de coco. Il y ajoutera également trois feuilles de menthe.

Reprenant apparence humaine, il revint auprès du félin et de son compagnon pour leur faire avaler la mixture verdâtre. Petit à petit, les deux dormeurs virent leur visages s'apaiser, puis tous deux s'évaporèrent en un milliers de plumes blanches et rejoignirent les étoiles.
« Dernière édition: Lun 23 Fév 2009, 16:53 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #44 Mar 24 Fév 2009, 19:17
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée

Le soleil était à son zénith lorsque Bing émergea pour de bon de son sommeil angoissé. Il avait eu de drôles de rêves et une petite voix intérieure lui susurrait que tout cela avait pu être vrai et qu'il devait fuir au plus vite. Mais comment fuir quand ses jambes refusent de lui obéir ? Mais comme disait le sage "Cogito ergo sum", il n'était donc ni mort ni évaporé dans les airs. Au moins une bonne nouvelle.

Mais pourquoi cette sensation de noir complet alors que sur sa peau mordait les rayons du soleil ? Il porta une main à ses yeux et trouva un bandeau, qui était donc ce qui l'empêchait de voir. Mais pourquoi était-il là ? Il y avait donc bien eu quelqu'un qui l'avait secouru, d'une drôle de façon alors, que ne devait-il pas voir ? Il tenta de retirer ce morceau de tissu mais une main l'en empêcha, et ça n'était pas la sienne.

Esquissant un mouvement de recul, il demanda qui était là, mais n'eut pas de réponse. Il attendit dans le noir pendant plusieurs minutes une réponse qui arriva enfin, d'une voix grave mais qui respirait la gentillesse et en même temps lui sembla familière :

- Vous ne devriez pas retirer immédiatement ce bandeau, du moins vous devriez attendre que la cicatrisation soit complète. Vous ne voulez pas passer le reste de votre vie dans le noir.

Rassuré à moitié, il lui demanda ce qu'il s'était passé depuis qu'il s'était évanoui, après le combat de la panthère. Vocalise allait-il bien ? Et Raquel ?

- J'imagine que Vocalise c'est le courageux félin qui vous accompagne, rassurez-vous il va bien. S'il ne vous a pas sauté au cou comme à son habitude lors de votre réveil c'est qu'il a besoin lui aussi de se reposer. Il a pris quelques mauvais coups mais je m'en suis occupé et il devrait récupérer, comme vous, d'ici un ou deux jours. J'ai pris la liberté de vous faire goûter ma recette secrète, pour aller plus vite. Je pense que vous connaissez un des ingrédients. Ajouta-t-il agitant le reste d'une bouteille d'eau - Buvez, il faut vous hydrater.

Quant à ce qu'il s'est passé ça n'est pas une longue histoire. Je vous ai trouvé plutôt mal en point et je me suis dit que vous aviez besoin d'aide. Je vous ai donc amené à votre campement et administré un médicament un peu spécial, une spécialité de l'île. Vous aviez de nombreuses blessures, et pour un peu vous perdiez l'usage de vos jambes. Une entaille plutôt méchante entaillait les deux yeux. Sans mon aide vous perdiez la vue et deux jambes, et sans doute pire votre compagnon à quatre pattes.

Mais aucune trace de Raquel, est-ce une amie à vous ?


Bing écoutait plus ou moins étonné d'entendre tout cela, il est vrai qu'il était mal en point mais il n'aurait pas songé l'être à ce point là. Il se rappela avoir vu Raquel cette nuit là, mais c'était assurément un rêve parmi tant d'autres cette nuit là. N'ayant pas la force d'expliquer qui était Raquel, il tendit la la main vers le coin aménagé où il gardait ses affaires, lui disant qu'il trouverait là son carnet qui lui expliquerait tout. Mais l'homme ne le trouvant pas, Bing s'étonna car il ne l'avait pas touché et était certain de l'avoir laissé là. A tâtons il le retrouva à quelques centimètres à côté de lui, ouvert. Un oubli sans doute. Il le lui tendit.

- Un journal, merveilleux ! Vous êtes sur que je peux ... ?

Bing acquiesça, il avait besoin de quelques instants pour digérer toutes les informations qu'il venait d'acquérir. Quelques minutes de silence ne seraient pas de trop, il aviserait ensuite pour ce qui était l'identité de son sauveur-botaniste providentiel.




L'homme parcourut vite fait le journal, souriant à la lecture de plusieurs passages, et à d'autres il eut quelques grimaces. Mais il le reposa bien vite, il n'avait nul besoin de relire tout ça. Il sortit de sa poche une page d'un quotidien régional et le lut attentivement. C'était la page 'faits divers' qui n'était pas particulièrement passionnante ce jour-là: une évasion d'un suspect d'un commissariat de quartier, un braquage et l'histoire 'extraordinaire' d'un teckel retrouvant sa propriétaire après deux ans d'errance. Cependant l'homme eut un grand sourire devant cette page, accompagné d'une larme qui se perdit dans sa barbe.
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #45 Lun 02 Mar 2009, 10:27
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée

Passèrent deux bonnes heures de silence, dans lesquelles Bing pensa à tout ce qui venait de lui arriver. A en croire l'homme qui l'avait secouru il avait une fois encore frôlé la mort. Une fois encore, décidément cette île lui en voulait autant qu'elle lui avait apporté de jolies choses, au moins avait-elle l'avantage de ne pas sombrer dans le manichéisme qu'il abhorrait tant dans sa civilisation.

Humant l'air, ses poumons s'emplirent d'un doux parfum fruité. Jamais il n'avait remarqué cela auparavant mais ici l'air était pur et aucune pollution venait étouffer le système respiratoire. On disait que lorsqu'on était privé de l'un de ses sens les autres prenaient le dessus, il expérimentait présentement le bien fondé de cette théorie. Mais s'il avait perdu l'odorat, sa vue s'en serait-elle trouvée améliorée ? C'est avec cette question qu'il perdit encore une bonne heure de réflexion.
L'homme était toujours là, il entendait la cadence de sa respiration, calme. S'était-il endormi ?

Ce fut Vocalise qui brisa le silence par un joyeux miaulement en lui sautant sur le torse. Au moins un qui allait déjà mieux. Le félin se lova contre le blessé et se laissa caresser autant qu'il le voulut. Le ronronnement agit comme à son habitude sur l'humain qui retrouva une douce sérénité. Puis le petit félin décida qu'il était temps de manger et le fit savoir. Le vieil homme ne répondit pas à son appel et continua sa sieste. Quant à Bing, dans l'état où il était il ne pourrait pas faire quelques mètres dehors sans se mettre encore dans des problèmes.
Il pressa sa tête contre l'épaule valide de l'humain pour le rassurer et d'un leste bond s'en fut. Bing quant à lui sombra à nouveau dans le sommeil.


~~~

Lorsqu'il reprit à nouveau pied en la réalité, Bing sentit une délicieuse odeur de viande grillée et son estomac grogna de satisfaction. Il demanda ce qui sentait si bon.

- Un beau lièvre fraîchement chassé ! Ton petit tigre est un excellent chasseur, il n'était même pas parti depuis dix minutes qu'il est revenu avec sa proie. Un lièvre au moins aussi gros que lui, j'avoue qu'il m'impressionne toujours autant.

Effectivement, Vocalise avait toujours eu plus d'une griffe à sa patte. Bing remercia l'homme de tout ce qu'il faisait pour lui, dans son état il aurait été incapable de faire quoi que ce soit de potable.

- Vous inquiétez pas, je sais ce que c'est, maintenant. Il se trouve que je passais par là, ça aurait été minable de ma part de vous laisser mourir la bouche ouverte dans cette clairière. Mangez tant que c'est encore chaud, l'a bien été nourri l'animal, jamais vu un lièvre avec autant de viande.

Bing ne se fit pas prier et mordit à pleines dents dans la cuisse qu'il tenait en main.
Le temps commençait à se rafraîchir et il en devina que la nuit commençait à tomber. Il attendrait le lendemain pour essayer d'en savoir plus sur l'homme s'il était toujours là.

Pour l'instant il savourait la joie d'un bon repas et la calmitude du moment. Une fine pluie commençait à tomber, et le parfum de la jungle humide vint lui emplir les narines. Regrettait-il tant que ça d'avoir quitté la civilisation ? Ca ne faisait que treize jours, mais qui lui avaient paru des mois tant il avait vécu.

Mais bien que serein à cette heure, elle lui manquait encore
et toujours



Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #46 Mer 18 Mar 2009, 17:31
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Hors Série]


"Perdue dans le nombre, au milieu de la gare, où tout semble tourner;
Perdue dans le nombre, où les passants s’égarent en début de journée.
Elle attend seule au monde.

Au moment où la frôle l'ombre d’un passager.
Se retournant quand l’ombre, par-dessus son épaule,
Revient lui murmurer ..."

Elista
 <->.


Raquel - III


- Nous sommes tous une ombre ...


Raquel sursaute, elle ne s'y attendait pas, perdue dans ses pensées qu'elle était. Sur le quai de lagare qui la ramène dans son pays natal pour quelques semaines de repos. Elle n'avait plus le goût aux études, ni à plus grand chose d'ailleurs. Elle avait beau savoir qu'il vivait, son absence pesait bien lourd.

Et elle avait toujours aimé prendre le train, regarder le paysage par les immenses fenêtres avec dans les oreilles sa musique favorite. Pendant un temps plus rien n'existait à part l'extérieur, qu'elle se plaisait à contempler en simple spectatrice, bien éloignée de tout ce tumulte bruyant et stressé.
Elle aimait également espionner secrètement les autres passagers, qui étaient là dans le même wagon qu'elle. Elle jouait à deviner leur pensées, leur vies rien qu'en regardant leur bagages, leur vêtements ou les traits de leur visages. Parfois elle avait de la chance et croisait le chemin d'un voyageur aimable et bavard. Ensemble ils pouvaient parler de tout, de rien, échanger leur points de vues sans avoir la crainte d'être jugé, car sans doute ne se recroiseraient-ils plus. Se donner les adresses et autres téléphones n'était pas nécessaire, car ce train n'était qu'un instant éphémère dans leur vies respectives, et ils allaient en reprendre le cours dans des endroits bien éloignés dans tous les sens du terme.


Mais pour l'instant sur ce quai de gare, elle attendait son train qui avait maintenant une bonne heure de retard. Elle avait pris alors la liberté de se déconnecter du monde extérieur et de se perdre dans les méandres de ses pensées. Lorsque l'homme en manteau noir l'en sortit, elle était allongée sur l'herbe, un ronronnement proche l'apaisait et elle tenait sa main dans la sienne.

- Nous sommes tous une ombre avant qu'on nous regarde, d'être écoutés. En attendant notre armure se lézarde, et beaucoup d'entre nous se perdent.

Difficile pour elle de comprendre vraiment le sens de ces paroles, mais elles résonnent en elle d'une drôle de façon, comme si elle en percevait le sens profond. Ou plutôt le sens que celui qui venait de les prononcer leur donnait.
Cet homme, d'ailleurs, elle était persuadée l'avoir déjà rencontré. Comme un sentiment de déjà-vu fugace et persistant à la fois, en ce sens où l'on est incapables d'attraper le souvenir que l'on recherche.

- Excusez-moi, j'espère ne pas vous avoir importuné. Vous aviez l'air si seule, et j'avoue qu'il en va de même pour moi. J'ai pensé que vous accepteriez de bavarder un brin avant l'arrivée de votre train ?

- Non, j'étais, juste perdue dans mes pensées. Ils ont annoncé encore une heure de retard. Un blocage sur la voie, c'est assez triste quand on sait.

- C'est vrai, mais malgré tout nous continuons notre chemin. J'y ai pensé plusieurs fois, mon cas m'a poussé à y songer plusieurs fois. Mais tant que nous sommes là, entourés, même de loin pouvons-nous aller jusqu'au bout de cette idée ? J'ai choisi de l'oublier, de la terrer au plus profond. Et peut-être qu'un jour, elle disparaitra, et avec son départ une nouvelle lumière pour me guider fera son apparition.

Je me perds dans mes images aphoriques, mais le sens y est et c'est l'essentiel. Où vous mène la votre ?


Le train de Raquel eut au final trois bonnes heures de retard. Heures passées avec l'inconnu à discuter, de tout, de rien. Elle se sentait bien, presque apaisée. Puis le train était entré en gare, elle n'avait même pas eu le temps de lui demander son nom. Ni de lui donner le sien. Il lui avait juste demandé un 'souvenir' avait-il dit tout simplement. N'importe quel objet qu'elle pouvait avoir sur elle, dont elle voudrait bien se débarrasser. "Une lubie de voyageur. Mon billet de retour si vous préférez." avait-il dit. C'est à ce moment qu'elle avait compris. Compris où elle avait croisé ce regard. Ce souvenir n'était pas des plus agréables, mais dans le regard présent aujourd'hui la lueur derrière avait totalement changé.

Alors que le train commençait à partir, elle lui tendit son élastique qui lui retenait ses cheveux, et lui souhaita juste bonne chance en guise d'adieu.
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #47 Sam 21 Mar 2009, 01:57
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 14]


Il marchait depuis un long moment et avait les jambes douloureuses. Mais il devait continuer à marcher, pour accomplir cette quête que lui avait confié l'homme-cheval. Il l'avait prévenu que ça ne serait pas chose aisée, que la créature était plutôt coriace, mais comment se dégonfler ? Il avait déjà fait un bout de chemin, impossible de reculer maintenant. Il venait à peine de franchir ces montagnes rocheuses mais ne prendrait pas de repos au refuge, il fallait que ça soit fait, et rapidement.
Il avait déjà combattu tant de loups, d'ours et d'araignées anormalement grandes qu'il était prêt.

Le bâtiment était là, imposant. Un genre de Colisée, où régnait un silence confus, brisé par des hurlements de plomb, des cris inhumains. Il ajusta sa cape et dégaina son bâton. Il avait mis du temps à le sculpter mais ça en valait la peine, il se sentait plus fort avec ceci entre les mains. D'un pas déterminé il entra dans l'arène.
Là, il le vit.

Il n'eut pas le temps de faire un seul mouvement que déjà la bête était sur lui. Avait-il mal vu ou avait-elle plusieurs bouches acérées ? Une vraie vision de l'Enfer. Sans doute sa dernière car il étouffait à présent, sentant le poids du monstre sur son torse ...
C'était ici que son Destin avait décidé que son périple touchait à sa fin.


~~~

C'est en sueur qu'il se réveilla, mais le noir complet dans lequel il se trouvait l'inquiéta encore plus. Pourquoi tout était-il si noir, encore, n'était-ce pas terminé ?

- Je serais-vous je ne toucherais pas encore au bandeau, vous préfèreriez attendre encore une petite journée pour que la cicatrisation soit effective, il faut laisser le temps au produit d'agir.

Ne paniquez pas ainsi, ça n'était juste qu'un mauvais rêve. Vous avez soif ? J'ai profité de ma matinée pour aller vous trouver de quoi boire. De l'eau de cactus, le meilleur pour vous remettre sur pied dans l'état où vous êtes. Et qui plus est ça éloigne les mauvais rêves.


- Dommage, au final je la trouvais assez ... personnalisés. Tant pis ... Ca ne pique pas au moins ?

- Quoi donc ? Ahah ! Non rassurez-vous, ça n'est au final que de l'eau. Mais qui contient toute la résistance de la plante. Ca ne peut que vous faire du bien.
Buvez, vous n'êtes pas encore en état de ... à vrai dire pas grand chose, j'imagine que vos forces ne sont pas encore revenues. Vous êtes passé très près de la fin, alors c'est normal. Mais dès demain vous irez mieux, il faut vous reposer pour l'instant.

Et dès demain je ...


Bing porta la demi-noix de coco à ses lèvres et goûta le liquide sucré. C'est alors qu'il retomba inconscient pour encore quelques heures de sommeil réparateur.

- ... demain je te révèlerais qui j'étais.
Et qui tu seras.


__________________
Petite voix dans ma tête :
 - Personne va comprendre tes
 allusion dans ton rêve,
banane !
« Dernière édition: Sam 21 Mar 2009, 03:24 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #48 Sam 28 Mar 2009, 03:03
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
[Jour 15]


Marchant sans savoir où aller, il est tard. Et soudain ils sont là, lourde menace qui décide de suivre mes pas. C'est comme lorsque l'on rêve que l'on est poursuivis, on sait qu'ils sont là, derrière et que quoi qu'on fasse ils nous auront, toujours. Mais là c'est différent, j'ai mon mot à dire. J'aimerais prendre le bus mais ils doivent s'y attendre. Alors je continue de marcher, peut-être courir ? Cette rue qui descend et ensuite la rue qui prend à gauche, bien plus petite.

La menace est passée mais mes jambes sont fatiguées. J'ai envie de changer de trottoir. Je change de trottoir. Mais c'était une mauvaise idée, je vois cet homme en face, qui va me croiser sur ce trottoir. Je vais rechanger de trottoir. Mais d'abord attendre que cette voiture passe. Elle ne va pas assez vite. Mais assez pour renverser ce passant. Celui-là même que je voulais éviter de croiser tout à l'heure. Le conducteur descend et moi je reste à regarder. Un autre homme vient l'aider, mais soudain ils paraissent nerveux. Ils s'emparent de l'homme inconscient et le mettent au volant. Puis ils s'enfuient, jetant un dernier regard apeuré derrière eux puis en se retournent plus.

J'ai compris ce qu'ils fuient. Qui aurait cru que ça arriverait maintenant, ici ? La plus grande folie des homme. Qui effacera tous ceux qui n'iront pas assez vite. Pas le temps de porter secours au pauvre homme. Je regarde la voiture, puis le ciel rouge qui gronde. Mes jambes refusent de courir. Je cours mais au ralenti, je n'irais jamais assez vite.

Je croise cette fille qui ne bouge plus, elle aussi. Elle me tend la main sans rien dire. Sans parler elle me dit qu'il est trop tard. Elle me le dit avec les yeux. Ca n'est plus la peine de courir. Il faut uniquement profiter des derniers instants. Viens, elle me dit, et elle s'assied devant la voiture. Je la rejoins.

Oui. Comme ça on ne se rendra mêle pas compte que c'est fini. On commencera et on ne saura jamais que c'est fini.
Je l'ai trouvée et il n'y aura plus de c'est fini.


~~


Puissante la potion du vieux !

Peut-être n'aurait-il pas voulu se réveiller, une fin comme ça, même si elle n'est pas forcément idéale peut être une bonne atlernative à l'option 'je reste coincé comme un gland sur cette île'. Mais le réveil est toujours là, brutal et froid, avec un grand coup de réalité dans les gencives. Prêt à détruire le moindre espoir, la moindre petite étincelle de bonheur crée pendant le sommeil.
Mais après tout.

- Bien dormi ? Je crois qu'il est temps d'enlever ce pansement. Tu as pris tout le repos nécessaire, et un peu plus. C'est cadeau bonux comme on dit.
Doucement, il y aura cependant besoin de quelques minutes d'adaptation ... Trop de lumière d'un coup ça serait pas indiqué.


Avec l'aide du vieil homme, il retira le bandage qui recouvrait ses yeux. La lumière intense du jour qui filtrait à travers la bâche du campement était soudainement devenue aveuglante, ainsi plissait-il les yeux. Il ne distingua quelque chose qu'au bout de quelques minutes. Des formes vagues, là c'était Vocalise qui venait lui dire bonjour. Ici la silhouette de l'homme.

- Vocalise va mieux lui aussi ?

- A merveille ! Il n'a pas eu besoin de mes soins. Mais il faudra faire plus attention, c'est un chat à qui il ne lui reste plus que deux de ses neuf vies. Il faudra éviter les rencontres avec ses cousines, ça ne lui réussit pas.

Ca n'est qu'au bout d'une bonne demi-heure qu'il put enfin retrouver le totalité de ses capacités visuelles. Et le face à face avec le vieil homme lui réserva une surprise étonnante.

- Vous ... c'est ... je ?

- Que je te ressemble ? C'est ça ?

Bing acquiesça, car à ce niveau de ressemblance, même avec l'âge c'était assez étrange. Et comment connaissait-il ce détail pour Vocalise ? Alors que lui-même l'ignorait.

- Comment vous ? -Demanda-t-il en désignant le félin.

- Comment je sais pour ses vies ? Comme tout le monde, et d'expérience j'ai vu que cette croyance populaire était vraie. Tu ne l'as pas remarqué avec celui-ci ? Mais si je te l'avais pas dit, je n'y aurais sans doute pas pensé moi-même.

- Euh ...

- C'est confus c'est vrai, et assez extravagant. Pour faire simple je suis toi, mais qui aurait pris un coup de vieux. Si je suis venu c'est pour que tu guérisses plus vite, et ainsi sauver Raquel.

Il sortit la page du journal qu'il avait toujours en poche et la lui tendit. Bing ne comprit pas mais il choisit de le croire et d'entendre ce qu'il avait à dire. Ainsi le voyageur lui expliqua tout. Tout commençait à partir du moment où il avait réussi à trouver comment quitter cette île. Il y avait passé en tout et pour tout trente longues années ...


~~~



J'ai donc passé cinq ans sur cette île, crois-moi c'est plutôt long. Tu dois t'en rendre compte, toi qui n'est là que depuis quoi, quinze jours ? Je connais donc cette île comme ma poche, j'ai pu découvrir le moindre de ses secrets, parfois à mes dépends. Ce baume que j'ai préparé pour tes blessures m'a été souvent bien utile. Mais son dernier secret m'a échappé pendant longtemps: comment la quitter. J'ai fini par le découvrir, et je te confierais ce secret, c'est une des raisons pour lesquelles je suis ici.

Ainsi donc j'ai réussi à rejoindre la civilisation, avec mon complice Vocalise. Là bas ça n'avait pas beaucoup changé en trente ans, tout était plus ou moins au même point où je les avais laissé. Du moins pour tout ce qui était général; politique, économique, tout ça.
Par contre tous ceux que je connaissais avaient beaucoup changé, certains avaient fondé une famille, d'autres étaient partis au bout du monde. J'ai même pu la revoir, tu sais qui, toujours avec l'autre, faut croire que ça collait mieux qu'avec nous. Bref, j'ai tenté de reprendre pied dans la réalité avec un petit boulot dans un restaurant, j'avais pas perdu la main et j'ai rapidement pu faire mes preuves, tu te connais.

Et Raquel, oui forcément que j'ai cherché à la retrouver. Mais elle n'était plus ... tu comprends. J'avais fait quelques recherches de mon côté. J'avais évité d'aller directement voir sa famille, je ne sais pas comment ils auraient réagi, ni même comment j'aurais expliqué les choses. Bref, tout ce que j'ai pu trouver d'elle fut cet article dans la rubrique faits divers, une jeune femme passée sous un train. La date devrait te dire quelque chose. Oui c'était il y a quelques jours, lors de ta rencontre avec la panthère pour être précis. Mais rassures-toi, plus aucune trace de cet article, ça n'a pas eu lieu et elle va bien désormais.

Ce qui aurait du se passer c'est qu'elle t'ai effectivement vu en rêve bien amoché après ton combat, elle t'a vu dans le coma et ça l'aura vraisemblablement chamboulée. Au point où elle a bien cru que tu étais mort. C'est là que j'interviens. J'étais déterminé à empêcher ça, et bien que persuadé que je ne pouvais rien y changer, j'ai passé le reste de ma vie à chercher une solution. J'ai voyagé énormément, je crois que j'ai du faire plusieurs tours du monde et j'ai bien pris soin d'éviter les circuits touristiques.
C'est donc dans une très ancienne tribu de Nouvelle Zélande que j'ai trouvé la solution: ce baume. Non seulement un curatif puissant, mais c'est aussi un ticket pour un voyage assez surprenant. C'était censé amener quiconque en prenait vers la personne à laquelle il est relié. Un trip mystique télépathique en quelque sorte.

J'avais donc la première partie de ma solution, mais quid de la suite ? Il me fallait rejoindre l'île, et plus difficile: revenir dans le passé. Je commençais à désespérer, je retournais donc chez moi.
C'est alors qu'un soir, je tombai devant un magasin étrange. "Le Démon intérieur" disait l'enseigne en forme de chauve-souris. Je pensais tout d'abord à un de ces magasins à la mode pour halloween mais lorsque j'entrai je fus surpris. On se serait cru dans l'antre d'une sorcière. Des potions de toutes tailles et couleurs se dressaient fièrement sur des étagères, des livres de runes étaient ouverts ça et là, des pattes de toutes sortes d'animaux pendaient au plafond. Une vieille femme se tenait devant moi, me fixant étrangement. Quand son regard a croisé le mien j'ai eu la désagréable sensation qu'elle savait ce que je cherchais. Sans rien dire elle disparut derrière une pile de livres et réapparut avec dans les mains un vieux parchemin. Elle n'a pas daigné m'adresser la parole pour autant et rapidement je fus reconduit vers la sortie.

Une fois chez moi je consultai à loisir cet écrit, très simple, on aurait dit un mode d'emploi du voyage temporel. J'avais tout ce qu'il me fallait pour accomplir ce qui me prenait tout mon temps depuis tant d'années. En bref la recette n'était pas si compliquée: pour la partie temporelle je devais me procurer un objet qui appartenait à la date choisie, donc un journal d'archives convenait parfaitement et pour la partie spatio, un objet appartenant au lieu désiré. Là encore c'était simple, j'avais gardé ce joli appeau fabriqué à partir d'un morceau de bois.  Il ne me restait plus qu'à attendre la pleine lune et la passer à l'île de Pâques et j'allais être 'amené' directement à l'endroit où je voulais, quand je le voulais.
Et, me voici !

Une fois sur place, il ne me restait plus qu'à te trouver et te donner le baume magique. Tu as fait le reste en connectant ton esprit à celui de Raquel, ce qui l'a empêché de commettre l'irréparable. Enfin pas si irréparable que ça, hein ...
Ajouta-t-il avec un clin d'œil. Elle a repris espoir de te savoir en vie.
Maintenant je pourrais te parler de tous mes souvenirs, de tout ce que j'ai vécu toutes ces années à la recherche de cette solution, mais ça n'a plus d'importance maintenant car techniquement ça n'est plus le futur. Tout a été effacé, et c'est à toi de le réécrire.


Il arrache une feuille du journal, et commence à marquer une série de lettres: GDDGCD ... une liste incroyablement longue.

Voilà, G pour gauche, D pour droite et C pour centre. Tu auras juste à te rendre au temple, tu vois de quoi je parle ? Et suivre le labyrinthe comme je t'ai indiqué. Une fois au bout tu trouveras une porte bleue. Là tu approches cette pierre et elle s'ouvrira. Suis juste la lumière, c'est la sortie. La suite, c'est toi qui la découvriras tout seul. Prends ton journal, il te servira, et Vocalise également ne l'oublie pas.

- Et qu'est-ce que tu deviens toi ?

- Moi ? Je vais passer mes vieux jours sur cette île, content d'avoir réussi à changer mon passé, ou futur en ce qui te concerne. Vis ta vie au mieux, les souvenirs que tu créeras vont petit à petit remplacer les miens. On se reverra sûrement, alors profite bien !
« Dernière édition: Mer 28 Oct 2009, 18:50 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Réponse #49 Mar 07 Avr 2009, 02:55
Bing
Modo à la retraite
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme

Messages: 13804




Journalisée
~ Epilogue ~



*Douleur au pied gauche*
Bing ouvrit un œil, à peine réveillé, pour voir ce qu'il se passait. Une petite boule de poils entièrement noire avec de grands yeux verts le regardait tout en lui mâchonnant allègrement les orteils. Effleurant le touch-pad, il regarda l'heure: midi passé. Déjà ? Apparemment il s'était endormi en écrivant comme à sa (mauvaise) habitude ...
Il attrapa le chaton, enfila un caleçon et rejoignit Raquel dans la cuisine. Elle était sur son ordinateur à elle, sur la page du forum.

- Des news ?
Lui demanda-t-il en guise de bonjour avec une étreinte amoureuse.

- Oui ! Tu as un  event minerai sur le jeu, tu vas enfin pouvoir construire ta douche améliorée, et un nouvel objet  mais je l'ai pas encore trouvé. C'est dans les ruines et j'aime pas trop ce labyrinthe ...
Ah et tu n'es pas encore mort, et apparemment il y a eu un coup du pêcheur ou du bota cette nuit, je ne sais pas trop. Je t'ai écrit un petit speech de réveil pour le groupe. J'espère qu'ils nous croiront.


- Ok, nickel, j'irais voir ça tout à l'heure. Et sur le fofo, ils ont décidé une date ça y est ?

- Yep aussi ! Deuxième week-end de mai, j'ai pris la liberté de nous inscrire tous les deux. On avait raté la dernière, cette fois on s'y prend à l'avance !

- Génial, ça va être chouette de les voir. Quand j'y pense, c'est marrant d'être tombé sur ce jeu alors que je cherchais tout simplement la bonne orthographe de Bivouac.

- Huhu oui. Pourquoi tu leur dirais pas maintenant que ton journal n'est autre que exactement ce que tu as vécu ? Je pense que ça pourrait leur plaire, de le savoir.

- Non, je pense pas qu'ils me croiraient, ça coïncide vraiment trop avec le jeu et ... plein de choses. Je veux que ça reste comme le fruit d'une imagination fertile, c'est mieux comme ça.

- Como quieres 'Bingounet' ! -Lui répondit-elle avec son accent à le faire craquer En tout cas tout le monde vient à cette IRL, sera muy bién ! Lline y Adel y seront aussi. Et là je suis d'accord avec toi, ils croiront jamais que tu as pu deviner ces noms tout seul sur ta petite île.

- Tu vois tu continues, arrête de me taquiner comme ça. Et tu aurais du me réveiller, on doit voir le palmito et Lucile cet après-midi, je vais être frais moi ... Bon je passe à la douche et on y va. Passe le bonjour pour moi dans le achépé.

- Déjà fait ! Attends-moi, j'ai pas été dans la salle de bains encore, et j'ai quelque chose qui va t'aider à te réveiller à coup sûr ...

Et ils s'éclipsèrent de la cuisine, laissant là endormis sur leur coussins Vocalise goûtant un repos bien mérité avec sa petite famille.




FIN (?)
« Dernière édition: Mar 07 Avr 2009, 02:59 par Bing »
Sha-Man Spiritueux de l'île de Pack des STCAA
"Nil Volentibus Arduum."
Pages: [1] 2   Haut de page
Imprimer
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP SMF 2.0 | SMF © 2011, Simple Machines XHTML 1.0 valide ! CSS valide !